Suite

Comment remplir le champ avec des espaces vides à l'aide de l'outil de calcul de champ d'ArcMap?


J'essaie de remplir le côté droit d'un champ avec des espaces vides de sorte que lorsque j'étiquette le champ, il étiquette plus loin vers la gauche. La seule façon dont je peux sembler faire fonctionner cela jusqu'à présent est d'ajouter un caractère que l'arc reconnaît, comme un point à la fin, sinon les espaces ne sont pas reconnus comme des caractères et l'étiquette ne bouge pas. Avez-vous une idée de la façon dont je peux faire en sorte que cela fonctionne sans ajouter un point ou quelque chose à la fin ?

La première image est à quoi elle ressemble quand je l'étiquette - pas ce que je veux ! La seconde est ce que je veux faire, étiqueter à gauche/en bas de la ligne, mais comme vous pouvez le voir, il y a un point à la fin, ce que je ne veux pas.

C'est le calcul de champ que j'utilise, je suis sûr qu'il doit y avoir une meilleure façon de le faire.


Il existe de meilleures façons d'ajuster le placement des étiquettes dans les propriétés de placement. Cependant, vous pouvez remplir du texte à l'aide de l'analyseur python et de .ljust().

"Twp1".ljust(10)

À l'aide de l'analyseur python, regardez ljust() (ajouté comme réponse, pas comme commentaire, pour inclure le lien).


Nous contacter

Merci. Nous avons bien reçu votre demande et vous répondrons dans les plus brefs délais.

Venez nous rejoindre!

  • Parlez avec d'autres membres
  • Soyez informé des réponses
    À vos messages
  • Recherche par mot clé
  • Accès en un clic à votre
    Forums favoris
  • Signatures automatisées
    Sur vos messages
  • Le meilleur de tous, gratuit!

Directives de publication

La promotion, la vente, le recrutement, l'affichage de cours et de thèses sont interdits.

Projets liés


À quoi sert la mesure du STC ?

Les vibrations sonores diminuent lorsqu'elles se déplacent d'un côté d'un mur à l'autre. Pour comprendre la valeur des cotes STC, nous devons quantifier et mesurer cette perte.

Comprendre STC peut être précieux, mais ce qui compte vraiment, c'est de savoir si votre choix de solution d'insonorisation fonctionne réellement.

Les matériaux de construction coûteux et exotiques n'aident généralement pas beaucoup, bien qu'ils sonnent bien sur le papier. Le vinyle chargé en masse, le canal résilient, les « cloisons sèches insonorisées », la « table d'harmonie », « l'isolation phonique » et les clips d'isolation sophistiqués promettent tous de résoudre même vos pires problèmes d'insonorisation, mais en eux-mêmes, ils ne le font pas toujours.

Pour de bons résultats d'insonorisation à chaque fois, respectez les bases peu coûteuses :

  1. Découplage essentiel
  2. Masse ajoutée à partir de cloisons sèches bon marché de 5/8"
  3. Un composé d'amortissement compétent


Sous la direction du directeur du SSI et du professeur John P. Wilson et du spécialiste du projet SIG du SSI Beau MacDonald, une équipe de chercheurs de premier cycle et des cycles supérieurs du SSI a développé une visualisation 3D de pointe du campus de University Park (UPC) pour le USC Facilities Management Services (FMS) qui comprend les bâtiments et les éléments paysagers. Avec ce modèle 3D, FMS peut générer des itinéraires intérieurs et extérieurs en temps réel pour les intervenants d'urgence, l'accès aux personnes handicapées, la planification stratégique et d'autres services essentiels.

Les membres de l'équipe ont créé des modèles pour divers éléments du paysage sur le campus de l'UPC, notamment des fontaines, des statues, des clôtures, des portes, des arbres et d'autres végétaux. Par exemple, après avoir tracé les empreintes des fontaines à l'aide d'une carte de base satellite dans ArcMap, ils ont collecté des données sur le terrain, collectant des informations de localisation plus précises, prenant des photos, mesurant des hauteurs et d'autres attributs. Les modèles 3D réels ont été créés en important la géométrie du fichier de formes ou de la géodatabase dans le logiciel CityEngine, puis en écrivant du code cga procédural pour générer les modèles. Les dernières étapes comprenaient l'importation de textures d'eau et de façade réalistes, puis l'utilisation d'un logiciel 3D supplémentaire pour développer des formes et des décorations complexes et pour créer certaines des statuts pour le milieu des fontaines.

L'équipe 2017-2018 a fusionné tous les composants de l'environnement du campus virtuel - bâtiments, fontaines, arbres et autres éléments - en utilisant la technologie la plus récente pour rendre les modèles disponibles en ligne.

L'équipe comprenait des étudiants de premier cycle Elizabeth Berson, Grace Corsi, Courtney Fassett, Robin Franke, Julia Fruithandler, Eliza Gutierrez-Dewar, Diana Kim, Sarah Ladhani, Leo Ngo, Teddy Park, Joanna Wang et des étudiants diplômés Nandan Nayak et Yuqing Qian.

Ce projet a reçu une reconnaissance industrielle et académique pour son utilisation du programme de modélisation, de visualisation et d'intégration de données Esri CityEngine dans la production de rendus 3D de bâtiments UPC. Parmi les prix se trouve le deuxième prix remporté par la majeure en GéoDesign Ziyu Ouyang et la mineure en études spatiales Shan Yu Chuan dans la catégorie « Médias numériques » du 17 e Symposium annuel de premier cycle de l'USC 2015 pour le travail universitaire et créatif pour leur travail CityEngine dans leur présentation " Modélisation du campus 3D et visualisation du routage intérieur.

Pollution lumineuse du système des parcs nationaux des États-Unis

Le US National Park Service a reconnu la préservation du ciel nocturne comme un objectif important du système de parcs. Les informations sur les niveaux de pollution lumineuse pouvant affecter la faune, l'expérience humaine et les observations astronomiques dans toutes les unités du parc font actuellement défaut, malgré d'excellentes enquêtes de base sur de nombreux parcs.

Ben Banet (Études interdisciplinaires '18) et Shan Yu Chuan (Sciences spatiales mineur '17) ont travaillé avec le Dr Travis Longcore, professeur adjoint d'architecture, de sciences spatiales et de sciences biologiques, pour décrire et suivre les niveaux de lumière visible depuis l'espace émis à partir de et autour de chacune des 400 unités et plus du système de parc national en utilisant ArcGIS pour analyser les données de télédétection de la bande jour-nuit de la série de radiomètres d'imagerie infrarouge visible (VIIRS). Ben et Shan ont développé et mis en œuvre une méthodologie de traitement des données VIIRS. Ils rassemblent les données nécessaires telles que les ensembles de données VIIRS et les fichiers de formes du parc national. Une fois la méthodologie finalisée, ils traiteront les données pour identifier la quantité de pollution lumineuse dans et autour de chaque parc et catégoriser les parcs par similitudes dans les types et la répartition de la pollution lumineuse.

Pour cette recherche, Ben et Shan ont remporté le deuxième prix de l'USC Schwarzenegger Institute for State and Global Policy et une mention honorable au Symposium de premier cycle de l'USC 2016 pour le travail universitaire et créatif. La participation à la recherche de Ben a été financée par le programme USC Dornsife Student Opportunities for Academic Research (SOAR).

Au cours de l'année universitaire 2017-2018, l'équipe a élaboré des rapports détaillés montrant les tendances de la pollution lumineuse, documentant les conditions à divers endroits connus et identifiant les espèces susceptibles d'être sensibles à la pollution lumineuse dans chaque parc.

Récolter des ensembles de données géographiques historiques à partir de cartes

Le Dr Yao-Yi Chiang, professeur agrégé (recherche) en sciences spatiales, est à l'avant-garde de nouvelles technologies pour convertir automatiquement les étiquettes et les symboles graphiques des cartes historiques numérisées en un format utilisable dans un système d'information géographique (SIG). Les étiquettes et les symboles graphiques sur les cartes décrivent des phénomènes géographiques importants et intéressants, tels que les enregistrements historiques de l'utilisation des terres. Les cartes historiques sont une source particulièrement importante de ces informations pour lesquelles il existe des sources alternatives limitées. Les techniques traditionnelles de traitement automatique des cartes nécessitent une quantité importante d'ensembles de données d'apprentissage, la présence de clés de carte ou des étapes de prétraitement ad hoc (par exemple, un seuillage d'image). Ce projet traite des défis liés à la construction d'outils automatiques qui ne nécessitent que quelques échantillons d'apprentissage pour reconnaître les symboles cartographiques à partir de cartes historiques numérisées.

Le résultat de ce projet sera un outil de traitement de cartes open source qui élimine le besoin de travaux manuels fastidieux et chronophages pour la numérisation des cartes. En outre, ce projet produira un ensemble de matériel de formation et d'échantillons de données qui, avec l'outil, pourront être utilisés par des chercheurs dans divers domaines tels que les sciences spatiales, sociales, environnementales et de la santé, pour obtenir des informations géographiques utiles dans le passé.

À la suite de leurs recherches avec le Dr Chiang, l'article "Recognizing Text On Historical Maps Using Maps From Multiple Time Periods" des étudiants chercheurs de l'URAP Ronald Yu et Zexuan Luo a été accepté à la Conférence internationale sur la reconnaissance des formes, du 4 au 8 décembre. 2016, à Cancun, Mexique.

Le groupe de recherche du Dr Chiang a également travaillé avec le Visual History Archive (VHA) de l'USC Shoah Foundation.

Actuellement, les informations de localisation (par exemple, les noms de lieux) mentionnées dans le VHA sont indexées par mots-clés. Par exemple, « Pologne » en tant que mot-clé pour la recherche de lieux sur les archives en ligne VHA renvoie 5 325 termes d'indexation dans lesquels les termes d'indexation (noms de lieux) avec des emplacements vérifiés sont affichés dans une interface Web Google Maps. Étant donné que les noms de lieux et les limites administratives peuvent changer considérablement au fil du temps, l'affichage des résultats de la recherche sur une carte actuelle ne fournirait pas le meilleur outil de visualisation pour naviguer dans la collection numérique VHA dans l'espace et le temps. De plus, un certain nombre de lieux mentionnés (indexés) dans le témoignage n'ont pu être localisés faute de sources historiques permettant de vérifier les informations de localisation de ces lieux. Cela limite la possibilité pour les chercheurs, les éducateurs et le grand public d'accéder à des documents VHA précieux et empêche l'indexation et la recherche de la collection VHA par des requêtes spatiales avancées (par exemple, trouver les témoignages mentionnés dans les villes ou villages de Pologne entre 1930 et 1945).

Les majors GeoDesign de cette équipe de recherche - Alex Chen, Robin Franke et Leo Ngo - ont utilisé le programme de cartes Esri Story pour raconter les expériences de ces survivants à partir d'informations extraites des archives, des cartes et d'autres matériaux pour « remonter le temps ” pour recréer le monde physique de l'expérience historique du survivant.

Los Angeles GeoHub : Une analyse spatiale des tendances de la criminalité au niveau de la rue à Los Angeles

En 2016-2017, une équipe sous la direction du Dr John P. Wilson, professeur de sociologie et de sciences spatiales, du Dr Noli Brazil, associé de recherche postdoctoral SSI, et de Beau MacDonald, spécialiste du projet SIG SSI, a utilisé la police de Los Angeles. Données sur la criminalité du département de 2012 à 2016 dans le portail GeoHub de la ville pour déterminer les segments de rue à forte criminalité en augmentation avec la ville de Los Angeles. Dans le cadre de cette initiative conjointe du bureau du maire de Los Angeles et de SSI, cette équipe de SSI a analysé spatialement les tendances de la criminalité pour aider à éclairer les initiatives de sécurité publique. L'équipe a utilisé des données ouvertes et des comparaisons au fil du temps et a produit une application SIG de cartographie de la criminalité comme base pour trouver d'autres corrélations avec d'autres services de la ville. L'équipe a constaté que les macro-analyses au niveau de la division de police ou au niveau du groupe de blocs cachent un regroupement important à des niveaux plus locaux, ce qui appuie la recommandation selon laquelle les stratégies de prévention et de dissuasion du crime dans les micro-endroits devraient être multiscalaires et devraient cibler à la fois les caractéristiques bâties et sociales et prendre compte de la variation temporelle des déterminants de la criminalité. La ville de Los Angeles continuera d'analyser la criminalité au niveau d'un segment de rue et d'intégrer davantage de couches de données provenant de divers services afin d'encourager la compréhension et la coopération entre les services de la ville. Les membres de l'équipe d'étudiants SSI étaient Izzy Mitchell, Richard Windisch, Kyra Schoonover, Robin Franke, Leo Ngo et Yuqing Qian. Les étudiants ont été financés par un don généreux d'Esri, partenaire de la ville de Los Angeles dans la construction du portail GeoHub. En savoir plus sur ce projet.

Projet de solution mondiale contre le cancer

Le projet Global Cancer Solution a été créé en 2014 pour trouver des initiatives de santé publique, identifier les parties prenantes locales et adopter des stratégies culturellement appropriées pour augmenter la couverture de la surveillance dans les pays en développement. Sous la direction des professeurs affiliés au SSI, le Dr Laura Ferguson et le Dr Myles Cockburn et la Dre Loraine Escobedo, associée de recherche postdoctorale au SSI, Riley Ransom (spécialité Promotion de la santé et prévention des maladies) a mis à jour les données d'un projet qui identifie les initiatives mondiales qui peuvent être utilisé pour améliorer ou démarrer la surveillance du cancer en population dans les pays en développement. Sa Story Map présente l'intersection entre les sciences spatiales, la santé mondiale et la prévention et le contrôle du cancer.

Schémas spatiaux de la pollution de l'air et changement de politique d'utilisation des terres dans le comté de Los Angeles

En 2016-2017, Caroline Buth et Monica Finnstrom, mineures en études spatiales, ont travaillé avec le professeur SSI Su Jin Lee pour analyser la distribution des concentrations de particules (PM) 2.5 dans le comté de Los Angeles afin d'établir quels paramètres environnementaux affectent ces valeurs. À l'aide d'ArcMap et d'une nouvelle technologie comprenant un capteur portable, AirBeam, les chercheurs de premier cycle ont utilisé les données collectées et les données de crowdsourcing pour numériser la couverture terrestre dans des zones tampons de 50 mètres autour des lectures documentées sur une carte de base, puis ont calculé le pourcentage de couverture terrestre. Ils ont ensuite effectué une analyse de régression standard des moindres carrés pour déterminer quels paramètres pourraient être statistiquement significatifs pour prédire les valeurs de PM 2,5. Ils ont conclu que les paramètres importants sont la température, l'humidité, la vitesse du vent, la visibilité, l'altitude, le couvert arboré, les zones imperméables et la population.

En 2017-2018, cette équipe a visualisé les conséquences de l'impact sur les changements d'occupation des sols dans le comté de Los Angeles, a construit un modèle pour classer l'utilisation des terres par types à l'aide d'un système SIG, a extrait les informations sur les propriétés et les a jointes spatialement aux limites des parcelles classées à l'aide d'un SIG. Le système a identifié les plans approuvés de la communauté, du quartier et de la zone et a analysé les données pour explorer un modèle spatial ou une relation entre les parcelles et les plans.

Adaptation au changement climatique

Le professeur Matthew E. Kahn, professeur d'économie et de sciences spatiales à l'USC, étudie les aspects spatiaux de l'adaptation au changement climatique et les risques spécifiques auxquels différentes villes des États-Unis et du monde entier seront confrontées. En particulier, le Dr Kahn se concentre sur l'impact des modèles de développement urbain de la Chine sur les défis environnementaux locaux et mondiaux. Son livre avec Siqi Zheng intitulé Ciel bleu au-dessus de Pékin : croissance économique et environnement en Chine a été publié par Princeton University Press en mai 2016. La participation à la recherche du major de GeoDesign Ziyu Ouyang avec le Dr Kahn a été financée par le programme USC Dornsife Student Opportunities for Academic Research (SOAR).

Perte de la communauté et risque de voisinage

Les méthodologies actuelles basées sur le lieu se concentrent sur le comportement social des individus en réponse à une perte (comme le chômage, le verrouillage, l'expulsion et l'incarcération), conduisant à des résultats qui se concentrent sur le comportement des résidents individuels en réaction à ces stress sociaux. Un domaine peu étudié est le rôle du lieu en tant que source de stress et agrégateur d'expériences individuelles. Les professeurs Jochen Albrecht et Mimi Abramovitz du Hunter College de la City University of New York (CUNY) ont développé deux nouveaux indices SIG qui capturent l'exposition chronique des résidents du quartier à de multiples pertes de ressources en même temps. À l'aide de cartes, ils ont analysé la distribution spatiale de six types de pertes dans les quartiers de la ville de New York et les caractéristiques des résidents qui vivent dans des quartiers à pertes élevées et faibles (telles que la santé, le logement, l'éducation, le revenu, la nourriture, l'éducation et d'autres insécurités). Le potentiel de cette nouvelle forme d'analyse est de développer des services sociaux et des interventions mieux calibrés en fonction des besoins réels de la communauté.

Sous la direction du professeur John P. Wilson, Alex Chen, spécialiste de GeoDesign, a développé un cas de test dans lequel il a appliqué les indices « Community Loss » et « Neighborhood Risks » du Hunter College à une communauté régionale de Los Angeles. Alex a d'abord identifié et obtenu des sources de données disponibles et proportionnelles à utiliser dans ce modèle, en corrélant les variables de perte avec l'unité de mesure (par exemple, au niveau du code postal), le niveau de résolution spatiale et la source de données.

Les candidatures sont dues au professeur Laura Loyola ([email protected]) en février 2019. Les places sont limitées.

Le programme SOAR fournit un financement aux majors de Dornsife pour leur participation en tant qu'assistant de recherche au projet d'un membre du corps professoral. Le but de SOAR est de connecter les étudiants avec les membres du corps professoral et leurs recherches. Il permet à tous les étudiants d'être encadrés individuellement par les professeurs de l'USC et initie les étudiants au début de leur carrière universitaire au processus de recherche scientifique sérieuse. Veuillez noter que ce programme ne finance pas de projets de recherche indépendants, y compris ceux liés à 490 cours ou thèses de spécialisation.

SOAR est destiné à la recherche pendant les semestres d'automne et de printemps de l'année universitaire. Les demandes de financement sont acceptées pour les cinq premières semaines de l'automne et les quatre premières semaines du semestre de printemps. Veuillez consulter le site Web du programme USC Dornsife Student Opportunities for Academic Research (SOAR) pour connaître les dates limites de candidature pour AY 2017-2018.

Appelez le bureau du doyen de Dornsife au (213) 740-2531 pour plus d'informations sur l'éligibilité, les délais et le processus de candidature.


Directives du TIP Office pour la soumission de propositions complètes (Fonds COVID)

Ces lignes directrices sont destinées à aider les organisations à préparer les documents de projet proposés pour examen en vue d'un financement. Les candidats doivent examiner la possibilité de financement, les modèles de demande requis et les lignes directrices suivantes sur la préparation des demandes.

Pour être prises en compte dans le cadre de cette annonce de financement, les candidatures doivent inclure les documents suivants dans les modèles requis (sur SAMS Domestic) :

  • Formulaires en ligne – SF 424, SF 424A et SF 424B.
  • Narration du projet – Modèle requis disponible sur SAMS Domestic (Ce modèle a une limite de 27 000 caractères).
  • Annexe A : Plan de suivi du rendement des résultats – Modèle requis disponible sur SAMS Domestic (anciennement connu sous le nom de cadre logique).
  • Annexe B : Sommaire du budget – Modèle requis sur SAMS Domestic.
  • Annexe C : Budget par poste – Modèle requis sur SAMS Domestic.
  • Annexe facultative: Tableau des graphiques soumis sur une page (facultatif)
    • En raison des restrictions de format, les candidats peuvent soumettre une annexe facultative d'une page au descriptif du projet pour les tableaux ou les graphiques.

    Les candidats ne sont pas autorisés à soumettre des documents supplémentaires pour le moment. Tout document supplémentaire soumis entraînera l'échec du processus d'examen technique et les demandes ayant soumis des documents supplémentaires ne seront pas examinées par programme. S'ils sont sélectionnés pour un financement et à la demande du bureau TIP, les candidats devront soumettre des documents supplémentaires, y compris, mais sans s'y limiter, un plan de travail de suivi des performances du projet, le descriptif du budget du projet, les indicateurs de performance communs du projet, les curriculum vitae/CV du personnel clé de le projet, lettres d'intention de coopérer aux activités du projet (le cas échéant), certification des exigences de formation pour le personnel d'assistance aux victimes (le cas échéant) et NICRA (le cas échéant).

    Formulaires en ligne : formulaires standard 424, 424A et 424B

    Il existe trois formulaires de demande obligatoires qui doivent être remplis via SAMS Domestic ( https://mygrants.service-now.com/grants ):

    • SF-424 (Demande d'aide fédérale)
    • SF-424A (Informations budgétaires pour les programmes hors construction)
    • SF-424B (Assurances pour les programmes hors construction)

    Lorsque vous remplissez ces formulaires, veuillez utiliser les instructions ci-dessous pour remplir tous les champs, sauf ceux indiqués comme « Laisser vide ».

    SF-424 (Demande d'aide fédérale)

    1. Type de soumission : Application
    2. Type d'application: Nouvelle
    3. Date de réception : Celui-ci sera attribué automatiquement.
    4. Identifiant du demandeur : Laisser vide.
    5a. Identificateur d'entité fédérale : Laisser vide.
    5b. Identificateur fédéral d'attribution : Laisser vide.
    6. Date de réception par l'État : Laisser vide. Celui-ci sera attribué automatiquement.
    7. État de l'application identifiée : Laisser vide. Celui-ci sera attribué automatiquement.
    8a. Entrez le nom légal de l'organisation candidate : Faire NE PAS énumérer les abréviations ou les acronymes à moins qu'ils ne fassent partie du nom légal.
    8b. Numéro d'identification de l'employeur/contribuable : Non américain organisations entrez 44-4444444.
    8c. Entrez le numéro d'identification d'entité unique (UEI) de l'organisation. Les organisations peuvent demander un numéro UEI à l'adresse : http://fedgov.dnb.com/webform. Entrez « 0000000000 » pour les organisations qui n'ont pas encore de numéro UEI.
    8d. Saisissez l'adresse du siège social du demandeur.
    8e. Saisissez le nom de l'unité organisationnelle principale (et le département ou la division) qui entreprendra l'activité d'assistance, le cas échéant.
    8f. Entrez le nom, le titre et toutes les coordonnées de la personne à contacter sur les questions concernant cette demande.
    9. Sélectionnez un type de candidat(type d'organisation).
    10. Entrer: Bureau de surveillance et de lutte contre la traite des personnes.
    11. Entrer: 19.019. Cela devrait être automatiquement entré.
    12. Saisissez le numéro et le titre de la possibilité de financement. Ce numéro sera déjà inscrit sur les demandes électroniques.
    13. Entrez le numéro d'identification du concours et le titre. Ce numéro sera déjà inscrit sur les demandes électroniques.
    14. Zones affectées par le projet : Entrez le pays ou la région.
    15. Saisissez le titre du projet proposé : Saisissez le titre du projet.
    16. (16a) Districts congressionnels du demandeur : Les candidats basés aux États-Unis doivent entrer dans le district du Congrès. Les candidats étrangers doivent saisir « 90 ». 16(b) Tous les candidats doivent saisir « 90 ».
    17. Entrez date de début 1er février 2021et la date de fin projetée.
    18. (18a) Saisissez le montant demandé pour le projet décrit dans la proposition complète sous « Fédéral » (18b), saisissez tout partage des coûts sous « Demandeur ». Si vous ne proposez pas de partage des coûts, entrez des zéros.
    19. Sélectionner "c. Le programme n'est pas couvert par l'E.O 12372.
    20. Sélectionnez la case appropriée. Si la réponse est « oui » à cette question, fournissez une explication.
    21. Entrez le nom, le titre et toutes les coordonnées du personne autorisée à signer pour la demande au nom de l'organisme demandeur.

    SF-424A — Les candidats disent souvent que ce formulaire prête à confusion. Veuillez consulter les instructions détaillées ci-dessous AVANT de remplir ce formulaire en ligne.

    Section A – Résumé du budget – Remplir l'onglet 1

    une. Entrer: Programme anti-traite (C'est le seul programme de subvention qui doit être inscrit). Cliquez sur Enregistrer pour actualiser la page.
    b. Cliquez sur le lien Programme anti-traite et Entrer: 19.019.
    CD. Laissez ces champs vides.
    e. Entrer le montant des fonds fédéraux demandés pour ce projet.
    F. Entrer le montant de tout autre fonds que le demandeur recevra vers ce projet.
    g. Le coût total de ce projet sera automatiquement calculé. Cliquez sur Enregistrer et retourner

    Section B – Catégories de budget – Remplir l'onglet 2 – Entrez les coûts totaux du projet dans chaque catégorie dans la colonne 1 comme décrit ci-dessous. Dans la colonne 5, le formulaire doit automatiquement indiquer la somme. Les colonnes 2, 3 et 4 ne sont pas renseignées.

    a-h. Cliquez dans chaque catégorie pour saisir le montant de chaque catégorie de classe d'objets (Inclure le partage des coûts).
    je. Entrer le somme de 6a-6h.
    j. Entrer tous frais indirects.
    k. Entrer le somme de 6i et 6j.

    Revenu du programme. Entrez tout revenu de programme qui sera gagné à la suite du projet. S'il n'y en a pas, laissez cette section vide.

    Section C – Ressources non fédérales – Compléter l'onglet 3 –(Ne remplissez cette section que si la proposition comprend des fonds provenant d'autres sources)

    1. Cliquez sur Programme de lutte contre la traite.
    2. Entrez partage des coûts montant dans le champ Demandeur, le cas échéant.
    3. Laissez le champ État Vide.
    4. Entrez le montant de tout autres sources de financement pour ce projet.
    5. Le montant total pour toutes les ressources non fédérales doit être calculé automatiquement.

    Section D – Besoins de trésorerie prévus – Remplir l'onglet 4

    1. Dans la première colonne, entrez le montant total de fonds fédéraux demandé pour le projet. Les besoins de trésorerie prévus par trimestre ne sont pas requis.
    2. Dans la première colonne, entrez le montant total de fonds non fédéraux vous prévoyez dépenser pendant le projet. Veuillez indiquer la part totale des coûts dans cette colonne. Les besoins de trésorerie prévus par trimestre ne sont pas requis.
    3. Le formulaire doit calculer automatiquement la somme. Les besoins de trésorerie prévus par trimestre ne sont pas requis.

    Section E – Estimations budgétaires des fonds fédéraux nécessaires pour le solde du projet – Remplir l'onglet 5

    1. Cliquez sur Programme de lutte contre la traite.
    2. Entrez le montant des fonds fédéraux à dépenser au cours de la première année du projet. Cliquez sur Enregistrer.
    3. Entrez le montant des fonds fédéraux à dépenser au cours de la deuxième année du projet (le cas échéant).
    4. Entrez le montant des fonds fédéraux à dépenser au cours de la troisième année du projet (le cas échéant).

    Section F – Autres informations budgétaires – Remplir l'onglet 6

    1. Saisir : Frais directs- Laisser vide.
    2. Saisissez : Frais indirects – Si les frais indirects sont affichés dans l'onglet 2 (Catégories de budget), saisissez le type de taux indirect utilisé (Provisoire, Prédéterminé, Final ou Fixe).
    3. Saisissez vos commentaires.

    SF-424B

    Ce formulaire doit être signé en ligne dans SAMS domestique. Veuillez noter que le SF-424B n'est désormais requis que pour les candidats qui ne se sont pas inscrits sur SAM.gov ou qui n'ont pas recertifié leur inscription sur SAM.gov depuis le 2 février 2019 et qui ont effectué les représentations et certifications en ligne.

    Récit complet de la proposition

    Les candidats doivent utiliser le modèle narratif du projet sur SAMS-Domestic, qui est défini sur une limite de 27 000 caractères (y compris les espaces, les notes de bas de page, les graphiques et les tableaux) avec la police 12 Times New Roman. Toute candidature qui ne soumet pas le modèle requis ou soumet des documents autres que ceux requis échouera à l'examen technique. Le modèle respecte automatiquement la limite de caractères et la police Times New Roman de couleur noire.

    Le descriptif du projet doit énumérer les informations clés suivantes dans la page de couverture :

    • Pays ou pays dont le projet bénéficiera
    • Titre du projet
    • Nom de l'organisation candidate
    • Nom et adresse e-mail du point de contact pour l'application (ce devrait être le même contact qui est répertorié sur le SF-424 en 8f)
    • Montant du financement demandé en dollars américains. Si les candidats incluent une part des coûts, celle-ci doit également être en dollars américains. Aucun autre chiffre n'est demandé pour le moment.
    • Durée du projet en mois

    Le reste de cette section constituera la base du récit du projet.

