Suite

ArcGIS Server 10.1 ne peut pas ajouter de répertoire


J'ajoute un nouveau disque SAN au serveur Windows pour le cache de construction. mais ArcGIS Server ne peut pas ajouter de répertoire.

lecteur C = disque local
lecteur D = disque SAN

Je me connecte avec le compte ArcGIS Server, je peux créer un répertoire dans le lecteur D.

Comment résoudre ce problème.


Il existe plusieurs raisons pour lesquelles un utilisateur peut ne pas être en mesure de se connecter à ArcGIS License Manager, dont certaines sont répertoriées ci-dessous :

  • Les versions d'ArcGIS License Manager et du logiciel client ne sont pas compatibles.
  • ArcGIS License Manager n'est pas en cours d'exécution.
  • Les services ArcGIS License Manager ou FlexNET ne sont pas en cours d'exécution.
  • Une adresse IP incorrecte d'ArcGIS License Manager est utilisée pour la connexion.
  • Des ports incorrects sont utilisés pour se connecter à ArcGIS License Manager
  • Un pare-feu n'est pas configuré pour autoriser les connexions à ArcGIS License Manager.

Créer un site

Un site est un déploiement d'ArcGIS Server. La première fois que vous ouvrez ArcGIS Server Manager, il vous sera demandé si vous souhaitez créer un nouveau site ou rejoindre un site existant. Les étapes ci-dessous décrivent comment créer un site.

Lorsque vous créez un site, vous serez invité à saisir un compte qui agira en tant qu'administrateur principal du site. Vous utiliserez ce compte pour vous connecter initialement à Manager et configurer la sécurité. Ce compte est différent du compte ArcGIS Server que vous avez fourni lors de l'installation.

  1. Ouvrez le gestionnaire ArcGIS Server. L'URL pour ouvrir Manager dans un navigateur est https://gisserver.domain.com:6443/arcgis/manager , ou vous pouvez utiliser le raccourci installé.

Si vous êtes invité à saisir un nom d'utilisateur et un mot de passe, quelqu'un a déjà créé un site avec cette machine ou l'a joint à un site existant.

L'administrateur du site principal est reconnu uniquement par ArcGIS Server. Il ne s'agit pas d'un compte de système d'exploitation et il est géré séparément des comptes d'utilisateurs dans votre magasin d'utilisateurs. Vous pouvez le désactiver une fois que vous avez créé d'autres comptes administratifs.

Fournissez un nom d'utilisateur et un mot de passe pour le compte d'administrateur de site principal et cliquez sur Suivant .

Le répertoire des journaux n'est pas lié aux répertoires du serveur ou à l'emplacement du magasin de configuration. Pour plus d'informations, consultez À propos des journaux du serveur.

La création du site peut prendre quelques minutes. Une fois la création du site terminée, vous êtes invité à vous connecter au nouveau site à l'aide du compte d'administrateur du site principal. Vous êtes ensuite dirigé vers votre nouveau site, où vous pouvez voir certains services préconfigurés en cours d'exécution.

Lors de toute tentative ultérieure d'ouverture de Manager, vous serez invité à saisir votre nom d'utilisateur et votre mot de passe. Vous pouvez soit fournir le nom et le mot de passe de l'administrateur du site principal, soit fournir un utilisateur auquel vous avez accordé des privilèges d'administrateur ou d'éditeur à l'aide des mécanismes de sécurité d'ArcGIS Server.

Si vous souhaitez ajouter d'autres machines à votre site, installez d'abord ArcGIS Server sur ces machines. Lorsque vous essayez d'accéder à Manager pour la première fois sur ces machines, choisissez Rejoindre un site existant et fournissez les informations de votre site. Voir Rejoindre un site existant pour plus d'informations.

Plonger:

Lorsque vous créez ou joignez une machine à un site, les journaux au niveau détaillé sont écrits dans le répertoire d'installation de <ArcGIS Server>usrlogs<machine name>server . Si la création ou la jointure du site échoue, vous pouvez ouvrir les journaux avec un éditeur de texte pour obtenir plus d'informations sur le problème.

Une fois la création ou la jointure du site terminée, les journaux sont déplacés vers le lecteur d'installation <ArcGIS Server>arcgisserverlogs et le niveau de journal est défini sur Avertissement . Si le compte ArcGIS Server n'a pas l'autorisation de créer ou d'écrire dans ce dossier, la création du site ou la connexion au site échouera. Si vous ne souhaitez pas autoriser le compte ArcGIS Server à créer des dossiers sur l'intégralité de votre lecteur, vous pouvez créer manuellement ce dossier à l'avance et accorder au compte ArcGIS Server les autorisations d'y écrire.


La relation entre GeoDatabase et ArcGIS Server

J'essaie de comprendre l'architecture d'ArcGIS Server. J'ai pensé que "copier les données sur le serveur" ne copie pas les données dans la géodatabase mais dans le répertoire du serveur. Alors à quoi sert la géodatabase dans l'architecture du serveur ArcGIS ? Nous utilisons ArcServer Enterprise et le serveur SQL.

Pas de soucis, Luyang.

Allez-vous charger des données à utiliser par les professeurs et les étudiants ? Ou peut-être que le corps professoral chargera les données utilisées par les étudiants ? Quiconque crée ou charge des données dans la géodatabase aura besoin d'une autorisation pour se connecter à la base de données, créer une table, créer une procédure et créer des privilèges d'affichage dans la base de données, et aura besoin d'une structure dans la base de données qui porte le même nom que son nom d'utilisateur. S'il y a plusieurs personnes qui créent/chargent des données, créez un rôle de base de données, accordez les privilèges au rôle et ajoutez les utilisateurs nécessaires à ce rôle. Chaque utilisateur qui crée des données aura toujours besoin d'un schéma correspondant, mais l'utilisation d'un rôle simplifie la gestion des privilèges.

Si les étudiants chargent les données, les publient et les modifient, accordez-leur les privilèges d'un créateur de données et ils pourront faire ce dont ils ont besoin avec leurs propres données. S'ils ont besoin d'accéder aux données chargées par quelqu'un d'autre, des privilèges doivent leur être accordés sur les ensembles de données individuels. (Encore une fois, si un groupe d'étudiants a tous besoin des mêmes privilèges sur un jeu de données, créez un rôle avec ces privilèges et ajoutez-y les utilisateurs des étudiants.) Puisque vous avez dit que vous utiliserez la gestion des versions et que vous utiliserez peut-être une autre géodatabase fonctionnalités qui impliquent des tables ou des procédures système, accordent des privilèges de jeu de données via ArcGIS, pas directement dans la base de données. Lorsque cela est fait via ArcGIS, des privilèges sont accordés à toutes les tables, procédures et vues qui constituent un jeu de données de géodatabase versionné. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la boîte de dialogue Privilèges d'ArcGIS Desktop - http://resources.arcgis.com/en/help/main/10.2/#/Granting_and_revoking_privileges_on_datasets/002q000. - ou l'outil de géotraitement Change Privileges, qui peut être scripté, si vous en avez besoin : http://resources.arcgis.com/en/help/main/10.2/#/Change_Privileges/0017000000n3000000/ .

Lors de la publication de données, vous devez tenir compte des privilèges de la personne effectuant la publication (elle doit avoir accès aux données pour les publier) ET des privilèges de l'utilisateur spécifié dans le fichier .sde que vous avez enregistré auprès d'ArcGIS Server. Tous les services accéderont aux données de la géodatabase en tant qu'utilisateur dans le fichier .sde enregistré.

