Suite

Les IDE Python (PyScripter,PythonWin) se bloquent lorsqu'ils sont installés avec ArcGIS for Desktop ?


J'apprends Python, alors voici une vraie question de débutant !

Tout ce qui est écrit dans les fenêtres d'ArcGis Python fonctionne correctement. Les mêmes lignes, correctement écrites dans un IDE, lorsqu'elles sont exécutées, le plantent.

Travailler sur ArcGis 10.2 en utilisant Python 2.7.5, 32 bits, Windows 7

IDE :

PythonWin32 (pywin32-218.win32-py2.7)
PyScripter (PyScripter-v2.5.3-Setup.exe)

Pour PyScripter, je reçois un message d'erreur Windows "python.exe ne fonctionne pas" suivi d'un message PyScripter : "EOFError: [Errno 10054] Une connexion existante a été fermée de force par l'hôte distant". Les recherches sur Internet n'ont pas obtenu de réponse que je pouvais comprendre.

Pour PythonWin, il s'arrête et plante.

Le chemin d'installation est le suivant (par défaut) : Python 27 : C:

PythonWin : C:Python27ArcGIS10.2Libsite-packagespythonwin

PyScripter : C:Program Files (x86)PyScripter

Je suppose que ces problèmes ont déjà été rencontrés et résolus… Alors, qu'est-ce qui me manque ici ? d'autres packages ou bibliothèques ? Que me conseilleriez-vous d'utiliser pour scripter en Python ?

Pour info mes lignes sont :

import arcpy from arcpy import env env.workspace = "D:/_PYTHON/Python/Data/Exercise07" fc = "Results/airports.shp" delimfield = arcpy.AddFieldDelimiters(fc, "STATE") curseur = arcpy.da.UpdateCursor (fc, ["STATE"], delimfield + " = 'AK'") pour la ligne dans le curseur : ligne[0] = "AK2" curseur.updateRow(ligne) del ligne del curseur

Vous commencez votre question en disant :

J'apprends Python, alors voici une vraie question de débutant !

puis décrivez votre installation de deux IDE Python (PyScripter et PythonWin) en plus d'un autre IDE (IDLE) qui s'installe dans le cadre de Python qui est installé par ArcGIS for Desktop.

Lors de l'apprentissage d'un nouveau logiciel, ma recommandation est de garder votre installation aussi simple que possible. De cette façon, lorsque quelque chose ne va pas, il y a beaucoup moins d'endroits où chercher sa cause.

Dans ce cas, je désinstallerais PyScripter, PythonWin, ArcGIS for Desktop et tous les vestiges de Python 2.7 et effectuerais une simple réinstallation d'ArcGIS for Desktop.

Cela vous donnera accès à un IDE robuste, facile à utiliser et hautement fonctionnel dans IDLE que j'utilise sans problème pour tout mon travail Python.

Après avoir vu à quel point il est facile de travailler avec IDLE comme IDE pendant un certain temps, alors bien sûr, si vous pensez avoir besoin de quelque chose de plus sophistiqué, essayez PyScripter, PythonWin ou d'autres IDE Python un à la fois car vous saurez alors à quel point il devrait être facile d'utiliser un IDE Python basé sur votre expérience IDLE et d'avoir quelque chose pour comparer leur installation et leur utilisation.


Importer pymssql plante python #6

Quelles étapes vont reproduire le problème? 1. téléchargez le plus récent pymssql pour Windows sur ce site Web
2. exécutez le programme d'installation
3. essayez d'importer le module pymssql, python plante. Quelle est la sortie attendue ? Que voyez-vous à la place? je m'attends à ce qu'il ne plante pas, python plante Quelle version du produit utilisez-vous ? Sur quel système d'exploitation ? python2.6 sur windows XP 2002SP3 32bit Veuillez fournir toute information supplémentaire ci-dessous.

Le texte a été mis à jour avec succès, mais ces erreurs se sont produites :

Nous ne sommes pas en mesure de convertir la tâche en problème pour le moment. Veuillez réessayer.

Le problème a été créé avec succès, mais nous ne sommes pas en mesure de mettre à jour le commentaire pour le moment.

Msabramo a commenté le 20 sept. 2013

D'Akukula le 22 avril 2010 00:51:35

Je ne peux pas le confirmer avec ActivePython 2.6.4.10 ou avec python.org Python 2.6.5.
Veuillez essayer de réinstaller Python et pymssql et voir ce qui se passe.

Statut: A débuté
Propriétaire: akukula
Étiquettes: Convivialité OpSys-Windows

Msabramo a commenté le 20 sept. 2013

J'utilisais pymssql hier soir, je l'utilisais depuis quelques semaines sans problème.
Du coup, quand j'essayais d'importer le module pymssql, ça plantait PythonWin ou IDLE
(l'interface graphique Python). Au début, c'était aléatoire, environ tous les 3 ou 4 chargements plantaient
il. Très vite, ce fut chaque importation. Le seul autre programme exécuté pendant cette
le temps était Notepad ++.

Permettez-moi de souligner que cela a fonctionné parfaitement pendant 2 semaines au début
étaient finalement aléatoires, plantaient à chaque fois que j'essayais d'importer pymssql. Cela s'est produit
sur une période d'environ 2 heures.

J'ai essayé de désinstaller pymssql et de le réinstaller. Se bloque toujours à chaque importation.

Exécution dans VMWare 1.0.9 build-156507
Windows 7 Professionnel 32 bits
Python 2.6.2 ( r262 :71605, 14 avril 2009, 22:40:02)
[Installé par le programme ArcGIS d'ESRI, dans C:Python26ArcGIS9.4. -- ce programme
veut apparemment cette structure de dossiers, je ne sais pas pourquoi, mais je ne veux pas la changer.]

Informations détaillées sur le crash :
Signature du problème :
Nom de l'événement problématique : APPCRASH
Nom de l'application : pythonw.exe
Version de l'application : 0.0.0.0
Horodatage de l'application : 49e4f60b
Nom du module d'erreur : _mssql.pyd
Version du module de défaut : 0.0.0.0
Horodatage du module de défaut : 4bc64492
Code d'exception : c0000005
Décalage d'exception : 00017495
Version du système d'exploitation : 6.1.7600.2.0.0.256.48
Identifiant régional : 1033
Informations complémentaires 1: 0a9e
Informations supplémentaires 2: 0a9e372d3b4ad19135b953a78882e789
Informations complémentaires 3: 0a9e
Informations supplémentaires 4: 0a9e372d3b4ad19135b953a78882e789

J'ai confirmé que ces informations de crash sont les mêmes à chaque crash, elles ne changent pas.
J'ai essayé de redémarrer la machine virtuelle, etc., mais cela semble "corrompu".