    Narration du projet

    Le descriptif du projet doit inclure les éléments suivants :

    1. Contexte (obligatoire)

    L'expérience permet au candidat de démontrer l'étendue de ses connaissances (y compris, mais sans s'y limiter, la connaissance des institutions et des structures organisationnelles du pays, des lois/politiques relatives aux problèmes de lutte contre la traite, etc.) dans le secteur sélectionné sur la base d'une expérience antérieure. et/ou des connaissances institutionnelles et expérientielles, ainsi que leur compréhension des impacts de la pandémie de COVID-19.

    Le premier élément de la section Contexte doit décrire brièvement le contexte du/des pays en décrivant les informations qui peuvent être directement liées au reste de la proposition. Cela pourrait inclure des informations sur le positionnement géographique, la démographie de la population, les problèmes de sécurité (le cas échéant) et devrait inclure un aperçu des problèmes de traite des personnes (TIP) dans le(s) pays.

    Le deuxième élément doit être l'objet principal de la section Contexte et décrire l'impact du COVID-19 sur les tendances de la traite des êtres humains dans le(s) pays. Cette annonce vise spécifiquement à répondre aux besoins ciblés à court terme liés au COVID-19 et à la traite des êtres humains. Cela peut inclure l'augmentation des vulnérabilités générales, mais devrait aller au-delà de l'augmentation des vulnérabilités pour articuler clairement les impacts spécifiques sur le ou les pays identifiés en ce qui concerne les zones géographiques et les populations.

    Le troisième élément de la section Contexte doit décrire les efforts de lutte contre la traite en cours menés par les gouvernements et autres parties prenantes et organisations de lutte contre la traite, les travaux de lutte contre la traite antérieurs et/ou en cours mis en œuvre par ces entités, et l'impact que le COVID-19 a eu. sur ces efforts de lutte contre la traite.

    Le quatrième et dernier élément de la section Contexte doit démontrer le bilan et la capacité de l'institution en décrivant les projets et efforts de lutte contre la traite en cours et antérieurs mis en œuvre par l'organisation, ainsi que les résultats de ces efforts. Les candidats doivent décrire leur expérience de programmation pertinente et leur expertise en matière de traite des personnes, le cas échéant. Si préféré, le demandeur peut tisser cette section dans les trois premières sections de l'arrière-plan. Si un demandeur n'a pas d'expérience préalable en matière de lutte contre la traite, cette section doit également inclure des détails sur les raisons pour lesquelles le demandeur propose de travailler sur cette question et sur la manière dont il développera ses connaissances sur la traite des êtres humains.

    2. Énoncé du problème (obligatoire)

    En partant de l'arrière-plan, et dans la mesure du possible, l'énoncé du problème devrait restreindre l'accent pour décrire le spécifique problème(s) que ce projet abordera au-delà des vulnérabilités générales accrues, y compris, mais sans s'y limiter : les causes, l'ampleur et l'impact du problème qui ou quoi est touché par le problème les conditions pertinentes (par exemple, économiques, politiques, sociales, environnementales, etc.) affectant le problème et pourquoi le(s) problème(s) doivent être résolus. L'énoncé du problème offre aux candidats la possibilité de démontrer leur compréhension du ou des problèmes spécifiques auxquels ils s'attaqueront et leur compréhension de la manière dont la résolution du ou des problèmes identifiés contribue et/ou s'aligne sur les priorités du TIP Office, les conventions nationales et internationales, stratégies et/ou politiques. L'énoncé du problème doit clairement énoncer la durée prévue du problème en ce qui concerne les impacts de COVID-19. Cette annonce vise spécifiquement à répondre aux besoins ciblés à court terme liés au COVID-19 et à la traite des êtres humains.

    3. Description du projet (obligatoire)

    Sur la base de l'analyse préalable de l'écart et du ou des problèmes spécifiques qui seront abordés dans le cadre du projet, énoncez clairement les solutions proposées et une justification claire des solutions. Fournissez une description claire du but, des objectifs et des activités que vous proposez d'entreprendre pour atteindre vos objectifs. Ces informations doivent être directement liées à votre plan de suivi des résultats de performance (annexe A) et. Dans certains cas, l'énoncé du problème peut nécessiter une intervention plus longue que le projet proposé peut offrir. Par conséquent, les candidats doivent également fournir des détails sur la raison pour laquelle le calendrier proposé a été choisi et comment il se rapporte au calendrier prévu du problème.

    Objectif du projet (obligatoire)

    Un objectif de projet est le résultat de plus haut niveau qui doit être avancé et/ou atteint à travers le projet. Le but précise le changement que le projet apportera ou contribuera à apporter. L'énoncé de l'objectif doit être clair : il doit énoncer des réalisations spécifiques, définir des termes ambigus et définir la population cible. Pour développer l'objectif du projet, examinez l'énoncé du problème et demandez : « Quelle est l'intention ou le but général du projet qui résoudra ce problème ? » L'objectif devient la réponse à cette question et est l'état final souhaité de ce à quoi ressemblerait le succès du projet.

    Les mots comme "augmenter", "renforcer", "améliorer" et "améliorer" doivent être évités ou alors clairement défini. Lorsque vous décrivez « formation ou renforcement des capacités », décrivez les connaissances et les compétences concrètes que le projet transmettra.

    L'objectif déclaré doit également pouvoir être atteint dans le contexte donné avec le temps et les ressources alloués pendant la période d'exécution de la récompense.

    Objectifs du projet (obligatoire)

    Les objectifs du projet sont les résultats les plus ambitieux que le projet affectera matériellement et seront tenus responsables de démontrer l'impact au cours de la période d'exécution. Les objectifs sont les étapes qui guideront le projet dans l'atteinte du but. Assurez-vous que chaque objectif est clair et concis, mesurable, faisable, compte tenu du financement du programme, du temps, du capital humain et d'autres ressources sont pertinents pour l'objectif du projet et peuvent être atteints dans les délais du projet. Demandez : « puis-je mesurer cet objectif dans l'évaluation finale ? » Les objectifs sont concrets et considérés comme des cibles dans le cadre de l'objectif général. Les objectifs doivent également être écrits comme des changements et non comme des activités.

    Activités du projet (obligatoire)

    Fournir des descriptions des Activités le demandeur s'engage à atteindre chaque objectif. Notez les principales activités qui devront avoir lieu pour atteindre chaque objectif. Fournissez la preuve pourquoi ce type d'activité est susceptible d'apporter le changement souhaité, et à quelle fréquence l'activité sera menée. Identifiez qui a le pouvoir de soutenir ou de bloquer la réalisation des objectifs pertinents et discutez de la manière dont les activités engageront ces personnes. Si vous vous êtes engagé à partager les coûts de cette subvention, les activités que vous rapportez doivent inclure ce qui est entrepris à la fois par J/TIP et les fonds de partage des coûts. L'embauche et la formation du personnel clé n'ont pas besoin d'être articulées en tant qu'activités.

    Intégration du genre (facultatif)

    Le TIP Office encourage que les activités du projet tiennent pleinement compte des considérations liées au genre, en veillant à ce que toutes les personnes bénéficient d'un soutien le cas échéant, et que la sensibilisation au genre soit une composante intégrée des activités du projet.

    L'intégration du genre implique l'identification et le traitement ultérieur des différences de genre et des inégalités de genre autour des problèmes de traite des êtres humains lors de la conception du projet. Le cas échéant, cela doit être documenté dans le descriptif du projet, en particulier en abordant les écarts de genre pertinents et les manières dont les activités de projet proposées combleront ces écarts. Les candidats qui choisissent de répondre à l'intégration du genre doivent démontrer comment la résolution des écarts pertinents entre les sexes améliorera les buts et objectifs du projet. L'objectif d'inclure l'intégration du genre au stade de la candidature est d'évaluer la sensibilisation du candidat à l'intégration du genre dans la conception du projet. Cette composante de la description de la proposition est facultative. Les candidats ne seront pas évalués pour l'intégration du genre.

    Par eux-mêmes, les candidats sont encouragés à effectuer une analyse de genre pour identifier, comprendre et décrire les différences de genre et l'impact des inégalités de genre dans la traite des êtres humains au niveau d'un pays ou d'un projet. L'analyse de genre examine les différents rôles, droits et opportunités des individus, ainsi que les relations entre eux. Il identifie les disparités, examine pourquoi de telles disparités existent, détermine si elles sont préoccupantes et détermine dans quelle mesure ces disparités peuvent être traitées dans la conception du projet. Une analyse de genre doit se concentrer sur les éléments suivants (selon ce qui est pertinent et applicable au projet) :

    • Tous les genres ont-ils un accès égal aux ressources et aux services ?
    • Comment les résultats attendus affecteront-ils différemment les sexes ?
    • Les stéréotypes de genre fonctionnent-ils soit comme un facilitateur, soit comme un obstacle ?

    Pour répondre à ces questions, le demandeur peut procéder comme suit (le cas échéant) :

    • Rechercher des évaluations de genre récentes ou des analyses sectorielles de genre qui ont été menées dans le pays/emplacement du projet
    • Consulter des experts en genre des ONG, des donateurs et d'autres organisations qui peuvent être en mesure de décrire les principaux problèmes de genre dans le pays/l'emplacement du projet
    • Consulter les partenaires et autres parties prenantes de la lutte contre la traite sur le terrain pour se renseigner sur les questions de genre qu'ils ont pu intégrer dans des programmes antérieurs
    • Intégrer les connaissances expérientielles

    Durabilité (obligatoire)

    La durabilité peut être pertinente pour certaines propositions de projet en ce qui concerne les impacts de COVID-19 et TIP =. La durabilité explique comment les résultats spécifiques du projet seront maintenus après la fin du projet. La durabilité est la capacité d'un système local à produire les résultats souhaités au fil du temps. Les projets discrets contribuent à la durabilité lorsqu'ils renforcent la capacité du système à produire des résultats précieux et sa capacité à être à la fois résilient et adaptatif face à des circonstances changeantes. Dans le descriptif du projet, et dans la mesure du possible (et le cas échéant), décrivez brièvement comment les résultats spécifiques du projet seront maintenus après la fin du projet. Envisagez de décrire les éléments de durabilité suivants :

    • Ressources de remplacement : comment le demandeur identifiera-t-il les ressources pour remplacer les ressources du projet afin de poursuivre la mise en œuvre des activités afin de maintenir les résultats ? Les sources de ressources de remplacement pourraient inclure les budgets gouvernementaux, le financement des ONG, etc.
    • Appropriation et volonté politique : comment le demandeur identifiera-t-il ou démontrera-t-il un niveau élevé d'engagement des partenaires gouvernementaux pour soutenir les résultats du projet ?
    • Capacité : comment le demandeur utilisera-t-il le projet pour renforcer la capacité de l'organisation/du gouvernement afin de garantir la pérennité des résultats ?
    • Liens institutionnels/Partenariats : comment le demandeur créera-t-il des liens entre les partenaires et bénéficiaires du projet et les institutions publiques ou privées ?
    • Intégration du projet dans les systèmes existants : comment le demandeur intégrera-t-il le projet dans les systèmes, structures, politiques ou lois existants ?
    • Répondre aux besoins ressentis : comment le demandeur s'assurera-t-il que le projet répond aux besoins réels ou ressentis des partenaires et des bénéficiaires du projet ?

    Dans un certain nombre de propositions de projets qui répondent à des besoins urgents à court terme, les objectifs/résultats peuvent ne pas avoir besoin d'être maintenus. Dans ce cas, expliquez pourquoi la durabilité de ces composantes ne devrait pas être intégrée à la conception du projet.

    *Le langage de la durabilité ne signifie pas utiliser le mot durabilité.Le langage de la durabilité fait référence à la rédaction des objectifs/résultats de manière à mesurer la durabilité, tels que les liens avec les organisations de ressources ou les marchés ou les compétences et capacités nécessaires pour maintenir les résultats une fois le projet terminé.

    **Les ressources de remplacement doivent être durables, telles que des centres gouvernementaux ou privés qui peuvent fournir un renforcement des capacités.

    Dans un nombre limité de cas, le but/les objectifs/les résultats n'ont pas besoin d'être durables. Dans ce cas, expliquez pourquoi la durabilité de ces composants ne devrait pas être intégrée à la conception du projet. Si vous proposez une analyse supplémentaire avant de finaliser la conception du projet, décrivez comment vous prévoyez que ces informations éclaireront les révisions potentielles de la conception, ainsi que les délais pour l'analyse et pour l'incorporation de l'analyse dans la conception du projet.

    Partenariats locaux (obligatoire)

    Les organisations internationales publiques et/ou les candidats non basés dans la région proposée doivent décrire les partenariats existants ou proposés avec les parties prenantes du gouvernement ou de la société civile dans le pays. Les candidatures doivent démontrer une compréhension claire du rôle que jouent les organisations et institutions locales dans la lutte contre la traite des êtres humains et décrire comment elles se coordonneront avec les partenaires locaux pour accroître la durabilité et garantir que la programmation est adaptée au contexte. Dans les cas où un candidat choisit de ne pas s'associer à une organisation locale ou à un acteur gouvernemental local, la candidature doit clairement expliquer pourquoi.

    Les candidats peuvent s'associer à d'autres organisations pour soumettre des propositions. Chaque demande doit clairement identifier le demandeur, et le demandeur peut désigner une ou plusieurs organisations partenaires comme sous-bénéficiaires. Si un candidat présente une demande de bourse dans le cadre de cette possibilité de financement auprès d'organisations partenaires, cette section doit démontrer une approche de partenariat qui délimite clairement les rôles et les responsabilités respectifs du candidat et de chaque partenaire. Les candidats doivent soumettre une copie de tout accord de partenariat signé. Toutes les lettres de partenariat des sous-bénéficiaires visés doivent être soumises en anglais. D'autres lettres d'approbation peuvent être soumises dans une langue étrangère avec une traduction informelle en anglais.

    Coordination avec les autres acteurs de la lutte contre la traite (obligatoire)

    Le TIP Office encourage la coordination entre les donateurs et les exécutants. La demande doit identifier des projets ou des activités connexes que le demandeur peut déjà mettre en œuvre ou planifier. Les informations doivent inclure une brève description de la programmation, des informations sur son bailleur de fonds et une description de la façon dont le projet proposé compléterait et éviterait de dupliquer les activités en cours ou prévues. Dans les cas où un demandeur choisit de ne pas se coordonner avec d'autres acteurs de la lutte contre la traite, la demande doit clairement expliquer pourquoi.

    Sécurité, atténuation des risques et planification d'urgence (obligatoire)

    Dans la mesure du possible, identifiez les faits concernant l'environnement d'exploitation qui sont vrais au moment de la proposition et devront le rester pour que la logique du projet reste valide. Quelle est la probabilité que chacun reste vrai ? Quelles sont les implications s'ils ne le font pas? Sur la base de cette analyse, à quel point le projet est-il risqué du point de vue de la réalisation de son objectif ?

    Séparément, décrivez comment le projet pourrait causer des dommages par inadvertance et comment le projet et la stratégie de mise en œuvre sont conçus pour atténuer ce risque. Le cas échéant, décrivez le risque de sûreté et de sécurité pour le personnel impliqué dans la mise en œuvre du projet et comment ce risque sera atténué.

    Les candidats sont fortement encouragés à utiliser le tableau ci-dessous comme outil pour identifier, analyser et planifier les risques par eux-mêmes. Aux fins de cette demande, un résumé écrit de la sécurité, de l'atténuation des risques et de la planification d'urgence doit être inclus dans le descriptif du projet. Si le tableau est inclus dans le récit du projet, le contenu du tableau sera pris en compte dans la limite globale de caractères

    Suivi et évaluation (obligatoire)

    Le descriptif du projet doit résumer les activités de suivi et d'évaluation (S&E) illustratives (par exemple, la collecte de données, l'analyse des données et la communication des données pour le plan de suivi de la performance des résultats [RPM]), comment les activités de S&E seront menées et qui sera responsable de les réaliser. Inclure des exemples d'indicateurs développés dans le RPM, y compris des indicateurs de performance communs (IPC). Toutes les bourses conformément à la directive sur l'aide étrangère (FAD) nécessitent une évaluation finale. Le bureau TIP fournira des conseils sur les attentes en matière d'évaluation finale aux candidats retenus dans les 120 jours suivant l'attribution. Le descriptif du projet doit également décrire brièvement les coûts de M&E (idéalement 3-5% du budget total, mais cela peut varier considérablement en fonction de l'approche technique de l'application).

    Si les coûts de M&E sont inférieurs à 3 % du budget total du projet, expliquez pourquoi les coûts de M&E sont inférieurs à 3 % du budget total. Si les coûts de M&E sont supérieurs à 5 % du budget du projet, veuillez justifier ces coûts.

    Considérations

    Les candidats doivent soumettre des propositions qui reflètent une compréhension des approches centrées sur la victime, tenant compte des traumatismes et tenant compte des survivants des activités de lutte contre la traite. Cela signifie que l'intégration de ces approches dans les activités proposées, plutôt que de simplement énoncer ces considérations, sera prise en compte dans la mise en œuvre du projet.

    Placer les priorités, les besoins et les intérêts de la victime d'actes criminels au centre du travail avec la victime en fournissant une assistance sans jugement, en mettant l'accent sur l'autodétermination, et en aidant les victimes à faire des choix éclairés en veillant à ce que le rétablissement du sentiment de sûreté et de sécurité des victimes soit un priorité et protection contre les politiques et pratiques qui peuvent traumatiser à nouveau les victimes par inadvertance. Une approche centrée sur la victime devrait également intégrer une approche tenant compte des traumatismes, des survivants et culturellement compétente.

    Une approche tenant compte des traumatismes reconnaît les signes de traumatisme chez les individus et les professionnels qui les aident et répond en intégrant les connaissances sur les traumatismes dans les politiques, les procédures, les pratiques et les paramètres. Cette approche comprend une compréhension des vulnérabilités et des expériences des survivants de traumatismes, y compris la prévalence et l'impact physique, social et émotionnel du traumatisme. Une approche tenant compte des traumatismes accorde la priorité au rétablissement des sentiments de sécurité, de choix et de contrôle du survivant. Les programmes, les services, les agences et les communautés peuvent être informés des traumatismes.

    Un programme, une politique, une intervention ou un produit qui est conçu, mis en œuvre et évalué avec le leadership, l'expertise et la contribution intentionnels d'une communauté diversifiée de survivants pour s'assurer que le programme, la politique, l'intervention ou le produit représente avec précision leurs besoins, intérêts et perceptions.

    Annexes narratives de la proposition

    Tous les candidats sont tenus de soumettre les annexes illustratives suivantes, complétées dans la mesure du possible. Les membres du jury utiliseront les annexes (sauf indication contraire) ainsi que le descriptif du projet pour évaluer les candidatures.

    Annexe A : Plan de suivi du rendement des résultats (obligatoire)

    *Ce document était auparavant connu sous le nom de cadre logique.

    Tous les candidats sont tenus de soumettre un plan de suivi du rendement des résultats. (RPM). Sélectionner les candidats retenus seront invités à travailler avec leur agent de programme TIP Office pour saisir le RPM dans le module RPM SAMS-D, et seront invités à rapporter les résultats des indicateurs sur une base trimestrielle dans le système SAMS-D.

    Le plan de suivi de la performance des résultats (RPM) énumérera les indicateurs à collecter pour chaque objectif, développés par le demandeur. Les indicateurs du RPM seront utilisés pour mesurer les extrants du projet et les résultats à court et moyen terme. Les produits et les résultats énumérés devraient avoir des indicateurs assignés (comme pertinents/appropriés) pour mesurer les progrès vers l'objectif.

    L'inclusion d'indicateurs à ce stade a pour but d'évaluer la capacité de suivi des candidats. Veuillez inclure des indicateurs illustratifs à collectionner dans le RPM. Les candidats retenus auront la possibilité de réviser les indicateurs lors de l'attribution. Le RPM fournit au TIP Office une compréhension de la manière dont le demandeur a l'intention de mesurer les progrès vers les objectifs déclarés du projet, ainsi que les détails de chaque indicateur.

    Qu'est-ce qu'un indicateur ?Un indicateur est une caractéristique ou une dimension particulière utilisée pour mesurer les changements prévus. Les indicateurs sont utilisés pour observer les progrès et mesurer les résultats réels par rapport aux résultats attendus. Les indicateurs répondent « comment » ou « si » un projet progresse vers les objectifs. Les indicateurs peuvent être exprimés quantitativement et doivent être objectifs et mesurables (par exemple, valeur numérique, pourcentages, indices). Bien que les indicateurs soient principalement exprimés en termes quantitatifs, les méthodes utilisées pour collecter les données peuvent souvent être de nature qualitative (par exemple, questions d'enquête qualitatives, observation).

    Des exemples d'indicateurs incluent : le nombre de survivants de la traite ayant bénéficié de services de soutien social et le pourcentage de changement dans les connaissances sur le journalisme d'investigation des participants à l'atelier.

    Dans la mesure du possible, les indicateurs doivent être INTELLIGENT:

    • Spécifique : L'indicateur se rapporte clairement et directement à l'objectif. Il est décrit sans ambiguïté. L'indicateur est écrit en termes concrets et clairs de telle sorte que toute personne qui le lit doit l'interpréter de la même manière.
    • Mesurable : Peut être évalué et/ou évalué par rapport à une norme de sorte qu'il est possible de savoir quand l'objectif est atteint. L'indicateur a la capacité d'être compté, observé, analysé, testé ou contesté. Si on ne peut pas mesurer un indicateur, alors les progrès ne peuvent pas être déterminés. Comment saura-t-on si le résultat a été atteint ? Une fois qu'un indicateur est clair et spécifique, il peut être mesuré de nombreuses manières. Presque tous les indicateurs sont d'une manière ou d'une autre mesurables.
    • Atteignable : L'indicateur est atteignable dans les délais et les ressources alloués. L'indicateur est réalisable si l'objectif de performance spécifie avec précision le montant ou le niveau de ce qui doit être mesuré afin d'atteindre l'objectif. L'indicateur doit être réalisable à la fois comme résultat des activités du projet et comme mesure de réalisme. L'objectif attaché à l'indicateur doit être réalisable.
    • Pertinent : lié à la réalisation de l'objectif et du but du programme. Un indicateur doit être une mesure valide du résultat et être lié par la recherche et l'expertise professionnelle. La meilleure façon de penser à la pertinence est de s'assurer qu'il existe une relation entre ce que mesure l'indicateur et les théories qui aident à créer les résultats.
    • Limité dans le temps : Les indicateurs doivent être opportuns à plusieurs égards. Premièrement, ils doivent être opportuns en termes de temps consacré à la collecte de données. Cela concerne les ressources disponibles, le temps du personnel et des partenaires étant essentiel. Deuxièmement, les indicateurs doivent refléter le moment de la collecte. Enfin, le délai entre la livraison des produits et le changement attendu des indicateurs de résultat et d'impact doit également être reflété dans les indicateurs choisis.

    Le RPM contient des détails pour chaque indicateur utilisé pour mesurer les progrès vers les objectifs dans le la troisième onglet, y compris : une définition le type d'indicateur (par exemple, extrant, résultat IPC, personnalisé) la ou les sources de données comment les données seront désagrégées la fréquence de mesure les responsables de la collecte, de l'analyse et de la communication des données et des références (si disponibles) et des cibles pour les indicateurs. Dans la mesure du possible, complétez le RPM (troisième onglet dans le classeur Excel) avec quelques exemples d'indicateurs que vous avez l'intention de suivre au cours du projet, y compris les indicateurs de performance communs (IPC [comme pertinents et appropriés pour le projet]) répertoriés dans le premier onglet.

    Plan de suivi de la performance des résultats (RPM) – Composantes et définitions

    Objectif (ligne 4) : L'objectif doit être une brève déclaration du changement que le projet apportera. L'énoncé de l'objectif doit être clair : il doit énoncer des réalisations spécifiques, définir des termes ambigus et définir la population cible. Utilisez l'objectif que vous avez identifié pour le projet dans le modèle logique et le récit du projet.

    Objectifs (rangée 5 et tout au long, si nécessaire) : Un énoncé qui décrit les résultats escomptés ou les changements progressifs qu'un projet entend atteindre en mettant en œuvre des activités spécifiques. Les objectifs sont concrets et considérés comme des cibles dans le cadre de l'objectif général. Les objectifs doivent également être écrits comme des changements et non comme des activités. Utilisez les objectifs que vous avez identifiés pour le projet dans le modèle logique et le récit du projet.

    Activité (colonne B) : Une action ou un processus spécifique entrepris sur une période de temps pour convertir des ressources en produits ou services afin d'obtenir des résultats. Si vous vous êtes engagé à partager les coûts de cette subvention, les activités que vous rapportez doivent inclure ce qui est entrepris à la fois par le TIP Office et les fonds de partage des coûts. Utilisez les activités que vous avez identifiées pour le projet dans le modèle logique et le récit du projet.

    Indicateur (colonne C) : Une caractéristique ou une dimension utilisée pour mesurer les changements prévus. Les indicateurs sont utilisés pour observer les progrès et mesurer les résultats réels par rapport aux résultats attendus. Les indicateurs répondent « comment » ou « si » un projet progresse vers les objectifs. Les indicateurs peuvent être exprimés quantitativement et doivent être objectifs et mesurables (par exemple, valeur numérique, pourcentages ou indices). Bien que les indicateurs soient principalement exprimés en termes quantitatifs, les méthodes utilisées pour collecter les données peuvent souvent être de nature qualitative (par exemple, questions d'enquête qualitatives, observation).

    Voici des exemples d'indicateurs : le nombre de survivants de la traite ont fourni des services de soutien social et le pourcentage de changement dans les connaissances sur le journalisme d'investigation des participants à l'atelier. Les composants et les définitions ci-dessous doivent être inclus dans le RPM d'un candidat.

    Cible (colonne D) : Les cibles indiquent ce que vous aimeriez réaliser (par exemple, former 20 procureurs, organiser trois ateliers). Lors de la définition des objectifs, n'oubliez pas que ce n'est pas grave si vous n'atteignez pas toujours ces chiffres ou ces jalons lors de la mise en œuvre. Les objectifs sont fixés pour fournir une indication de ce que vous souhaitez atteindre. Les cibles peuvent être mises à jour après la soumission de l'analyse complète des lacunes/évaluation des besoins, et elles peuvent être mises à jour tout au long du cycle du projet à mesure que le contexte change sur le terrain. Les mises à jour des cibles doivent être approuvées par le représentant du responsable des subventions (GOR) et le responsable du programme.

    Les candidats doivent fixer des cibles pour chaque indicateur dans le RPM. Les candidats retenus seront en mesure de réviser les indicateurs et les cibles pendant la mise en œuvre du projet, le cas échéant. Si une cible ne peut être fixée tant qu'une référence n'est pas terminée, le demandeur doit préciser à quelle date la cible sera fixée.

    Référence (colonne E) : Décrit le point de départ de votre projet. La base de référence pour les projets qui ont été mis en œuvre depuis un certain temps (p. Si votre source de données comprend des dossiers administratifs gouvernementaux, vous pouvez inclure des données de l'année précédente ou de la période précédant la mise en œuvre du projet. Les références pour les sessions de formation ou les ateliers sont généralement nulles. Veuillez spécifier la source de données pour la ligne de base, et combien d'années/mois de données sont inclus dans la figure. Si les sources de données ne sont pas disponibles, la référence peut être N/A. Le TIP Office peut demander aux lauréats retenus de procéder à une évaluation de base pour certains indicateurs, en fonction de la faisabilité, de la rapidité et du niveau d'effort requis pour obtenir les données.

    Progrès (colonne F) : Rapportez ici les progrès trimestriels et cumulatifs de cet indicateur. S'il n'y a eu aucun progrès sur cet indicateur au cours de ce trimestre, cochez zéro.

    Définition de l'indicateur et unité de mesure (colonne G) : Définir comment l'indicateur sera mesuré pour s'assurer qu'il est calculé de manière fiable tout au long de la vie du projet. Les termes de la définition doivent être définis. Par exemple, si votre projet propose une formation, le candidat doit définir ce qui constitue un cycle de formation complet. Les termes ambigus souvent inclus dans le RPM, mais qui devraient être définis plus en détail, incluent : « approprié » « suffisant », « capacité accrue », « parties prenantes ». L'unité de mesure définit ce que vous mesurez (par exemple, les procureurs, les organisations de la société civile, les recommandations incorporées dans la loi ou la politique). Dans cette section, vous pouvez également inclure des méthodes de collecte de données.

    Type d'indicateur et source (colonne H) : Définissez le niveau de changement attendu (par exemple, entrée, sortie ou résultat). Si vous utilisez des CPI, veuillez inclure le numéro CPI (le numéro CPI est indiqué dans le première languette). Pour les indicateurs autres que l'IPC qu'un candidat développe, veuillez écrire « personnalisé ».