Par conséquent, pour publier un service de carte (ou tout autre service en lecture seule), une autorisation de connexion à la base de données et des privilèges de sélection sur les jeux de données sont requis pour :
-L'utilisateur réalisant la carte (ou accédant aux données à publier)
-L'utilisateur que vous avez dans le fichier de connexion à la base de données (.sde) que vous avez enregistré avec ArcGIS Server.
*Sachez que si vous utilisez des connexions authentifiées par Windows, l'administrateur du site principal ArcGIS Server (c'est-à-dire le compte administrateur créé lors de la configuration du site ArcGIS Server) a besoin des mêmes privilèges : dans ce cas, l'autorisation de connexion et les privilèges sélectionnés sur les jeux de données .

Pour les services qui vous permettent de modifier ou de charger des données, tels que les services d'entités modifiables ou les services d'imagerie, les privilèges que vous accordez à l'utilisateur dans le fichier .sde enregistré doivent être suffisants pour effectuer les opérations d'édition ou de chargement de données (service d'imagerie) que vous choisir lors de la publication de ces services. Par exemple, si vous choisissez les opérations de requête, de création et de mise à jour pour votre service d'entités lors de la publication, l'utilisateur doit sélectionner, créer et mettre à jour les privilèges sur les données qui se trouvent dans le service. Encore une fois, si vous utilisez l'authentification Windows, l'administrateur du site principal d'ArcGIS Server a également besoin de ces privilèges sur les données.

Comme vous l'avez lu dans la rubrique Copie automatique des données sur le serveur lors de la publication, vous pouvez également enregistrer une géodatabase d'entreprise en tant que base de données gérée. Ensuite, lorsque les services d'entités sont publiés, les données sont copiées de votre source vers la base de données gérée. Les données appartiennent à l'utilisateur dans le fichier .sde que vous avez enregistré en tant que base de données gérée. Par conséquent, cet utilisateur a besoin de privilèges dans la base de données gérée suffisants pour créer des données et un schéma correspondant dans la base de données. Les données de la base de données gérée dépendent du service d'entités : si vous supprimez le service d'entités, les données sont supprimées de la base de données gérée.

Pardon. cela devient fou de longue haleine.
Du côté de la gestion des versions, comme mentionné, l'octroi de privilèges sur les jeux de données versionnés via ArcGIS accorde les privilèges nécessaires sur les tables delta et la vue versionnée. Indépendamment de cela, les versions de géodatabase ont des autorisations grossières que le propriétaire de la version peut définir pour déterminer qui a accès à la version. Cela est décrit ici : http://resources.arcgis.com/en/help/main/10.2/#/Creating_versions_and_setting_permissions/003n000000. . Vos élèves peuvent se connecter à une version différente de la géodatabase et publier ces données. Le niveau d'accès qu'ils définissent sur cette version peut avoir un impact sur la possibilité de modifier les données publiées. Par exemple, si la version est protégée mais que le fichier .sde enregistré auprès d'ArcGIS Server se connecte en tant que personne autre que le propriétaire de la version ou l'administrateur de la géodatabase, vous ne pourrez pas effectuer de mise à jour via le service.

Vous avez également mentionné l'utilisation de la réplication. pour une présentation de la relation entre la réplication de géodatabase et ArcGIS Server, consultez cette rubrique : http://resources.arcgis.com/en/help/main/10.2/#/Geodatabase_replication_and_ArcGIS_Server/003n000000. Fondamentalement, cela implique l'utilisation d'un service de géodonnées. Consultez donc les rubriques de la section Services de géodonnées de l'aide d'ArcGIS Server pour plus d'informations sur leur utilisation : http://resources.arcgis.com/en/help/main/10.2/#/What_is_a_geodata_service /015400000329000000/

Phew. J'espère qu'au moins une partie de cela est utile.

@Marco : merci d'avoir répondu au post suivant. il m'a fallu tellement de temps entre les réunions, etc. pour composer l'autre réponse, j'ai raté la question de Michael.


Prestations de service

J'ai une tâche asynchrone en cours d'exécution sur mon service de géotraitement que je souhaite annuler.

Dans la version 10.6.1, une suite de ressources et d'opérations permet aux administrateurs de serveur de localiser, de surveiller et d'intervenir dans les tâches asynchrones exécutées par un service de géotraitement. Chacun d'eux est disponible en accédant à la page du service dans le répertoire administrateur d'ArcGIS Server (format d'URL https://server:port/arcgis/admin/services/[<folder>]/<serviceName.serviceType> ).

À partir de la page Tâches, vous pouvez rechercher des tâches qui répondent à des conditions spécifiques, purger la file d'attente de toutes les tâches dont l'état actuel est NEW , SUBMITTED ou WAITING , et afficher des statistiques sur les tâches en cours pour le service.

À partir de la page d'un travail spécifique, vous pouvez annuler le travail s'il porte actuellement le statut SOUMIS ou EN EXÉCUTION (en conservant les informations du travail dans le système), ou supprimer le travail quel que soit son statut actuel, ce qui en supprimera toute trace. le service et annuler le travail le cas échéant.

Pourquoi ne puis-je pas publier des MXD, MSD, localisateurs d'adresses et autres ressources SIG sur le site ArcGIS Server à l'aide d'ArcGIS Server Manager ?

Les ressources SIG que vous essayez de publier sur ArcGIS Server sont soumises à un processus d'analyse rigoureux pour s'assurer qu'elles sont prêtes à être exposées sur le Web. Étant donné que vous devrez analyser vos ressources SIG avant de publier, ArcGIS Desktop est le principal outil que vous utilisez pour publier des services sur ArcGIS Server .

Cependant, si vous êtes dans un environnement cloud ou hautement sécurisé, vous pouvez créer des fichiers de définition de service qui peuvent être publiés sur ArcGIS Server à l'aide du gestionnaire. Les fichiers de définition de service vous offrent un moyen de prendre un instantané de vos ressources et données SIG et de les publier ultérieurement sur ArcGIS Server en tant que services. Toute ressource SIG peut être analysée et encapsulée en tant que fichier de définition de service. Une fois le fichier de définition de service créé, vous pouvez y accéder dans Manager et le publier en tant que service.

Après avoir créé un site ArcGIS Server, je remarque que des services apparaissent dans la liste des services dans Manager. Qu'est-ce que c'est? Pourquoi ne puis-je pas supprimer certains d'entre eux ?

L'installation d'ArcGIS Server est livrée avec une variété de services préconfigurés qui vous aident à effectuer des tâches courantes telles que les suivantes :

  • Mise en cache des cartes et des services d'imagerie (CachingTools, ReportingTools)
  • Services de publication (PublishingTools)
  • Impression de cartes Web (PrintingTools)
  • Effectuer des calculs géométriques (Géométrie)
  • Aperçu des fonctionnalités d'ArcGIS Server (SampleWorldCities)
  • Recherche de contenu SIG (Rechercher)
  • Synchronisation des données entre les clients et ArcGIS Server (SyncTools)

Les services essentiels, tels que CachingTools, PublishingTools et ReportingTools, sont démarrés par défaut et ne peuvent pas être supprimés. L'arrêt de ces services serait préjudiciable aux performances et aux fonctionnalités d'ArcGIS Server.