Je viens d'essayer de désinstaller pymssql et PythonWin, réinstallé juste pymssql - même crash
Info.

J'espère que cela aide à traquer cela.

Msabramo a commenté le 20 sept. 2013

De akukula le 26 avril 2010 14:08:58

OK, donc le langage python fonctionne très bien, mais les IDE se bloquent. Peux-tu essayer juste
importer _mssql depuis IDE ou Pythonwin ?

Msabramo a commenté le 20 sept. 2013

Je viens d'essayer et ça a marché !

Msabramo a commenté le 20 sept. 2013

De ryepup le 27 avril 2010 07:20:07

Je vois cela aussi, fonctionnant sous Windows 7. J'ai installé une nouvelle version de pymssql en utilisant
le programme d'installation de pymssql-1.9.907.win32-py2.6.exe le matin du 27/04/2010.


J'utilise généralement IPython et l'importation se bloque avec un message d'erreur :

C:Python26>python.exe "C:Python26scriptsipython" Python 2.6.5 ( r265 :79096, 19 mars 2010, 21:48:26) [MSC v.1500 32 bits (Intel)] Tapez & #34copyright", "credits" ou "licence" pour plus d'informations.

IPython 0.10 -- Un Python interactif amélioré. ? -> Introduction et aperçu des fonctionnalités d'IPython's. %quickref -> Référence rapide. help -> Le système d'aide de Python. objet? -> Détails sur 'objet'. ?l'objet fonctionne aussi, ?? imprime plus.

Dans [1] : import pymssql tds_init_winsock : WSAEnumProtocols a échoué avec 10055 (WSAENOBUFS : pas d'espace tampon


Une introduction à Python pour ArcGIS r

Ces cahiers d'exercices offrent une approche pratique d'un éventail de compétences en programmation à l'aide d'ArcGIS pour le géotraitement et la production de cartes sur le lieu de travail.

Auteur: Nathan Jennings

Éditeur: Plateforme de publication indépendante Createspace

A Python Primer for ArcGIS(r) Workbook III (3 sur 3) L'automatisation des tâches de géotraitement est une pratique courante parmi les professionnels du SIG. Python est le langage de programmation standard pour ArcGIS et d'autres domaines tels que la télédétection, le GPS, la modélisation spatiale et l'analyse statistique. Une série de manuels Python Primer for ArcGIS(r) combine des structures de programmation Python fondamentales pour aider les professionnels à automatiser les fonctions de géotraitement courantes. Des explications détaillées des concepts de programmation sont incluses ainsi que des démonstrations conviviales qui permettent aux lecteurs de développer eux-mêmes des programmes. De plus, les chapitres contiennent des exercices et des questions qui aident à l'application des principes mis en évidence dans chaque chapitre. Workbook III complète la série Workbook en se concentrant sur les fonctions Python, en créant des outils de script Python personnalisés, des compléments Python et l'automatisation des scripts. Le classeur I fournit une introduction pratique à l'utilisation du géotraitement Python pour ArcGIS. Les lecteurs apprendront quelques bases de Python et finiront par écrire un script de géotraitement simple. Le classeur II contient des stratégies de codage pour les tâches et processus SIG courants. Le classeur I peut être commandé ici : https://www.createspace.com/5205001 Le classeur II peut être commandé ici : https://www.createspace.com/5215222 Suivez les modifications, les mises à jour et le nouveau matériel : Blog : http : //education.urbandalespatial.com/ Twitter : https://twitter.com/urbandalegis


Comment puis-je utiliser la méthode de géométrie snapToLine pour trouver de nouvelles coordonnées ?

par RebeccaStrauch_ _GISP

Il me manque probablement quelque chose de basique ici, mais étant donné une polyligne et une géométrie de point. comment utiliser snapToLine(in_point) et comment capturer le nouveau point (dans un script python) ?

J'ai testé avec arcpy.Near_analysis, qui fonctionnera, mais la description ressemble plus à ce dont j'ai besoin. Ceci est une petite partie d'un plus grand script. que j'essaie maintenant d'utiliser un tableau numpy. Une description générale, étant donné mon FC de points classés, je saisis le premier point. créer le contour. accrocher le point au contour et diviser au point. puis parcourir une distance donnée dans chaque direction le long de la ligne, diviser et créer un transect. saisir les coordonnées aux trois points. Auparavant, j'avais cela dans Avenue et je mets à jour et j'ajoute de nouvelles fonctionnalités, bien sûr. Il y a un peu plus, mais c'est une description générale pour toute personne intéressée.

Fwiw, j'inclurai mon script de test (je le nettoierai une fois que j'aurai compris cela. beaucoup de choses ne sont pas utilisées dans cette partie.)


Apprendre l'analyse géospatiale avec Python

Ce livre complétera votre bibliothèque technique grâce à des recettes pratiques qui vous donneront une bonne compréhension d'un domaine qui complète de nombreuses activités humaines modernes.

Auteur: Olivier Guillaume

Éditeur: Plateforme de publication indépendante Createspace

L'analyse géospatiale est utilisée dans presque tous les domaines auxquels vous pouvez penser, de la médecine à la défense en passant par l'agriculture. Ce livre vous guidera en douceur dans ce domaine passionnant et complexe. Il vous guide à travers les blocs de construction de l'analyse géospatiale et comment les appliquer pour influencer la prise de décision à l'aide du dernier logiciel Python. Apprendre l'analyse géospatiale avec Python utilise le langage de programmation expressif et puissant Python 3 pour vous guider à travers les systèmes d'information géographique, la télédétection, la topographie, etc. Nous commençons par vous donner un petit aperçu du terrain, et un tour d'horizon des techniques et technologies utilisées. Nous avons ensuite divisé le domaine en ses domaines de spécialité : SIG, télédétection, données d'altitude, modélisation avancée et données en temps réel. Ce livre vous apprendra tout ce que vous devez savoir sur l'analyse géospatiale, de l'utilisation d'un progiciel ou d'une API particulier à l'utilisation d'algorithmes génériques pouvant être appliqués. Ce livre se concentre autant que possible sur Python pur afin de minimiser la compilation de binaires dépendants de la plate-forme, afin que vous ne vous enlisiez pas dans la préparation de l'analyse. Ce livre complétera votre bibliothèque technique grâce à des recettes pratiques qui vous donneront une bonne compréhension d'un domaine qui complète de nombreuses activités humaines modernes.