    • Indicateurs d'entrée/processus : mesurer les activités ou les composants nécessaires pour qu'une activité se produise. Ceux-ci sont souvent représentés comme des jalons, la mesure se terminant lorsque le processus est terminé. Les jalons sont souvent utilisés pour progresser vers des facteurs favorables ou des tâches importantes (c'est-à-dire, le projet progresserait-il de la même manière si ces activités, événements ou décisions n'avaient pas eu lieu). Souvent, plutôt que d'utiliser une quantité spécifique comme cible, les jalons sont signalés comme « oui ou non », « sera atteint/ne sera pas atteint », « atteint l'objectif/n'atteint pas l'objectif ». Ceci est utile si la quantité est un (c'est-à-dire qu'un produit est développé et qu'un ensemble de programmes est développé). Des exemples d'intrants ou de processus de projet, ainsi que des jalons potentiels, comprennent : un programme de formation élaboré, un produit développé, un groupe de travail établi, des recommandations rédigées par le groupe de travail.
    • Indicateurs de sortie : sont des produits et services fournis à partir des activités du projet, souvent exprimés sous forme de montant. Les indicateurs de résultats permettent de suivre la livraison de ces produits et services. Les données de sortie montrent la portée ou la taille des activités du projet, mais elles ne peuvent pas remplacer les informations sur les progrès vers les résultats ou l'impact du projet. Exemples de réalisations du projet : 100 parajuristes formés à la fourniture d'une assistance juridique aux victimes de la traite des travailleurs et 60 émissions de radio produites.
    • Indicateurs de résultat : représentent les résultats spécifiques et réalistes d'un projet et sont souvent mesurés comme un degré de changement. Les résultats peuvent inclure les progrès vers les objectifs du projet attendus ou d'autres résultats du projet. Les indicateurs de résultats mesurent les degrés de changement. Par exemple, l'objectif d'un projet pourrait être d'augmenter le nombre de victimes identifiées à un point d'entrée. L'un des résultats du projet serait qu'après avoir reçu une formation sur l'identification des victimes, il y a une augmentation de 40 % du nombre de victimes identifiées dans ce port.

    Source de données (colonne I) : Indique d'où proviennent les données. Les données peuvent provenir du matériel du projet (par exemple, les feuilles de présence à la formation) ou de sources externes (par exemple, les dossiers administratifs du gouvernement).

    Désagrégation (colonne I) : Les désagrégations sont différents niveaux d'analyse. Si l'unité d'analyse est la formation des participants, le personnel du projet procédera généralement à une ventilation par sexe ou par rôle. D'autres unités d'analyse peuvent inclure l'âge, la victime réelle de la traite par rapport à la victime potentielle de la traite et le type de traite (c'est-à-dire le sexe ou le travail).

    Moment, fréquence ou horaire (J) : Cette section détaille la fréquence ou le calendrier de la collecte, de l'analyse et de la communication des données. La fréquence doit répondre aux besoins du personnel du projet, pour leur permettre de prendre des décisions de gestion de programme et de faire rapport à la fois en interne et en externe.

    Responsabilité (colonne K) : Décrivez les personnes responsables de la collecte, de l'analyse et de la communication des données.Les données peuvent être collectées ou analysées par le personnel dans le pays, le spécialiste en S&E d'une organisation ou le personnel et les responsables du programme.

    Limitations connues des données (colonne L) : Les mesures incluent souvent des limitations, telles que : un biais d'auto-déclaration, l'obtention d'enquêtes de suivi (faibles taux de réponse) ou la détermination d'informations démographiques à partir de fichiers administratifs qui sont incohérents dans un pays. Décrire les limites aide à comprendre la faisabilité de la collecte et de la mesure des données et du contrôle de la qualité des données.

    Développement d'indicateurs

    Des indicateurs de performance: Les indicateurs de performance mesurent les degrés d'avancement et montrent si un projet est sur la bonne voie. Chaque indicateur mesure une caractéristique d'un projet. Des indicateurs sont inclus pour mesurer les résultats réels par rapport aux résultats attendus (cibles). Les indicateurs doivent être liés aux activités, aux objectifs et au but du projet. Performances au niveau de la sortie les indicateurs doivent mesurer un produit ou un service tangible, immédiat et prévu d'une activité de projet proposée (par exemple, le nombre d'efforts de sensibilisation, le nombre de rapports diffusés, le nombre de procureurs formés). Indicateurs de performance au niveau des résultats devraient mesurer les résultats ou les avantages à court, moyen ou long terme d'un ou d'une combinaison de produits (par exemple, le nombre d'enquêtes ouvertes, le nombre de victimes identifiées).

    Les candidats doivent également suivre (désagréger) séparément les données des participants par catégories démographiques pertinentes pour le projet, par exemple, le sexe, l'âge, le type de trafic. Les bénéficiaires sont encouragés à trouver des moyens responsables et éthiques de collecter ce type de données (par exemple, des formulaires d'auto-identification volontaire), de manière à ne pas limiter la participation au projet, retraumatiser les victimes et les survivants ou porter atteinte à la vie privée ou à la sécurité.

    Lors de l'élaboration d'indicateurs, il est important de comprendre que l'indicateur dépendra de la portée du projet, de l'environnement opérationnel et du budget. Cela influencera le type d'indicateurs sélectionnés.

    PeTypes d'indicateurs de rendement

    Stratégies de conception d'indicateurs

    Déterminer si les données des indicateurs fourniraient des informations utiles : Le TIP Office souhaite que les demandeurs se concentrent sur des indicateurs utiles (voir ci-dessous notre liste de contrôle pour déterminer si les indicateurs sont bénéfiques). Si l'indicateur ne fournit pas d'informations utiles, c'est-à-dire si le personnel ou le bureau TIP ne peut pas l'utiliser pour la gestion du programme ou s'il ne fournit pas d'indication de performance, alors le demandeur doit reconsidérer son inclusion dans le RPM.

    Privilégiez la qualité à la quantité : Inclure plus d'indicateurs dans le RPM n'améliore pas nécessairement le plan, surtout si ces indicateurs ne sont pas utiles au personnel du projet, à votre organisation ou au bureau TIP. Il n'y a rien de mal à n'avoir que quelques indicateurs sous chaque objectif, si ces indicateurs sont pertinents et utiles.

    Coût vs. avantage : Les candidats doivent réfléchir à la manière dont ils prévoient de collecter les données et au temps qu'il faudrait au personnel du projet pour collecter, analyser et rendre compte des données des indicateurs. Déterminez s'il est possible de collecter les données et si le coût et le temps valent le niveau d'information généré par les indicateurs proposés.

    Les RPM peuvent changer : Les RPM doivent être considérés comme des documents de travail. Les bénéficiaires doivent viser à ne pas changer fréquemment les indicateurs, afin de mesurer le changement tout au long de la vie du projet. Cependant, un bénéficiaire peut constater qu'une fois la mise en œuvre du projet commencée, un certain indicateur ne fournit pas de données utiles. Si tel est le cas, il est bon de remplacer ou de supprimer l'indicateur.

    Que faudrait-il changer dans le RPM ? Les bénéficiaires peuvent modifier un indicateur, ou le RPM dans son ensemble, s'il ne fournit pas d'informations utiles. En règle générale, les indicateurs seront supprimés ou les composants des indicateurs (par exemple, la définition, la cible, la fréquence des rapports, les méthodes de collecte de données) seront modifiés.

    Comment les bénéficiaires peuvent-ils modifier leur RPM ? Il s'agit d'un processus relativement facile. Les bénéficiaires doivent d'abord parler à leur agent de programme du bureau TIP. Une fois que le bénéficiaire et l'agent de programme se sont mis d'accord sur les modifications apportées au RPM, le bénéficiaire doit alors télécharger le RPM révisé dans SAMS Domestic.

    • Indicateurs de sortie : Ne vous fiez pas principalement aux IPC et aux indicateurs de production.
    • Indicateurs de résultat : Des indicateurs au niveau des extrants et des résultats sont nécessaires pour rendre compte des résultats. Cependant, les indicateurs de résultats mesurent généralement des effets de niveau supérieur et peuvent être associés à un récit supplémentaire pour raconter l'histoire d'un projet.
    • Définition des lignes de base : Les lignes de base sont souvent zéro (0) pour les nouveaux projets, mais peuvent également être « à déterminer » (à déterminer). Si les participants n'ont pas encore assisté à la formation, la référence serait à déterminer dans le RPM jusqu'à ce que leurs connaissances pré-formation soient mesurées avec un pré-test.
    • Fixer des cibles : Les objectifs doivent être ambitieux mais réalisables, compte tenu des ressources disponibles, du calendrier du projet, des réalisations de projets similaires et de l'environnement opérationnel.
    • Les indicateurs sont-ils « SMART » ? Sont-ils: spécifiques, mesurables, réalisables, pertinents et limités dans le temps ?

    Liste de contrôle : indicateurs de performance

    Les indicateurs de performance doivent être identifiés et définis avec soin, car il faut du temps et des ressources pour collecter, analyser et rendre compte des données. Les candidats doivent examiner attentivement les indicateurs lors de l'établissement d'un RPM de projet, ce qui peut éliminer les charges de rapport inutiles et tirer le meilleur parti des ressources du projet.

    Alors que les produits peuvent être mesurés avec un indicateur, les résultats peuvent devoir être mesurés avec plusieurs pour montrer que les activités du projet contribuent à la réalisation des objectifs du projet. Si un indicateur particulier ne fournit pas les données dont une organisation a besoin, il existe plusieurs options, notamment :

    1. développer un ensemble d'indicateurs pour mesurer une condition
    2. réviser l'indicateur pour améliorer sa qualité
    3. décider que cet indicateur représente la meilleure option disponible, et noter ses limites
    4. identifier un nouvel indicateur ou,
    5. considérer s'il est nécessaire d'avoir un indicateur et si l'activité ou le résultat pourrait être évalué en utilisant d'autres méthodes (par exemple, des études de cas, le changement le plus significatif).

    Les indicateurs ne sont pas parfaits. S'il existe des limitations dans les indicateurs de performance sélectionnés pour un projet, les candidats doivent les documenter dans le RPM du projet (dans la colonne « Limites des données connues »).

    Les candidats sont fortement encouragés à utiliser le tableau ci-dessous comme un outil pour aider à concevoir des indicateurs par eux-mêmes, mais ne doivent pas incorporer le tableau dans le descriptif du projet. Aux fins de cette demande, les indicateurs doivent être inclus dans le RPM, et un exemple de liste d'indicateurs doit être inclus dans le descriptif du projet.

    Critères Évaluation
    (Oui/ Un peu/ Non)
    commentaires
    Spécifique
    L'indicateur est-il défini de manière à ce qu'il soit clair ce qui est mesuré ? Des désagrégations ont-elles été spécifiées ?
    Mesurable
    Est-ce que deux membres du personnel du projet ou plus le mesureraient de la même manière ? Pour les pourcentages, le numérateur et le dénominateur sont-ils définis ? Des données peuvent-elles être collectées pour rendre compte de l'indicateur ?
    Réalisable
    Les cibles des indicateurs sont-elles réalisables, compte tenu du temps et des ressources pour le projet ?
    Pertinent
    Après la collecte des données, cela indique-t-il si des progrès ont été réalisés vers les activités, les extrants, les résultats et les objectifs ? Les données seront-elles utilisées pour la prise de décision ?
    Limité dans le temps
    La fréquence de collecte, de rapport et d'analyse des données a-t-elle été fixée ? Les objectifs sont-ils fixés sur une base trimestrielle ou selon d'autres échéanciers (par exemple, exercice financier, projet cumulatif) ?

    Annexe B : Budget sommaire et Annexe C : Budget par poste

    Les candidats doivent utiliser les modèles requis pour chaque budget sur SAMS domestique. Les budgets doivent être présentés dans Microsoft Word ou Microsoft Excel avec une police Times New Roman de couleur noire.

    Le budget doit être présenté dans les deux formats distincts décrits ci-dessous : résumé du budget et budget par poste. Les deux formats de budget doivent être soumis dans des documents séparés pour être pris en considération pour le financement. Si votre demande comporte un partage volontaire des coûts, assurez-vous de l'inscrire dans les colonnes appropriées, comme illustré ci-dessous.

    Les candidats soumettant un budget récapitulatif et un budget par poste doivent spécifier le montant total du financement demandé et le montant dépensé par an et doivent être en dollars américains. Le descriptif du budget n'est pas requis à ce stade, mais s'il est sélectionné pour un financement supplémentaire, un candidat doit le soumettre sur demande.

    Annexe B : Résumé du budget par année de projet

    Fournissez un budget récapitulatif indiquant les totaux pour les catégories énumérées ci-dessous pour chaque année du projet. N'incluez la colonne de partage des coûts que si le budget demandé inclut un partage des coûts volontaire.

    Pour votre commodité, un échantillon est répertorié ci-dessous.

    Coût total du projet

    Annexe C : Budget par poste

    Une ventilation ou une feuille de calcul indiquant les coûts dans chacune des catégories budgétaires énumérées ci-dessous, avec des calculs détaillés indiquant les méthodes d'estimation, les quantités, les coûts unitaires et d'autres détails similaires par année de projet. Toute participation aux coûts présentée doit être ventilée selon les postes.

    Les candidats doivent traiter les postes suivants :

    Personnel - Pour chaque membre du personnel, fournissez des informations telles que le titre du poste, le temps consacré au projet en pourcentage de l'équivalent temps plein, le salaire annuel (ou taux de salaire) et le salaire provenant des fonds de la subvention.

    Avantages sociaux – Fournissez un élément de ligne supplémentaire par employé.

    Voyages - Identifiez les voyages du personnel et des participants, y compris les billets d'avion internationaux, les voyages dans le pays, les voyages intérieurs aux États-Unis et par jour/entretien (comprend l'hébergement, les repas et les frais accessoires pour les déplacements des participants et du personnel). Les taux de franchise maximale pour les voyages aux États-Unis et à l'étranger sont disponibles sur www.fedtravel.com. Par jour les taux ne peuvent pas dépasser les taux d'allocation publiés par l'USG, mais les candidats peuvent utiliser des taux inférieurs par jour les taux.

    Équipement – ​​Pour chaque type d'équipement demandé, décrivez l'équipement, le coût par unité, le nombre d'unités et le coût total. L'équipement est défini comme un bien corporel ayant une durée de vie utile de plus d'un an et un coût d'acquisition de 5 000 $ ou plus par article.

    Fournitures – Énumérez les articles séparément en utilisant les coûts unitaires (et le pourcentage de chaque coût unitaire imputé à la subvention) pour des articles tels que la photocopie, l'affranchissement, le téléphone/fax, l'impression et les fournitures de bureau.

    Contractuel – Indiquez les coûts de tous les contrats de services et de biens, à l'exception de ceux qui appartiennent à d'autres catégories (tels que l'équipement, les fournitures, la construction, etc.). Pour chaque sous-contrat ou contrat connu au moment de la candidature, fournissez une ventilation détaillée par poste expliquant les coûts et services spécifiques. Si des consultants seront utilisés dans le cadre de la subvention, indiquez tous les coûts liés à leurs activités, y compris les déplacements et par jour frais.

    Construction – Les coûts de construction sont définis comme des coûts non majeurs pour le réaménagement et la modification ou la reconversion ou la rénovation des installations. Cela inclut les modifications normales pour modifier les bâtiments ou les terrains, comme le remplacement des portes ou la peinture. Veuillez vous référer aux restrictions de financement sur la construction à la section 5 « Restrictions de financement ».

    Autres coûts directs – (Ceux-ci varieront selon la nature de la subvention.) Fournissez des calculs pour tous les autres coûts. Ces coûts, le cas échéant et appropriés, peuvent inclure, mais sans s'y limiter, l'assurance, la nourriture, les services professionnels, la location d'espace et d'équipement, les allocations, le téléphone et l'électricité.

    Frais indirects - Les frais indirects sont des coûts qui ont été engagés pour des objectifs communs ou conjoints d'une organisation et ne peuvent pas être facilement identifiés avec un objectif de coût particulier. Ces coûts sont déterminés par la définition du système comptable du bénéficiaire. En règle générale, un accord négocié sur les tarifs des coûts indirects (NICRA) n'est pas justifié, à moins qu'une organisation ne dispose de nombreuses récompenses du gouvernement américain en même temps. Si les candidats n'ont pas de NICRA, ils peuvent inclure un taux de minimis de 10 % des coûts directs totaux modifiés (MTDC). (Veuillez noter que la base du MTDC exclut l'équipement, les dépenses en capital, les frais de soins aux patients, les frais de location, les remises de frais de scolarité, les bourses d'études, les frais de soutien aux participants et la partie de chaque sous-bourse dépassant 25 000 $). Les organisations qui n'ont pas de NICRA ne seront ni disqualifiées ni pénalisées.

    Annexe facultative : Annexe graphique ou graphique (facultatif)

    Les candidats peuvent soumettre une annexe facultative d'une page au descriptif du projet pour inclure tous les tableaux, graphiques et/ou logos qui n'ont pas pu être inclus dans le modèle de narration du projet. Par exemple, les candidats peuvent choisir de soumettre un tableau de la théorie du changement dans cette annexe supplémentaire. La soumission d'une annexe supplémentaire de plus d'une page entraînera l'échec de l'examen technique.

    Les documents suivants ne doivent pas être soumis avec la demande initiale. Seules les demandes sélectionnées pour un financement doivent soumettre le document suivant sur demande. La soumission de ces documents avec la demande initiale entraînera l'échec de l'examen technique.

    Indicateurs de performance communs (IPC)

    Les projets nécessitent une collecte de données et des rapports sur des indicateurs de mesure du rendement spécifiques – certains d'entre eux peuvent être pris en compte par les IPC par le bureau TIP. Les IPC sont un ensemble de mesures d'activités communes qui peuvent être regroupées dans de nombreuses récompenses pour donner un aperçu du portefeuille de projets financés du Bureau TIP. Les IPC ne sont pas conçus pour saisir toutes les activités qu'un boursier a l'intention d'accomplir ou d'être mesuré. Pour certains projets, de nombreuses mesures d'activité seront déclarées comme IPC pour d'autres, un seul IPC sera déclaré. Il est important de noter que la valeur du projet de votre organisation n'est pas basée sur le nombre d'IPC que vous rapportez, et que vous sélectionnez uniquement les IPC les plus pertinents/appropriés pour faire rapport.

    Les cibles pour les IPC peuvent être définies dans le première onglet du Cahier d'exercices M&E. L'onglet de définition des cibles de l'IPC aidera les candidats dans la conception initiale du projet et, s'il est sélectionné, le bureau TIP fournira chaque trimestre une feuille de calcul mise à jour qui comprend les données rapportées des trimestres précédents. Les cibles définies dans l'IPC doivent correspondre aux cibles définies dans le RPM si l'IPC est la source de l'indicateur. Les définitions des termes clés des IPC se trouvent dans le seconde onglet du classeur M&E.

    Les exemples suivants illustrent le type de données à collecter et à déclarer trimestriellement dans la feuille de calcul de l'IPC pendant les activités du programme :

    • Les projets de sensibilisation doivent être en mesure d'estimer le nombre de personnes de la population cible qui sont atteintes et de mesurer les changements de sensibilisation au sein de cette population. Les données doivent être ventilées par sexe et âge – mineur (18 ans ou moins) ou adulte.
    • Les projets conçus pour systématiser les enquêtes centrées sur les victimes et les poursuites des cas de traite par les gouvernements par le biais de la formation et de l'assistance technique devraient collecter des données pré-test et post-test sur les résultats d'apprentissage, si cela est pertinent dans le RPM. Les projets doivent également collecter des données à intervalles définis après l'intervention qui mesurent les changements de comportement individuel et de performance institutionnelle à la suite de la formation ou de l'assistance technique. Les données sur les participants à la formation doivent être ventilées par sexe, type de personnel et type de formation reçue.
    • Les projets conçus pour aider les gouvernements à renforcer les lois, les politiques et les mécanismes d'orientation nationaux liés à la traite doivent rendre compte du nombre de changements apportés et des changements dans la performance institutionnelle qui résultent de l'intervention.
    • Les projets conçus pour améliorer les services aux victimes doivent collecter des données sur le nombre de victimes de la traite desservies, ventilées par sexe, âge – mineur (18 ou moins) ou adulte, et le type de victimisation (trafic de travail ou sexuel).

    Annexe D : Plan de travail de suivi du rendement

    Les candidats doivent fournir le plan de travail de suivi des performances (un calendrier des activités) sous la forme d'un diagramme de Gantt pour démontrer la relation entre les activités prévues telles que la mobilisation des ressources d'autres donateurs, la tenue de concours ouverts et compétitifs pour le financement des subventions et la mise en œuvre en temps opportun des sous- récompenses.

    Les candidats qui choisissent d'utiliser le modèle ci-joint peuvent avoir besoin de faire des ajustements pour adapter la durée et le nombre d'activités répertoriées à ceux des projets proposés :

    • Les candidats doivent renommer « Titre du projet » et « Nom de l'organisation ».
    • Les candidats doivent renommer « Activité 1 », « Activité 2 », etc., selon les besoins, pour correspondre aux activités du projet proposé et indiquer la personne responsable de chaque activité.
    • Les candidats doivent indiquer les dates de début proposées pour chaque activité dans la colonne B, et remplir les colonnes pour refléter le temps à consacrer à l'activité.

    Annexe E : Description du plan de suivi et d'évaluation

    Le récit du plan de suivi et d'évaluation (PEP) est un outil pour intégrer et guider le processus de suivi, d'évaluation, d'apprentissage et de rapport sur les progrès accomplis vers la réalisation des résultats escomptés, et pour éclairer et soutenir la gestion et la mise en œuvre du projet, les décisions de gestion, et corrections à mi-parcours. Ce document est destiné à compléter le RPM, et il décrit en outre les plans du demandeur pour collecter et vérifier les données, évaluer l'avancement du projet et planifier l'évaluation à mi-parcours et finale. Le document doit promouvoir un lien étroit entre le suivi et l'évaluation du projet, et doit établir des calendriers pour ces activités afin qu'elles s'informent et s'appuient les unes sur les autres et fournissent une boucle de rétroaction complète pour apprendre et s'adapter. Pour le TIP Office, il garantit que des informations et des ressources adéquates sont disponibles pour le suivi des activités, garantit que la collecte de données est cohérente et précise et garantit un apprentissage continu à partir des extrants et des résultats des activités du projet.

    Pour le demandeur, le MEP est destiné à aider à identifier :

    • Qui sera responsable des activités de M&E ?
    • Le personnel responsable mènera-t-il réellement les activités de S&E, ou assurera-t-il une supervision, et si celle-ci, à combien de subordonnés ?
    • Qu'est-ce qui sera surveillé et évalué?
    • Quels indicateurs et méthodes seront utilisés ?
    • Comment les acteurs du projet seront-ils impliqués ?
    • Des ressources adéquates ont-elles été mises de côté pour couvrir les coûts de réalisation des activités de S&E ?
    • Quel est le calendrier des activités de M&E ?
    • Comment le projet encouragera-t-il une culture d'apprentissage et d'adaptation?

    Il est attendu du demandeur qu'il contrôle vigoureusement la performance de ses activités dans le contexte dans lequel il opère.

    Les candidats retenus doivent soumettre un MEP final dans les 90 jours suivant l'attribution. Le MEP ne peut excéder quatre pages.

    Les conseils ci-dessous aideront les candidats à compléter chaque composante du PEM.

    Les candidats retenus doivent trouver des approches responsables et éthiques pour mener à bien les activités de S&E, de manière à ne pas limiter la participation au projet, retraumatiser les victimes et les survivants ou porter atteinte à la vie privée ou à la sécurité. Les candidats retenus doivent également sélectionner les activités de S&E les plus appropriées, réalistes et réalisables pour leur projet.

    Objectif du plan de suivi et d'évaluation

    Décrivez brièvement l'objectif du député européen par rapport à votre idée de proposition. Incluez les éléments suivants : qui a développé le PEM, pour quel public a-t-il été développé et pourquoi/comment il sera utilisé par le candidat pour suivre et gérer les activités de suivi et d'évaluation. Fournir des descriptions claires et précises du personnel responsable du MEP.

    Voici des exemples d'objectifs MEP :

    • Permet à notre organisation/équipe de travailler ensemble de manière plus efficace et efficiente pour atteindre les buts et objectifs de notre programme.
    • Est un outil de communication qui décrit divers rôles et responsabilités concernant le suivi et l'évaluation d'un projet ou d'une organisation.
    • Organise des plans pour la collecte, l'analyse, l'utilisation et la qualité des données, et aborde les problèmes de limitation des données (par exemple, la collecte de données de base, la création de cibles, l'identification de sources de données, etc.).
    • Décrit des stratégies et des outils spécifiques pour encourager une prise de décision éclairée.
    • Organise les nombreuses activités de M&E que l'organisation entreprendra pour que M&E réussisse vraiment à nous aider à comprendre l'efficacité de la conception du projet.
    • Engage un plus grand nombre de personnes dans une organisation afin que M&E soit intégré dans le travail de chacun.

    Gestion de la qualité des données :

    Décrivez brièvement les procédures que vous prévoyez d'utiliser pour vérifier et valider les données collectées pour les indicateurs dans le RPM. Dans la mesure du possible, fournissez des descriptions claires et précises du personnel responsable de cette composante du PEM. Dans la mesure du possible et approprié, les candidats sont encouragés à réfléchir aux éléments de qualité des données suivants :

    • Existe-t-il une relation directe entre les données et ce qui est mesuré ?
    • Le résultat peut-il être attribué de manière plausible à l'assistance du gouvernement américain ?
    • Les personnes qui collectent les données sont-elles qualifiées et correctement encadrées ?
    • Des mesures sont-elles prises pour corriger les erreurs de données connues ?
    • Les problèmes connus de collecte de données ont-ils été évalués de manière appropriée ?
    • Quelles mesures seront prises pour limiter les erreurs de transcription ?
    • Comment les problèmes de qualité des données seront-ils clairement définis dans les rapports trimestriels ?

    Fiabilité

    • Comment comptez-vous vous assurer qu'un processus de collecte de données cohérent est utilisé d'année en année, d'un endroit à l'autre, d'une source de données à l'autre ?
    • Des procédures sont-elles en place pour l'examen périodique de la collecte et de la maintenance des données ?
    • Comment les problèmes de qualité des données seront-ils clairement décrits dans les rapports ?
    • Un calendrier régulier de collecte de données est-il en place pour répondre aux besoins de gestion du programme ?
    • Les données sont-elles correctement stockées et facilement accessibles ?
    • Existe-t-il une méthode pour détecter les données en double ?
    • Existe-t-il une méthode pour détecter les données manquantes ?
    • Des mesures de protection appropriées sont-elles en place pour empêcher les modifications non autorisées des données ?
    • Est-il nécessaire d'effectuer un examen indépendant des résultats rapportés ?

    Collecte et stockage des données

    Dans la mesure du possible, décrivez brièvement les systèmes (par exemple, base de données Excel, base de données Word, base de données en ligne) et les formats (par exemple, enquêtes, questionnaires, etc.) dans lesquels les données seront collectées et stockées. Discutez des types de technologies (par exemple, des outils de sondage en ligne) que vous prévoyez d'utiliser pour collecter et stocker des données. Fournir des descriptions claires et précises du personnel responsable de cette composante du PEM.

    Évaluations finales

    Le bureau TIP exige que les demandeurs soumettent une évaluation finale conformément aux exigences de la Directive sur l'aide étrangère (DAF). Le candidat doit discuter brièvement de ses plans d'évaluation finaux dans le descriptif du projet et dans le PEM. Le bureau TIP fournira aux candidats retenus des conseils sur les attentes de l'évaluation finale dans les 120 jours suivant l'attribution.

    Une évaluation finale devrait aborder des questions qui se concentrent sur la question de savoir si les résultats et les cibles prévus ont été atteints, ainsi que si les activités ont eu des conséquences imprévues. Dans la mesure du possible, ils devraient considérer les résultats à tous les niveaux du modèle logique, si des extrants ont été produits, dans quelle mesure les objectifs et le but ont été atteints et si un changement dans l'état du but pourrait être détecté.

    Les évaluations finales sont dues dans les 120 jours suivant la fin de la bourse. Les données de performance (conformément au RPM) doivent être disponibles pour éclairer l'évaluation.

    Lors de la planification de l'évaluation finale, tenez compte des éléments suivants :

    Quels types d'efforts sont nécessaires pour effectuer une évaluation finale (cela peut inclure une gamme de méthodes d'élaboration et d'administration de méthodes quantitatives et qualitatives telles que des enquêtes, le suivi d'indicateurs tiers, l'observation directe, des entretiens qualitatifs, des groupes de discussion, des groupes d'experts, un dossier administratif conservation, examen des données de performance du projet tout au long du cycle du projet par rapport aux extrants/résultats escomptés, etc.) ?