Les services non essentiels, tels que Geometry , Search et PrintingTools sont arrêtés par défaut. Si vous devez utiliser ces services, vous pouvez les démarrer explicitement dans Manager ou ArcMap. Le service de carte SampleWorldCities est démarré par défaut et peut être supprimé à tout moment.

Gardez à l'esprit que les ressources du serveur ne sont consommées que lorsqu'un service est démarré et demandé d'effectuer une tâche. Pour plus d'informations, consultez la section Services préconfigurés de Éléments inclus avec ArcGIS Server .

J'ai ajouté un service à une application Web, mais le service semble indisponible.

Si votre application Web fait référence à un service d'un serveur distant (un serveur différent de celui sur lequel votre application Web est hébergée), le serveur hébergeant votre application Web doit avoir l'autorisation du serveur distant pour accéder au service. Souvent, le serveur hébergeant votre application Web est celui installé avec ArcGIS Web Adaptor et le serveur hébergeant vos services est un serveur SIG. Si ces deux serveurs résident sur des domaines différents, le plug-in de navigateur Web exécutant l'application Web n'est pas autorisé à accéder au service pour des raisons de sécurité. Pour accéder aux services dans les domaines Web, un fichier de stratégie d'accès client doit être présent dans le répertoire racine du serveur Web hébergeant le service.

Si votre administrateur de serveur a activé la sécurité sur votre site ArcGIS Server, ce fichier devra peut-être être modifié pour inclure le domaine du serveur hébergeant votre application Web. Pour plus d'informations, reportez-vous à la rubrique Restriction des requêtes interdomaines à ArcGIS Server .

J'ai mis à jour ma carte, puis j'ai arrêté et démarré mon service, mais je ne vois pas les mises à jour dans mon service de carte.

Lorsque des modifications sont apportées à la ressource SIG référencée par un service, vous devez écraser le service afin que les clients voient les modifications apportées à votre ressource SIG et à ses données source.

Pour obtenir des instructions sur l'écrasement de votre service, consultez Écraser un service dans ArcMap ou Écraser une couche Web (dans l'aide d'ArcGIS Pro).

J'essaie de publier une définition de service dans ArcGIS Server Manager et mon navigateur se bloque.

La publication des définitions de service qui contiennent des jeux de données SIG source peut prendre beaucoup de temps car les données doivent être transférées vers le serveur. Cependant, c'est une limitation connue que les définitions de service d'une taille supérieure à 2 Go ne peuvent pas être publiées lors de l'exécution de Manager dans les navigateurs Web Internet Explorer ou Firefox. Les définitions de service supérieures à 2 Go peuvent être publiées lorsque vous exécutez Manager dans Google Chrome.

Si vous ne savez pas si votre définition de service dépasse 2 Go, examinez ses propriétés dans l'Explorateur Windows immédiatement après sa création. Si vous n'avez pas modifié l'emplacement intermédiaire par défaut, la définition du service se trouvera dans C:Users<user name>AppDataLocalESRIDesktop<version number>StagingFolder (sur les machines Windows).

Lorsque je tente de publier un service de carte dans ArcMap, je clique sur Fichier > Partager en tant que mais l'option Service n'est pas disponible (grisée).

Si votre session ArcMap s'exécute en mode Mise en page, l'option de partage de la carte en tant que service n'est pas disponible. Le passage à l'affichage des données vous permettra de publier la carte en tant que service. Voir Affichage des cartes dans la vue des données et la vue de la mise en page.

Je rencontre une erreur dans ArcGIS Desktop lors de la tentative de publication d'une ressource SIG qui référence des données dans un partage de fichiers Windows.

Si les données référencées par votre ressource SIG résident dans un partage de fichiers Windows, vous pouvez rencontrer l'erreur suivante dans ArcGIS Desktop lors de la publication :

L'empaquetage a réussi, mais la publication a échoué. ERREUR 001369 : Échec de la création du service.

Cet échec peut résulter d'un verrouillage opportuniste, ou oplocks, qui est une fonctionnalité de verrouillage de fichier de Windows. Lorsque les oplocks sont activés pour votre partage de fichiers désigné, la machine Windows est autorisée à mettre en cache les fichiers localement. Il s'agit généralement de la machine utilisée pour publier le service. Si une deuxième machine a besoin d'accéder aux données, elle doit recevoir une interruption d'oplocks de la machine Windows avant que le fichier ne soit resynchronisé avec la deuxième machine. Il s'agit généralement de la machine sur laquelle le service est publié. Si une interruption est reçue par la machine Windows pendant la publication, la synchronisation des données suivante peut entraîner l'échec de la publication.

  • Une ou plusieurs machines de votre site multi-machines activent des verrous sur le magasin de configuration et les répertoires, empêchant d'autres machines d'y accéder.
  • Échecs de publication pour les raisons décrites ci-dessus
  • Problèmes d'accès aux données enregistrées dans des emplacements partagés
  • Problèmes d'accès aux tuiles mises en cache stockées dans des emplacements avec des oplocks

Pour contourner ces problèmes, vous devrez désactiver les oplocks pour chaque partage de fichiers que vous avez configuré.

Pour plus d'informations sur les oplocks, voir Opportunistic Locks dans la documentation Microsoft.

Quels services compatibles OGC puis-je publier avec ArcGIS Server ?

À l'aide d'ArcGIS Server, vous pouvez publier des services de couverture Web (WCS), des services d'entités Web (WFS), des services de carte Web (WMS), des services de tuile de carte Web (WMTS) et des services de traitement Web (WPS). De plus, vous pouvez configurer les services de carte pour qu'ils renvoient le Keyhole Markup Language (KML) si demandé.

Je ne peux pas publier un service sur un site ArcGIS Server qui utilise un certificat émis par une autorité de certification.

Si HTTPS est activé à l'aide d'un certificat émis par une autorité de certification, les points de distribution CRL (CDP) définis dans le certificat doivent être valides et accessibles à partir de la ou des machines hébergeant ArcGIS Server . Si le CDP défini dans le certificat n'est pas valide ou inaccessible en raison des paramètres du réseau et/ou du pare-feu, la publication échouera dans ArcGIS Desktop et le message d'erreur grave suivant s'affichera dans le journal d'ArcGIS Server :

Erreur lors de l'utilisation de la sécurité HTTPS, URL = https://gisserver.domain.com:6443/arcgis/services, code d'état HTTP = 0 et texte d'état = (code d'erreur WinInet = 12057)

Pour contourner ce problème, vous pouvez désactiver la validation du CDP en suivant les étapes ci-dessous :

  1. Sur chaque machine hébergeant ArcGIS Server , connectez-vous en tant que compte ArcGIS Server. Il s'agit du compte exécutant le service ArcGIS Server.
  2. Cliquez sur Démarrer > Panneau de configuration > Outils d'administration > Services et arrêtez le service ArcGIS Server.
  3. Cliquez sur Démarrer > Panneau de configuration > Options Internet .
  4. Cliquez sur l'onglet Avancé et faites défiler jusqu'à la section Sécurité.
  5. Décochez l'option Vérifier la révocation du certificat du serveur et cliquez sur OK .
  6. Cliquez sur Démarrer > Déconnecter pour déconnecter l'utilisateur actuel.
  7. Reconnectez-vous à l'ordinateur et démarrez le service ArcGIS Server.
  8. Répétez ces étapes sur toutes les autres machines de votre site ArcGIS Server.