Programmation d'ArcGIS avec Python Cookbook

Le livre commence par les principes de base pour commencer à utiliser Python avec ArcGIS, suivis de recettes sur la gestion des cartes et des couches, y compris comment trouver et réparer les liens de données rompus dans ces fichiers.

Éditeur: Packt Publishing Ltd

Le livre commence par les principes de base pour commencer à utiliser Python avec ArcGIS, suivis de recettes sur la gestion des cartes et des couches, y compris comment trouver et réparer les liens de données rompus dans ces fichiers. Dans la deuxième partie du livre, vous apprendrez à créer des outils de géotraitement personnalisés et à utiliser les outils Attribut et Emplacement pour sélectionner des entités spécifiques. La troisième partie du livre couvre des sujets pour les utilisateurs avancés, y compris l'API REST, et vous apprend également à utiliser Python avec ArcGIS Pro. Le livre se termine par des annexes expliquant comment automatiser les scripts Python et les cinq choses qui devraient être au cœur de l'esprit de tout programmeur SIG.


Installez PyInstaller à partir de PyPI :

Allez dans le répertoire de votre programme et exécutez :

Cela générera le bundle dans un sous-répertoire appelé dist .

Pour une procédure pas à pas plus détaillée, consultez le manuel.

Vous voudrez peut-être enquêter sur Nuitka. Il prend le code source Python et le convertit en appels API C++. Ensuite, il compile en un binaire exécutable (ELF sous Linux). Il existe depuis quelques années maintenant et prend en charge un large éventail de versions de Python.

Vous obtiendrez probablement également une amélioration des performances si vous l'utilisez. C'est recommandé.

Oui, il est possible de compiler des scripts Python dans des exécutables autonomes.

PyInstaller peut être utilisé pour convertir des programmes Python en exécutables autonomes, sous les fenêtres, Linux, Mac OS X, FreeBSD, Solaris, et AIX. C'est l'un des convertisseurs recommandés.

py2exe convertit les scripts Python en exécutable uniquement sur la plate-forme Windows.

Cython est un compilateur statique pour le langage de programmation Python et le langage de programmation étendu Cython.

J'aimerais compiler des informations utiles sur la création de fichiers autonomes sous Windows à l'aide de Python 2.7.

j'ai utilisé py2exe et ça marche, mais j'ai eu quelques problèmes.

Il a montré quelques problèmes pour créer des fichiers uniques dans Windows 64 bits : L'utilisation de bundle_files = 1 avec py2exe ne fonctionne pas

Il est nécessaire de créer un fichier setup.py pour que cela fonctionne. http://www.py2exe.org/index.cgi/Tutorial#Step2

J'ai eu des problèmes de dépendances que vous devez résoudre en important des packages dans le fichier d'installation

Je n'ai pas pu le faire fonctionner avec PyQt.

Cette dernière raison m'a fait essayer PyInstaller http://www.pyinstaller.org/.

À mon avis, c'est beaucoup mieux parce que :

Je suggère de créer un fichier .bat avec les lignes suivantes par exemple (pyinstaller.exe doit être dans le chemin Windows) :

J'ai eu un seul problème avec PyInstaller et le package de multitraitement qui a été résolu en utilisant cette recette : https://github.com/pyinstaller/pyinstaller/wiki/Recipe-Multiprocessing.

Donc, je pense que, au moins pour python 2.7, une option meilleure et plus simple est PyInstaller.

Et une troisième option est cx_Freeze , qui est multiplateforme.

Cela crée un fichier EXE autonome sous Windows.

Remarque importante 1: Le fichier EXE sera généré dans un dossier nommé 'dist'.

Remarque importante 2: N'oubliez pas --onefile flag

Vous pouvez installer PyInstaller en utilisant pip install PyInstaller

REMARQUE : Dans de rares cas, il existe des dépendances cachées. donc si vous exécutez le fichier EXE et obtenez une erreur de bibliothèque manquante (win32timezone dans l'exemple ci-dessous), utilisez quelque chose comme ceci :

J'aime PyInstaller - en particulier la variante "windowed" :

Il créera un seul fichier *.exe dans une destination/dossier.

Vous aimerez peut-être py2exe. Vous y trouverez également des informations pour le faire sous Linux.

Utilisez py2exe. utilisez les fichiers de configuration ci-dessous :

Je recommande également PyInstaller pour une meilleure compatibilité descendante comme Python 2.3 - 2.7.

Pour py2exe, vous devez avoir Python 2.6.

/Documents/python101/ et ex50_pycomp.py & ex50.py sont dans ce répertoire. ex50_pycomp.py importation ex50.py. Je lance pyinstaller ex50_pycomp.py et je vois tous les dist conformes et produits. Tout va bien? Je cd dans dist/ex50_pycomp/ et lance ex50_pycomp cela fonctionne. Une fois que j'ai mis cet ex50_pycom dans une machine virtuelle, cela indique une erreur d'importation et dans une autre boîte Linux, il est dit " -bash : ./ex_50_pycom : impossible d'exécuter le fichier binaire : erreur de format Exec" &ndash Driven_spider 18 septembre 18 à 4:31

Pour les scripts Python 3.2, le seul choix est cx_Freeze. Construisez-le à partir de sources sinon cela ne fonctionnera pas.

Pour Python 2.x, je suggère PyInstaller car il peut empaqueter un programme Python dans un seul exécutable, contrairement à cx_Freeze qui génère également des bibliothèques.

py2exe créera le fichier EXE que vous souhaitez, mais vous devez disposer de la même version de MSVCR90.dll sur la machine sur laquelle vous allez utiliser votre nouveau fichier EXE.

Voir Didacticiel pour plus d'informations.

Vous pouvez trouver la liste des utilitaires de distribution répertoriés sur Utilitaires de distribution.

J'utilise bbfreeze et cela fonctionne très bien (mais je n'ai pas encore pris en charge Python 3).