    Une évaluation finale doit tenir compte des questions suivantes (le cas échéant) :

    • Dans quelle mesure le programme a-t-il fonctionné ?
    • Le programme a-t-il produit ou contribué aux résultats escomptés à court, moyen et long terme ?
    • Pour qui, de quelles manières et dans quelles circonstances ? Quels résultats imprévus (positifs et négatifs) ont été produits ?
    • Dans quelle mesure les changements peuvent-ils être attribués au programme?
    • Quelles sont les particularités du programme et du contexte qui ont fait la différence ?
    • Quelle a été l'influence d'autres facteurs?
    • Dans quelle mesure les cibles, les résultats et les objectifs ont-ils été atteints ? Si certaines cibles, résultats et objectifs n'ont pas été atteints, pourquoi pas ?
    • Décrivez les leçons apprises sur le projet, la population cible et le contexte dans lequel le projet a été mis en œuvre.

    Autres activités liées à la planification, à l'apprentissage et aux M&E

    Parfois, les candidats peuvent choisir de mener d'autres activités de planification, d'apprentissage et de S&E pour aider à éclairer les activités et les stratégies du projet, mesurer les valeurs de référence du projet et aider à définir les cibles des indicateurs et à mesurer les résultats. Les activités liées au M&E peuvent inclure : des enquêtes directes auprès des participants, des études sur les connaissances, les attitudes et les perceptions (CAP), des études institutionnelles, une analyse des lacunes, des évaluations des besoins, une analyse de la situation, des évaluations de base, etc. Ces études doivent éclairer la conception, les stratégies, les bases de référence du projet. et les cibles et, dans une certaine mesure, les résultats du projet. Si le demandeur décide qu'il peut avoir besoin de mener d'autres activités de planification, d'apprentissage et de S&E tout au long du cycle du projet, le calendrier de chacune de ces composantes doit être inclus dans le calendrier des activités de S&E.

    D'autres activités liées à la planification, à l'apprentissage et au M&E peuvent être utiles pour tenter de générer, d'analyser et de synthétiser la conception et l'apprentissage du projet tout au long de la période d'exécution. Il existe plusieurs types d'activités, y compris, mais sans s'y limiter:

    • Analyses situationnelles, y compris l'économie politique, la durabilité, les conflits, etc., ainsi que des études spéciales
    • Évaluations des processus et des performances
    • Revues de littérature ou synthèses de recherches existantes.
    • Générer et capturer des connaissances tacites et expérientielles à travers des dialogues facilités et d'autres méthodes participatives, et des exercices de réflexion réguliers.
      • Collecte de données qualitatives (par exemple, groupes de discussion, entretiens avec des informateurs clés, etc.)

      Les candidats sont encouragés (mais pas tenus de) déterminer quelle combinaison d'activités de planification, d'apprentissage et d'autres activités de S&E pourrait le mieux aider à surveiller et à connaître les résultats du projet tout au long de la période d'exécution. Lors de la détermination des activités prioritaires de suivi et d'apprentissage, réfléchissez au moment où l'apprentissage est nécessaire pour prendre des décisions (et à quelle fréquence) pour soutenir les résultats du projet.

      Le candidat peut inclure des activités d'apprentissage qui vont au-delà des M&E traditionnelles et au-delà des exigences (par exemple, rapports de performance trimestriels, RPM, analyse des lacunes, évaluation à mi-parcours, évaluation finale), mais n'y sont pas obligés.

      Calendrier des activités M&E

      Si le candidat décide d'entreprendre des activités supplémentaires de planification, d'apprentissage et de S&E en dehors des livrables requis (par exemple, rapports de performance trimestriels, RPM, analyse des lacunes, évaluation à mi-parcours et évaluation finale), veuillez les insérer dans les activités de S&E calendrier.

      Annexe F : Exposé budgétaire

      Le texte du budget doit être présenté dans Microsoft Word avec une police Times New Roman de couleur noire.

      Cette section est une brève explication en deux à trois phrases de chaque poste qui justifie les coûts identifiés.

      Veuillez développer les rubriques répertoriées ci-dessous dans la description du budget.

      Personnel - Identifiez les besoins en personnel par titre de poste avec une brève description des tâches, le pourcentage de temps consacré au(x) projet(s), les lieux de travail et d'autres justifications de ces coûts en rapport avec le projet.

      Avantages sociaux – Fournissez une ventilation des montants et des pourcentages qui comprennent les coûts des avantages sociaux pour les employés, y compris l'assurance maladie, le FICA, l'assurance retraite et les impôts. Énumérez les coûts des avantages sociaux séparément des coûts salariaux et expliquez comment les avantages sont calculés pour chaque catégorie d'employé.

      Déplacements – Fournissez une description des frais de déplacement, y compris le but du déplacement, le lien entre le déplacement et le projet et les personnes qui se déplaceront dans le cadre de ces frais.

      Équipement – ​​Fournissez une justification pour tout achat/location d'équipement prévu pour le projet. Notez que l'équipement est défini comme un bien corporel ayant une durée de vie utile de plus d'un an et un coût d'acquisition de 5 000 $ ou plus.

      Fournitures – Décrivez les catégories générales de fournitures et leur utilisation directe pour le projet.

      Contractuel – Décrivez chaque coût contractuel ou de consultant et indiquez la nécessité de chacun pour le projet.

      Construction – Décrivez chacun des coûts de construction prévus au cours de la subvention. Veuillez vous référer aux restrictions de financement sur la construction à la section 5 « Restrictions de financement ».

      Autres coûts directs – Fournissez une description narrative et une justification pour chaque coût dans cette catégorie et décrivez comment les coûts se rapportent spécifiquement à ce projet.

      Frais indirects – Décrivez le taux de coût utilisé pour calculer les frais indirects.

      Annexe G : Accord négocié sur les tarifs des coûts indirects (NICRA)*

      Cela ne s'applique pas à tous les candidats et n'est requis que pour les candidats qui ont un NICRA.

      Un accord de taux de coûts indirects négocié (NICRA) est un document publié pour refléter une estimation du taux de coûts indirects négocié entre le gouvernement fédéral et un organisme bénéficiaire, qui reflète les coûts indirects (installations et coûts administratifs) et les dépenses d'avantages sociaux encourus par l'organisation ce sera le même dans toutes les agences des États-Unis.

      Les candidats qui ont un NICRA doivent soumettre une copie du NICRA actuel entre leur organisation et l'agence gouvernementale américaine compétente. Il doit clairement indiquer le type de taux indirect utilisé (par exemple, provisoire, prédéterminé, définitif ou fixe).

      Toutes les organisations peuvent ne pas avoir de NICRA et les organisations qui n'en ont pas ne seront pas disqualifiées ou pénalisées. Les candidats qui n'ont pas de NICRA peuvent inclure un taux de minimis de 10% des coûts directs totaux modifiés (MTDC).

      Annexe H : CV/CV du personnel clé (5 pages par CV maximum)

      Les curriculum vitae et les CV doivent être présentés dans Microsoft Word avec une police Times New Roman de couleur noire. Chaque curriculum vitae ou CV ne peut pas dépasser cinq pages.

      Si le personnel clé a déjà été identifié pour le projet proposé, les candidats doivent soumettre le curriculum vitae/CV des personnes concernées. Le personnel clé comprend le(s) poste(s) individuel(s) nécessaire(s) pour mettre en œuvre le projet, comme un directeur de programme ou un gestionnaire de programme.

      Chaque curriculum vitae doit inclure la formation de l'individu, son statut d'emploi actuel et son expérience de travail antérieure, y compris le titre du poste, les tâches exercées, les dates d'occupation du poste et les organisations qui l'emploient. Le curriculum vitae doit mettre en évidence les compétences pertinentes à la gestion du programme, y compris la coordination des donateurs, la gestion des subventions et l'expertise en matière de lutte contre la traite des personnes.

      Si le personnel clé sélectionné pour travailler sur le programme proposé travaillera également sur un autre programme ou projet TIP Office qui est déjà financé, veuillez fournir les engagements de temps pour le programme existant et le programme proposé.

      Annexe I : Certification de l'exigence de formation pour le personnel d'assistance aux victimes

      Cela ne s'applique pas à tous les demandeurs et n'est requis que pour les demandeurs qui fournissent une assistance aux victimes de la traite. La certification, le cas échéant, doit être présentée dans Microsoft Word avec une police Times New Roman de couleur noire.

      Il s'agit d'une exigence pour les programmes qui offrent aide aux victimes de la traite, conformément à l'article 107A(b)(1) de la TVPA.

      Les candidats doivent soumettre une pièce jointe contenant la déclaration suivante, soussignée par un fonctionnaire autorisé à soumettre la proposition :

      Le demandeur certifie par la présente que, dans la mesure du possible, les personnes ou entités fournissant des services juridiques, des services sociaux, des services de santé ou toute autre assistance ont suivi ou termineront une formation relative à la traite des personnes.

      Un fonctionnaire autorisé est un superviseur qui supervise et gère le personnel travaillant avec l'assistance aux victimes dans le pays et/ou la région.

      Veuillez noter que le récipiendaire sélectionné d'une bourse TIP Office est responsable de garantir l'exigence de certification de formation pour toutes les sous- bourses, le cas échéant.

      Annexe J : Lettres d'accord ou lettres d'intention de coopérer*

      Cela ne s'applique pas à tous les candidats et n'est requis que pour les candidats qui proposent de s'associer avec une ou plusieurs parties prenantes. Les lettres doivent être présentées en Microsoft Word ou PDF avec une police Times New Roman de couleur noire.

      Les candidats qui proposent un ou plusieurs partenariats entre des ONG et des universités, des entités du secteur privé ou des gouvernements doivent soumettre des lettres d'intention de coopérer, En anglais, de l'entité ou des entités qui indiquent leur volonté de former un partenariat aux fins du programme.

      Toute lettre d'intention de coopérer émanant des gouvernements peut être rédigée dans une autre langue avec une copie traduite informelle. Les propositions doivent également mettre en évidence les lettres d'engagement du financement des donateurs publics ou privés, selon le cas.

      Normes de conception de programme : une liste de contrôle de l'efficacité

      Le Bureau de surveillance et de lutte contre la traite des personnes (TIP Office) adopte ces normes de conception de programme pour normaliser l'approche du bureau visant à développer les interventions les plus efficaces possibles. Les partenaires de mise en œuvre doivent intégrer ces normes dans tout document de conception de programme ou de projet faisant partie des propositions de financement du bureau TIP.

      De manière générale, le processus de conception doit répondre à cinq questions de base :

      (1) si le TIP Office travaille sur un problème particulier
      (2) quel est le changement spécifique au sein du problème spécifié que le TIP Office et ses exécutants cherchent à créer à travers le projet/programme
      (3) la théorie du changement du projet/programme (c'est-à-dire le but et les objectifs) est-elle susceptible d'être efficace
      (4) les activités sont-elles susceptibles d'apporter les changements recherchés dans le but et les objectifs et
      (5) le projet/programme planifie-t-il les risques de manière appropriée ?

      Ce document explique les concepts et fournit des exemples pour illustrer à quoi ressemble la réunion et la non-réalisation de chaque norme. Les exemples ne sont pas spécifiques à la traite des personnes. Ils concernent le système de justice pénale en général et illustrent les concepts visés par les normes.

      • Alignement: Le projet/programme s'inscrit dans la politique, les stratégies et/ou les affectations du TIP Office.
      • Pertinence: L'objectif répond à un besoin important et les activités sont susceptibles d'apporter les changements souhaités.
      • Changement: Le but et les objectifs sont des états finaux souhaités, externes au TIP Office et à ses exécutants, et non des activités.
      • Clarté: Tous les participants ont une compréhension similaire de ce que le projet/programme cherche à accomplir et comment.
      • Plausibilité: Il est raisonnable de penser que le programme/projet atteindra l'objectif déclaré parce que : la voie du changement ou la théorie du changement est réalisable les objectifs sont nécessaire et suffisant pour atteindre l'objectif, les activités touchent suffisamment de personnes pendant suffisamment de temps pour provoquer le changement souhaité (dosage), et le risque de ne pas atteindre l'objectif a été pris en compte et/ou atténué.
      • Un concept : Les objectifs articulent chacun un concept.
      • Population cible: Les objectifs indiquent la population cible au cœur de la réalisation du changement et les activités engagent ceux qui ont le pouvoir de soutenir/empêcher le changement. Remarque : les populations cibles peuvent être n'importe quel groupe défini, y compris des unités particulières de police ou de procureur, une communauté, une ville ou des femmes dans un pays X âgées de 18 à 25 ans, etc.

      Section I : Le TIP Office et ses responsables de la mise en œuvre devraient-ils travailler sur un problème ?

      1. L'objectif est-il conforme à la politique de TIP Office ? (Alignement)

      L'objectif du programme s'inscrit dans la politique et/ou le domaine de responsabilité du bureau TIP. Les priorités de programmation de TIP Office sont disponibles ici.

      Exemple de ce à quoi ressemble le respect de cette norme Exemple de ce à quoi ressemble le non-respect de cette norme
      Objectif : La police mène des enquêtes TIP complexes. Objectif : Freedonia réforme le droit de la responsabilité délictuelle.
      Explication
      Freedonia pourrait vraiment avoir besoin d'une réforme du droit de la responsabilité délictuelle. Ce n'est tout simplement pas ce que nous faisons.

      Pertinence - Objectif par rapport au contexte :

      La norme de pertinence s'applique à deux niveaux : le but est-il pertinent pour le contexte et les activités sont-elles pertinentes pour les objectifs. Lorsque vous essayez de déterminer si le TIP Office doit travailler sur un problème particulier, c'est le premier type de pertinence qui compte et qui est discuté ici. La pertinence des activités par rapport à leurs objectifs est discutée dans la quatrième section sur l'efficacité des activités.

      Atteindre l'objectif doit compter. Parmi tous les problèmes que le TIP Office pourrait résoudre, lequel devrions-nous choisir ? Nous nous concentrons nécessairement sur le problème qui, s'il était résolu, ferait la plus grande différence et serait réalisable. (Rappelez-vous la tension plausibilité-pertinence.) N'oubliez pas de considérer l'effet d'entraînement des changements dans une partie du système de justice pénale ou d'un autre système gouvernemental dans l'ensemble du système lors de l'examen de ce qui pourrait faire la plus grande différence. Tenez également compte des initiatives en cours du gouvernement hôte et des autres donateurs. Même si un problème important persiste, si d'autres y travaillent activement et qu'il y a des raisons de croire qu'ils le résoudront, le TIP Office et ses exécutants ne devraient pas se concentrer sur le même problème.

      Objectif : Freedonia régule les achats de biens immobiliers au comptant.

      Pertinence de l'objectif par rapport au contexte :

      Objectif : Freedonia régule les achats de voitures au comptant.

      Section II : Quel changement sur la question le TIP Office et ses exécutants recherchent-ils à travers ce projet/programme ?

      3. L'objectif est-il un changement ? (Changement)

      4. Tous les objectifs changent-ils ? (Changement)

      5. L'objectif est-il clair ? (Clarté)

      Le TIP Office et les projets et programmes de ses exécutants articulent leurs buts et objectifs sous forme de déclarations de changement, et non d'activités. Un changement est une différence (créée et/ou maintenue), externe au TIP Office et à nos partenaires de mise en œuvre. Une activité est ce que nous faisons pour essayer d'apporter ce changement. Par exemple, animer une formation est une activité. Les nouvelles informations ou compétences que les participants acquièrent et utilisent dans la pratique constituent le changement. Dans la plupart des cas, le TIP Office et ses responsables de la mise en œuvre cherchent à faire quelque chose de vrai qui ne l'est pas encore, comme dans l'exemple ci-dessous. Dans certains cas, cependant, l'objectif est l'entretien. Par exemple, si nous voulons que la communauté internationale soit guidée sur une question par une certaine convention et que d'autres pays cherchent à la mettre à jour, le maintien de cette convention en tant que document d'orientation sur une question compterait comme un « changement » car il nécessite le TIP. Office et/ou ses exécutants pour convaincre les autres de soutenir notre position. L'aspect déterminant de cette norme est de savoir si c'est entièrement sous le contrôle du TIP Office et de ses responsables de la mise en œuvre ou non que quelque chose se passe.

      La police mène des enquêtes TIP complexes.

      Toutes les personnes impliquées dans le programme ont une compréhension similaire de ce que le projet essaie d'accomplir et de la manière dont il s'y prendra. Définir les termes. Soyez concret sur les changements souhaités, en évitant les termes ambigus comme « améliorer » et « renforcer ». Si vous utilisez un terme ambigu, fournissez une définition comme indiqué ci-dessous avec l'astérisque après le mot « robuste ».

      Objectif : Freedonia signe une législation solide* criminalisant le blanchiment d'argent.

      L'élément le plus important de cette norme concerne l'efficacité des activités et est discuté en détail dans la section IV ci-dessous. Cette section explique comment décrire ceux chez qui des changements sont recherchés. Par exemple, le TIP Office et nos partenaires de mise en œuvre peuvent interpréter différemment des termes généraux tels que « leadership de la police ». Pour être clair, il faut notamment être précis dans la façon de décrire les acteurs de chaque objectif.

      Exemple de ce à quoi cela ressemble pour répondre à cette norme Exemple de ce à quoi ressemble le non-respect de cette norme
      Objectif : Les enquêteurs de la police de l'Unité des crimes complexes savent comment recueillir des preuves pour prouver chaque élément d'un crime. Objectif : La police sait comment collecter des preuves pour prouver chaque élément d'un crime.
      Explication
      Le premier exemple précise quelle police au sein de l'organisation policière plus large nous voulons acquérir cette compétence. La seconde laisse ouverte la possibilité que nous voulions que tous les policiers de l'organisation le sachent. Remarque : si votre projet/programme ne travaille qu'avec la police dans une unité, vous pouvez le spécifier une seule fois et vous n'avez pas besoin de le faire dans chaque objectif.

      Section III : La voie du changement est-elle susceptible d'être efficace ?

      8. L'objectif est-il réalisable ? (Plausibilité)

      9. Chaque objectif contient-il un seul concept ? (Une notion)

      10. Les objectifs sont-ils nécessaires et suffisants ? (Plausibilité)

      Plausibilité (Partie I – Faisabilité, changements nécessaires et suffisants) :

      Il est raisonnable de croire que le responsable de la mise en œuvre des bureaux TIP peut apporter le changement nécessaire pour atteindre l'objectif du projet/programme. Lorsque vous pesez si quelque chose est raisonnable, tenez compte des éléments suivants :

      Faisabilité: L'objectif est l'état final souhaité que nous espérons atteindre d'ici la fin du projet/programme. Il ne s'agit pas d'une aspiration ou d'un énoncé de vision (que les interventions peuvent également avoir mais doivent être séparées de l'objectif). Une façon de s'assurer que cela est de garder chaque objectif à un concept, décrit dans la norme Un concept plus loin dans cette section.

      Objectif : La police de Freedon doit établir une unité de criminalité complexe d'ici la fin de l'année 2020. La création d'une telle unité comprend la réaffectation de personnel, la formation d'enquêteurs de police réaffectés aux techniques d'enquête sur les crimes complexes et l'inclusion d'un budget pour celle-ci dans les demandes de budget en dehors de l'année.

      Objectif : débarrasser Freedonia du fléau du crime organisé.

      Nécessaire et suffisant : Une partie importante de toute évaluation est l'identification des principales raisons pour lesquelles les problèmes existent. Dans la phase de conception, le projet/programme utilise ces informations pour développer des objectifs. Dans l'ensemble, le projet/programme aborde suffisamment de raisons pour lesquelles l'objectif n'est pas déjà une déclaration vraie qu'il est raisonnable de s'attendre à créer un changement. N'oubliez pas de considérer les causes possibles d'un problème en dehors du secteur ciblé par votre intervention. Par exemple, bien que la détention provisoire se manifeste comme un problème dans les prisons, ses causes impliquent probablement la police et/ou les tribunaux. L'exemple du tableau ci-dessous met l'accent sur l'aspect nécessaire et suffisant de la plausibilité. Notez que les informations après les astérisques fournissent des définitions et un contexte supplémentaire pour comprendre le concept et l'exemple.

      Objectif : L'Unité des enquêtes sur les crimes complexes mène des enquêtes complexes*.

      *Une enquête complexe est une enquête où la police soupçonne qu'un seul acte a constitué deux crimes ou plus et nécessite des techniques d'enquête au-delà de la recherche, des interrogatoires et de la collecte/préservation des preuves. Ces enquêtes utilisent des pratiques d'enquête telles que des techniques médico-légales, scientifiques et/ou numériques.

      Objectif 1 : la police a la capacité* de mener des enquêtes complexes.

      *La capacité est la connaissance et les compétences.

      Objectif 2 : des incitations bureaucratiques (par exemple, des critères de promotion) soutiennent la conduite d'enquêtes complexes.

      Objectif 3 : la police utilise des équipements pour l'extraction/l'analyse électronique des données.

      Objectif : L'Unité des enquêtes sur les crimes complexes mène des enquêtes complexes. Une enquête complexe est une enquête où la police soupçonne qu'un seul acte a constitué deux crimes ou plus.

      Objectif 1 : la police possède les connaissances et les compétences nécessaires pour mener des enquêtes complexes.

      Remarque : la plausibilité et la pertinence se contrebalancent. Il est plausible que nous atteindrons des objectifs faciles. Cependant, pour mériter d'être notre objectif, ils doivent être à la fois plausibles et pertinents.

      Les objectifs articulent chacun un concept. (Cette norme ne s'appliquera pas toujours au niveau de l'objectif.) Cela soutient à la fois la clarté et la plausibilité.

      Déclaration d'objectif réelle d'un implémenteur anonyme :

      Section IV : Les activités sont-elles susceptibles d'apporter les changements souhaités ?

      12. Les activités sont-elles pertinentes par rapport aux objectifs ? (Pertinence)

      13. Le dosage du projet/programme est-il correct ? (Plausibilité)

      Pertinence – Activités par rapport aux objectifs :

      Il doit y avoir un lien logique (ou fondé sur des preuves) entre les activités de programme ou de projet que nous menons et le changement que nous recherchons. Si l'objectif est que la population cible acquière des compétences, les formations pratiques sont plus efficaces que les formations magistrales. Lorsqu'il existe des preuves qui éclairent les décisions concernant les activités à mener ou la manière de les aborder, faites-y référence. S'il n'y a aucune preuve, notez cet écart et expliquez pourquoi vous pensez que c'est logique. Cela permet d'éclairer les décisions ultérieures sur l'orientation des ressources de suivi et/ou d'évaluation.

      Objectif : Les agents correctionnels ont des compétences en tactique défensive.

      Objectif : Les agents des services correctionnels ont des compétences tactiques défensives.

      Plausibilité - Partie II (Dosage) :

      Le nombre de personnes touchées par l'intervention de l'exécutant et l'intensité de ce contact devraient être suffisants pour provoquer le degré de changement recherché. C'est ce qu'on appelle la posologie. Par exemple, pour changer le fonctionnement d'une unité de police de 500 enquêteurs, combien d'enquêteurs faut-il former ? Dans quelle mesure une formation approfondie est-elle nécessaire pour que l'unité dans son ensemble change la façon dont elle mène les enquêtes ?

      Objectif : La police de l'Unité des crimes complexes mène des enquêtes complexes et efficaces. Moyens efficaces : (1) la police consacre des ressources appropriées aux crimes importants pour la communauté (2) la police prend des décisions stratégiques sur la meilleure façon de traiter les crimes, y compris si elle doit être proactive ou réactive et si elle doit les traiter comme des cas individuels ou dans le cadre d'un système (3) la police sélectionne les outils d'enquête les plus appropriés à cette stratégie et (4) la police utilise les outils légalement pour produire des preuves admissibles.

      Activité : Offrir 400 heures de formation à 45 policiers de l'unité.

      Objectif : La police de l'Unité des crimes complexes mène des enquêtes complexes et efficaces. Moyens efficaces : (1) la police consacre des ressources appropriées aux crimes importants pour la communauté (2) la police prend des décisions stratégiques sur la meilleure façon de traiter les crimes, y compris si elle doit être proactive ou réactive et si elle doit les traiter comme des cas individuels ou dans le cadre d'un système (3) la police sélectionne les outils d'enquête les plus appropriés à cette stratégie et (4) la police utilise les outils légalement pour produire des preuves admissibles.

      Activité : Former la police à la criminalité complexe.

      Les objectifs indiquent la population cible au cœur de la réalisation du changement et les activités engagent ceux qui ont le pouvoir de soutenir/empêcher le changement.

      Objectif : Les enquêteurs de l'Unité des enquêtes sur les crimes complexes mènent des enquêtes complexes.

      Objectif : Les directeurs du budget et des ressources humaines savent que les enquêtes sur les crimes complexes sont une priorité pour le commissaire de police.

      Activités : Engager le commissaire de police et des personnes X, Y et Z connues pour influencer sa prise de décision afin de les convaincre de la nécessité pour leur police de donner la priorité à la lutte contre les crimes complexes.

      Objectif : La police mène des enquêtes complexes.

      Section V : Planifions-nous les risques de manière appropriée ?

      15. Quelle est la probabilité que nous ne parvenions pas à atteindre notre objectif ? Sommes-nous à l'aise avec ce niveau de risque? (Plausibilité)

      Plausibilité – Partie III (Risque de ne pas atteindre notre objectif) :

      Il existe différents types de risques. Les auditeurs demandent parfois comment nous évaluons et atténuons les risques liés à la réalisation de nos objectifs. Il y a aussi le risque de causer des dommages par inadvertance. La plausibilité peut nous aider à réfléchir à la première dans la phase de conception. (Remarque : le GAO recommande de prendre en compte ce type de risque lors de la surveillance.)

      Une conception n'est pas plausible ou invraisemblable en soi - elle est toujours en relation avec le contexte dans lequel le projet/programme se déroulera, et ces contextes changent. Dans un contexte où le gouvernement américain est le principal donateur, il peut être raisonnable de supposer que nous pourrions tirer parti de cela pour faire pression sur un gouvernement pour qu'il entreprenne les réformes nécessaires. Si un autre bailleur de fonds, en particulier avec des objectifs politiques concurrents, devenait actif, cela changerait le contexte et pourrait changer la plausibilité d'un projet/programme. Aurions-nous encore l'influence nécessaire pour motiver le gouvernement à se réformer ? Lors de l'évaluation du risque d'atteindre les objectifs, articulez ce qui est vrai au début du projet qui doit rester vrai pour que la conception reste plausible. Déterminez ensuite la probabilité que ces facteurs restent inchangés. Si le contexte est instable et que ces facteurs vont probablement changer, la conception présente un risque plus élevé.

      Exemple d'évaluation et d'atténuation des risques

      S'il avait été demandé à notre programme de développer une capacité d'intervention d'urgence dans un pays sans couverture téléphonique nationale mais avec des plans crédibles pour créer une couverture, lancer un programme d'intervention d'urgence serait risqué. Si le pays n'installe pas les tours cellulaires envisagées, l'investissement pourrait être gaspillé. Il peut cependant y avoir des raisons valables de vouloir prendre ce risque. S'il s'agissait d'une priorité pour le pays, un partenariat avec eux pourrait être précieux pour l'ensemble des relations bilatérales. Réfléchissez à la probabilité que le gouvernement continue d'étendre la couverture téléphonique et à quel point le retour sur investissement potentiel serait avantageux par rapport à quel point un investissement gaspillé serait préjudiciable.

      Les projets/programmes doivent prendre en compte les manières dont ils pourraient causer des dommages par inadvertance. Considérez plus précisément :

      • Les participants seront-ils à risque ou en danger en raison de leur implication dans le programme ?
      • Ce programme pourrait-il saper d'autres priorités politiques des États-Unis dans les relations bilatérales ou nuire d'une autre manière aux intérêts de sécurité nationale des États-Unis ?
      • Les équipements/ressources pourraient-ils être détournés de leur destination ? Quel impact, le cas échéant, cela pourrait-il avoir sur la violence/la corruption en cours ?
      • Comment l'allocation de l'aide s'articule-t-elle le long des lignes de conflit ? Si une partie à un conflit reçoit plus de ressources, quel impact cela aura-t-il, le cas échéant, sur le conflit au sens large ?
      • Le programme favorisera-t-il de nouvelles personnes/groupes dans des rôles de leadership ? Si oui, quel impact pensons-nous que cela aura, y compris comment pensons-nous qu'ils utiliseront leur nouveau pouvoir ?
      • L'aide représente-t-elle un pourcentage si important de l'économie locale que nous devons comprendre comment nous affectons les marchés locaux et informels ?