Je rencontre des difficultés pour créer un service qui contient des couches à partir d'une base de données ou d'une géodatabase.

Pour comprendre comment configurer les autorisations correctes requises pour les données de base de données et de géodatabase, reportez-vous à la rubrique Rendre vos données accessibles à ArcGIS Server .

J'ai commencé à créer un cache de carte, et cela prend beaucoup de temps. Quand finira-t-il ?

Le temps nécessaire pour créer votre cache de carte dépend des niveaux d'échelle que vous avez choisis, de la quantité de ressources serveur que vous avez consacrées à la génération du cache et des paramètres que vous avez choisis (format de tuile, format de stockage, etc.). Ces facteurs sont discutés en détail dans Planifier un cache de carte.

J'ai récemment mis à jour mes caches de carte. Les applications clientes savent-elles automatiquement que les tuiles mises à jour sont disponibles ?

Si vous mettez à jour une zone d'un cache de carte, les utilisateurs d'ArcMap et d'ArcGIS Pro qui ont déjà visité cette zone et cette étendue doivent effacer leurs caches d'images locaux avant de pouvoir voir les mises à jour. En tant qu'administrateur de serveur, vous devez alerter vos utilisateurs lorsque des données mises à jour sont disponibles afin qu'ils sachent vider leurs caches. Consultez le système d'aide de votre application cliente pour savoir comment vider le cache local.

Je reçois un message d'erreur indiquant que la publication des services de géotraitement est restreinte. Comment puis-je résoudre ça?

Le message d'erreur concerne le code d'erreur 001862 : La publication des services de géotraitement est réservée aux administrateurs uniquement. Depuis la version 10.4, seuls les administrateurs peuvent publier des services de géotraitement et déployer des extensions de service (SOE ou SOI). Cette restriction peut être modifiée par un administrateur. Voir Modifier les privilèges de publication du service de géotraitement et de l'extension de service pour plus de détails.

Lorsque les utilisateurs publient une couche de scènes sur un portail ArcGIS Enterprise 10.6 ou une version antérieure, ils voient le message L'outil de publication n'a pas pu se connecter au magasin de données du cache de tuiles. Cela peut être dû aux paramètres de sécurité qui affectent la façon dont le serveur d'hébergement communique avec le magasin de données du cache de tuiles. . Le même message apparaît dans les journaux ArcGIS Server sur le serveur d'hébergement. Comment puis-je résoudre ça?

Si le magasin de données du cache de tuiles est configuré pour utiliser le chiffrement SSLv3, mais que SSLv3 n'est pas activé sur les machines du serveur d'hébergement, ce message est renvoyé lorsqu'un utilisateur publie une couche de scènes à partir d'ArcGIS Pro ou du portail ArcGIS Enterprise.

Pour résoudre ce problème, vous pouvez soit activer SSLv3 sur toutes les machines du site d'hébergement ArcGIS Server ou, si vos pratiques de sécurité ne le permettent pas, demander à l'administrateur ArcGIS Data Store de désactiver le chiffrement sur le magasin de données du cache de tuiles. Consultez la référence de l'utilitaire de commande ArcGIS Data Store dans l'aide d'ArcGIS Data Store ou le Guide de l'administrateur de Portal for ArcGIS pour plus d'informations sur la désactivation du chiffrement SSLv3 sur le magasin de données du cache de tuiles.


Nouveau à 10,7

  • La propriété supportsReturnDeleteResults est vraie si l'opération deleteFeatures de la couche de service d'entités prend en charge le paramètre returnDeleteResults. Voir l'opération deleteFeatures pour plus d'informations.
  • pris en chargeSyncDataOptions est inclus avec syncCapabilites . Sa présence indique qu'il existe des couches dans le service qui ne sont pas de "type": "feature layer" ou "type": "table" et peuvent éventuellement être mises hors ligne avec l'opération createReplica. Voir l'opération createReplica pour plus d'informations.
  • La propriété validationSystemLayers apparaîtra si les jeux de données référencés par les couches dans le service ont des règles de validation et/ou des règles de calcul par lots. Pour plus d'informations, consultez les informations sur les règles de validation et les règles de calcul par lots dans les géodatabases d'entreprise. Cette propriété référencera les layerIds qui sont accessibles via le service et contiennent des fonctionnalités d'erreur de validation de divers types de fonctionnalités.
  • isLocationTrackingService est vrai si le service d'entités hébergé a été configuré avec l'extension de suivi de localisation. Ce service doit être utilisé spécifiquement pour le suivi de localisation et ne doit pas être utilisé dans un autre contexte. Il peut également être appelé service de suivi de localisation car il n'y en a qu'un par déploiement ArcGIS Enterprise.
  • isLocationTrackingView est true si la vue du service d'entités hébergé est créée à partir du service de suivi de localisation (service d'entités avec "isLocationTrackingService": true ).
  • La ressource de couches inclut désormais une option pour répertorier les couches cachées avec les couches normales de la ressource. Les couches de type "Couche réseau utilitaire" ont des références aux couches gérées par le système qui ont la propriété isHidden=true. Par défaut, ceux-ci n'apparaissent pas dans la ressource des couches. Cependant, si vous incluez le paramètre includeHiddenLayers=true, ceux-ci seront répertoriés. Par exemple, https://<featureservice-url>/layers?f=json&includeHiddenLayers=true .
  • Si "supportsRelationshipsResource": true , le service prendra en charge une ressource de relations et répertoriera les relations dans un tableau de relations avec les couches et les tables de la ressource de service. Voir l'exemple ci-dessous, ou la ressource sur les relations pour plus d'informations.

ArcGIS Server 10.1 ne peut pas ajouter de répertoire - Systèmes d'information géographique

Utilitaires de paquetage de tuiles ArcGIS

Une bibliothèque Python 3 pour lire les tuiles et exporter des outils à partir de packages de tuiles ArcGIS qui contiennent des caches de tuiles à l'aide du cache de tuiles compact ArcGIS

  • accès facile aux tuiles dans un paquet de tuiles
  • exporter vers mbtiles, pour l'hébergement sur l'un des nombreux serveurs mbtiles, tels que mbtileserver
  • créer de belles cartes dans ArcGIS Desktop
  • convertir au format mbtiles en utilisant ce package
  • hôte en tant que service de tuile XYZ à l'aide de mbtileserver

Pour l'instant, tant qu'il est en cours de développement, installez-le à partir de la branche master sur GitHub à l'aide de pip :

Une fois la fonctionnalité stabilisée, elle sera ajoutée à PyPi

Vous pouvez demander des informations de base sur le package de tuiles :

Vous pouvez parcourir des tuiles individuelles - par exemple, pour enregistrer sur le disque. Les tuiles sont renvoyées sous la forme d'un tuple nommé : Tile(z, x, y, data) :

Vous pouvez également simplement lire les tuiles pour un ou plusieurs niveaux de zoom donnés :

Par défaut, les tuiles sont renvoyées selon le schéma de tuiles ArcGIS. Pour produire des tuiles dans le schéma xyz, la valeur y doit être inversée :

Noter: aucune interface directe pour lire une seule tuile ou des tuiles spécifiées par x ou y n'est actuellement fournie.

Vous pouvez exporter un package de tuiles vers un fichier MapBox mbtiles v1.1 :

Ou exportez simplement un sous-ensemble de niveaux de zoom :

  • les tuiles sont sorties au format mbtiles dans le schéma de tuiles xyz. les tuiles ne sont pas prises en charge pour l'exportation vers mbtiles.