Pas exactement un packaging du code Python, mais il y a maintenant aussi Grumpy de Google, qui transpile le code vers Go.

Il ne prend pas en charge l'API Python C, il peut donc ne pas fonctionner pour tous les projets.

En utilisant PyInstaller, j'ai trouvé une meilleure méthode en utilisant un raccourci vers le fichier .exe plutôt que de créer --onefile . Quoi qu'il en soit, il existe probablement des fichiers de données et si vous exécutez une application basée sur un site, votre programme dépend également des fichiers HTML, JavaScript et CSS. Il ne sert à rien de déplacer tous ces fichiers quelque part. Au lieu de cela, que se passe-t-il si nous déplaçons le chemin de travail vers le haut ?

Créez un raccourci vers le fichier EXE, déplacez-le en haut et définissez les chemins cible et de démarrage comme spécifié, pour que les chemins relatifs distdossier:

Nous pouvons renommer le raccourci en n'importe quoi, donc renommer en "GTFS-Manager". Maintenant, lorsque je double-clique sur le raccourci, c'est comme si j'avais exécuté le fichier en python ! J'ai trouvé cette approche meilleure que celle de --onefile car :

  1. Dans le cas de onefile, il y a un problème avec un .dll manquant pour le système d'exploitation Windows 7 qui nécessite une installation préalable, etc. Yawn. Avec la construction habituelle avec plusieurs fichiers, pas de tels problèmes.
  2. Tous les fichiers que mon script Python utilise (il déploie un serveur Web tornado et a besoin d'un site Web complet de fichiers pour y être !) n'ont pas besoin d'être déplacés n'importe où : je crée simplement le raccourci en haut.
  3. Je peux en fait utiliser exactement le même dossier sur Ubuntu (exécutez python3 myfile.py ) et Windows (double-cliquez sur le raccourci).
  4. Je n'ai pas besoin de me soucier du piratage trop compliqué du fichier .spec pour inclure des fichiers de données, etc.

Oh, n'oubliez pas de supprimer le dossier de construction après la construction. Cela permettra d'économiser sur la taille.


Les IDE Python (PyScripter,PythonWin) se bloquent lorsqu'ils sont installés avec ArcGIS for Desktop ? - Systèmes d'information géographique

Quels programmes gratuits chaque utilisateur SIG doit-il avoir installé ?

Remarque : Cette question concerne spécifiquement les logiciels de bureau installés. Il y a une autre question [1] concernant spécifiquement les logiciels et services gratuits basés sur le cloud.

Quoi libre programmes que chaque utilisateur SIG devrait avoir installé ?

Je ne fais pas nécessairement référence aux extensions ESRI ou aux produits open source, mais à d'autres qui augmentent votre productivité et votre capacité à gérer les tâches SIG.

  • Notepad++ [2] pour écrire des extraits de code ou éditer des XML. Paint.NET [3] ou GIMP [4] pour une édition graphique rapide.
  • J'utilise Google Tasks [5] quotidiennement et je pense que cela vaut la peine de le mentionner. Ce n'est pas spécifique au SIG, mais c'est un excellent outil, surtout s'il est utilisé indépendamment et sur plusieurs projets où l'achat d'un logiciel de gestion du temps n'est pas raisonnable.
  • Bien qu'il ne soit pas axé sur le développement de SIG, Rainmeter [6] s'est avéré très utile en termes d'augmentation de la productivité et de surveillance des ressources du système. J'ai créé une "barre latérale" SIG sur mon bureau qui contient tous mes outils de développement, ainsi que des liens vers les ressources en ligne que j'ai le plus utilisées. Il est agréable de pouvoir utiliser un emplacement plutôt que plusieurs (par exemple, la barre des tâches, les signets dans le navigateur, le moteur de recherche).

Cette question a été convertie en Community Wiki et wiki verrouillé car c'est un exemple de question qui cherche une liste de réponses et semble être suffisamment populaire pour la protéger de la fermeture. Il doit être traité comme un cas particulier et ne doit pas être considéré comme le type de question encouragé sur ce site ou sur tout autre site Stack Exchange, mais si vous souhaitez y contribuer davantage, n'hésitez pas à le faire en modifiant cette réponse. .

  • Google Earth [1] , pour visualiser et créer des fichiers KMZ/KML
  • Trimble Sketchup [2] , pour créer des modèles 3D
  • PointVue LE [3] , Fusion/LDV [4] , LAStools [5] , pour visualiser les fichiers LAS (LiDAR) en 3D
  • PyScripter [6] , pour les scripts Python
  • ArcGIS Diagrammer 10.0 [7] , pour la conception de géodatabases et la modification de schémas (documents d'espace de travail XML ESRI) ( pour 10.1 [8] et pour 10.2 [9] ) ( interrompu à 10.3 [10] )
  • Visual Studio Express [11] (C# ou VB.NET), pour le développement .NET
  • SharpDevelop [12] , IDE alternatif à Visual Studio pour le développement .NET - également pratique pour la conversion entre VB.NET et C#
  • TortoiseSVN [13] , TortoiseCVS [14] , TortoiseGit [15] ou TortoiseHg [16] pour le contrôle de version sous Windows
  • Oracle SQL Developer [17] , pour fouiller dans le back-end d'ArcSDE, exécuter des requêtes, etc.
  • PrimoPDF [18] , pour l'impression/l'ajout aux PDF
  • LightShot [19] , pour prendre et télécharger rapidement des captures d'écran, ou GreenShot [20] qui est similaire mais un peu plus puissant/personnalisable (merci @Mike Toews de l'avoir mentionné dans l'un des commentaires).
  • Lecteur multimédia VLC [21] , pour l'enregistrement vidéo de bureau et la lecture vidéo
  • Open Broadcaster Software [22] , pour l'enregistrement vidéo 2D et 3D et le screencasting (nécessite Windows Vista ou plus récent)
  • MSI Afterburner [23] , pour l'enregistrement vidéo 3D
  • VirtualDub [24] , pour le montage vidéo non linéaire de base
  • XnView [25] , GIMP [26] , Paint.NET [27] et InkScape [28] pour diverses tâches graphiques (chacun a ses propres atouts)
  • FileZilla [29] , pour les sites FTP
  • 7-Zip [30] , pour les fichiers ZIP/RAR
  • UnxUtils [31] - Pour un portage léger (Win32 natif) des utilitaires GNU courants comme "tail" et "grep". Tail est idéal pour afficher les fichiers journaux en temps réel, tandis que grep est un puissant outil de recherche de texte (basé sur des expressions régulières).
  • Copier le chemin [32] - Une extension de shell pour Windows XP, Vista, 7, etc. qui ajoute un élément de menu contextuel "Copier le chemin" aux fichiers et dossiers dans l'Explorateur Windows. Permet de trouver rapidement le chemin complet (et se normalise également aux chemins UNC s'il se trouve sur un lecteur réseau mappé). Grand gain de temps !