      Si vous pensez qu'il existe un risque que le programme cause des dommages par inadvertance, y a-t-il des mesures que vous pouvez prendre pour éviter les dommages ? Par exemple, si vous craigniez qu'un gouvernement hôte ne réagisse à un programme anti-corruption en accusant l'ambassade de prendre parti dans la politique intérieure, vous pourriez investir plus de temps pour éduquer diverses parties prenantes sur les critères que l'agence anti-corruption utilisera pour décider où diriger l'enquête. Ressources. Ou, si vous craignez particulièrement que les véhicules donnés ne deviennent des avantages personnels, vous pouvez prévoir dès le départ une forme de responsabilité publique quant à la façon dont la police utilise les voitures. Pour les risques potentiels pour lesquels vous n'apporteriez aucun changement à la conception du programme pour l'atténuer, vous pouvez y remédier par le biais du suivi.

      Objectif : la police freedonienne utilise les écoutes téléphoniques pour monter des dossiers contre les criminels.

      Activité : Nous fournissons la technologie d'écoute électronique, la formation, et soutien à l'élaboration de politiques et de procédures d'accompagnement pour l'utilisation et la surveillance. Nous organisons cela de manière à ce que les politiques soient en place avant d'acheter l'équipement et veillons à ce que l'exécutant en comprenne l'importance.


      Tutoriels

      Description fournie par l'éditeur de la base de données, Gale/Cengage :

      Collection de bases de données militaires et de renseignement donne accès à des revues savantes, des magazines et des rapports couvrant tous les aspects de l'état passé et actuel des affaires militaires. La base de données propose du contenu dans des domaines clés, notamment les politiques gouvernementales, les effets socio-économiques de la guerre, la structure des forces armées, etc.

      Fonctionnalités exclusives, y compris Topic Finder, InterLink , et une interface optimisée pour les mobiles, prennent en charge et améliorent l'expérience de recherche.

      Contient des informations bibliographiques et des résumés d'articles, de rapports, d'enquêtes et d'autres documents de ressources liés à la santé et aux soins de santé des Indiens d'Amérique, des Autochtones de l'Alaska et des Premières Nations du Canada. La base de données fournit des informations pour le bénéfice, l'utilisation et l'éducation des organisations et des individus ayant un intérêt pour les questions liées à la santé, les programmes et les initiatives concernant les peuples autochtones d'Amérique du Nord. [Description du site Web de la base de données]

      Notez que cette base de données indexe uniquement, pas de texte intégral. Utilisez les journaux de recherche de la bibliothèque pour accéder au texte intégral lorsqu'il est disponible, ou le prêt entre bibliothèques pour demander des articles auxquels la bibliothèque ne fournit pas déjà un accès direct.

      Nesstar offre une recherche gratuite des métadonnées détaillées pour les fichiers de microdonnées à grande diffusion (FMGD) de l'IDD de Statistique Canada. Nesstar fournit également aux professeurs, au personnel et aux étudiants actuels de l'UPEI un accès en ligne aux fichiers de microdonnées à grande diffusion de Statistique Canada. Les fichiers de données des fichiers maîtres sont disponibles pour les professeurs, le personnel et les étudiants actuels de l'UPEI par le biais du programme des centres de données de recherche.

      Pour plus d'informations, veuillez consulter le Guide de l'utilisateur de Nesstar WebView et/ou la session 2013 de l'IDD Nesstar (PDF) par David Price, Statistique Canada.

      Campus ONF offre un accès en continu aux films produits par l'Office national du film.

      Description fournie par le site :

      La salle de projection en ligne primée de l'Office national du film du Canada, qui présente plus de 3 000 productions.

      Notre Collection comprend des documentaires, des animations, des films expérimentaux, de la fiction et des œuvres interactives. Nous présentons des films qui prennent position sur des questions d'importance mondiale qui comptent pour les Canadiens – des histoires sur l'environnement, les droits de la personne, les conflits internationaux, les arts et plus encore.

      Nous avons également une sélection de films d'animation pour adultes et enfants de cinéastes talentueux tels que Cordell Barker, Chris Landreth, Ryan Larkin, Richard Condie, Ishu Patel, Caroline Leaf et d'autres.

      Vous découvrirez des nouveautés, de vieux favoris et des classiques canadiens ainsi que des œuvres de nombreux réalisateurs légendaires du Canada. Nous avons des films pour tous les âges, en français et en anglais.

      Description fournie par l'éditeur de la base de données, Gale/Cengage :

      En mettant fortement l'accent sur les titres en texte intégral cités dans CINAHL et sur plus de 10 millions d'articles, le contenu actuel et faisant autorité de cette collection aidera les professionnels des soins infirmiers qui travaillent déjà dans le domaine, ainsi que les étudiants poursuivant un programme axé sur les soins infirmiers. Collection de soins infirmiers et paramédicaux vient à la rescousse des étudiants en soins infirmiers, des étudiants assistants en médecine et des chercheurs dans les domaines paramédicaux qui cherchent des réponses liées aux soins spécialisés, au traitement et à la gestion de toutes sortes de patients.

      Collection de soins infirmiers et paramédicaux dispose d'une interface intuitive, offrant de multiples voies vers des informations clés. Doté des dernières technologies telles que la surbrillance, la prise de notes et la traduction de documents dans plus de 20 langues, toutes disponibles sur le PowerSearch® plate-forme, cette ressource essentielle est polyvalente et facile à utiliser. L'interface de recherche comprend également une suggestion améliorée « Vouliez-vous dire ? » et une fonction de saisie anticipée de l'assistant de recherche pour aider les chercheurs à trouver les informations correctes.

      La collection Premier des professions des soins infirmiers et de la santé est composée d'environ 100 revues scientifiques de base sur les soins infirmiers et la santé, publiées par Lippincott, Williams et & Wilkins et hébergées sur la plate-forme de recherche Ovid.

      Tous ces titres sont entièrement indexés dans la base de données CINAHL et sont également consultables sur la plate-forme OneSearch. Nous vous recommandons donc d'utiliser l'un de ces moteurs de recherche pour la recherche par sujet plutôt que la plate-forme Ovid directement.

      Les liens vers le texte intégral dans Ovid sont fournis dans CINAHL et OneSearch.

      Le lien de la base de données ci-dessus est par défaut "[email protected]" au début de la session, vous ne recherchez donc que dans les revues sous licence de l'UPEI. L'ensemble de la plate-forme Ovid contient de nombreuses autres revues que l'UPEI n'a pas autorisées. Si vous les recherchez, vous devrez peut-être utiliser le prêt entre bibliothèques pour obtenir des copies de certains des articles que vous trouverez.

      Description fournie par l'éditeur de la base de données, Gale/Cengage :

      Points de vue opposés en contexte répond à l'appel pour une meilleure façon d'explorer les sujets les plus débattus d'aujourd'hui. Ce portail de nouvelle génération offre un éventail de perspectives sur des questions importantes. Les utilisateurs trouvent une remarquable compilation de contenus de référence éprouvés, y compris la série primée Opposing Viewpoints de Greenhaven Press, intégrée avec le meilleur multimédia disponible aujourd'hui. Avec sa portée et sa profondeur, Points de vue opposés en contexte prend en charge pratiquement tous les besoins scolaires, scolaires ou d'intérêt général. Des points de vue éclairés et divergents aident les apprenants à développer leur esprit critique.

      À partir du site Web : "PEDro est une base de données gratuite de plus de 28 000 essais randomisés, revues systématiques et directives de pratique clinique en physiothérapie. Pour chaque essai, revue ou directive, PEDro fournit les détails de la citation, le résumé et un lien vers le texte intégral, où possible. Tous les essais sur PEDro sont évalués indépendamment pour la qualité. Ces cotes de qualité sont utilisées pour guider rapidement les utilisateurs vers les essais les plus susceptibles d'être valides et pour contenir suffisamment d'informations pour guider la pratique clinique. PEDro est produit par le Center for Evidence-Based Physiothérapie au George Institute for Global Health."

      [Description ci-dessous fournie par le producteur de la base de données]

      PhilPapers est un pôle de recherche en ligne en philosophie qui combine les quatre services suivants :

      • Un index de publication d'articles de revues de philosophie, de critiques de livres, de livres et de chapitres de livres dans toutes les langues.
      • Un agrégateur en libre accès qui indexe le contenu philosophique en libre accès trouvé sur plus d'un millier d'archives en libre accès et trois mille pages personnelles gérées par des philosophes professionnels.
      • Une archive en libre accès qui héberge la plus grande collection de matériel philosophique en libre accès sur Internet (gestionnaire OAI-PMH ici).
      • Une bibliographie structurée comprenant près de cinq mille sous-catégories couvrant tous les sujets de la philosophie.

      PhilPapers permet aux philosophes de rechercher, parcourir et surveiller le contenu ci-dessus de manière transparente via une interface unifiée.

      Le contenu des index et des bibliographies de PhilPapers est maintenu par des milliers d'universitaires qui donnent de leur temps. Plus de quatre cents universitaires sont officiellement nommés rédacteurs de catégorie.

      Description fournie par l'éditeur de la base de données, Gale/Cengage :

      Physiothérapie et collection de médecine sportive donne accès à des revues et magazines universitaires couvrant les domaines de la physiothérapie, de la condition physique et de la médecine sportive. La base de données offre un large éventail d'informations, notamment des techniques de traitement éprouvées, des recherches expérimentales, etc.

      Fonctionnalités exclusives, y compris Topic Finder, InterLink , et une interface optimisée pour les mobiles, prennent en charge et améliorent l'expérience de recherche.

      Description fournie par l'éditeur de la base de données, Gale/Cengage :

      Collection Culture Pop donne accès à des revues et magazines savants qui à la fois analysent et contribuent à la culture populaire. La base de données offre des informations utiles aux chercheurs en sciences sociales, en histoire, en art ou en arts libéraux.

      Fonctionnalités exclusives, y compris Topic Finder, InterLink , et une interface optimisée pour les mobiles, prennent en charge et améliorent l'expérience de recherche.

      Description fournie par l'éditeur de la base de données, Gale/Cengage :

      Collection de psychologie donne accès à des revues et magazines universitaires qui traitent de l'étude des émotions, de la personnalité et de l'esprit humain. La base de données offre un contenu intéressant à la fois les chercheurs et les utilisateurs en général.

      Fonctionnalités exclusives, y compris Topic Finder, InterLink , et une interface optimisée pour les mobiles, prennent en charge et améliorent l'expérience de recherche.

      Public Health + vous parvient via la McMaster Health Knowledge Refinery. Chaque article de plus de 120 revues universitaires médicales et paramédicales est évalué de manière critique afin d'identifier ceux qui sont méthodologiquement solides. Les articles qui réussissent ce processus sont évalués (maximum 7) par les cliniciens pour leur pertinence et leur actualité, puis sont envoyés sur ce site Web. Les articles sont mis à jour chaque semaine et une archive consultable est conservée sur ce site Web.

      Description fournie par l'éditeur de la base de données, Gale/Cengage :

      Collection Religion & Philosophie présente une sélection de plus de 200 magazines et revues universitaires - de l'Anglican Journal à Zygon - couvrant la religion et les domaines connexes de la philosophie et de l'anthropologie. Les chercheurs peuvent utiliser cette base de données non seulement pour étudier les approches théologiques des problèmes sociaux, mais aussi pour en savoir plus sur l'impact que la religion a eu sur la culture à travers l'histoire, y compris la littérature, les arts et la langue. La couverture, qui comprend plus de 1,1 million d'articles mis à jour quotidiennement, commence dès 1980 pour l'indexation et 1983 pour le texte intégral des périodiques.

      Fonctionnalités exclusives, y compris Topic Finder, InterLink , et une interface optimisée pour les mobiles, prennent en charge et améliorent l'expérience de recherche.

      RxFiles est un programme de formation universitaire fournissant des informations objectives et comparatives sur les médicaments aux cliniciens. RxFiles comprend également des revues de newsletter, des questions-réponses, des résumés d'essais et des tableaux de comparaison de médicaments à jour. [description du site Web de la base de données]

      Instructions pour l'application RxFilesPLUS (connexion avec les informations d'identification UPEI requise)

      RxTx, anciennement e-CPS, est la version en ligne du Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques ainsi que d'autres manuels.

      Des informations professionnelles ainsi que des informations sur les patients sont fournies pour les médicaments, conformément à la réglementation et aux normes canadiennes.

      Pour les utilisateurs souhaitant utiliser l'application mobile, le code organisationnel de l'UPEI est : 0007249

      Sur le site de l'éditeur :

      RxTx intègre le contenu de nos produits pharmaceutiques et thérapeutiques dans une ressource pratique ainsi que d'autres références externes précieuses.

      Les sources incluses dans RxTx sont : CPS , CTC , CTMA et CPMA (anciennement e-Therapeutics + Complete)

      Description fournie par l'éditeur de la base de données, Gale/Cengage :

      Soutenir les programmes d'études secondaires et les cours universitaires, La science en contexte présente des informations faisant autorité couvrant tous les principaux sujets scientifiques. Cette expérience en ligne révolutionnaire et axée sur les programmes est conçue pour stimuler les résultats des étudiants et des chercheurs. La science en contexte intègre le contenu d'ensembles de référence Gale complets (Encyclopedia of Science, Chemical Elements, Science in Dispute et Macmillan Science Library), ainsi que des aperçus de sujets, des biographies, des articles périodiques de publications notées, des images et des vidéos, des expériences détaillées de Experiment Central, des biographies , et des dictionnaires.

      Nécessite un compte individuel, voir ci-dessous.

      SciFinder, produit par le Chemical Abstracts Service, est le principal index de la littérature chimique. Il est consultable par structure chimique, nom chimique, numéro de registre CAS, formule moléculaire, réaction chimique, sujet de recherche, nom de l'auteur, nom de l'entreprise et numéro d'abrégé CA ou numéro de brevet.

      Instructions pour la configuration d'un compte SciFinder - Version Web (utilisateurs UPEI uniquement)

      Les nouveaux utilisateurs doivent créer leur propre compte individuel, sur notre compte UPEI SciFinder, et sélectionner un nom d'utilisateur et un mot de passe.

      1. Accédez à cette URL pour créer votre propre compte :
        https://scifinder.cas.org/registration/index.html?corpKey=CC4A8DE3-86F3-50AB-4935-7E1B34ECFCE4 et suivez les instructions pour créer un compte.
        avec le nom d'utilisateur et le mot de passe que vous avez choisis.

      Mettre à jour

      Juste pour rendre les choses plus déroutantes, j'ai ajouté quelques gestionnaires d'événements simples :

      Je lance le formulaire. Je clique dans la case test. Je reçois le message "Got focus". Dès que je tape, je vois l'erreur comme décrit ci-dessus. Si je rouvre le formulaire, je peux cliquer entre la zone de texte en question (qui elle-même n'est pas liée) et une zone de texte liée dans le sous-formulaire et voir les messages "Got focus" et "lost focus" comme on pourrait s'y attendre. En outre, l'affichage d'une boîte de message avec la valeur actuelle de "Screen.ActiveControl.Name" affiche le nom attendu juste avant l'accès à la propriété Text.


      Afficher et masquer les lignes et colonnes vides

      Lorsque vous travaillez avec des champs qui ne sont pas des dates ou des classes numériques, Tableau masque les valeurs manquantes par défaut. Par exemple, vous pouvez afficher les travailleurs et le nombre d'heures travaillées au cours d'un mois donné. Si un travailleur n'a pas travaillé du tout ce mois-là, il se peut qu'il n'y ait pas de ligne dans la base de données pour ce travailleur. Lorsque vous faites glisser le champ Worker vers l'étagère Lignes, les travailleurs qui n'ont pas fonctionné sont masqués par défaut. Vous pouvez afficher les lignes vides en sélectionnant Analyse > Présentation du tableau > Afficher les lignes vides . De même, affichez les colonnes vides en sélectionnant Analyse > Présentation du tableau > Afficher les colonnes vides .

      Lignes vides masquées (par défaut)

      Bob n'a pas travaillé en janvier, il n'y a donc aucun enregistrement dans la base de données pour lui. Par défaut, il n'est pas répertorié.

      Même si Bob n'a pas travaillé en janvier, il est répertorié mais aucune marque n'est tracée.


      Comment remplir le champ avec des espaces vides à l'aide de l'outil de calcul de champ d'ArcMap? - Systèmes d'information géographique

      Spécification de l'interface Ascend HL7

      Version de la documentation : 5-5-2010

      Systèmes d'information sur les logiciels médicaux
      3510 Place Unocal, bureau 109
      Santa Rosa, Californie 95403
      Voix : (707) 547-1711
      Télécopieur : (707) 547-1710
      E-mail: [email protected]
      www.hosinc.com

      Ce document décrit les spécifications standard des interfaces Hann's On Software (HOS) à la date de la version ci-dessus. Contactez HOS pour toute information concernant la prise en charge de l'interface pour les nouveaux messages, fonctionnalités, etc. qui peuvent avoir été ajoutés aux interfaces, mais pas encore documentés dans ces spécifications.

      Spécifications d'interface standard (préférées)

      Généralement, un numéro de socket/port est dédié aux messages envoyés dans la même direction (c'est-à-dire entrant/sortant) et vers/depuis la même adresse IP (par exemple, généralement le même fournisseur). Les accusés de réception des messages reçus sont retransmis sur le même socket/port sur lequel ils ont été reçus.

      Types de messages entrants ou sortants standard

      ADT (données patient) : Admission, transfert, sortie, mise à jour, annulation de l'admission, pré-admission, enregistrement ambulatoire, pré-enregistrement ambulatoire, sortie ambulatoire, annulation de la sortie, changement de statut de patient hospitalisé à patient ambulatoire et de patient ambulatoire à patient hospitalisé, échanger des patients (lits), changer Id (numéro de compte de facturation) et modifier l'ID du patient (numéro de dossier médical). (par exemple, généralement reçus des systèmes d'admission, envoyés aux systèmes de distribution automatisés ou envoyés aux systèmes d'examen de l'utilisation.)
      Commandes/profil : Nouvelle commande, interrompre la commande, suspendre la commande, annuler la suspension, mettre à jour la commande (p.
      Formulaire : Ajouter un médicament, supprimer un médicament, mettre à jour un médicament
      Facturation: Transactions de facturation et de crédit (par exemple, généralement envoyées à d'autres systèmes financiers ou comptables, ou reçues de systèmes de distribution automatisés)
      Contrôle de l'inventaire: Les ajouts/retraits du stock d'étage et les transactions d'utilisation (frais/crédits) reçus de certains systèmes de distribution automatisés peuvent être utilisés par l'interface pour maintenir les niveaux d'inventaire du stock d'étage avec certaines applications HOS.

      Notre interface standard utilise des enregistrements, des messages, des champs, des définitions et des règles de traitement typiques de HL7 Version 2.2 ou 2.3. Ce document détaillera comment nous utilisons HL7, en particulier quels messages sont utilisés et quels champs sont obligatoires/facultatifs. Reportez-vous à la documentation publiée ailleurs (c'est-à-dire sur Internet) pour des informations plus générales sur HL7.

      • Définitions et règles générales de HL7, telles qu'implémentées par nos interfaces standard
      • Messages HL7 et leurs combinaisons de segments, tels que pris en charge par nos interfaces standard
      • Informations détaillées sur chaque segment de support, y compris les descriptions de champs et les exigences

      Définitions et règles générales de HL7

      Envoi et réception de messages entrants et sortants des systèmes

      Dans ce document, le système transmettant un message peut être appelé système « émetteur » ou « envoi/lanceur/lancement » et le système recevant et accusant réception du message en tant que système « récepteur » ou « réception/attrape/attrape ». Les messages envoyés par une interface HOS peuvent être appelés messages "sortants" et ceux reçus par une interface HOS peuvent être appelés messages "sortants". Par conséquent, les termes « entrant » et « « sortant » se réfèreront à la direction du voyage du message du point de vue du HOS.

      Un "message" est considéré comme l'unité minimale de données transférées entre les systèmes utilisant HL7. Par exemple, une transaction d'admission serait envoyée sous la forme d'un message HL7 "ADT". Les messages sont composés de deux "segments" ou plus qui agissent comme des blocs de construction pour chaque message. Les messages sont délimités par un "bloc de début" (HEX 0b . ou. ASCII/décimal 11) et un "bloc de fin" (HEX 1c plus HEX 0d . ou. ASCII/décimal 28 plus ASCII/décimal 13).

      Exemple conceptuel : <Hex 0b><HL7 Segments de message><Hex 1c><Hex 0d>

      Les messages HL7 sont composés de plusieurs segments HL7. Des exemples de segments comprennent : le "segment d'en-tête de message", le "segment d'identification du patient", le "segment de commande de pharmacie" et le "segment de transaction financière", parmi bien d'autres. Chaque message se termine par Hex 0d (décimal 13 le caractère "retour chariot").

      Exemple conceptuel : <Hex 0b>
      <Segment d'en-tête de message><Hex 0d>
      <Segment d'événement><Hex 0d>
      <Segment ID patient><Hex 0d>
      <Segment de visite des patients><Hex 0d>
      <Segment de diagnostic><Hex 0d>
      <Segment d'allergie><Hex 0d>
      <Hex 1c><Hex 0d>

      Les segments et champs facultatifs seront placés entre crochets [ ], par exemple, [AL1] indique que le segment d'allergie est facultatif. Certains segments peuvent, sur une base facultative, être répétés dans le message. Les options de message répétitif seront affichées avec des accolades < >. Par exemple, indique que le segment d'allergie peut être répété si nécessaire. Ceux-ci peuvent également être combinés, par exemple, [] indique que le segment d'allergie est facultatif et qu'il peut être répété si nécessaire.

      Certains des messages décrits ci-dessous ne répertorient pas tous les segments HL7 standard possibles. Ces segments "non répertoriés" peuvent être inclus dans les messages HL7 entrants, mais seront ignorés par l'interface HOS. Les segments non répertoriés sont supposés être facultatifs et ne seront pas inclus dans les transactions sortantes, à moins que le fournisseur ne contacte HOS pour prendre d'autres dispositions.

      Chaque segment commence par un champ d'identifiant de message unique de 3 octets (par exemple, MSH pour "en-tête de message", PID pour "identification du patient", etc.). Les champs suivants dans le même segment sont séparés les uns des autres par le caractère de séparation de champ, le symbole "pipe", "|".

      par exemple, PID|field2|field3|field4|…..etc.|<Hex 0d>

      Les champs sont transmis sous forme de chaînes de caractères. Reportez-vous au tableau "Types de données" ci-dessous pour obtenir une liste des types de données trouvés dans les champs. Bien que les longueurs de champ soient répertoriées dans les tableaux de définition de message et de segment ci-dessous, l'interface ne "remplira" pas le champ avec des espaces lors de l'envoi de messages. Bien que l'interface puisse recevoir des champs remplis d'espaces, le système d'envoi est ne pas requis pour remplir les champs avec des espaces. Si les champs sont vides (par exemple, PID|||| c'est-à-dire, des séparateurs de champs sans rien entre eux), alors l'expéditeur n'a pas de nouvelle valeur pour ces champs et toutes les valeurs précédentes dans le système du destinataire doivent être laissées "les quotas sont". Si l'expéditeur transmet deux guillemets doubles comme valeur de champ (par exemple, |""| ), cette valeur nulle doit signaler au système récepteur de supprimer toute valeur précédemment détenue. Si tous les champs restants dans un segment n'ont pas de données (et sont tous facultatifs), le système expéditeur peut les supprimer et terminer le segment à ce stade. Le système de réception doit traiter les champs supprimés comme vides.

      Composants et sous-composants de champ

      Quelques champs HL7 sont définis comme ayant plus d'une partie, chacune étant séparée par un séparateur de composants, "^". Ces types de champs sont appelés champs "composites". Par exemple, le champ du nom du patient est généralement envoyé en plusieurs éléments :

      Les composants vides sont affichés avec deux séparateurs de composants sans rien entre eux : "^^". Si tous les composants restants dans une définition de champ n'ont pas de données et sont facultatifs, le système expéditeur peut les supprimer. Le système de réception doit traiter les composants abandonnés comme des blancs.

      Parfois, les composants peuvent être divisés en sous-composants, séparés par le séparateur de sous-composants, "&". Les règles d'utilisation sont similaires à celles du séparateur de composants.

      L'interface ne subdivisera généralement pas davantage les champs en dessous du niveau "composant", sauf indication contraire. Cependant, reportez-vous à la documentation HL7 standard pour les définitions des sous-composants standard (et ci-dessous) si vous le souhaitez.

      La catégorie de type de données apparaîtra dans les tableaux de définition de champ suivants pour identifier le format du champ ou de ses composants.

      Code de type de données Nom du type de données Remarques/Format
      Chaîne de caractères
      ST Chaîne de caractères
      Numérique
      CQ Quantité composée avec unités <quantité (NM)> ^ <unités (CE)>
      NM Numérique
      SI ID de séquence
      Identifiant
      identifiant Valeurs codées pour les tables HL7
      EST Valeur codée pour les tableaux définis par l'utilisateur
      haute définition Désignateur hiérarchique <identificateur d'application (IS)> ^ <ID universel (ST)> ^ <type d'ID universel (ID)> Utilisé uniquement dans le cadre de l'IE et d'autres types de données.
      IE Identifiant d'entité &l'identifiant de l'entité (ST)> ^ <l'autorité d'attribution (HD)>
      PR Pointeur de référence <pointeur (ST) > ^ < ID d'application (HD)> ^ <type principal (ID)> & <sous-type (ID)>
      PL Emplacement du patient <point de soins (IS )> ^ <room (IS )> ^ <bed (IS)> ^ <facilité (HD)> ^ < état de l'emplacement (IS )> ^ <type d'emplacement du patient (IS)> ^ <building (IS )> ^ <floor ( EST )>
      TP Type de traitement <ID de traitement (ID)> ^ <mode de traitement (ID)>
      Date/Heure
      DT Date AAAA[MM[JJ]]
      MT Temps HH[MM[SS[.S[S[S[S]]]]]][+/-ZZZZ]
      ST Horodatage AAAA[MM[JJ[HHMM[SS[.S[S[S[S]]]]]]]][+/-ZZZZ] ^ <degré de précision>
      Valeurs codées
      CE Élément codé <identifier (ID)> ^ <text (ST)> ^ <nom du système de codage (ST)> ^ &lautre identificateur (ID)> ^ &lautre texte (ST)> ^ <nom du système de codage alternatif (ST)>
      FC Élément codé avec des valeurs formatées <identifier (ID)> ^ <texte au format (FT)> ^ <nom du système de codage (ST)>^&lautre identificateur (ID)> ^ &lautre texte au format (FT)> ^ <nom du système de codage alternatif (ST)>
      CK ID composite avec chiffre de contrôle <ID numéro (NM)> ^ <chiffre de contrôle (NM)> ^ <code identifiant le schéma de chiffres de contrôle utilisé (ID)> ^ < autorité d'attribution (HD)>
      CN Numéro d'identification composite et nom <ID numéro (ST)> ^ <nom de famille (ST)> ^ <prénom (ST)> ^ <initiale ou nom (ST)> ^ <suffixe (par exemple, JR ou III) (ST)> ^ <préfixe (par exemple, DR) ( ST)> ^ <degré (par exemple, MD) (ST)> ^ <table source (IS)> ^ <autorité d'attribution (HD)>
      CX ID composite étendu avec chiffre de contrôle <ID (ST)> ^ <chiffre de contrôle (ST)> ^ <code identifiant le schéma de chiffres de contrôle utilisé (ID)> ^ < autorité d'attribution (HD) )> ^ <identifiant type code (IS)> ^ < fonction d'attribution (HD)
      Générique
      CM Composite
      Démographie
      UN D Adresse <adresse (ST)> ^ < autre désignation (ST)> ^ <ville (ST)> ^ <état ou province (ST)> ^ <zip ou code postal (ST)> ^ <pays (ID)> ^ <type d'adresse (ID)> ^ <autre désignation géographique (ST)>
      PN Nom d'une personne <nom de famille (ST)> ^ <prénom (ST)> ^ <initiale du milieu ou nom (ST)> ^ <suffixe (par exemple, JR ou III) (ST)> ^ <préfixe (par exemple, DR) (ST)> ^ <degré (par exemple , MD) (ST)>
      TN Numéro de téléphone [NN] [(999)]999-9999[X99999]
      Spécialité
      CP Prix ​​composite <price (NM)> ^ <type de prix (ID)> ^ <from value (NM)> ^ <to value (NM)> ^ <range units (CE)> ^ <range type (ID)>
      QT Moment/quantité <quantité (CQ)> ^ <interval (*)> ^ <duration (*)> ^ <date/heure de début (TS)> ^ <end date/heure (TS)> ^ <priorité (ID)> ^ <condition (ST)> ^ <text ( TX)> ^ <conjonction (ID)> ^ <ordre séquençage>

      * pour les sous-composants, veuillez vous référer aux définitions dans le texte.

      Dans cette documentation, les champs seront marqués comme suit : R = obligatoire, O = facultatif, C = conditionnel (si utilisé, ils seront expliqués) et B = inclus pour une compatibilité descendante avec les versions précédentes. Les champs HL7 standard non répertoriés doivent être considérés comme facultatifs.