Vous pouvez exporter le package de tuiles sur le disque. Les fichiers sont écrits dans '[z]/[x]/[y].[ext]' où [ext] est un png ou un jpg. Des noms de fichiers alternatifs peuvent être fournis à l'aide de l'option --path-format.

Par défaut, les tuiles seront écrites dans le schéma de tuiles 'arcgis'. Si vous utilisez des tuiles dans un serveur de tuiles ou un client XYZ, utilisez le schéma de tuiles « xyz ».

Le répertoire de sortie doit être vide.

Vous pouvez exporter un sous-ensemble de niveaux de zoom, utiliser le schéma « xyz » et omettre les tuiles vides (PNG complètement vierge ou JPG complètement blanc) :

  • déconseillé pour les paquets de tuiles volumineux, car cela créera potentiellement un grand nombre de répertoires et de fichiers.
  • le format 'mixte' n'est pas pris en charge

Métadonnées / attributs descriptifs

Les attributs de base décrivant le package de tuiles sont extraits des fichiers de configuration dans le package de tuiles. Ceux-ci sont généralement renseignés à partir de l'interface utilisateur de l'outil de package de tuiles ArcGIS :

  • nom : rempli automatiquement par l'outil de paquetage de tuiles ArcGIS, en fonction du nom de fichier de la carte
  • description : champ facultatif dans l'outil de paquetage de tuiles ArcGIS
  • résumé : champ obligatoire dans l'outil de paquetage de tuiles ArcGIS
  • balises : champ obligatoire dans l'outil de paquetage de tuiles ArcGIS
  • crédits : champ facultatif dans l'outil de paquetage de tuiles ArcGIS
  • use_constraints : champ facultatif dans l'outil de paquetage de tuiles ArcGIS

La table de métadonnées dans le fichier mbtiles est créée à partir des attributs du package de tuiles. À l'heure actuelle, n'importe lequel de ces attributs peut être écrasé pour contrôler le contenu de cette table :

Deux attributs supplémentaires sont exposés spécifiquement pour une utilisation dans mbtiles :

Vous pouvez également utiliser la ligne de commande pour effectuer des opérations d'exportation :

Tous les packages de tuiles sont supposés suivre le schéma de tuilage Web Mercator (Google/Bing/etc) et être dans le système de référence de coordonnées Web Mercator.

Développés et testés à l'aide de packages de tuiles d'images créés à l'aide d'ArcGIS 10.3, ceux-ci semblent toutefois utiliser le format d'ensemble compact 10.1.

ArcGIS Server 10.3 a introduit une nouvelle version de l'offre groupée compacte, qui n'est pas encore traitée ici. Si vous le souhaitez, veuillez soumettre un problème avec un petit fichier de test au format 10.3.

Les packages de tuiles créés à l'aide d'autres versions peuvent ne pas fonctionner correctement (veuillez signaler un problème avec les données de test).

Il est peu probable que les versions d'ArcGIS antérieures à 10.1 soient prises en charge.

  • possibilité de supprimer des tuiles vides lors de l'exportation vers des mbtiles via l'option drop_empty
  • possibilité supplémentaire de déposer des carreaux complètement transparents en plus des carreaux complètement blancs ou noirs
  • possibilité supplémentaire de calculer les limites des tuiles à partir du niveau de zoom le plus élevé exporté vers mbtiles
  • niveaux de zoom corrigés pour les ensembles de tuiles où les tuiles commencent à des niveaux de zoom supérieurs à 0
  • ajout de l'option --tile-bounds à l'interface de ligne de commande pour calculer les limites des tuiles disponibles au niveau de zoom exporté le plus élevé
  • ajout de l'option --drop-empty à l'interface de ligne de commande pour supprimer les tuiles vides lors de la création de mbtiles

Le format de paquet de tuiles est décrit ici.

SQL pour créer une base de données mbtiles dérivée de node-mbtiles

ArcGIS est une marque commerciale d'ESRI et est utilisé ici pour faire référence à des technologies spécifiques. Aucune approbation par ESRI n'est implicite.


Outil NHDPlusV2 BasinDelineator

BasinDelineator délimite les bassins de drainage pour un ensemble défini par l'utilisateur de points d'écoulement de bassin sur le réseau NHDPlusV2. Les points d'écoulement d'entrée peuvent être spécifiés en utilisant l'une des deux méthodes. Dans la première méthode, l'utilisateur spécifie un identifiant de bassin, un code d'accès NHDFlowline et une mesure le long du tronçon. Dans la seconde méthode, l'utilisateur spécifie un identifiant de bassin et les coordonnées latitude/longitude du point d'écoulement.

Les points d'écoulement doivent être situés sur le réseau NHDPlusV2 NHDFlowline qui est défini comme le sous-ensemble d'entités NHDFlowline avec une direction d'écoulement connue (c'est-à-dire NHDFlowline.Flowdir = "With Digitized"). BasinDelineator renvoie un fichier de formes qui contient un polygone de bassin pour chaque point d'écoulement de bassin correctement spécifié. Les instructions d'utilisation de BasinDelineator sont intégrées dans l'outil et accessibles depuis la fonction "Aide" de la fenêtre de démarrage.

Il existe deux versions de l'outil BasinDelineator :

Configuration requise: Version appropriée de Windows et ArcGIS. Extension ArcGIS Spatial Analyst Microsoft .NET Framework 4.6.1 ou version ultérieure Microsoft SQL Server 2012 Express LocalDB 64 bits

Ordre d'installation : Installation de Microsoft .NET, Microsoft SQL Server 2012 Express LocalDB, puis NHDPlusV2 BasinDelineator.

Le BasinDelineator nécessite une extension de données NHDPlusV2.1 et la version la plus récente des données globales NHDPlusV2.1 :


ArcGIS Server 10.1 ne peut pas ajouter de répertoire - Systèmes d'information géographique

Ajouter GTFS à un guide de l'utilisateur d'un ensemble de données réseau

Créé par Melinda Morang, Esri

Copyright 2019 Esri
Sous licence Apache, version 2.0 (la "Licence"), vous ne pouvez pas utiliser ce fichier sauf en conformité avec la Licence. Vous pouvez obtenir une copie de la licence sur http://www.apache.org/licenses/LICENSE-2.0. Sauf si requis par la loi applicable ou convenu par écrit, le logiciel distribué sous la licence est distribué sur une BASE « EN L'ÉTAT », SANS GARANTIE NI CONDITIONS D'AUCUNE SORTE, expresses ou implicites. Consultez la Licence pour connaître la langue spécifique régissant les autorisations et les limitations en vertu de la Licence.

Cet outil est obsolète. L'auteur de l'outil n'apportera plus d'autres améliorations ni ne corrigera de bogues majeurs. Au lieu de cela, vous pouvez créer et utiliser des jeux de données réseau compatibles avec le transit dans ArcGIS Pro 2.4 ou version ultérieure sans avoir besoin de télécharger d'outils supplémentaires. En savoir plus sur l'analyse de réseau avec les transports en commun dans ArcGIS Pro.

Ajouter GTFS à un jeu de données réseau vous permet de placer les données de transport en commun GTFS dans un jeu de données réseau ArcGIS afin de pouvoir exécuter des analyses tenant compte des horaires à l'aide des outils Network Analyst, tels que la zone de service, la matrice de coût OD et l'emplacement-allocation.