isenburg/lastools/
[6] https://github.com/pyscripter/pyscripter
[7] http://resources.arcgis.com/gallery/file/Geodatabase-Gallery/details?entryID=F12ADF8F-1422-2418-34B2-C276C6BCCF98
[8] http://www.arcgis.com/home/item.html?id=5af1723bab4e413bae63dd89daa87984
[9] http://www.arcgis.com/home/item.html?id=51b6066bfd024962999f6903682d8978
[10] https://geonet.esri.com/thread/118432
[11] http://www.microsoft.com/express
[12] http://sharpdevelop.com/OpenSource/SD/Default.aspx
[13] http://tortoisesvn.tigris.org/
[14] http://www.tortosecvs.org/
[15] http://code.google.com/p/tortoisegit/
[16] http://tortoisehg.org/
[17] http://www.oracle.com/technetwork/developer-tools/sql-developer/overview/index.html
[18] http://www.primopdf.com/index.aspx
[19] https://app.prntscr.com/en/index.html
[20] http://getgreenshot.org/
[21] http://www.videolan.org/vlc/
[22] https://obsproject.com/
[23] http://event.msi.com/vga/afterburner/download.htm
[24] http://www.virtualdub.org/
[25] http://www.xnview.com/
[26] http://www.gimp.org/
[27] http://www.getpaint.net/
[28] http://inkscape.org/
[29] http://filezilla-project.org/
[30] http://www.7-zip.org/
[31] http://unxutils.sourceforge.net/
[32] http://copypath.codeplex.com/

QGIS [1] . Bien que je fasse la plupart de mes analyses à l'aide d'outils basés sur ESRI, QGIS est extrêmement rapide pour examiner rapidement un fichier de formes et effectuer un zoom/un panoramique/une lecture des attributs.

Je ne veux pas dire cela de manière péjorative, car QGIS est également un merveilleux SIG de bureau open source, mais pour une ouverture/fermeture rapide de fichiers, c'est merveilleux et le plus rapide que j'ai trouvé.

Supposons que je regarde une application Web, comme Redistricting Online d'Esri [2] .

. et je deviens curieux des services de carte qu'il utilise. Je peux lancer Fiddler et voir à quelles URL il accède.

Je peux cliquer avec le bouton droit de la souris et copier l'URL et la coller dans un navigateur Web, car nous avons affaire à REST .

Je remarque que lorsque j'ajoute des blocs de recensement à un district, il fait simplement une requête, il n'appelle pas un service de géométrie pour réunir les blocs dans un district comme je m'y attendais. Je peux en déduire qu'Esri nous retient : quelque part dans le client, il doit y avoir du code qui fusionne les géométries - mais il n'y a pas de telle capacité documentée dans l'API Web SDK.

Puisqu'il n'y a pas de message sur la page racine [3] de leur service de carte de redécoupage indiquant que je ne devrais pas l'utiliser, je suppose que je suis libre de l'utiliser dans ma propre application . ou du moins jusqu'à ce qu'ils mettent en œuvre l'idée que j'ai suggérée [4] .

[1] http://www.fiddler2.com/fiddler2/
[2] https://redistricting.esri.com/districting/districting.html
[3] http://redistricting.esri.com/ArcGIS/rest/services
[4] http://ideas.arcgis.com/ideaView?id=08730000000bpaVAAQ

Benjamin a déjà mentionné SAGA GIS [1] , mais juste le nom donc j'aimerais ajouter plus d'infos sur cet excellent SW :

SAGA (Système d'Analyses Géoscientifiques Automatisées)

SAGA est également gratuit et open source comme QGIS, mais il se concentre sur l'analyse et le traitement des données raster.

Accès aux fichiers : interfaces vers divers formats de fichiers de table, de vecteur, d'image et de grille, y compris les fichiers de formes, les grilles Esri (ASCII et binaires) et de nombreux formats de fichiers de grille pris en charge par la bibliothèque GDAL, en plus du format SGRD natif de SAGA GIS .

Filtre pour grilles : gaussien, laplacien, filtre de Lee multidirectionnel.

Maillage : interpolation à partir de données vectorielles par triangulation, plus proche voisin, distance inverse. (mon préféré est l'interpolation multiniveau B-Spline)

Géostatistique : analyse résiduelle, krigeage ordinaire et universel, analyse de régression simple et multiple, analyse de variance.

Calculateur de grille : combinez les grilles via des fonctions définies par l'utilisateur.

Discrétisation du maillage : squelettisation, segmentation.

Outils de grille : fusion, rééchantillonnage, remplissage des lacunes.

Classification d'images : analyse de cluster, classification de boîte, maximum de vraisemblance, reconnaissance de formes, croissance de région.

Projections : diverses transformations de coordonnées pour les données vectorielles et maillées (à l'aide des bibliothèques Proj4 et GeoTrans), géoréférencement des maillages.

Simulation de processus dynamiques : TOPMODEL, distributions d'azote, érosion, aménagement paysager.

Analyse du terrain : calculs géomorphométriques tels que pente, aspect, courbures, classification des courbures, ombrage analytique, élimination des puits, analyse du chemin d'écoulement, délimitation du bassin versant, rayonnement solaire, lignes de canal, altitudes relatives.

Outils vectoriels : intersection de polygones, lignes de contour de la grille.

Selon les utilisateurs, il peut remplacer en partie des outils commerciaux comme Spatial analyst dans ArcGIS et certaines personnes disent que les outils hydrologiques sont encore meilleurs que ArcHydroTools.

À mon avis, c'est un bon choix pour les personnes qui ne sont pas familiarisées avec GRASS et qui ont besoin d'une solution conviviale et gratuite qui peut partager des données avec d'autres outils SIG.

Je l'utilise avec QGIS et cela fonctionne très bien - SAGA pour les données raster, QGIS pour les vecteurs et la finition de la carte finale et pour la cartographie rapide.