      Règles de traitement du récepteur

      Le récepteur doit ignorer tous les segments, champs, composants et sous-composants "extra" (c'est-à-dire qui ont été transmis mais n'étaient pas attendus par le système de réception).Le récepteur doit traiter les segments attendus, mais non présents, comme constitués entièrement de champs vides. Le récepteur doit traiter les champs, les composants et les sous-composants attendus, mais non inclus dans un segment, comme des blancs.

      Le destinataire doit envoyer un message "ACK" (accusé de réception) à l'expéditeur, après réception de chaque message, comme suit. Une fois que le destinataire a reçu un message correctement délimité, le destinataire doit vérifier le message pour le type de message (champ MSH 9), l'ID de version (champ MSH 12) et l'ID de traitement (champ MSH 11). Si l'un de ceux-ci est inacceptable, le récepteur doit renvoyer un message d'accusé de réception HL7 (ACK) contenant un segment MSA, avec le champ #1 contenant la valeur "AR" (rejet de l'application).

      Sinon, le destinataire doit traiter le message. Si le destinataire n'est pas en mesure de traiter le message en raison d'un format de message incorrect, de données de champ obligatoires manquantes, etc., le destinataire doit renvoyer un message d'accusé de réception HL7 (ACK) contenant un segment MSA, le champ n° 1 contenant la valeur "AE" ( erreur d'application).

      Si le récepteur n'est pas en mesure de traiter le message pour des raisons autres qu'un format incorrect, des données manquantes, une panne du système ou autre, le récepteur doit renvoyer un message d'accusé de réception HL7 (ACK) contenant un segment MSA, avec le champ #1 contenant la valeur "AR" (rejet de la demande).

      Le type de message "ADT" sera utilisé pour transmettre les informations démographiques sur les admissions/patients du système hospitalier/pharmacie à la base de données de la pharmacie. Plusieurs événements d'admission (entrants) sont pris en charge par l'interface. De nombreux messages d'admission partagent le même format de message. Lorsqu'un message suivant partage les mêmes combinaisons de segments que le précédent, l'utilisateur sera invité à se référer au message précédent pour plus de détails. Le code "trigger event" ou "event" (par exemple, A01 = admettre) présent dans le segment d'en-tête de message et dans le segment d'événement définit le type de message d'admission (admission, transfert, décharge, etc.). Ceux-ci seront discutés dans la section "Détail du segment de message HL7" de cette documentation.

      Un message "Admettre le patient" (A01 "event") est utilisé uniquement pour les patients "Admis". Ces messages sont envoyés suite au début de séjour des patients dans l'établissement de santé. Normalement, ces informations sont saisies dans le système d'information de l'hôpital et diffusées aux unités de soins et aux systèmes auxiliaires. Un message d'admission (événement A01) doit être utilisé pour informer la base de données de la pharmacie de l'arrivée d'un patient dans l'établissement de santé.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      EVN Type d'événement
      PID Identification du patient
      PV1 Visite du patient
      [] Observation / Résultat
      [] Informations sur les allergies des patients
      [] Informations de diagnostic

      Exemple de message envoyé par le système d'information de l'hôpital :

      &|AccMgr|1|||20050110045504||ADT^A01|599102|P|2.3||| NEV|A01|20050110045502||||| PID|1||10006579^^^1^MRN^1||CANARD^DONALD^D||19241010|M||1|111 DUCK ST^^FOWL^CA^999990000^^M|1|8885551212|8885551212| 1|2||40007716^^^AccMgr^VN^1|123121234|||||||||||NO NK1|1|CANARD^HUEY|SO|3583 CANARD RD^^FOWL^CA^999990000|8885552222 ||O||||||||||||||| PV1|1|I|PREOP^101^1^1^^^S|3||||37^DISNEY^WALT^^^^^^AccMgr^^^^CI|||01||||1|| |37^DISNEY^WALT^^^^^^AccMgr^^^^CI|2|40007716^^^AccMgr^VN|4|||||||||||||||||||1 ||G|||20050110045253|||||| GT1|1|8291|CANARD^DONALD^D||111^DUCK ST^^FOWL^CA^999990000|8885551212||19241010|M||1|123121234||||#Cartoon Ducks Inc|111^DUCK ST^ ^FOWL^CA^999990000|8885551212||PT| DG1|1|I9|71596^OSTEOARTHROS NOS-L/LEG ^I9|OSTEOARTHROS NOS-L/LEG ||A| IN1|1|MÉDICARE|3|MÉDICARE|||||||Cartoon Ducks Inc|19891001||||4|CANARD^DONALD^D|1|19241010|111^DUCK ST^^FOWL^CA^999990000||| ||||||||||||||123121234A||||||PT|M|111 DUCK ST^^FOWL^CA^999990000|||||8291 IN2|1||123121234|Dessin Animé Canards Inc|||123121234A|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||| ||||||||||||8885551212 IN1|2|NON PRIMAIRE|9|MEDICAL MUTUAL CALIF.|PO BOX 94776^^HOLLYWOOD^CA^441414776||8003621279|PUBSUMB|||Cartoon Ducks Inc| |||7|CANARD^DONALD^D|1|19241010|111 DUCK ST^^FOWL^CA^999990000|||||||||||||||||056269770||||||PT |M|111^DUCK ST^^FOWL^CA^999990000|||||8291 IN2|2||123121234|Cartoon Ducks Inc|||||||||||||||||||| ||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||8885551212 IN1|3|AUTOPAIE|1| AUTO-PAYER|||||||||||5||1

      Exemple de message envoyé depuis Ascend :

      &|Ascend|555|PYXIS|555|200501100455||ADT^A01|ADT66561|P|2.3||||||| PID|||10006579||CANARD^DONALD D||19241010|M|||111^CANARD ST^^FOWL^CA^99999^^R||8885551212|||||40007716|123121234|||||| ||||| PV1||I|PREOP^101^1||||37^DISNEY^WALT|||||||||||I|||||||||||||||||| |||||||200501100452|||||||| DG1|1|||OSTEOARTHROS NOS-L/JAMBE|||||||||||||||^

      Un message « transfert du patient » (événement A02) doit être envoyé à l'interface lorsqu'un patient est transféré dans un autre service, chambre ou lit.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      EVN Type d'événement
      PID Identification du patient
      PV1 Visite du patient

      Exemple de message envoyé par le système d'information de l'hôpital :

      &|AccMgr|1|||20050110114442||ADT^A02|59910287|P|2.3||| NEV|A02|20050110114442||||| PID|1||10006579^^^1^MRN^1||CANARD^DONALD^D||19241010|M||1|111^CANARD ST^^FOWL^CA^999990000^^M|1|8885551212|8885551212 |1|2||40007716^^^AccMgr^VN^1|123121234|||||||||||NO PV1|1|I|IN1^214^1^1^^^S|3|| PREOP^101^|37^DISNEY^WALT^^^^^^AccMgr^^^^CI|||01||||1|||37^DISNEY^WALT^^^^^^AccMgr^^^^ CI|2|40007716^^^AccMgr^VN|4|||||||||||||||||||1||I|||20050110045253||||||

      Exemple de message envoyé depuis Ascend :

      &|Ascend|555|PYXIS|555|200501101145||ADT^A02|ADT66738|P|2.3||||||| PID|||10006579||CANARD^DONALD D||19241010|M|||518 BURG ST^^FOWL^CA^99999^^R||8885551212|||||40007716|123121234||||||| |||| PV1||I|IN1^214^1||||37^DISNEY^WALT|||||||||||I||||||||||||||||||| |||||||200501100452|||||||| DG1|1|||OSTEOARTHROS NOS-L/LEG|||||||||||||||^ AL1|1|MA|^NKA|||

      Un message « patient sortant » ou « fin de visite » (événement A03) doit être envoyé lorsqu'un séjour d'un patient hospitalisé dans l'établissement de santé est terminé ou qu'une visite en ambulatoire ou en salle d'urgence est terminée. Il signale que le statut du patient est passé à "sortie", qu'une date/heure de sortie a été attribuée et que le patient n'a plus besoin de services normalement fournis via la base de données de la pharmacie.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      EVN Type d'événement
      PID Identification du patient
      PV1 Visite du patient

      Exemple de message envoyé par le système d'information de l'hôpital :

      &|AccMgr|1|||20050112154645||ADT^A03|59912415|P|2.3||| NEV|A03|20050112154642||||| PID|1||10006579^^^1^MRN^1||CANARD^DONALD^D||19241010|M||1|111^CANARD ST^^FOWL^CA^999990000^^M|1|8885551212|8885551212 |1|2||40007716^^^AccMgr^VN^1|123121234|||||||||||NO PV1|1|I|IN1^214^1^1^^^S|3|| IN1^214^1|37^DISNEY^WALT^^^^^^AccMgr^^^^CI|||01||||1|||37^DISNEY^WALT^^^^^^AccMgr^^^ ^CI|2|40007716^^^AccMgr^VN|4|||||||||||||||1|||1||P|||20050110045253|20050112152000|3115.89|3115.89|| |

      Exemple de message envoyé depuis Ascend :

      &|Ascend|555|PYXIS|555|200501121547||ADT^A03|ADT67504|P|2.3||||||| PID|||10006579||CANARD^DONALD D||19241010|M|||518 BURG ST^^FOWL^CA^99999^^R||8885551212|||||40007716|123121234||||||| |||| PV1||I|IN1^214^1||||37^DISNEY^WALT|||||||||||I||||||||||||||||||| |||||||200501100452|200501121520||||||| DG1|1|||OSTEOARTHROS NOS-L/LEG|||||||||||||||^ AL1|1|MA|^NKA|||

      Un message « enregistrer le patient » (événement A04) signale que le patient est arrivé ou s'est enregistré en tant que patient ambulatoire, ambulatoire récurrent ou patient aux urgences. Remarque : Les utilisateurs peuvent configurer leur système pour traiter ou ne pas traiter (ignorer) certaines (ou toutes) les inscriptions aux consultations externes et aux salles d'urgence. Dans les deux cas, un accusé de réception "application accept" sera renvoyé à l'expéditeur.

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "Admettre le patient" (A01).

      Un message "pré-admission" (événement A05) est envoyé pour notifier l'interface d'un processus de pré-admission d'un patient. Ce message peut également être utilisé pour pré-inscrire un patient en consultation externe ou en salle d'urgence. Remarque : Les utilisateurs peuvent configurer leur système pour traiter, ou ne pas traiter (ignorer), ce type de message dans les deux cas, un accusé de réception "application accept" sera renvoyé à l'expéditeur.

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "Admettre le patient" (A01).

      Un message "changer patient ambulatoire en patient hospitalisé" (événement A06) est envoyé lorsqu'un patient ambulatoire ou urgence est admis en tant que patient hospitalisé. Ce message doit signaler à l'interface de changer le statut d'un patient de ambulatoire/urgence à patient/admis. Si un patient est pré-enregistré (non enregistré) en ambulatoire puis admis en hospitalisation, un message "admission" (événement A01) doit être envoyé à la place.

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "Admettre le patient" (A01).

      Un message "changer patient hospitalisé en patient ambulatoire" (événement A07) est envoyé lorsqu'un patient hospitalisé devient un patient ambulatoire et reçoit toujours des soins/services.

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "Admettre le patient" (A01).

      Ce message (événement A08) est utilisé lorsque des informations sur le patient ont changé mais qu'aucun autre événement ADT ne s'est produit. Par exemple, visitez les mises à jour d'informations.

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "Admettre le patient" (A01).

      Pour les patients hospitalisés, le message "Annuler l'admission" (événement A11) est envoyé lorsqu'un message "Admission" antérieur (événement A01) est annulé, soit en raison d'une entrée erronée, soit en raison d'une décision révisée de ne pas admettre le patient. Pour les patients ambulatoires/patients des urgences, le message est envoyé lorsqu'un message précédent "Enregistrer le patient ambulatoire" (événement A04) est annulé pour des raisons similaires. Si le patient a des commandes au dossier, le patient sera libéré par l'application. Si aucune commande n'est enregistrée, le dossier du patient sera supprimé.

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "discharge patient" (A03).

      Le message « annuler le transfert » (événement A12) est destiné à annuler un message « de transfert » antérieur, soit en raison d'une entrée erronée, soit en raison d'une décision révisée de ne pas transférer le patient. Ce message utilise les mêmes segments que le message "transfert patient" (A02) et, pour les messages entrants, est traité comme un deuxième transfert.

      Le message « annuler la sortie » (événement A13) est envoyé lorsqu'un message précédent « sortie du patient » (événement A03) est annulé, soit en raison d'une entrée erronée, soit en raison d'une décision révisée de ne pas sortir le patient ou de mettre fin à la visite du patient.

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "Admettre le patient" (A01).

      Le message « permuter les patients » (événement A17) est utilisé pour identifier deux patients qui ont changé de lit. L'interface traitera les événements A17 entrants, mais ne prend pas en charge cet événement pour les messages sortants.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      EVN Type d'événement
      PID Identification du patient (patient #1)
      PV1 Visite du patient (patient #1)
      PID Identification du patient (patient #2)
      PV1 Visite du patient (patient #2)

      Pour les messages entrants, le message "fusionner les dossiers" (événement A18) est utilisé pour combiner deux dossiers patient en un seul. Cela peut être utilisé si un deuxième enregistrement non désiré pour le même patient a été créé accidentellement par l'autre système. L'interface ne prend pas en charge les événements A18 pour les messages sortants. [Remarque : Pour mettre à jour les numéros de dossier médical des patients, l'interface envoie des messages d'événement A36 sortants pour mettre à jour les numéros de compte des patients, des messages d'événement A35 sortants sont envoyés.]

      Segment La description
      MSH Entête de message
      EVN Type d'événement
      PID Identification du patient
      MRG Fusionner les informations
      PV1 Visite du patient

      Le message "supprimer l'enregistrement" (événement A23) est reconnu par l'interface pour les messages entrants et traité de la même manière qu'un message "annuler l'admission" (événement A11). L'événement "delete record" (A23) n'est pas pris en charge pour les messages ADT sortants.

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "discharge patient" (A03).

      Le message "Mise à jour de la personne" (événement A31) est reconnu par l'interface pour les messages entrants et traité de la même manière qu'un message "Mise à jour des informations patient" (événement A08). L'événement "update person" (A31) n'est pas pris en charge pour les messages ADT sortants.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      EVN Type d'événement
      PID Identification du patient
      PV1 Visite du patient
      [] Constat / Résultat
      [] Informations sur les allergies des patients

      Le "changer le numéro de compte" (événement A35) est utilisé pour mettre à jour le numéro de compte du patient. Cela peut être utilisé si un dossier patient est saisi avec un numéro de compte incorrect.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      EVN Type d'événement
      PID Identification du patient
      MRG Fusionner les informations

      Pour les messages entrants, le « modifier le numéro de dossier médical et le numéro de compte » (événement A36) peut être utilisé pour mettre à jour le numéro de dossier médical et/ou le numéro de compte du patient. Pour les messages sortants, l'interface utilise cet événement pour mettre à jour le numéro de dossier médical uniquement. Les mises à jour sortantes du numéro de compte patient sont effectuées via un message "changer le numéro de compte patient" (événement A35).

      Ce message utilise les mêmes segments que le message "changer le numéro de compte du patient" (événement A35).

      Les messages de laboratoire entrants peuvent être reçus sous forme de messages ORU (résultat d'observation) et seront publiés dans l'onglet Laboratoires du profil du patient dans Ascend. Ces messages de laboratoire clinique contiennent des informations sur le patient dans les segments PID et PV1, puis la ou les commandes de laboratoire sont contenues dans les segments ORC, OBR et OBX.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      PID Identification du patient
      PV1 Identification de la visite du patient
      ORC Ordre commun
      NTE Notes et commentaires
      OBR Demande d'observation
      OBX Observation/Résultat
      NTE Notes et commentaires

      MSH||Ascend|Lab|Ascend|Lab|20080826010407||ORU^R01|0000998398|P|2.4|1|||NE||ASCII||| PID|1|^^^^^^|000000216490|^^^^^^^|Échantillon^Joe|^|19501010120000|M|||Sunny Acres^123 Green Acres^Santa Rosa^CA^95403^États-Unis d'Amérique^H^^^^||(707)547-1711^PRN^^^^^^^

      (707)547-1711^PRN^^^^^^|||||204411||||||||||||||||||| ORC|RE|1138972^BIOHÉMATOLOGIE|^||CM|E|||20080826115200|^^||9584^FeelGood^Docteur||||||||||||100 Chemin de guérison^^Santa Rosa^CA^ 95403^^M^^^^| NTE|1||^Cette demande a été modifiée et réenregistrée le : 2008/08/26 12:09:08 PM|GR NTE|2||^Cette demande a été modifiée et réenregistrée le :2008/08/26 12 : 22:02|GR OBR|1|1138972^BIOHEMATOLOGY|000000799869^BIOHEMATOLOGY|1843^CBC^^^^PANEL|S|20080826115200|20080826120900|||||||20080826120900|^^^^|^^|| ||||||||||||||||^^||||||||||||| OBX|1|ST|1843^CBC^^^^PANL|1|Résultat|||N|||F|||||^^||| OBR|2|1138972^BIOHEMATOLOGIE|000000799871^BIOHEMATOLOGIE|2604^CMP^^^^PANEL|S|20080826115200|20080826120900|||||||20080826120900|^^^^|^^|||||||| ||||||||||^^||||||||||||| OBX|1|ST|2604^CMP^^^^PANL|1|Résultat|||N|||F|||||^^||| OBR|3|1138972^BIOHEMATOLOGIE|000000799874^BIOHEMATOLOGIE|2701^INR^2703^^^TEST|S|20080826115200|20080826120900|||||||20080826120900|^^^^|^^||||||| ||||||||||||^^||||||||||||| NTE|1||^INRLa plage thérapeutique pour l'INR est de 2,00 à 3,00 |GR OBX|1|NM|2701^INR^2703^^^TEST|1|1,03||0,76 - 1,28|N|||F|||| |00040^FAUX^MÉLODIE||| OBR|4|1138972^BIOHEMATOLOGIE|000000799875^BIOHEMATOLOGIE|2741^PTT^^^^TEST|S|20080826115200|20080826120900|||||||20080826120900|^^^^|^^|||||||| ||||||||||^^||||||||||||| OBX|1|NM|2741^PTT^^^^TEST|1|30|secs|23 - 40|N|||F|||||00040^FAKE^MELODY|||

      Il existe deux types de messages HL7 qui peuvent être utilisés pour transmettre des commandes de médicaments/pharmacies. Ces types de message sont utilisés pour transmettre de nouvelles commandes, interrompre des commandes, mettre à jour des commandes, etc. Le type de message ORM est généralement utilisé pour transmettre des commandes de médicaments « non perfectionnées » d'un système informatisé de saisie des ordonnances des médecins (CPOE) vers un système de pharmacie. Dès validation/édition de la commande "non parfaite" par un pharmacien, la commande devient une commande "parfaite" prête à être délivrée/administrée/facturée. Le type de message RDE est généralement utilisé pour transmettre des commandes de médicaments "parfaites" d'un système de pharmacie à d'autres fournisseurs. Par exemple, les messages de commande envoyés par le système de pharmacie à un système de distribution automatisé utiliseront le type de message RDE. L'interface accepte les messages RDE et ORM entrants.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      PID Identification du patient
      Allergie
      PV1 Visite du patient
      ORC Ordre commun
      RXE Pharmacie codée
      Itinéraire de commande en pharmacie
      Composante de commande de pharmacie

      Segment La description
      MSH Entête de message
      PID Identification du patient
      Allergie
      PV1 Visite du patient
      ORC Ordre commun
      RXO Prescription en pharmacie
      Itinéraire de commande en pharmacie
      Composante de commande de pharmacie

      Utilisation des segments RXC Les segments RXC sont principalement utilisés chaque fois que plus d'un ingrédient est contenu dans la commande.La convention habituelle consiste à envoyer le premier ingrédient dans le segment RXE (ou RXO) et chaque ingrédient supplémentaire (le cas échéant) dans des segments RXC distincts. Par conséquent, seules les commandes contenant plusieurs ingrédients nécessiteraient un ou plusieurs segments RXC. Certains fournisseurs préfèrent dupliquer les données du premier ingrédient dans le premier segment RXC même si elles ont été incluses dans le segment RXO/RXE. Dans de tels cas, tous les messages de commande contiendront au moins un segment RXC. Veuillez informer HOS si vous vous attendez à ce que le premier ingrédient du segment RXC soit un doublon de l'ingrédient du segment RXE (ou RXO) dans les messages de commande que vous envoyez ou recevez.

      Le type de message MFN (Master file notification) peut être utilisé pour transmettre les données du formulaire pharmaceutique. Cela permettrait la maintenance automatique de nombreux champs dans le tableau du formulaire des médicaments (BDidRx ou d'un autre fournisseur). Certains champs nécessiteront une saisie manuelle dans tous les cas.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      IMF Identification du fichier maître
      MFE Saisie du fichier maître
      ZFM Maintenance du formulaire

      Le type de message DFT (Detailed Financial Transaction) est utilisé pour transmettre des frais et/ou des crédits vers/depuis Hann's On Software vers/depuis un autre fournisseur. Pour les frais sortants, l'autre fournisseur est généralement un système financier (hôpital). Pour les frais entrants, l'autre fournisseur est généralement un système de distribution automatisé. L'interface AIP peut être configurée pour envoyer un segment FT1, ou plusieurs segments FT1, avec chaque message DFT.

      Segment La description
      MSH Entête de message
      Type d'événement
      PID Identification du patient
      Visite du patient
      [FT1] Transaction financière

      Dans cette section de la documentation, nous allons détailler les différents segments HL7 qui peuvent être combinés pour former les messages supportés par l'interface. La section documente les champs qui composent chacun des segments de message et les exigences de champ. Certaines informations détaillées seront fournies concernant les champs obligatoires, mais les champs facultatifs ne seront généralement pas expliqués en détail. Les champs répertoriés dans un tableau mais non décrits/définis à la suite du tableau ne sont actuellement pas pris en charge ou utilisés par l'interface.

      Les caractères du bloc de début et du bloc de fin qui délimitent chaque message (comme indiqué précédemment) ne seront pas inclus dans les descriptions de message ci-dessous, mais sont néanmoins requis pour le fonctionnement des interfaces. De plus, le caractère de retour chariot qui termine chaque segment ne sera pas non plus inclus dans les descriptions, mais est également requis pour les interfaces de travail.

      Chaque segment doit être précédé d'un identificateur de segment unique et approprié de 3 octets (ID de segment). Bien qu'il ne soit pas traité comme (ou compté séquentiellement comme) un champ HL7 officiel, l'ID de segment est répertorié en premier dans chacun des tableaux de définition de segment suivants pour une référence plus facile.

      Le segment MSH est requis pour tous les messages et sera toujours le premier segment du message. Ainsi, chaque message aura au moins deux segments.

      Séq Len Fmt Opter Nom de domaine
      0 3 R Segmenter >
      1 1 ST R Séparateur de champs
      2 4 ST R Encodage des caractères
      3 20 haute définition R Envoi de candidature
      4 20 haute définition R Facilité d'envoi
      5 20 haute définition R Réception de la demande
      6 20 haute définition R Installation de réception
      7 14 ST R Date/heure du message
      8 40 ST O Sécurité
      9 7 CM R Type de message
      10 20 ST R ID de contrôle des messages
      11 3 TP R Identifiant de traitement
      12 8 identifiant R Identifiant de version
      13 15 NM O Numéro de séquence
      14 180 ST O Pointeur de continuation
      15 2 identifiant O Accepter le type d'accusé de réception
      16 2 identifiant O Type d'accusé de réception de la demande
      17 2 identifiant O Code postal
      18 6 identifiant O Jeu de caractères
      19 60 CE O Langue principale du message

      Ce champ contient le séparateur entre l'ID de segment et le premier champ réel. Il sert de séparateur et définit le caractère à utiliser comme séparateur de champ pour le reste du message. L'interface utilisera toujours "|" (ASCII/décimal 124).

      Ce champ contient quatre caractères dans l'ordre suivant : le séparateur de composant, le séparateur de répétition, le caractère d'échappement et le séparateur de sous-composant. L'interface utilise "^

      Ce champ définit quelle application a envoyé le message. Pour les messages envoyés par nos interfaces standard, cela sera défini par l'utilisateur. Pour les messages envoyés par l'interface BdidRx, ce sera "BDIDRX". Pour les messages reçus par les interfaces, ce champ doit être l'ID de l'autre application.

      Ce champ définit quelle installation a envoyé le message. Pour les messages envoyés par l'interface, ce sera défini par l'utilisateur et unique à chaque installation. L'autre application doit utiliser le même ID de "facilité d'envoi" pour envoyer des messages à l'interface. Les fonctions "sending" et "receptive" doivent être les mêmes.

      Ce champ identifie de manière unique l'application réceptrice parmi toutes les autres applications sur le réseau. Ce champ peut être utilisé pour acheminer des messages via un moteur d'interface. Pour les messages reçus par l'interface de l'autre système, cela doit être défini par l'autre fournisseur d'applications. Pour les messages reçus par une interface BDidRx de l'autre système, cela doit être "BDIDRX". Pour les messages envoyés par l'interface à l'autre système, cela sera défini par l'utilisateur et spécifié par l'autre fournisseur d'applications.

      Ce champ doit être le même que le "Facilité d'envoi" (ci-dessus).

      Ce champ contient la date/heure de création du message au format date/heure : AAAAMMJJHHMM[SS]. La partie "secondes" est facultative.

      Il s'agit d'un champ composite qui comprend 2 composants : <message type> ^ <trigger event>

      Les types de message sont toujours de 3 octets et sont des composants obligatoires. Les types de messages utilisés par l'interface incluent :

      ACK Reconnaissance générale
      ADT Message ADT (admission du patient, sortie, transfert, etc.)
      DFT Transaction financière détaillée (transaction de facturation) *
      NPF Notification de fichier maître (changement de fiche de formulaire pharmaceutique)
      RDE Commande de pharmacie

      Les événements déclencheurs sont toujours de 3 octets. Les codes d'événement de déclenchement apparaissent également dans le segment EVN (événement) qui est utilisé pour traiter de nombreux messages ADT. Les événements déclencheurs reconnus incluent :

      A01 Admettre un patient
      A02 Transférer un patient
      A03 Sortir un patient
      A04 Enregistrer un ambulatoire
      A05 Préadmettre un patient
      A06 Changer un patient ambulatoire en patient hospitalisé
      A07 « Transfert » d'un patient hospitalisé à un autre
      A08 Mettre à jour les informations du patient
      A11 Annuler l'admission
      A12 Annuler le transfert
      A13 Annuler la décharge
      A17 Échanger des patients
      A23 Supprimer un dossier patient
      A35 Changement d'identifiant du patient
      A36 Changement de numéro de dossier médical
      P03 Publier une transaction financière détaillée

      Ce champ contient une valeur qui identifie de manière unique le message. Le système récepteur doit renvoyer cet ID au système expéditeur dans le segment MSA du message ACK. Si un message est renvoyé pour une raison quelconque, l'identifiant de contrôle du message restera le même pour chaque transmission du message identique.

      P = Production, D = Débogage, T = Formation

      Il s'agit du numéro de version HL7 utilisé. L'interface utilisera la version "2.2" dans ce champ

      Le segment MSA fait partie du type de message "ACK" et est utilisé pour accuser réception d'un message précédemment reçu.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 2 identifiant R Code d'accusé de réception
      2 20 ST R ID de contrôle des messages
      3 80 ST O Message texte
      4 15 NM O Numéro de séquence attendu
      5 1 identifiant O Type d'accusé de réception différé
      6 100 CE O Condition d'erreur

      AA Demande Accepter
      AE Erreur d'application
      RA Rejet de la demande

      Ce champ contient le même ID de contrôle de message que celui qui figurait dans le message créé par le système expéditeur. Il permet au système d'envoi de faire correspondre la réponse au message d'origine.

      Ce champ facultatif décrit en outre une condition d'erreur.