Après avoir utilisé ces outils pour configurer votre jeu de données réseau, vous pouvez utiliser Network Analyst pour effectuer des analyses d'accessibilité des transports en commun/des piétons, prendre des décisions sur l'emplacement de nouvelles installations, trouver des populations mal desservies par les transports en commun ou des types particuliers d'installations, ou visualiser les zones accessibles depuis votre entreprise à différents moments de la journée. Vous pouvez également publier des services dans ArcGIS Server qui utilisent votre jeu de données réseau.

  • ArcMap 10.1 ou supérieur avec une licence Desktop Standard (ArcEditor). (Vous pouvez toujours l'utiliser si vous disposez d'une licence Desktop Basic, mais vous devrez trouver une autre méthode pour l'un des outils de prétraitement.) ArcMap 10.6 ou supérieur est recommandé car vous pourrez construire votre jeu de données réseau beaucoup plus plus facilement en utilisant un modèle plutôt que d'avoir à le faire manuellement étape par étape.
    • Cet outil ne fonctionne pas dans ArcGIS Pro. Vous pouvez créer et utiliser des jeux de données réseau compatibles avec le transit dans ArcGIS Pro 2.4 ou version ultérieure sans avoir besoin de télécharger d'outils supplémentaires. En savoir plus sur l'analyse de réseau avec les transports en commun dans ArcGIS Pro.
    • Données de rue pour la zone couverte par votre système de transport en commun, de préférence des données comprenant des attributs piétons. Si vous avez besoin d'aide pour préparer des données routières de haute qualité pour votre réseau, veuillez consulter ce didacticiel.
    • Un ensemble de données GTFS valide. Si votre jeu de données GTFS contient des valeurs vides pour l'heure d'arrivée et l'heure de départ dans le fichier stop_times.txt, vous ne pourrez pas exécuter cet outil. Vous pouvez télécharger et utiliser l'outil Interpoler les heures d'arrêt vides pour estimer les valeurs d'heure d'arrivée et de départ vides pour votre ensemble de données si vous souhaitez toujours l'utiliser.

    Si vous n'avez jamais utilisé Network Analyst auparavant

    Network Analyst est une extension ArcGIS puissante et complexe. La procédure décrite dans ce document et les analyses que vous souhaiterez probablement exécuter lorsque vous l'aurez terminée impliquent des fonctionnalités avancées de Network Analyst. Si vous n'avez jamais utilisé Network Analyst auparavant ou si vous avez besoin d'une remise à niveau, veuillez suivre les didacticiels en ligne de Network Analyst avant d'essayer d'utiliser Ajouter GTFS à un jeu de données réseau.

    Pour utiliser les itinéraires, les arrêts et les horaires GTFS dans un jeu de données réseau, vous devez suivre les étapes suivantes, qui sont expliquées plus en détail dans ce document :

    Vous devrez peut-être également effectuer des étapes supplémentaires si vous prévoyez d'utiliser votre réseau dans ArcGIS Server ou avec l'extension de géotraitement en arrière-plan 64 bits.

    Une fois que vous avez créé votre jeu de données réseau, vous pouvez l'utiliser avec les outils Network Analyst standard dans ArcGIS et avec les outils d'analyse de réseau de transit téléchargeables.

    1) Téléchargez et installez les outils

    Télécharger Ajouter GTFS à un jeu de données réseau. Ce sera un fichier zip. Décompressez le fichier et placez-le dans un emplacement permanent sur votre machine où vous ne le perdrez pas. N'enregistrez pas le dossier de l'outil décompressé sur un lecteur réseau, le bureau ou tout autre dossier Windows réservé spécial (comme C:Program Files) car cela pourrait causer des problèmes plus tard.

    Le fichier décompressé contient un programme d'installation, AddGTFStoaNetworkDataset_Installer.exe. Double-cliquez dessus pour l'exécuter. L'installation devrait se dérouler rapidement et indiquer "Terminé" une fois terminé. Si vous rencontrez des problèmes, cliquez sur le bouton « Afficher les détails » pour afficher les messages. Si certains messages sont coupés, vous pouvez cliquer avec le bouton droit dans la fenêtre de message et choisir "Copier les détails dans le presse-papiers" et coller la liste complète des messages dans un éditeur de texte.

    Le processus d'installation effectue les opérations suivantes :

    • « Enregistre » un évaluateur de transit spécial auprès d'ArcGIS. Cela permettra à votre jeu de données réseau d'interroger les horaires GTFS lors de la détermination du temps de trajet sur le réseau.
    • Ajoute "Ajouter GTFS à un jeu de données réseau.tbx" à ArcToolbox.
    • Copie les fichiers pertinents dans le dossier où ArcGIS est installé sur votre machine.
    • Place la documentation de l'outil et un programme de désinstallation dans un dossier au même emplacement que le programme d'installation. Ne supprimez pas le programme de désinstallation ou vous ne pourrez pas désinstaller les outils.

    Si vous souhaitez désinstaller les outils (par exemple, si vous effectuez une mise à niveau vers une version plus récente des outils ou mettez à niveau ArcMap), utilisez AddGTFStoaNetworkDataset_Uninstall.exe dans le dossier AddGTFStoaNetworkDataset à l'emplacement où se trouvait votre programme d'installation d'origine, ou recherchez le " Ajouter GTFS à un jeu de données réseau" dans la boîte de dialogue Programmes et fonctionnalités de Windows.

    Remarque : Si vous créez un ensemble de données réseau qui utilise l'évaluateur de transit GTFS, puis désinstallez l'évaluateur de transit GTFS, vous ne pourrez pas utiliser ou supprimer l'ensemble de données réseau de votre ordinateur à moins de réinstaller l'évaluateur de transit GTFS. De même, un jeu de données réseau créé sur une machine avec l'évaluateur de transit GTFS installé ne fonctionnera pas sur une autre machine sur laquelle l'évaluateur de transit GTFS n'est pas installé. Si vous essayez d'ouvrir ou de supprimer l'un de ces ensembles de données réseau sur une machine sans l'évaluateur de transit GTFS, vous obtiendrez un message d'erreur indiquant "Impossible de modifier le ou les objets sélectionnés. L'élément n'a pas de définition. Erreur FDO - 2147212634".

    2) Acquérir vos données et préparer votre jeu de données d'entités

    Tout d'abord, obtenez les données GTFS que vous prévoyez d'utiliser.

    • Obtenez les données GTFS de la ou des autorités de transit que vous souhaitez analyser. Obtenez des données GTFS directement auprès de votre agence de transport en commun ou téléchargez-les à partir de l'un des nombreux sites qui collectent des ensembles de données GTFS du monde entier, tels que Transitland ou Transitfeeds. Vous pouvez utiliser plusieurs ensembles de données GTFS si vous le souhaitez (par exemple, pour deux agences différentes opérant dans la même ville).
    • Décompressez les données GTFS dans un dossier de votre choix.

    Les ensembles de données GTFS qui utilisent calendar.txt, calendar_dates.txt et/ou fréquences.txt pour leurs horaires sont pris en charge.