J'utilise ces deux à des fins cartographiques.

Gimp a une bonne prise en charge des rasters (jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille énorme/Go, alors vous l'exécutez sur un système d'exploitation Linux !) et Inkscape gère très bien les vecteurs.

[1] http://www.gimp.org/
[2] http://inkscape.org/

ColorBrewer [1] est un excellent cadeau pour tous ceux qui publient des cartes. Même si ce n'est pas un programme installé, c'est un outil puissant pour choisir des schémas de couleurs efficaces, et des téléchargements sont disponibles pour divers logiciels SIG (voir les liens ci-dessous). Il existe même une nouvelle version de JavaScript [2] pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas utiliser Flash.

ColorBrewer vous permet de choisir des schémas de couleurs efficaces et attrayants en fonction du nombre de classes, des types de données (par exemple, séquentiels ou qualitatifs) et de nombreux paramètres facultatifs. Il vous permet également de prévisualiser le schéma de couleurs avec des caractéristiques communes telles que les routes et les noms de villes, et d'exporter le schéma pour une utilisation (relativement) facile dans votre logiciel ou votre code.

Les rampes de ColorBrewer peuvent être installées sur QGIS [3] et ArcMap [4] via des packages de symboles et des compléments.

[1] http://colorbrewer2.org/
[2] http://colorbrewer2.org/js/
[3] http://anitagraser.com/2011/11/02/more-color-ramps-for-qgis/
[4] http://gis.cancer.gov/tools/colortool/

Suite de topologie JTS [1] , en particulier JTS TestBuilder (pour les utilisateurs de Windows, créez un raccourci vers C:Program FilesJTSjts-1.11in estbuilder.bat ).

Avec JTS TestBuilder, vous pouvez copier/coller WKT ou WKB [2] dans les entrées de géométrie, et déboguer une géométrie (surtout si elle est invalide et que vous voulez savoir pourquoi) ou explorer des fonctions spatiales et des opérateurs de prédicat spatial [3], etc. La plupart des fonctions développées dans JTS se répercutent sur GEOS [4] , Shapely [5] , JSTS [6] , NetTopologySuite [7] , etc., c'est donc un bon outil graphique avec lequel travailler.

[1] https://sourceforge.net/projects/jts-topo-suite/
[2] http://en.wikipedia.org/wiki/Well-known_text
[3] http://en.wikipedia.org/wiki/DE-9IM
[4] http://trac.osgeo.org/geos/
[5] http://trac.gispython.org/lab/wiki/Shapely
[6] https://github.com/bjornharrtell/jsts
[7] http://code.google.com/p/nettopologysuite/

Pyromane pour Firefox

Inspectez le code HTML et modifiez le style et la mise en page en temps réel . Utilisez le débogueur JavaScript le plus avancé disponible pour n'importe quel navigateur. Analysez avec précision l'utilisation et les performances du réseau. Étendez Firebug et ajoutez des fonctionnalités pour rendre Firebug encore plus puissant.

Aimez-le car vous pouvez modifier des pages Web en ligne et voir les modifications instantanément sans télécharger à nouveau les fichiers.

Ceci avec Fiddler (déjà mentionné dans ce wiki communautaire) sont des outils très utiles et permettent de gagner du temps.

Pour l'analyse statistique, il existe R [1] . Une intégration de R avec ArcGIS fournit l'environnement de modélisation géospatiale [2] . En utilisant les bonnes bibliothèques, vous pouvez facilement gérer les fichiers de formes et les données raster dans R [3]
RStudio est un IDE puissant avec un débogage et une gestion améliorée des données pour R.

[1] http://www.r-project.org/
[2] http://www.spatialecology.com/gme/
[3] http://www.digital-geography.com/reading-shape-files-in-r/

Color Oracle [1] - un simulateur de daltonisme pour Windows, Mac et Linux. Je l'utilise pour vérifier le "look" de mes cartes composées.

  • Eclipse [1] et PyDev [2] pour le codage Python - la dernière version vous permet (enfin) d'exécuter un script sans qu'il soit dans le projet, et possède également d'autres fonctionnalités intéressantes (rupture sur exception, etc.). Cela et l'autre nombre presque illimité d'extensions que vous pouvez installer dans Eclipse.
  • Git [3] pour le contrôle de version. Gratuit, facile, et vous n'avez pas besoin d'installer de logiciel sur le serveur.
  • TrueCrypt [4] pour stocker des données sensibles en créant un volume crypté avec tout un tas d'options de sécurité.

Les outils de ligne de commande Gdal sont très utiles.

Parfois, j'utilise également l'outil xpath (fourni avec la bibliothèque gnome libxml2) pour inspecter les fichiers xml/xsd/kml :

Je me demande pourquoi MAPNIK [1] n'a pas encore été mentionné. Il est également connecté à QGIS [2] . Très bel outil pour créer facilement des cartes étonnantes.

[1] http://mapnik.org/
[2] https://bitbucket.org/springmeyer/quantumnik/wiki/Home

  • Irfanview [1] - pour effectuer des modifications d'images simples, telles que le recadrage de captures d'écran. Bien plus utile que MS Paint, et le traitement d'images par lots !
  • Éditeur JavaScript gratuit [2] - pour éditer JS, mais aussi CSS, HTML, etc. Contient d'excellentes fonctions de vérification des erreurs, y compris un lien direct vers JSLint [3]
  • Firebug [4] - inestimable lors du débogage d'une application Web dans FireFox
  • PythonWin [5] - débogage sans doute plus facile que Idle car il permet l'utilisation de points d'arrêt et la gestion "pas à pas", "pas à pas"

FugroViewer [1] - Programme fantastique pour visualiser les données LIDAR enregistrées dans des fichiers LAS. Il a une vue 2D, 3D et de profil. Vous pouvez symboliser les points avec tous les attributs stockés dans les fichiers LAS avec les couleurs RVB.

Notepad++ [1] ainsi que les paramètres supplémentaires de TWIAV.nl [2], en particulier la mise en évidence du code. S'est avéré très utile après avoir changé les structures de serveur car tous nos fichiers .wor étaient cassés. Une courte recherche et remplacement plus tard et tout fonctionne !