      Le segment PID contient des informations sur le patient et est utilisé pour identifier spécifiquement le patient dans la base de données Ascend-IP ou BDidRx.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 4 SI O Définir l'ID - ID du patient
      2 12 CX O ID du patient (ID externe)
      3 16 CX R ID du patient (ID interne)
      4 20 CX O ID patient alternatif - PID
      5 48 PN R Nom du patient
      6 48 PN O Nom de jeune fille de la mère
      7 14 ST O Date/heure de naissance
      8 1 EST O Sexe
      9 48 PN O Pseudonyme du patient
      10 1 EST O Course
      11 106 UN D O Adresse du patient
      12 4 EST O Code du comté
      13 20 TN O Numéro de téléphone - Domicile
      14 20 TN O Numéro de téléphone - Entreprise
      15 20 CE O Langue principale
      16 1 EST O État civil
      17 3 EST O Religion
      18 12 CX R Numéro de compte du patient
      19 11 ST O Numéro SSN - Patient
      20 25 ST O Numéro de permis de conduire - Patient
      21 9 CX O Identifiant de la mère
      22 3 EST O Groupe ethnique
      23 20 ST O Lieu de naissance
      24 2 identifiant O Indicateur de naissance multiple
      25 2 NM O Ordre de naissance
      26 4 EST O Citoyenneté
      27 60 CE O Statut militaire des vétérans
      28 80 CE O Nationalité
      29 8 ST O Date et heure du décès du patient
      30 1 identifiant O Indicateur de décès du patient

      Ce champ doit contenir le numéro de dossier médical du patient. Ce numéro doit être le même chaque fois que le même patient est admis/enregistré. L'interface utilisera ce champ comme identifiant secondaire pour l'admission la plus récente (le numéro de compte du patient, séquence de champ #18, sera l'identifiant principal - voir ci-dessous). Ce champ peut être utilisé par l'interface pour localiser les données d'admission/de commande précédentes pour le patient.

      Sauf indication contraire, HOS accepte/envoie de préférence le numéro de dossier médical du patient dans ce champ en utilisant un format simplifié : c'est-à-dire en tant que composant, y compris le chiffre de contrôle s'il est utilisé (par exemple, . |12345678|. ). Cela diffère du format HL7 standard qui ferait apparaître le chiffre de contrôle comme deuxième composant (par exemple, ..|1234567^8|. HOS ignorera toutes les données suivant le premier composant de ce champ. Contactez HOS si vous ne pouvez pas envoyer /accepte ce champ de cette manière simplifiée.

      Ce champ contient un ou plusieurs composants. Le premier composant est obligatoire. Les deux derniers composants (suffixe et préfixe) ne sont pas utilisés par l'interface et seront ignorés.

      <nom de famille (20)> ^ <prénom (12)> ^ <initiale du milieu ou nom> ^ <suffix> ^ <préfixe>

      Ce champ contient la date de naissance du patient (CCAAMMJJ). Bien qu'il s'agisse d'un champ facultatif, il est hautement souhaitable et doit être rempli dans la mesure du possible.

      Bien que ce champ soit facultatif, il est hautement souhaitable pour les inscriptions/admissions en ambulatoire. Les composants et sous-composants de terrain comprennent :

      <street address> ^ <2e ligne d'adresse> ^ <city> ^ <state> ^ <zip/code postal> ^ <country> ^

      Bien que ce champ soit facultatif, il est hautement souhaitable pour les inscriptions/admissions en ambulatoire. L'indicatif régional n'est pas requis. Format : Composants : [(999)]999-9999

      Ce champ contient le numéro de compte patient unique attribué par l'hôpital pour chaque admission/enregistrement. Si le même patient est de nouveau admis/enregistré, le numéro doit être différent à chaque fois. En règle générale, les frais de pharmacie pour le patient (c'est-à-dire pour cette admission/inscription) sont affichés à ce numéro. Ce champ sera l'identifiant principal du patient pour l'interface.

      Sauf indication contraire, HOS accepte/envoie de préférence le champ du numéro de compte du patient dans un format simplifié : c'est-à-dire comme un seul composant, y compris le chiffre de contrôle s'il en est un (par exemple, . |12345678|. ). Cela diffère du format HL7 standard qui ferait apparaître le chiffre de contrôle comme deuxième composant (par exemple, ..|1234567^8|. HOS ignorera toutes les données suivant le premier composant de ce champ. Contactez HOS si vous ne pouvez pas envoyer /accepte ce champ de cette manière simplifiée.

      Le segment EVN spécifie le type d'événement contenu dans le message. Tous les messages HL7 n'incluront pas l'EVN.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 3 identifiant R Code de type d'événement
      2 14 ST R Date/Heure d'enregistrement
      3 14 ST O Date/Heure Événement prévu
      4 3 EST O Code de motif de l'événement
      5 10 CN O Identifiant de l'opérateur
      6 26 ST O L'événement s'est produit

      Ce champ indique le type spécifique de message. Il est le plus souvent utilisé pour envoyer des messages ADT à l'interface. Ce champ contiendra les mêmes données que l'"événement déclencheur" (c'est-à-dire le deuxième composant du champ "type de message" du segment MSH). Reportez-vous au tableau des événements répertorié dans la section MSH-"message type" ci-dessus.

      Il contient la date et l'heure auxquelles l'événement a été déclenché sur le système hospitalier/pharmacie. L'interface reconnaîtra deux formats :

      Le segment PV1 est utilisé pour transmettre des informations supplémentaires sur l'admission/l'enregistrement du patient qui sont propres à cette visite.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 4 SI O ID d'ensemble - PV1
      2 1 EST R Classe de patients
      3 40 PL O Emplacement attribué au patient
      4 2 EST O Type d'admission
      5 20 CX O Numéro d'admission préalable
      6 40 PL O Emplacement antérieur du patient
      7 60 CN O Médecin traitant
      8 60 CN O Médecin référent
      9 60 CN O Docteur consultant
      10 3 EST O Service hospitalier
      11 80 PL O Emplacement temporaire
      12 2 EST O Test de préadmission Indicateur
      13 2 EST O Indicateur de réadmission
      14 3 EST O Admettre la source
      15 2 EST O Statut ambulatoire
      16 2 EST O Indicateur VIP
      17 60 CN O Médecin admis
      18 2 EST O Type de patient
      19 20 CX O Numéro de visite
      20 4 FC O Classe financière
      21 2 EST O Indicateur de prix de charge
      22 2 EST O Code de courtoisie
      23 2 EST O Cote de crédit
      24 2 EST O Code du contrat
      25 8 DT O Date d'entrée en vigueur du contrat
      26 12 NM O Montant du contrat
      27 3 NM O Période de contrat
      28 2 EST O Code d'intérêt
      29 1 EST O Transfert au code de créance irrécouvrable
      30 8 DT O Transfert à la date de créance irrécouvrable
      31 10 EST O Code d'agence pour créances irrécouvrables
      32 12 NM O Montant de transfert de créances irrécouvrables.
      33 12 NM O Montant de recouvrement de créances irrécouvrables
      34 1 EST O Supprimer l'indicateur de compte
      35 8 DT O Supprimer la date du compte
      36 3 EST O Décharge Disposition
      37 25 CM O Déchargé à l'emplacement
      38 2 EST O Type de régime
      39 2 EST O Installation d'entretien
      40 1 EST O Statut du lit
      41 2 EST O Statut du compte
      42 80 PL O Emplacement en attente
      43 80 PL O Emplacement temporaire antérieur
      44 14 ST O Date/heure d'admission
      45 14 ST O Date/heure de sortie
      46 12 NM O Solde actuel du patient
      47 12 NM O Charges totales
      48 12 NM O Total des ajustements
      49 12 NM O Paiements totaux
      50 20 CX O Identifiant de visite alternatif
      51 1 EST O Indicateur de visite
      52 60 CN O Autre fournisseur de soins de santé

      Valeur La description
      E Urgence
      je Patient hospitalisé
      O ambulatoire
      P Pré-admission

      Ce champ identifie l'emplacement actuel du patient. Composants : <unit> ^ <room> > ^ <bed>

      Le premier élément peut être le poste ou le service de soins infirmiers. Ce champ doit normalement être fourni pour les admissions de patients hospitalisés. L'interface peut être configurée en option pour mapper certaines classes de patients ou types de brevets à un emplacement prédéfini, si le système hospitalier/pharmacie ne fournit pas d'emplacement (par exemple, mapper les patients ambulatoires vers une pièce appelée "OUTPAT", les patients des salles d'urgence vers "quotER", etc. .)

      Pour les transferts, ce champ contient l'emplacement antérieur du patient. Composants : <unit> ^ <room> > ^ <bed)>

      Ce champ contient les données du médecin traitant.

      Composants : <ID number> ^ <family name> ^ <prénom> ^ <initiale du milieu> ^ ^ ^ <degree>

      Ce champ contient les données du médecin admis.

      Composants : <ID number> ^ <family name> ^ <prénom> ^ <initiale du milieu> ^ ^ ^ <degree>

      Ce champ sera utilisé pour transmettre les types de patients spécifiques à l'hôpital à l'interface. Par exemple, si la classe de patients est « O » (patient ambulatoire), le type de patient peut être utilisé pour exclure les types de patients « de laboratoire » ou « radiologie » indésirables d’être admis dans la base de données. Bien que normalement facultatif, ce champ peut donc être requis pour certaines classes de patients pour certaines installations.

      Ce champ sera utilisé pour recevoir/transmettre le champ Facility Id dans la table Facilities auquel appartient le patient. Ce champ détermine à quel établissement le patient sera lié. Pour que le dossier patient soit correctement lié à un établissement, vous devez saisir l'ID établissement dans ce champ.

      Le segment AL1 est utilisé pour transmettre des informations sur les allergies du patient. Un segment AL1 est envoyé pour chaque allergie de patient distincte. Par conséquent, une série de (aucun, 1 ou plus) segment(s) AL1 peut être incluse dans les messages ADT, ou dans les messages de commande de pharmacie (RDE).

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 4 SI O ID d'ensemble - Interne
      2 2 EST O Type d'allergie
      3 60 CE R Description de l'allergie
      4 2 EST O Sévérité de l'allergie
      5 15 ST O Réaction allergique
      6 8 DT O Date d'identification

      Ce champ indique une catégorie d'allergie générale. Voir le tableau ci-dessous pour les valeurs possibles.

      Valeur La description
      AD Allergie aux médicaments
      FA Allergie alimentaire
      MA Allergies diverses

      Ce champ se compose de plusieurs éléments comme suit : <Allergy identifier>^<Text>^<Coding system>

      Si le système hospitalier/pharmacie utilise les fichiers First Databank DAA.DAT, l'identifiant de l'allergie serait le code d'allergie attribué par la FDB (alphanumérique, par exemple 00 à 98, A1, etc.), la description du texte de l'allergie serait en "Texte" et le système de codage serait "FDBDAA". Sinon, les allergies seront transmises sous forme de texte libre dans le "Champ de texte" et les deux autres éléments sont laissés vides.

      Un segment OBX est utilisé pour transmettre une observation (par exemple, la taille du patient) à l'interface. Des segments OBX supplémentaires sont envoyés pour des observations séparées. La taille et le poids du patient sont actuellement les seules observations prises en charge par l'interface.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segment
      1 10 SI O Définir l'ID - OBX
      2 2 identifiant R Type de valeur
      3 20 CE R Identificateur d'observation
      4 20 ST O Sous-ID d'observation
      5 10 NM R Valeur d'observation
      6 20 CE R Unités
      7 10 ST O Références Gamme
      8 5 identifiant O Drapeaux anormaux
      9 5 NM O Probabilité
      10 2 identifiant O Nature du test anormal
      11 1 identifiant O Statut du résultat
      12 14 ST O Date des dernières valeurs normales
      13 20 ST O Contrôles d'accès définis par l'utilisateur
      14 14 ST O Date/heure de l'observation
      15 60 CE O Identifiant du producteur
      16 80 CN O Observateur responsable
      17 60 CE O Méthode d'observation

      Composants : <identifier> ^ <text> ^ <nom du système de codage>

      L'interface peut utiliser les composants suivants :

      Valeur réelle de la taille ou du poids.

      Unité de mesure. Pour la hauteur, utilisez "CM" pour les centimètres ou "IN" pour les pouces. Pour le poids, utilisez "KG" pour les kilogrammes ou "LB" pour les livres.

      Le segment DG1 est utilisé pour transmettre un diagnostic de patient à l'interface. Des segments DG1 supplémentaires sont envoyés pour des diagnostics séparés. S'il y a un nouveau diagnostic ou un changement dans l'un des diagnostics, ils doivent tous être renvoyés à l'interface.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 4 SI O Définir l'ID - Diagnostic
      2 2 identifiant R Méthode de codage du diagnostic
      3 8 identifiant O Code de diagnostic
      4 40 ST R Description du diagnostic
      5 14 ST R Date/heure du diagnostic
      6 2 identifiant R Type de diagnostic/DRG
      7 4 ST O Catégorie diagnostique majeure
      8 4 identifiant O Groupe lié au diagnostic (DRG)
      9 2 identifiant O Indicateur d'approbation DRG
      10 2 identifiant O Code d'examen du mérou DRG
      11 2 identifiant O Type de valeur aberrante
      12 3 NM O Jours aberrants
      13 12 NM O Coût aberrant
      14 4 ST O Version et type de mérou

      ICD9 est le seul système de codage valide pris en charge par l'interface. Ce champ doit contenir "I9" si le diagnostic est un diagnostic codé ICD9. Sinon, le champ doit être omis.

      Si le code ICD9 est disponible, il doit être placé ici.

      Ce champ doit contenir la description du diagnostic (c'est-à-dire soit celle liée au code ICD9, soit du texte libre).

      Les types valides incluent "ADMITTING", "INTERIM" et "FINAL"

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 16 CX R ID patient antérieur - Interne
      2 20 CX O ID de patient alternatif antérieur
      3 12 CX R Numéro de compte patient antérieur
      4 12 CX O ID patient antérieur - Externe
      5 20 CX O Numéro de visite précédente
      6 20 CX O ID de visite alternative précédente
      7 48 PN O Nom du patient

      Ce champ contiendra généralement le numéro de dossier médical incorrect. HOS enverra/recevoira de préférence ce champ dans un format simplifié, comme indiqué sous PID - segment d'identification du patient.

      Ce champ contiendra généralement le numéro de compte patient incorrect. HOS enverra/recevoira de préférence ce champ dans un format simplifié, comme indiqué sous PID - segment d'identification du patient.

      L'interface ignore actuellement les champs de segment MRG 5 à 7 pour les messages entrants et sortants.

      Les messages de commande de pharmacie (RDE) incluent certains segments qui ont déjà été discutés dans le domaine des admissions (par exemple, PID, PV1, etc.). Les segments RDE restants sont examinés ci-dessous.

      Le segment ORC est utilisé pour transmettre les données de commande qui sont communes à tous les types de messages de commande (par exemple, laboratoire, radiologie, pharmacie, etc.). Un segment ORC est envoyé pour chaque commande de pharmacie. Pour les commandes de pharmacie/de médicaments, les segments ORC sont généralement utilisés avec les messages de commande RDE (Pharmacy Encoded) "perfected " et avec les messages de commande ORM (Pharmacy Prescription) "non-perfected".

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 2 ST R Contrôle des commandes
      2 25 CM R Numéro de commande du donneur d'ordre
      3 25 CM O Numéro de commande du remplisseur
      4 30 CM O Numéro de groupe de placers
      5 2 ST O Statut de la commande
      6 1 ST O Indicateur de réponse
      7 200 CM OU ALORS Calendrier / Quantité (Requis pour les messages ORM)
      8 200 CM O Parent
      9 14 ST R Date/heure de la transaction
      10 60 CN O Entré par
      11 60 CN O Vérifié par
      12 80 CN O Fournisseur de commande
      13 80 CM O Emplacement pour l'entrant
      14 20 TN O Rappeler le numéro de téléphone
      15 14 ST O Date/heure d'entrée en vigueur de la commande
      16 200 CE O Motif du contrôle de la commande
      17 60 CE O Organisation entrante
      18 60 CE O Appareil entrant

      Ce champ contient l'objet du message de commande RDE. Les valeurs incluent :

      Valeur La description
      NO nouvelle commande
      Californie Annuler la commande
      CC Arrêter la commande
      haute définition Suspendre la commande
      RL Libérer/annuler la suspension précédente
      XO Ordre de modification/mise à jour

      En général, le numéro de commande du donneur d'ordre doit identifier l'application qui a créé ou « passé » la commande, tandis que le numéro de commande du remplisseur (ci-dessous) doit identifier l'application qui exécute (dispense/administre) la commande. Par exemple, un système CPOE serait normalement le placeur, et le système de pharmacie recevant la commande serait normalement le remplisseur. Cependant, lorsqu'aucun système CPOE n'est utilisé et que la commande est initialement entrée dans le système de pharmacie, puis envoyée à un système de distribution automatisé, le système de pharmacie serait normalement le placeur et le système de distribution automatisé le remplisseur !! Heureusement, les fournisseurs peuvent s'entendre sur le fait que l'une des applications doit toujours être placée et que l'autre doit toujours être un remplisseur, si vous le souhaitez. Une nouvelle version de l'interface Ascend (c'est-à-dire après le 2/2004) fournit des options basées sur des tableaux pour identifier Ascend en tant que remplisseur ou placer pour chaque interface/connexion de fournisseur.

      Le numéro d'ordre du placer est un champ composite. Le premier composant est une chaîne qui identifie de manière unique la commande pour le patient spécifié sur le système hospitalier/pharmacie (le "placer"). Le deuxième composant facultatif contient l'ID d'application de l'application qui a passé la commande.
      par exemple, <Numéro de commande>^<ID de l'application>.

      En général, le numéro de commande du remplisseur doit identifier l'application qui remplit la commande (voir également le numéro de commande du donneur d'ordre ci-dessus pour une explication plus détaillée). Le numéro d'ordre de remplissage est un champ composite. Le premier composant est une chaîne qui identifie de manière unique la commande pour le patient spécifié sur le système qui remplit (distribue/administre) la commande. Le deuxième composant facultatif contient l'ID d'application de l'application.
      par exemple, <Numéro de commande>^<ID de l'application>.

      Pour les messages de commande de pharmacie RDE "parfaits", il s'agit d'un champ facultatif car le champ Quantité/Délai du segment RXE a le même objectif. S'il est fourni, il doit correspondre aux données du champ RXE correspondant. Cependant, pour les commandes de pharmacie ORM "non perfectionnées", ce champ composite est obligatoire car le segment RXO ne fournit pas de champ Quantité/Délai correspondant. Reportez-vous à la documentation RXE Quantity/Timing pour des informations détaillées sur ce champ, les sous-composants et les options.

      Il s'agit de la date et de l'heure auxquelles la transaction a été saisie dans le système de saisie des commandes de l'hôpital/de la pharmacie.

      Ce champ identifie la personne qui a entré la commande dans le système hospitalier/pharmacie. Comme le segment RXE n'a pas de champ correspondant pour ces données, ce champ doit être inclus si les données "ées par" doivent apparaître dans la base de données.

      Ce champ facultatif identifie la personne qui a vérifié la commande (c'est-à-dire si la commande a été saisie par une personne dont le travail doit être vérifié par un pharmacien). Ce champ peut contenir les mêmes données que le champ RXE "Pharmacist verifier ID".

      Le segment RXE est le segment des commandes de pharmacies "master". Il est utilisé pour tous les types de commandes de pharmacie, y compris les commandes de doses unitaires et les commandes de solutions IV. Il contiendra uniquement des données sur l'ingrédient principal. Des ingrédients supplémentaires tels que des additifs IV sont contenus dans les segments RXC associés. Les segments RXE ne doivent être utilisés que dans les messages de commande codés en pharmacie (c.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 200 QT R Quantité/Délai
      2 100 CE R Donner le code/Identification du médicament
      3 20 NM R Donner le montant/minimum
      4 20 NM O Donner le montant/maximum
      5 60 CE R Donner des unités
      6 60 CE O Donner une forme posologique
      7 200 ST R Instructions d'administration des fournisseurs
      8 12 identifiant O Livrer à l'emplacement
      9 1 identifiant O Indicateur de substitution
      10 20 NM O Montant de distribution
      11 60 CE O Unités de distribution
      12 3 NM O Nombre de recharges commandées
      13 60 CN O Numéro DEA du médecin prescripteur
      14 60 CN O Identifiant du vérificateur du pharmacien
      15 20 ST O Numéro d'ordonnance
      16 20 NM O Nombre de recharges restantes
      17 20 NM O Nombre de recharges/doses distribuées
      18 26 ST O Date/heure de la dernière recharge/distribution
      19 10 CQ O Dose quotidienne totale
      20 1 identifiant O Nécessite un examen humain
      21 200 ST O Instructions de distribution spéciales en pharmacie
      22 20 ST O Donner par (unité de temps)
      23 6 ST O Donner le montant du tarif (pour les commandes de solution IV)
      24 20 ST O Donner des unités de taux (pour les commandes de solutions IV)

      Ce champ composite décrit la quantité de médicament à administrer, le moment et la durée d'administration. Ce champ s'applique à l'ensemble de la commande. Ce champ est obligatoire dans le segment RXE alors que son équivalent dans le segment ORC est facultatif. Les données sur la quantité/le moment incluent toutes les modifications (par rapport à la commande initiale du médecin) que le pharmacien a pu apporter lors de la révision de la commande.

      Le champ quantité/délai comporte dix éléments :

      Séq Len Fmt Opter Nom du composant
      1 3 NM O Quantité
      2 60 CM R Intervalle
      3 10 CM O Durée
      4 14 ST R Date/heure de début
      5 14 ST R Date/heure de fin
      6 2 CE O Priorité
      7 60 ST O État
      8 60 identifiant O Description textuelle
      9 10 CM O Composant de synchronisation ou de conjonction secondaire
      10 10 CM O Séquencement des commandes

      Ce composant spécifie le nombre de comprimés, capsules, etc. du médicament à administrer à chaque heure programmée. En cas d'omission, la quantité supposée est 1.

      Ce composant est composé de 2 sous-composants (séparés par le séparateur de sous-composant "&") :

      <Code SIG> <Interval>&<Temps réels d'administration>

      Les deux sous-composants sont requis s'il s'agit d'une commande planifiée avec des heures d'administration fixes. Les temps d'administration réels doivent être envoyés. Les heures d'administration réelles doivent être au format d'heure militaire et séparées par des virgules.

      D'autre part, les commandes planifiées avec un code SIG basé sur des intervalles doivent avoir le sous-composant de code SIG et doivent inclure une date/heure de début, mais n'incluront pas les heures d'administration réelles (fixes). Le code SIG et l'intervalle sont inclus puisque l'intervalle peut ou non être inclus dans le code Sig.

      Les codes SIG incluent normalement les codes de fréquence courants trouvés dans les systèmes de saisie des commandes des pharmacies (par exemple, QD, BID, TID, QID, QOD, QintegerH [où entier est un nombre en heures, par exemple Q4H = toutes les 4 heures], PRN, PRNxxx [où xxx peut spécifier des heures spécifiques, par exemple, PRNQ6H], etc.).

      • Certains fournisseurs utilisent le composant "TextDescription". Dans ce cas, le champ est masqué par huit zéros "00000000", le premier zéro représentant le dimanche et le septième représentant le samedi. Le huit zéro représente un ordre tous les deux jours. Si une commande était planifiée le lundi, le mercredi et le vendredi, le composant "TextDescription" indiquerait "01010100". Si une commande était planifiée tous les deux jours, le composant "TextDescription" indiquerait "0000001".
      • D'autres fournisseurs utilisent un troisième sous-composant du composant "Interval" du champ Quantity/Timing dans le segment RXE. Ce sous-composant peut être appelé "Schedule Interval." Il est indiqué en incluant un deuxième "&", suivi de "QJ", puis des nombres indiquant les jours de la semaine. (par exemple, 1=lundi 2=mardi 3=mercredi 4=jeudi 5=vendredi 6=samedi 7=dimanche). Ainsi, une commande de BID à 8h00 et à 22h00 tous les mardis, jeudis et samedis contiendrait le composant "Interval" suivant :

      Dans certains cas, un message de commande entrante comprend des composants "Intervalle" qui contiennent des informations insuffisantes pour calculer la fréquence à laquelle programmer réellement chaque dose. Cela se traduira par une commande sans doses programmées. Dans de tels cas, le pharmacien devra ajouter des instructions plus précises à la commande pour générer un schéma posologique. Un exemple est un intervalle de "Continu" pour un ordre de solution IV. Sans un volume de solution IV et une vitesse d'administration et/ou un intervalle, les délais d'administration des commandes (par exemple, les « temps de suspension ») ne peuvent pas être calculés.

      Ce composant spécifie combien de temps la commande doit rester active. Si ce composant n'est pas fourni, le composant Date/heure de fin doit être fourni. Lorsque les deux sont fournis, l'interface utilisera la valeur la plus restrictive. La durée est spécifiée comme suit :

      Valeur La description
      S<nombre> La commande est active pendant <number> secondes
      M<nombre> La commande est active depuis <number> minutes
      H<nombre> La commande est active depuis <number> heures
      D<numéro> La commande est active depuis <number> jours
      W<nombre> La commande est active depuis <number> semaines
      L<nombre> La commande est active depuis <number> mois
      INDEF La commande est active indéfiniment

      Si la durée de la commande est définie sur INDEF, l'interface appliquera un nombre de jours défini par l'utilisateur pour maintenir la commande active. (généralement 15 à 30 jours).

      Ce champ est utilisé pour spécifier la première date/heure à laquelle le médicament doit être administré. C'est un champ obligatoire.

      Ce composant est utilisé pour spécifier la date/heure à laquelle le médicament doit être arrêté (non administré). Si ce composant n'est pas spécifié, la durée doit être fournie. Lorsque les deux sont fournis, l'interface utilisera la valeur la plus restrictive.

      Cette composante décrit les critères d'administration du médicament. Par exemple, "As requis pour la douleur" ou "pour maintenir la PA systolique < 140". Dans la base de données, cela apparaîtra dans le cadre du SIG.

      S'il s'agit d'une commande planifiée, ce champ doit être masqué par huit zéros "00000000". e premier zéro représente le dimanche et le septième représente le samedi. Le huit zéro représente un ordre tous les deux jours. Si une commande était planifiée le lundi, le mercredi et le vendredi, le composant "TextDescription" indiquerait "01010100". Si une commande était planifiée tous les deux jours, le composant "TextDescription" indiquerait "0000001".

      Pour les commandes non programmées, ce composant peut être utilisé pour décrire l'intervalle d'administration sans utiliser les codes SIG. Par exemple, "Prendre au besoin".

      Ce champ est ignoré par l'interface.

      Ce champ est ignoré par l'interface.

      Ce champ comprend 3 éléments : <identifier>^<description>^<coding system>

      Le code Give identifie le médicament commandé pour le patient et doit identifier de manière unique un médicament du formulaire pharmaceutique. L'interface utilisera généralement le code de facturation unique de l'hôpital/de la pharmacie pour le médicament comme identifiant. La description est une description textuelle du médicament. Il peut inclure le dosage/le volume et la forme posologique/la voie d'administration du médicament. Le système de codage doit contenir la valeur "CDM" si le code d'accusation est utilisé, ou "UNIQUE" si le numéro de référence unique du formulaire pharmaceutique est utilisé.

      par exemple, <54678990>^INJECTION DE VANCOCINE 500MG^CDM

      Pour les commandes de quantités variables, il doit s'agir de la quantité minimale de médicament à administrer au patient par dose. Pour un ordre non variable, il s'agit de la quantité exacte à donner à chaque dose. La quantité donnée peut faire référence à un dosage, un volume ou un nombre de comprimés/capsules, etc. Par exemple, pour une dose de Tylenol de 650 mg, le patient peut recevoir deux comprimés de 325 mg par dose. Le montant donné, dans ce cas, pourrait être " 650 " ou " 2 ". L'unité de mesure dans chaque cas (par exemple, mg ou comprimés) sera définie dans la section "Donner des unités" (voir ci-dessous).

      Dans une commande de quantité variable, il s'agit de la quantité maximale commandée de médicament à administrer avec chaque dose. Dans un ordre de dose non variable, ce champ peut également contenir la quantité exacte, mais cela est facultatif. Si la dose maximale est la même que la dose minimale, les vendeurs destinataires doivent interpréter cela comme une commande avec des quantités de dosage non variables.

      HOS ne recommande pas d'utiliser des doses variables pour une commande afin de répondre aux récentes exigences réglementaires et aux recommandations de sécurité des médicaments. Au lieu de cela, plusieurs commandes doivent être envoyées, chacune avec une dose spécifique non variable. Par exemple, au lieu d'envoyer une commande à "dose variable" pour "DEMEROL INJ 50-100MG AU BESOIN POUR LA DOULEUR", trois commandes (une chacune pour chaque dosage de produit disponible : DEMEROL INJ 50MG, 75MG et 100MG) doivent être envoyées.

      Ce champ clarifie l'unité de mesure des champs "Donner minimum/maximum". L'interface ajoutera cette valeur à la fin du "Donner le montant" à des fins d'affichage/stockage. Les unités typiques incluent : ML, MG, GM, L, UNITÉS, COMPRIMÉS, CAPSULES, PAQUETS, BOUTEILLES, etc.

      Instructions du fournisseur de la commande à l'infirmière ou à toute autre personne qui administrera le médicament. Ce champ de texte libre doit contenir l'intégralité du SIG. par exemple, "Donner 200 mg QID X 4 jours"

      Il s'agit de l'identifiant du pharmacien qui a vérifié la commande. Si le pharmacien vérificateur doit figurer dans la base de données, il doit être indiqué ici.