    Remarque : Certains ensembles de données GTFS donnent des heures d'arrivée et de départ spécifiques uniquement pour des points temporels désignés dans le réseau, laissant les heures des arrêts intermédiaires vides. Bien qu'il s'agisse d'un moyen valide d'écrire un jeu de données GTFS, Ajouter GTFS à un jeu de données réseau nécessite une heure d'arrêt explicite pour chaque visite d'arrêt. Si votre jeu de données GTFS a des heures d'arrêt vierges, vous ne pourrez pas l'utiliser dans votre jeu de données réseau. Le 1) Générer des lignes de transit et des arrêts L'outil vérifiera vos données et vous donnera un message d'erreur s'il a des temps d'arrêt vierges. Vous pouvez télécharger et utiliser l'outil Interpoler les temps d'arrêt vierges pour estimer les valeurs des temps d'arrêt pour votre ensemble de données si vous souhaitez toujours l'utiliser.

    Une fois que vous avez obtenu les données GTFS, acquérez une classe d'entités de rues ou de trottoirs pour votre zone d'intérêt et toutes les autres données que vous souhaitez inclure dans votre réseau. Vous devez au minimum disposer d'une classe d'entités rues. Si vous essayez de créer un jeu de données réseau en utilisant uniquement des lignes de transport en commun, les piétons n'auront aucun moyen de marcher entre les arrêts de transport en commun et leurs origines ou destinations ou de marcher entre les arrêts à proximité pour les transferts.

    Enfin, créez une géodatabase fichier et un jeu de classes d'entités dans lesquels vous placerez votre nouveau jeu de données réseau. Si vous n'êtes pas familiarisé avec la procédure de création de géodatabases fichier ou de jeux de classes d'entités, veuillez consulter la documentation :

    Ne créez pas votre géodatabase sur un lecteur réseau partagé car l'évaluateur de transit ne fonctionnera pas. Placez la géodatabase sur un lecteur local sur votre machine. De plus, n'essayez pas de créer plusieurs jeux de données réseau dans la même géodatabase. Créez une géodatabase distincte pour chaque réseau.

    3) Générer des classes d'entités pour les lignes et les arrêts de transport en commun et une base de données SQL des horaires

    Dans le Ajouter GTFS au jeu de données réseau boîte à outils, exécutez l'outil appelé 1) Générer des lignes de transit et des arrêts. Cet outil prendra plusieurs minutes à s'exécuter pour un jeu de données volumineux.

    • Répertoires GTFS: sélectionnez le ou les répertoires dans lesquels vos données GTFS sont stockées. Vous pouvez sélectionner autant de jeux de données GTFS que vous souhaitez inclure dans votre jeu de données réseau.
    • Jeu de données d'entité où le jeu de données réseau sera créé: indiquez l'emplacement du jeu de classes d'entités où votre jeu de données réseau sera créé.
    • Arrêts: classe d'entités Points contenant vos arrêts de transport en commun. Les ID d'arrêt sont précédés du répertoire GTFS. Si vous avez utilisé plusieurs jeux de données GTFS, les arrêts de tous seront inclus dans cette classe d'entités. Cette classe d'entités sera située dans le jeu de classes d'entités que vous avez sélectionné en entrée.
    • TransitLines: classe d'entités Lignes contenant vos lignes de transport en commun. Une ligne a été créée entre chaque paire d'arrêts qui est directement reliée par un trajet en transport en commun (c'est-à-dire qu'elle n'a pas d'autres arrêts entre elles). Dans les cas où deux arrêts sont directement connectés par plusieurs modes, tels que le bus et le tramway, une ligne distincte sera créée pour chaque mode. Les lignes ne correspondent pas à l'itinéraire réel emprunté par les véhicules de transport en commun. Ce sont simplement des lignes droites entre des arrêts connectés. Cette classe d'entités sera située dans le jeu de classes d'entités que vous avez sélectionné en entrée.
    • GTFS.sql: base de données SQL contenant les données GTFS traitées. Cette base de données est située dans la géodatabase qui héberge le jeu de classes d'entités que vous avez sélectionné et sera utilisée pour un prétraitement ultérieur. Vous ne devriez pas avoir besoin de regarder cela pour quoi que ce soit, mais ne le supprimez pas car il sera utilisé par le jeu de données réseau lors de l'analyse.

    Remarque : Si vous recevez un message d'erreur indiquant « L'ensemble de données GTFS contient des valeurs vides pour l'heure d'arrivée ou l'heure de départ dans le fichier stop_times.txt. Bien que la spécification GTFS autorise des valeurs vides pour ces champs, cette boîte à outils requiert des valeurs d'heure exactes pour tous les arrêts. Vous ne pourrez pas d'utiliser cet ensemble de données pour votre analyse.", vous pourrez peut-être toujours utiliser l'ensemble de données GTFS en estimant les valeurs d'arrivée_time et de départ_time à l'aide de l'outil Interpoler les temps d'arrêt vierges.

    4) Créez des fonctionnalités de connexion entre les lignes/arrêts de transport en commun et vos autres données

    Un jeu de données réseau bien construit nécessite une connectivité entre les entités sources : rues, lignes de transport en commun, arrêts, etc. Deux rues qui ne se touchent pas ne seront pas connectées dans le réseau et les voyageurs ne pourront pas se déplacer directement entre ces deux. des rues. Une rue et une ligne de transport en commun dans différents groupes de connectivité ne se connecteront qu'aux points que vous spécifiez lors de la configuration de votre réseau.

    Lorsque vous créez votre jeu de données réseau, vous souhaitez que vos piétons puissent se déplacer entre les rues et les lignes de transport en commun, mais vous souhaitez uniquement qu'ils puissent faire la transition entre les rues et les lignes de transport en commun aux emplacements des arrêts. Les piétons ne peuvent entrer et sortir du bus/train qu'aux arrêts (ou aux entrées de gare désignées). Ils ne peuvent pas sauter à mi-chemin entre les arrêts et commencer à marcher dans la rue pour se rendre à leur destination. Plus tard, vous configurerez des groupes de connectivité dans votre réseau pour modéliser le comportement correct. Mais d'abord, vous devez créer des lignes de connexion pour vous assurer que les arrêts GTFS se connectent à la fois aux lignes de transport en commun et aux rues.

    Les arrêts GTFS ne tombent probablement pas directement sur les données de vos rues (ou trottoirs, etc.). Par conséquent, vous devriez faire quelques petites lignes de connexion qui comblent l'écart entre les arrêts et la rue la plus proche. Créez une classe d'entités lignes de connecteurs, en gardant à l'esprit les éléments suivants :

    • Les lignes de raccordement doivent être reliées aux rues à l'endroit où les piétons entreront dans le système de transport en commun – l'emplacement dans la rue de l'arrêt de bus ou l'entrée d'une station souterraine ou intérieure.
    • Si vos données GTFS utilisent des stations parent, les arrêts enfants doivent se connecter à la station parent, et la station parent doit se connecter à la rue, soit directement, soit via des entrées de station désignées.
    • Les lignes de connexion peuvent être utilisées dans l'ensemble de données du réseau pour appliquer un délai d'embarquement et/ou de descente des véhicules de transport en commun.
    • Parfois, les données de rue contiennent des informations indiquant si une rue est ou non traversable par les piétons. Si c'est le cas, vous voulez vous assurer que votre arrêt n'est pas connecté à une rue non carrossable, car les piétons ne pourront jamais utiliser cet arrêt.
    • Lorsque vous créez votre jeu de données réseau, le réseau ne connecte pas les lignes qui se chevauchent, sauf si elles se chevauchent à un sommet ou à une extrémité des deux lignes. Par conséquent, lorsque vous créez des lignes de connexion entre les arrêts et les rues avoisinantes, vous devez également générer des sommets ou des extrémités sur vos entités de rue pour vous assurer que les rues se connectent réellement aux lignes de connexion.