[1] http://notepad-plus-plus.org
[2] http://www.twiav.nl/php/mapbasic.php

Self-link, mais TileMill [1] est très utile pour explorer des géodonnées, faire de jolies cartes, faire des analyses, etc. C'est principalement pour les étapes de présentation et d'exploration, tandis que le gros de l'analyse peut être fait dans QGIS ou similaire.

Outils d'analyse géospatiale Whitebox (http://www.uoguelph.ca/

hydrogeo/Whitebox/) est un logiciel de SIG et de télédétection open source doté de capacités analytiques étendues. Il fonctionne sur MS Windows, Mac OSX et Linux. Il dispose d'une interface utilisateur conviviale et intuitive, d'une aide intégrée étendue et de la possibilité de créer des cartes cartographiques agréables.

Vous pouvez utiliser : ArcGIS Explorer

  • Accédez aux fonds de carte et aux couches ArcGIS Online prêts à l'emploi.
  • Fusionnez vos données locales avec des services cartographiques pour créer des cartes personnalisées.
  • Ajoutez des photos, des rapports, des vidéos et d'autres informations à vos cartes. Perform spatial analysis (e.g., visibility, modeling, proximity search).

Nobody mentioned about proj.4 [1]

Proj.4 [2] is an open source cartographic projection library and tool that works hidden in the most of desktop gis, spatial databases and gis service software (web stuff). You can use it also very effective at the command line and beside of geotrans [3] (which has military roots) it is IMO les open source tool to transform cooordinates between geodetic/geographic notations and has the possibility to use abstract datum description (like +datum=UTM +zone=32) or numbers like EPSG (+init=epsg:32632) as well as complex coordinate system descriptions like the Swiss Oblique Mercator Projection:

[1] http://trac.osgeo.org/proj/
[2] http://trac.osgeo.org/proj/
[3] http://earth-info.nga.mil/GandG/geotrans/geotrans3.3/docs/html/annotated.html

I'll add TileMill [1] to the list. It's an easy way to put map on the web. Mapbox have a free plan that can do for most small users.

I must have missed it, but PostgreSQL/PostGIS is a must too!

soapUI [1] is a really good tool for testing SOAP and REST web services. It's designed more for building extensive test suites, but it's also a fairly quick way to run simple one-off calls to your web services.

My only contributions to the list (you've got most of the bases covered!) are:

Hard to add much to this comprehensive list, but for web map development you might look at FlashDevelop for Flash/Flex/AIR (Windows only) and Aptana Studio 3 for Javscript etc.

If you want to work with SONAR data SonarWave Lite [1] is a free solution. It was referenced on this thread [2] on GIS SE.

[1] http://blogs.tekmap.ns.ca/archives/category/sonar_wave_lite
[2] https://gis.stackexchange.com/questions/13000/is-the-software-used-in-the-seabed-ufo-video-gis-software-if-so-what-is-it

GPSBabel [1] to convert waypoints, tracks, and routes between popular GPS receivers and mapping programs.

TatukGISViewer [1] is great for quick viewing of raster and vector files. I work with both ESRI and MapInfo which forces me to do tons of converting .tabs to .shps or the other way around. Tatuk is great because it handles both formats, just drag-and-drop and they all show up nicely. It also truly shows the geographic location of the data if two datasets have different coordinate systems (I don´t like ESRIs automatic compensationing).

I don't think anyone here has mentioned CartoDB [1] which is a cloud based GIS tool for visualizing and analyzing geospatial data. Your data is automatically imported into a postGIS database allowing for complex SQL queries. It also has a robust set of tools to style your data (including Carto CSS [2] ), and you may choose base maps from other services such as MapBox.

I saw a few people mention TileMill but don't believe I saw anyone mention MapBox [3] , the company that created TileMill and is doing some really awesome work with OpenStreetMap data and cloud based GIS. Both MapBox and CartoDB have free account options.

Speaking of OpenStreetMap [4] , I don't think anyone mentioned that as a very good free/open-data source. The data is under an opendb license. Here are a few places to grab shapefile data from OSM:

Here it is another solution: Geobide SDK [1] a set of components for the development of gis professional applications. Free versions of the tools are available.

Geomap [2] , System for viewing, editing and analysis [Geoconverter][3], geodetic reference systems and geographic formats converter: Converts formats, ipdate fields. (available in English) [Geobuilder][4], solution for the design and execution of diagrams of geoprocessing. (available in English) [Geobridge][5], plug-in for access to CAD/GIS data from Autocad, Microstation, ArcGIS.

[1] http://www.geobide.es
[2] http://www.geobide.es/productos/geomap.aspx

This free and open-source tool is awesome for cleaning up messy data. I typically use it for fairly simple operations like concatenation, trimming, replacing one character with another, removing spelling mistakes, etc.

One of my most common use cases is grouping similar items via the clustering tools [2] . This is great for finding spelling mistakes or abbreviation problems (e.g. Road, road, rode, rd, rd.) and changing them all to a single correct value.

Having clean data makes database operations and definition queries MUCH simpler to perform. You can even "record" the operations you've performed on a set of data for reuse on the next bit of messy data you encounter.

I don't use anywhere near the full potential of this software, but I find it easy to pick up and use for the simple tasks I've described. Here are some screencasts [3] that touch on some of the more advanced operations. Oh yeah, you can also use it for geocoding [4] !

The project has moved from HERE [5] to GitHub [6] .

Here's what the ReadMe says:

OpenRefine is a power tool that allows you to load data, understand it, clean it up, reconcile it internally, and augment it with data coming from Freebase or other web sources. All with the comfort and privacy of your own computer.

[1] https://github.com/OpenRefine/OpenRefine/wiki
[2] https://code.google.com/p/google-refine/wiki/ClusteringInDepth
[3] https://code.google.com/p/google-refine/wiki/Screencasts
[4] https://github.com/OpenRefine/OpenRefine/wiki/Extending-Data
[5] https://code.google.com/p/google-refine/
[6] https://github.com/OpenRefine/OpenRefine
[7] https://github.com/OpenRefine/OpenRefine/wiki

Tthe FREE Double CAD XT [1] is an AutoCAD LT-like program with more features then AutoCAD LT, simpler interface. Excellent for those GIS folks that have to interact with a lot of CAD data. Double CAD XT also claims excellent support for Sketchup - might be a good tool for those looking to integrate GIS, CAD & SketchUp data.