      Il peut s'agir d'un numéro unique attribué à la commande par le système hospitalier/pharmacie. Ce numéro peut être ou non le même que le numéro de commande Placer dans le segment ORC. Dans tous les cas, l'interface utilise la valeur de la commande Placer du segment ORC pour localiser la commande du système hôpital/pharmacie dans la base de données.

      Il s'agit d'instructions spéciales du pharmacien à l'infirmière ou à toute autre personne qui administre le médicament. Pour les données sortantes, les champs 'SIG' et 'Commentaires' de la commande sont combinés pour renseigner ce champ.

      Ce champ ne doit être utilisé que pour les solutions IV, les solutions entérales, les irrigations et les commandes de « fluide » similaires qui peuvent être correctement décrites en millilitres par heure. Sinon, le champ ne doit pas être envoyé.

      Si un taux Give est fourni, les seules unités reconnues par l'interface à ce moment sont "ML/HR"

      Le segment RXO est le segment d'ordonnance de pharmacie " maître " trouvé dans les messages ORM (c'est-à-dire les commandes de médicaments en pharmacie pouvant être reçues d'un système CPOE " commandes non perfectionnées " qui n'ont pas été vérifiées ou modifiées par un pharmacien). Le RXO contiendra uniquement des données sur l'ingrédient principal. Des ingrédients supplémentaires tels que des additifs IV sont contenus dans les segments RXC associés.

      Après qu'une commande "non parfaite" (c'est-à-dire un message ORM contenant un segment RXO) a été vérifiée/modifiée par un pharmacien, la commande devient "parfaite". Les messages de commande suivants contenant des commandes "parfaites" doivent utiliser le format de message RDE et contenir un segment RXE.

      Notez également que les segments RXO n'ont pas de champ Quantité/Temps comme dans le segment RXE. Les messages ORM entrants contiennent également des segments ORC, et le champ Quantité/Temps de l'ORC est destiné à servir le même objectif que le champ Quantité/Temps du segment RXE.

      Les segments RXO sont très similaires aux segments RXE et partagent bon nombre des mêmes champs. Veuillez vous référer aux définitions des segments RXE ci-dessus pour plus d'informations sur les champs RXO correspondants. Dans la plupart des cas, les noms de champ RXO sont les mêmes que les noms RXE, sauf qu'ils ont le mot "Requested" ajouté au début. (par exemple, le RXE "Give Code" est le même que le RXO "Requested Give Code").

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 100 CE R Demandé Donnez le code (identification du médicament)
      2 20 NM R Montant/minimum demandé
      3 20 NM O Montant/maximum demandé
      4 60 CE R Unités de don demandées
      5 60 CE O Demandé Donner la forme posologique
      6 200 ST R Instructions de pharmacie
      7 200 ST O Instructions d'administration
      8 12 identifiant O Livrer à l'emplacement
      9 1 identifiant O Autoriser la substitution
      10 100 CE O Code de distribution demandé
      11 20 NM O Montant de distribution demandé
      12 60 CE O Unités de distribution demandées
      13 3 NM O Nombre de recharges commandées
      14 60 CN O Numéro DEA du médecin prescripteur
      15 60 CN O Identifiant du vérificateur du pharmacien
      16 1 identifiant O Nécessite un examen humain
      17 20 ST O Donner demandé par (unité de temps)
      18 20 ST O Demandé Donner de la force
      19 20 ST O Demandé Donner des unités de force
      20 200 CE O Les indications
      21 6 ST O Montant du taux de don demandé (pour les commandes de solutions IV)
      22 20 ST O Unités de taux de remise demandées (pour les commandes de solutions IV)

      Le segment RXR est utilisé pour spécifier la voie ou la méthode d'administration du médicament.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 60 CE R Route
      2 60 CE O Site
      3 60 CE O Dispositif d'administration
      4 60 CE O Mode d'administration

      La voie autorisée pour l'administration de ce médicament au format : <Code de la route>^<Description de la route>

      L'interface s'attend à ce que tous les codes de route soient de 2 octets. ex., PO^PAR BOUCHE

      Le segment RXC facultatif est utilisé pour transmettre des informations sur des ingrédients, des additifs ou des composants supplémentaires de la commande de médicament qui ne peuvent pas être transmis de manière adéquate par les segments ORC et RXE (ou RXO) seuls. Les segments RXC sont principalement utilisés chaque fois que plus d'un ingrédient est contenu dans la commande. La convention habituelle consiste à envoyer le premier ingrédient dans un segment RXE (ou RXO) et chaque ingrédient supplémentaire (le cas échéant) dans des segments RXC séparés. Par conséquent, seules les commandes contenant plusieurs ingrédients nécessitent normalement un ou plusieurs segments RXC. Par exemple, pour les commandes multi-ingrédients telles que les solutions IV avec additifs, l'interface accepte normalement les données du premier ingrédient (généralement la solution de base) dans le segment RXE et les ingrédients/composants restants (généralement des additifs) dans les segments RXC suivants. .

      Certains fournisseurs préfèrent dupliquer les données du premier ingrédient dans le premier segment RXC même si elles ont été incluses dans le segment RXO/RXE. Dans de tels cas, tous les messages de commande contiendront au moins un segment RXC. Veuillez informer HOS si vous vous attendez à ce que le premier ingrédient du segment RXC soit un doublon de l'ingrédient du segment RXE (ou RXO) dans les messages de commande que vous envoyez ou recevez. Dans tous les cas, l'interface supposera que tous les segments RXC reçus doivent être logiquement liés aux segments ORC/RXE (ou ORC/RXO) les plus récents (c'est-à-dire faisant partie du message de commande RDE ou ORM actuel).

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 1 identifiant R Type de composant
      2 100 CE R Code de composant
      3 20 NM R Montant du composant
      4 60 CE O Unités composantes
      5 20 NM O Résistance des composants
      6 60 CE O Unités de résistance des composants

      Les valeurs de ce champ incluent :

      Valeur La description
      B Base
      UNE Additif

      Pour les commandes IV, la valeur "B" serait utilisée pour identifier la solution. Pour les commandes non IV, la valeur « B » peut s'appliquer à l'ingrédient de base principal (par exemple, une plus grande quantité) dans lequel d'autres ingrédients (en moindre quantité) sont mélangés. (par exemple, si une crème topique est en préparation). Si des composants "base" sont présents, ils doivent être envoyés en premier. Le premier composant "base" doit être considéré comme la "base primaire". Le premier "additif" envoyé doit être le "additif primaire".

      Ce champ définit le composant de base ou additif de la même manière que le RXE "Give code". Les données du code composant se réfèrent uniquement à l'ingrédient individuel, pas à l'ensemble de la commande.

      L'interface utilisera généralement le code de facturation unique de l'hôpital/de la pharmacie pour le médicament comme identifiant. La description est une description textuelle du médicament. Il peut inclure le dosage/le volume et la forme posologique/la voie d'administration du médicament. Le système de codage doit contenir la valeur "CDM" si le code d'accusation est utilisé, ou "UNIQUE" si le numéro de référence unique du formulaire pharmaceutique est utilisé.

      par exemple, <54678990>^AMPICILLINE 1GM IV^CDM

      Ce champ identifie le montant du composant à ajouter. Par exemple, "500" (pour 500MG), "10" (pour 10ML), "1" (pour 1 flacon)

      Les unités de mesure du montant du composant sont décrites dans ce champ. Par exemple, "MG" (pour 500MG), "ML" (pour 10 ML),"VIAL" (pour 1 flacon).

      Si la description du code de composant n'inclut pas de force, elle doit être incluse ici.

      Si la description du code de composant n'inclut pas l'unité de mesure, elle doit être incluse ici. L'interface peut ajouter les "unités de force" à la fin de la "force" à des fins d'affichage/stockage.

      Les segments de message suivants sont utilisés pour mettre à jour le tableau du formulaire des médicaments dans la base de données.

      Le segment MFI identifie quel fichier maître doit être mis à jour et le type de mise à jour effectuée.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 60 CE R Identifiant du fichier maître
      2 6 identifiant O ID de l'application du fichier principal
      3 3 identifiant O Code d'événement au niveau du fichier
      4 14 ST O Date/heure saisie
      5 14 ST O Date/heure d'effet
      6 6 identifiant O Code de réponse

      Identifie un fichier maître HL7 standard ou un fichier maître spécifique au site. Le format est :

      <identifier>^<text>^<nom du système de codage>^<alternate identifier>^<alternate text>^<nom du système de codage alternatif>

      Pour l'interface, l'identifiant sera généralement "ZFM", le texte sera "FORMULARY" et le nom du système de codage sera généralement "CDM" (fichier maître de description des frais), ou "UNIQUE" (le numéro de référence unique de la fiche médicamenteuse).

      Le nom/code de l'application responsable de la maintenance du fichier d'origine.

      Actuellement, seule la valeur "UPD" est prise en charge par l'interface.

      Le champ doit contenir "NE" s'il est fourni.

      Le segment MFE détermine le type d'événement au niveau de l'enregistrement (par exemple, ajouter, supprimer, modifier, etc.) qui doit se produire.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 60 CE R Code d'événement au niveau de l'enregistrement
      2 6 identifiant O ID de contrôle MFN
      3 3 identifiant O Date/heure d'effet
      4 14 ST O Valeur de clé primaire

      Ce champ définit l'événement au niveau de l'enregistrement qui doit être appliqué au fichier maître.

      Valeur La description
      FURIEUX Ajouter un enregistrement
      MDL Supprimer l'enregistrement
      MUP Mettre à jour l'enregistrement

      Date/heure d'effet de l'action au niveau de l'enregistrement.

      Le champ qui identifie de manière unique le médicament dans le fichier principal. Le format de ce champ est :

      L'interface utilisera généralement le code de facturation unique de l'hôpital/de la pharmacie pour le médicament comme identifiant. Le texte est une description du médicament. Il peut inclure le dosage/le volume et la forme posologique/la voie d'administration du médicament. Le système de codage doit contenir la valeur "CDM", ou "UNIQUE" si le numéro de référence unique du formulaire pharmaceutique est utilisé.

      par exemple, 56745622^ COMPRIMÉ DE SULFATE FERREUX 300MG^CDM

      Le segment ZFM est un segment spécial utilisé par l'interface pour recevoir des détails supplémentaires sur un médicament du système hospitalier/pharmacie.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 30 ST R Nom générique
      2 30 ST O Marque
      3 20 ST R Code médicament hôpital/pharmacie
      4 2 ST O Code d'itinéraire
      5 14 ST O Force
      6 10 ST O Unités de force
      7 14 ST O Le volume
      8 10 ST O Unités de volume
      9 14 ST R NDC
      10 10 ST O Dosage
      11 10 ST O Unités posologiques
      12 20 ST O Forme posologique
      13 20 CM O Taille du paquet
      14 8 ST O Numéro AHFS
      15 100 ST O Ordre par défaut SIG
      16 50 ST O Commentaire de commande par défaut
      17 50 ST O Message d'étiquette par défaut
      18 10 ST O Taux IV par défaut
      19 3 NM O Jours d'expiration par défaut
      20 2 NM O Heures d'expiration par défaut
      21 30 ST O Identifiant de code à barres
      22 2 ST O Horaire/code DEA
      23 10 NM O Coût AWP par dose
      24 10 NM O Coût d'acquisition par dose

      C'est le nom générique de ce médicament. Le nom peut inclure des informations sur le dosage, le volume, la concentration, la voie et/ou la forme posologique. Par exemple, "SERINGUE DE MÉPERIDINE 50 MG/ML 2 ML", " ACETAMINOPHEN 300 MG SUPPOS ".

      Il s'agit du nom exclusif du fabricant du médicament. Le nom peut inclure des informations sur le dosage, le volume, la concentration, la voie et/ou la forme posologique. Par exemple, "DEMEROL 100MG INJ", "TYLENOL".

      Le code unique de l'hôpital/de la pharmacie, généralement utilisé pour facturer ce médicament. Ce sera le code unique utilisé par l'interface pour identifier le médicament utilisé par le système Hôpital/Pharmacie. Le code doit être unique à chaque médicament pour éviter l'identification du mauvais médicament.

      La voie d'administration du médicament exprimée sous forme de code à 2 octets. L'interface utilisera préférentiellement les codes de route définis par First Databank. Si plusieurs itinéraires sont possibles, laissez ce champ vide.

      La force du médicament. Par exemple, "500" (pour 500MG). Si le dosage n'est pas inclus dans le nom générique, il doit être inclus dans ce champ. Si une concentration doit être exprimée, le numérateur doit être inscrit dans ce champ et le dénominateur dans le champ de volume. Par exemple, "40" (pour 40MG/2ML)

      L'unité de mesure de la force. Par exemple, "MG" (pour 500 MG) et "MG" (pour 40MG/2ML)

      Le volume du médicament. Par exemple, "5" (pour 5ML). Si le volume n'est pas inclus dans le nom générique, il doit être inclus dans ce champ. Si une concentration doit être exprimée, le dénominateur doit être inscrit dans ce champ.

      L'unité de mesure du volume. Par exemple, "ML" (pour 5ML) et "ML" (pour 40MG/2ML)

      Le numéro de code national des médicaments attribué à ce médicament. Le numéro peut être transmis aux formats "nnnnnnnnnnn" ou "nnnnn-nnnn-nn", cependant, exactement 11 chiffres numériques doivent être fournis, y compris des zéros aux emplacements appropriés pour créer un modèle NDC "5-4-2". Ce champ est utilisé pour maintenir la base de données avec des données de dépistage clinique (par exemple, pour les interactions médicamenteuses) et d'autres données First Databank.

      La concentration/le volume total de la posologie du médicament représenté par le code du médicament de la pharmacie. Par exemple, le numéro NDC du médicament peut représenter un flacon multidose de 20 ml, mais le code du médicament en pharmacie et le nom générique représentent un dosage plus petit de 5 ml. Dans ce cas, le dosage serait "5".

      L'unité de mesure pour le dosage. Par exemple, "MG" (pour 500MG) et "ML" (pour 5ML).

      La forme sous laquelle le médicament est délivré. Par exemple. comprimé, patch, capsule, flacon, etc.

      Ce champ peut être utilisé pour transmettre la taille de l'emballage et/ou le volume de l'article du formulaire. Ce champ a trois composantes. Le premier contient la taille et/ou le volume. La seconde spécifie les unités de mesure. Le troisième contient la description du package. Par exemple, <size/volume>^<units>^<description>

      Il s'agit du numéro de l'American Hospital Formulary Service pour ce médicament.

      Ce champ n'est actuellement pas utilisé par l'interface.

      Ce champ n'est actuellement pas utilisé par l'interface.

      Ce champ n'est actuellement pas utilisé par l'interface.

      Ce champ n'est actuellement pas utilisé par l'interface.

      Ce champ n'est actuellement pas utilisé par l'interface.

      Ce champ n'est actuellement pas utilisé par l'interface.

      Il s'agit de la valeur de code à barres unique qui sera utilisée pour identifier un médicament emballé et étiqueté avant son administration au patient. La valeur peut, dans de nombreux cas, être la même que le code du médicament en pharmacie. Cependant, il peut également s'agir d'un code à barres du fabricant ou d'une autre valeur définie par l'utilisateur.

      Actuellement, ces données ne sont utilisées que par l'interface BDidRx. Si ces données ne peuvent être fournies via l'interface BDidRx, elles devront être saisies directement dans la base de données.

      Il s'agit du programme de contrôle « narcotique » de la DEA pour le médicament. Les valeurs de numéro de contrôle/programme DEA vont de 1 à 5.

      Ce champ n'est actuellement pas utilisé par l'interface.

      Ce champ n'est actuellement pas utilisé par l'interface.

      Le message de transaction financière détaillée (DFT) est utilisé pour envoyer et/ou recevoir des informations de frais et/ou de crédit à/d'un autre fournisseur.

      Si l'interface AIP est utilisée pour transmettre des frais à un autre fournisseur (par exemple, un système financier hospitalier), ces frais sont généralement retenus jusqu'à une heure prédéterminée chaque jour. À ce moment-là, les messages de facturation DFT sont envoyés un par un, chaque message étant reconnu par le système de réception avant que l'interface n'envoie le message DFT suivant. (L'interface marque chaque charge acquittée avec la date/l'heure "transmise"). Ce processus se poursuit jusqu'à ce que tous les frais non transmis pour la période en cours aient été transmis et recommence le lendemain à l'heure désignée. Le processus peut être lancé automatiquement à une heure prédéfinie, ou manuellement (menu).

      La création de fichiers batch/transmission des charges peut également être effectuée. Contactez HOS pour plus d'informations sur les fichiers de lots de transactions de frais.

      Si l'interface AIP est utilisée pour recevoir des frais d'un autre fournisseur (par exemple, un système de distribution automatisé), ces frais sont généralement reçus/traités tout au long de la journée en "temps réel".

      Le segment FT1 contient les données détaillées nécessaires pour enregistrer les frais et les crédits dans la base de données Ascend, dans le dossier comptable des patients d'un système financier hospitalier et dans des bases de données similaires.

      Pour les messages DFT entrants, les champs marqués "R" (dans le tableau ci-dessous, sous la colonne Opt) sont des champs obligatoires, tandis que les champs marqués "O" sont facultatifs. Dans la plupart des cas, les champs requis par le système de réception peuvent être fournis même s'ils sont marqués comme "facultatifs" ci-dessous.

      Séq Len Fmt Opter Nom de l'élément
      0 3 R Segmenter >
      1 4 SI O ID d'ensemble - FT1
      2 12 ST O identifiant de transaction
      3 10 ST O ID de lot de transactions
      4 14 ST R Date de la transaction
      5 14 ST O Date de comptabilisation de la transaction
      6 8 EST R Type de transaction
      7 80 ST R Code de transaction
      8 30 ST O description de la transaction
      9 30 ST O Description de la transaction - Autre
      10 8 NM R Quantité de transactions
      11 12 CP O Montant de la transaction étendu
      12 12 CP O Unité du montant de la transaction
      13 60 CE O Code départemental
      14 30 CE O Régime d'assurance
      15 12 CP O Montant d'assurance
      16 40 PL O Emplacement attribué au patient
      17 1 EST O Barème des frais
      18 50 EST O Type de patient
      19 60 CE O Code de diagnostic
      20 120 XCN O Exécuté par code
      21 12 XCN O Commandé par code
      22 12 CP O Coût unitaire
      23 22 IE O Numéro de commande du remplisseur
      24 120 XCN O Saisie par code
      25 80 CE O Code de procédure

      Depuis le 29/10/2001, seuls les champs 1-18 sont pris en charge pour les messages DFT sortants. Les messages DFT entrants peuvent inclure les champs 19-25, mais ils seront ignorés par l'interface. Les champs répertoriés ci-dessous peuvent actuellement être utilisés par l'interface pour certains messages entrants ou sortants, selon le fournisseur. Les champs qui ne sont pas répertoriés ne sont actuellement utilisés par aucun fournisseur.

      Pour la première occurrence du segment, le numéro de séquence serait 1, pour la deuxième occurrence, ce serait 2, etc.

      Il s'agit de la date à laquelle le débit ou le crédit a eu lieu. (Pour les médicaments programmés, il s'agira également de la date à laquelle le médicament devait être administré). Pour les transactions sortantes, le format sera CCYYMMDD. Pour les transactions entrantes, les formats suivants seront acceptés : CCYYMMDDHHMM CCYYMMDDHHMMSS CCYYMMDD.

      Ces valeurs sont basées sur des tables. Les valeurs habituelles sont “CH” pour les frais et "CR" (ou “CD”) pour les crédits.

      Pour les messages DFT sortants, ce champ contiendra invariablement le numéro de code de facturation (alias numéro CDM) du médicament.

      Pour les messages DFT entrants, des numéros de code de facturation peuvent être utilisés. Cependant, les numéros de code d'imputation peuvent ne pas être uniques (c'est-à-dire que plusieurs éléments de la base de données peuvent utiliser la même valeur de code d'imputation (CDM). Bien que ce ne soit généralement pas un problème pour un fournisseur de système financier recevant des messages DFT, d'autres fournisseurs peuvent envoyer, ou attendez-vous à recevoir des codes de transaction basés sur des valeurs uniques (telles que des numéros NDC, des numéros de référence d'enregistrement de formulaire ou d'autres identifiants uniques).Contactez HOS pour plus d'informations si tel est le cas.

      Ce champ doit contenir la quantité à facturer ou à créditer. La quantité ne doit pas contenir de décimales car la plupart des systèmes financiers ne prennent pas en charge les quantités partielles.

      Ce champ facultatif peut contenir le code représentant le département pour lequel les frais sont facturés.

      Ce champ, lorsqu'il est requis par un autre fournisseur, contiendra généralement un code indiquant à quel type de patient les frais/crédits sont destinés.

      Exemple de message Lorsqu'il est configuré pour regrouper tous les frais et crédits pour le même patient le même jour (notez qu'il y a plusieurs FT1 sous un MSH) :

      &|ASCEND|1|AccMgr|1|200501122200||DFT^P03|DFT48390|P|2.3|1|||||| NEV|P03|200501122200||||| PID|||10006579||CANARD^DONALD D||19241010|M|||111 DUCK ST^^FOWL^CA^99999||^^^^^^8885551212|||||40007716|139129819|||| ||||||| PV1||I|IN1^214^1||||59^BEAR^FOZZIE|||||||||||I|||||||||||||||||| ||1|||||200501100452|200501121520||||||| FT1|1|48390||20050111|20050112|CH|66000230^AMLODIPINE BESYLATE|AMLODIPINE BESYLATE||1|||1|||||I||||||| FT1|2|48390||20050111|20050112|CH|66000780^HYDROBROMURE DE CITALOPRAM|HYDROBROMURE DE CITALOPRAM||1|||1||||||I||||||| FT1|3|48390||20050111|20050112|CH|66001700^FUROSEMIDE|FUROSEMIDE||4|||1|||||I||||||| FT1|4|48390||20050111|20050112|CH|66001990^HYDROCODONE/ACETAMINOPHEN|HYDROCODONE/ACETAMINOPHEN||5|||1|||||I||||||| FT1|5|48390||20050111|20050112|CH|66002650^LISINOPRIL|LISINOPRIL||1|||1|||||I||||||| FT1|6|48390||20050110|20050112|CH|66003750^Onglet OXYCODONE HCL SR|Onglet OXYCODONE HCL SR||1|||1|||||I||||||| FT1|7|48390||20050111|20050112|CH|66004070^BOUCHON EN CHLORURE DE POTASSIUM|BOUCHON EN CHLORURE DE POTASSIUM||4|||1|||||I||||||| FT1|8|48390||20050111|20050112|CH|66005630^WARFARIN SODIUM|WARFARIN SODIUM||1|||1|||||I||||||| FT1|9|48390||20050111|20050112|CH|66005690^TARTRATE DE ZOLPIDEM|TARTRATE DE ZOLPIDEM||1|||1|||||I||||||| FT1|10|48390||20050111|20050112|CH|66006020^SIMVASTATINE UD TAB|SIMVASTATINE UD TAB||1|||1|||||I||||||| FT1|11|48390||20050111|20050112|CH|66006230^DIGOXINE|DIGOXINE||2|||1|||||I||||||| FT1|12|48390||20050111|20050112|CH|66014830^FONDAPARINUX inj.|FONDAPARINUX inj.||1|||1|||||I|||||||

      Exemple de message lorsqu'il est configuré pour envoyer chaque charge ou crédit dans un message séparé (notez que chaque FT1 a son propre MSH) :

      &|ASCEND|1|AccMgr|1|200501122200||DFT^P03|DFT48390|P|2.3|1|||||| NEV|P03|200501122200||||| PID|||10006579||CANARD^DONALD D||19241010|M|||111 DUCK ST^^FOWL^CA^99999||^^^^^^8885551212|||||40007716|139129819|||| ||||||| PV1||I|IN1^214^1||||59^OURS^FOZZIE|||||||||||I|||||||||||||||||| ||1|||||200501100452|200501121520||||||| FT1|1|48390||20050111|20050112|CH|66000230^AMLODIPINE BESYLATE|AMLODIPINE BESYLATE||1|||1|||||I||||||| MSH|^

      &|ASCEND|1|AccMgr|1|200501122200||DFT^P03|DFT48391|P|2.3|1|||||| NEV|P03|200501122200||||| PID|||10006579||CANARD^DONALD D||19241010|M|||111 DUCK ST^^FOWL^CA^99999||^^^^^^8885551212|||||40007716|139129819|||| ||||||| PV1||I|IN1^214^1||||59^BEAR^FOZZIE|||||||||||I|||||||||||||||||| ||1|||||200501100452|200501121520||||||| FT1|1|48390||20050111|20050112|CH|66000780^HYDROBROMURE DE CITALOPRAM|HYDROBROMURE DE CITALOPRAM||1|||1||||||I|||||||

      Exemple de message de chargement de Pyxis ZPM :

      &|PYXISRX|PYXISPH|FACTURATION|BILLFAC|20070424142927||ZPM|EPL^04242007142927|P|2.2|||||| ZPM|L|console|DAYSURG|3|1|1234567|Acme Drug|2|0|0|12|AM1234|DUCK, DONALD|||48|1771856||||4|12|10|20070424142841||

      Exemple de message de déchargement de Pyxis ZPM :

      &|PYXISRX|PYXISPH|BILLING|BILLFAC|20070423205633||ZPM|EPU^04232007205633|P|2.2|||||| ZPM|U|console|MS4|1|13|1234567|Acme Drug|U|13|13|13|AM1234|DUCK, DONALD|||0|1784263||||0|0|0|20070423205558||

      Exemple de message de commande entrante non perfectionnée :

      &|CPOE1|SITEA|ASCEND|SITEA|200802210600||ORM^O01|0221200806000626|P^|2.3|||||||| PID|1||16095||WILLY^CHILLY||19361206000000|M|||13901 ICEFLOW ST^^FARGO^ND^99999 |||||M||110151001|222-22-2222|||||| |||||| OBX|1|ST|1010.1^Poids corporel||80.74|KG| OBX|2|ST|1010.3^Hauteur||166.37|CM| AL1|1|FA|^LAIT ^||NAUSÉE/VOMISSEMENT|| AL1|2||^^||La langue gonfle|| AL1|3|MA|^LATEX^||RASH|| PV1|1|I |E ^301 ^1 ^HOPITAL CPOE^A|3|||BIRDC^BIRD^CHEERY^F|FreeP^FREESTONE^PEACH^A|^^^|OS ||||1||| BIRDC^BIRD^CHEERY^F|020|1||||||||||||||||||||HPITAL CPOE|||||20080221055400|||||||||| PV2||||RT TOTAL GENOU|||||||||||||||||||||||||||||||||| ORC|NW|342974^CPOESYS|^||||1&MCG^Une fois&^D30^20060221055800^^ROUTINE^ROUTINE^^^||20080221060005|||LINDJ^LIND^JENNY^EDELWEISS||||||| RXO|327000510^FENTANYL INJ^CDM|50||MCG|INJECTABLE||||||1&MCG||||||D30|50|MCG|||| RXR|IV ^Intraveineuse||||

      Exemple de message de commande sortante parfaite :

      Vous pouvez écrire une application pour vérifier l'état de l'interface. Trois valeurs sont disponibles : LastMessageReceived, LastConnectionTime et LastProgramTime. Ces valeurs sont stockées dans le fichier INTERFACE.INI situé dans le même répertoire que l'application d'interface. Ils sont stockés dans la section [CONNEXION] du fichier.

      LastMessageReceived est la dernière date/heure à laquelle un message entrant a été reçu de l'interface. La valeur est au format mm/jj/aaaa hh:nn.

      LastConnectionTime est la dernière date/heure à laquelle une connexion a été confirmée et est mise à jour toutes les 60 secondes. La valeur est au format mm/jj/aaaa hh:nn.

      LastProgramCheck est la dernière date/heure d'exécution de l'application d'interface et est mise à jour toutes les 60 secondes. REMARQUE : Cela ne signifie pas que l'interface était connectée et qu'elle recevait une transmission, mais seulement que l'application était active. La valeur est au format mm/jj/aaaa hh:nn.


      Opérations spéciales

      Parfois, vous utiliserez des fonctions de serveur, appelées opérations spéciales, pour modifier des paramètres ou synchroniser des tables et des champs dans la base de données.

      Pour accéder à la page Opérations spéciales, sélectionnez Système > Opérations spéciales . Ouvrez le menu pour sélectionner une opération. Certaines opérations nécessitent des réglages (ou paramètres) que vous identifiez dans les champs "Param" sous le menu Opération. Certaines opérations nécessitent un code et doivent être exécutées uniquement en consultation avec un spécialiste du support technique PowerSchool, qui fournira le code.


      Voir la vidéo: How to use multiple ring buffer tool in ArcGIS (Octobre 2021).