[1] http://www.doublecad.com/DoubleCAD/DoubleCADXTv5/tabid/1100/Default.aspx
[2] http://www.doublecad.com/Portals/13/Charts/DoubleCADXTvsAutoCADLT.pdf

Which offers some great tools and features for statistical and spatial analysis.

GeoDa also offers a great lightweight GIS for viewing spatial data, creating box-charts and other graphs, as well as editing tabular data:

The ability to create city/province/country shapefiles of your data with the click of a button (instead of a lot of technical and manual work) is certainly something every GIS-user would want.

Therefore I suggest my own free/independently created software called "Easy Georeferencer" which is simple, easy to use, and yet powerful (see screenshot at the bottom of the post).

The program is simple and straight-forward to use, and is run directly from an exe file requiring no installation. You can choose to geocode between the GNS or GeoNames datasource, and you can do what no other geocoder so far can do, geocode provinces based on the GADM administrative units database, as well as geocode historical country borders from the CShapes dataset. The only caveat is that it does not geocode address data. All outputs come as shapefiles ready for immediate visualization/analysis in a GIS.

As far as regards efficiency and handling of large data, the program has been tested to geocode 100 000 records in only 3 hours. For larger datasets the expected increase in processing time should drop curvilinearly because much of the processing time goes only to the initial phase when the country reference datasets are loaded, but picks up afterwards. Also, one does not have to worry about internet bottle-necks or connectivity issues when geocoding large datasets because the software, reference datasets, and processing are all based on the local computer. Match rates can get up to 80-90 percent because it is based on fuzzy-name matching accounting for spelling differences.

More details, including an introductory paper and beginner's guide are included in the download package. No need to be hesitant about trying it, the program is just a simple file that you can place and run on your desktop without any commitment or cluttering of your computer.

For doing computational geometry (COGO) work -- i.e., calculations involving plane coordinates and angles and distances -- Copan [1] is a great tool, I've used it a lot (but I was also a developer).

The above represents only one of the functions of Copan. There are other tasks -- such as coordinates transformation and map boundary closure checking, that land surveyors and civil engineers find useful -- available in Copan.

For file management that goes beyond windows explorer, it's hard to beat eXtreme from http://textmode.cwahi.net/

for quick viewing of shapefiles, where you can see the shape and the attributes table, I use Mapbrowser from http://www.vdstech.com/mapbrowser.htm

For renaming multiple files I use http://www.fastfilerenamer.com/

Everything [1] , quickly find any file in your computer.

Evernote [2] , remember everything of life.

[1] http://www.voidtools.com/
[2] http://evernote.com/
[3] http://pytools.codeplex.com/

I love PicPick [1] for Windows for image capture/quick editing and on-screen measurements, it includes a screenshot capture utility, an on-screen protractor, pixel ruler, color picker, and more. The current version (3.1.7) is free for personal use only. The last version that was free for all uses is 2.1.5, I use that version daily and very rarely does it give me any problems.

Another handy link is http://www.321download.com/LastFreeware/index.html, which has downloads of the last freeware versions of some popular programs that later became shareware or commercial software. I don't think it's updated anymore but the download links still work.

I am working with Rasterdata a lot, DEMs and Orthofotos so I have a bunch of basic tools I need to handle them

  • Landserf [1] is great for quickviewing DEMs, create Hillshades, Slope, Aspects, Profiles, and to convert to other formats (ASCII Grid to XYZ for example). A good alternative is GridConvert
  • I use TotalCommander [2] to manage thousands of files,renaming them (create worldfiles and renaming them to fit to tifs for example)
  • Since ER Mapper is ERDAS now its hard to get, but free ECW Compressor and ECW Header Editor are still better (in compressing images) than GDAL with the ECW SDK linked. Lucky you if you still have the setups.
  • Already said here, that Irfan View [3] is one of the best Image Viewing and processing tools out there

jwo/landserf/
[2] http://www.ghisler.com/index.htm
[3] http://www.irfanview.de/

Here are a couple of web-based tools for entry-level GIS users:

Inquiron [1] has a free online file converter for shp/xls/csv/gpx/dxf/kml to kml with more content being added. It's a simple process of just dragging and dropping the file into the relevant box - if you're using Chrome the file will automatically download.

There's also Mapsdata [2] which lets you load geodata from xls/csv to view as pins, heatmaps, bubble maps, cluster maps, all of which can be colored, made transparent, etc. They have auto export to png and iframe.

Both of those are geared towards the novice or lite GIS user and aren't designed to detract from QGIS, etc.

[1] http://www.inquiron.com/online-file-converter
[2] http://www.mapsdata.co.uk

Bulk Rename Utility is a great program that can do a lot of renaming and custom naming for data sources without the need of scripting. Data is an absolute for GIS individuals, and having access to free data is a great tool to have. I regularly use geobase.ca, geogratis.gc.ca and ESDI at the Global Land Cover Facility to get a range of raster and vector products.

Its a nice tools published by the developers to analyse the map documents and data. It will help you identify which layers needs to simplified so that they can be loaded faster if you have huge datasets with large number of vertices.

HDFview [1] is geared for use with satellite data or climate model output that often comes in hierarchical data formats or netcdfs, but it's one of those things like a good text editor (ex. notepad++ or vim), where once you come across certain file types you need this tool to get a first look at them and understand how things are structured. It's not really meant for much more than getting a first look at the data and its metadata, but it will also do some basic plots and mapping and is easy to use.


Télécharger

This is a production release. Please report any bugs you encounter.

We currently support these formats for download:

The source tarballs are signed with Benjamin Peterson's key (fingerprint: 12EF 3DC3 8047 DA38 2D18 A5B9 99CD EA9D A413 5B38). The Windows installer was signed by Martin von Löwis' public key, which has a key id of 7D9DC8D2. The Mac installers were signed with Ronald Oussoren's key, which has a key id of E6DF025C. The public keys are located on the download page.

MD5 checksums and sizes of the released files:

[1]The binaries for AMD64 will also work on processors that implement the Intel 64 architecture (formerly EM64T), i.e. the architecture that Microsoft calls x64, and AMD called x86-64 before calling it AMD64. They will not work on Intel Itanium Processors (formerly IA-64).

The PSF

The Python Software Foundation is the organization behind Python. Become a member of the PSF and help advance the software and our mission.


Voir la vidéo: Instalación y configuración de PyScripter, Python y ArcGis (Octobre 2021).