    Pour un moyen simple de générer des lignes de connexion, vous pouvez utiliser l'outil inclus appelé 2) Générer des connecteurs Stop-Street. Cependant, cet outil suppose que vous disposez d'un jeu de données GTFS standard et d'une seule classe d'entités de rues. Si vous disposez de données plus complexes (par exemple, plusieurs jeux de données de rues ou de trottoirs), vous souhaiterez peut-être inventer votre propre méthode pour connecter vos rues et vos arrêts.

    C'est ce que le Générer des connecteurs Stop-Street l'outil fait :

    • Tout d'abord, cet outil crée une copie de vos arrêts et les accroche à vos caractéristiques de rue. Chaque arrêt capturé atterrira au point le plus proche de l'entité de rue la plus proche, tant qu'il se situe à une distance particulière de cette rue. Si vous avez entré une expression SQL, l'outil utilisera d'abord cette expression pour sélectionner les entités de rue par attributs afin que les arrêts ne soient alignés que sur les rues qui correspondent à ce critère.
    • Ensuite, l'outil génère une entité linéaire reliant l'emplacement réel de chaque arrêt et son homologue capturé.
    • Si vos données GTFS utilisent des stations parentes, les stations parentes sont alignées sur les rues à l'aide de la méthode décrite ci-dessus. Les arrêts enfants de la station mère ne sont pas alignés sur les rues. Au lieu de cela, une ligne de connexion est créée entre l'arrêt enfant et la station parent. Par conséquent, l'arrêt enfant n'est relié aux rues que par la station mère.
    • Si votre fichier GTFS stops.txt inclut des entrées de station désignées par location_type=2, les entrées de station seront alignées sur les rues et une ligne sera générée entre la station parent et chaque entrée de station. On suppose que les entrées des gares sont les seuls endroits où les piétons peuvent entrer dans leurs gares mères respectives.
    • Ensuite, l'outil crée un champ "wheelchair_boarding" pour indiquer si l'arrêt est accessible en fauteuil roulant ou non. Les valeurs utilisées dans ce champ sont dérivées du champ disabled_boarding dans le fichier GTFS stops.txt. Si l'arrêt a une station parent et a une valeur d'embarquement_de fauteuil roulant de 0, l'outil remplit le champ en fonction de la valeur d'embarquement de fauteuil roulant pour la station d'accueil.
    • Enfin, l'outil crée des sommets dans les entités de rue aux emplacements des arrêts capturés. Ces sommets sont nécessaires pour établir la connectivité lorsque vous créez votre jeu de données réseau.

    Remarque : pour exécuter le 2) Générer des connecteurs Stop-Street outil, vous devez disposer de la licence Desktop Standard (ArcEditor) ou Desktop Advanced (ArcInfo). Si vous ne disposez que de la licence Desktop Basic (ArcView), vous devez trouver une autre méthode pour connecter vos rues et vos arrêts de transport en commun car l'outil Snap n'est pas disponible.

    • Jeu de données d'entité où le jeu de données réseau sera créé: indiquez l'emplacement du jeu de classes d'entités où votre jeu de données réseau sera créé.
    • Classe d'entités Streets à utiliser dans le jeu de données réseau: sélectionnez la classe d'entités rues (ou trottoirs) que vous utiliserez dans votre jeu de données réseau et à laquelle vous souhaitez que vos arrêts soient connectés. Si vous avez besoin d'aide pour préparer des données routières de haute qualité pour votre réseau, veuillez consulter ce didacticiel.
    • Connectez uniquement les arrêts aux rues où ce qui suit est vrai : (facultatif): si vos rues contiennent des champs indiquant si les entités sont traversables par les piétons, vous pouvez utiliser le Générateur de requêtes SQL pour créer une expression afin de sélectionner uniquement ces entités ici. Par exemple, si vos données contiennent un champ appelé "AR_PEDEST" qui a une valeur de "Y" si les piétons sont autorisés et "N" s'ils ne le sont pas, votre expression doit être "AR_PEDEST" = "Y". Lorsque l'outil alignera les arrêts de transport en commun sur vos entités de rue, il utilisera uniquement les entités de rue qui autorisent les piétons. Si, plus tard, vous créez un attribut de restriction sur votre jeu de données réseau à l'aide de ce champ dans vos données de rue, cette étape garantit qu'aucun arrêt ne sera situé sur des portions restreintes du réseau.
    • Distance maximale des rues où des arrêts peuvent apparaître: Il est peu probable que vos arrêts GTFS soient directement au-dessus de vos caractéristiques de rue. Entrez la distance maximale de vos rues que vos arrêts sont susceptibles d'être, en mètres ou en pieds. Cela sert simplement à limiter la distance de recherche et à accélérer le temps d'exécution de l'outil. Si vous rencontrez beaucoup d'erreurs de construction lorsque vous créez votre réseau, essayez de réexécuter cette étape avec une plus grande distance ici.
    • Unités de valeur de distance maximale ci-dessus: Indiquez si la distance que vous avez saisie ci-dessus est en mètres ou en pieds.
    • Stops_Snapped2Streets: classe d'entités Points contenant vos arrêts de transport en commun alignés sur les rues les plus proches. Cette classe d'entités sera située dans le jeu de classes d'entités que vous avez sélectionné en entrée.
    • Connecteurs_Stops2Streets: classe d'entités Lignes contenant des lignes de connexion entre vos rues et vos arrêts de transport en commun GTFS. Cette classe d'entités sera située dans le jeu de classes d'entités que vous avez sélectionné en entrée.
    • Streets_UseThisOne: une copie de la classe d'entités de rues que vous avez sélectionnée en entrée, modifiée pour avoir des sommets aux emplacements de vos arrêts GTFS capturés. Il s'agit de la classe d'entités de rues que vous devez utiliser dans votre jeu de données réseau au lieu de votre classe d'entités de rues d'origine.

    5) Créez et configurez votre jeu de données réseau

    Vous êtes maintenant prêt à créer votre jeu de données réseau.

    Si vous disposez d'ArcMap 10.6 ou d'une version ultérieure, cette étape est considérablement simplifiée grâce à l'utilisation de l'outil Créer un jeu de données réseau à partir d'un modèle. Un modèle pour un réseau de transport en commun bien configuré vous a été fourni, vous n'avez donc pas à configurer manuellement toutes les options de jeu de données réseau. Si vous disposez d'ArcMap 10.6 ou d'une version ultérieure, passez à la section Création du jeu de données réseau à partir d'un modèle ci-dessous. Sinon, suivez les étapes de la section suivante.

    Création manuelle du jeu de données réseau

    Si vous n'avez jamais créé de jeu de données réseau, veuillez consulter le didacticiel « Création d'un jeu de données réseau multimodal » dans l'aide d'ArcGIS avant de continuer.

    Avant de commencer, si vous souhaitez inclure d'autres classes d'entités dans votre jeu de données réseau (par exemple, une couche de trottoirs), ajoutez-les maintenant à votre jeu de données d'entités.

    Notez que les étapes suivantes sont assez compliquées. Vous pouvez toujours revenir en arrière et modifier ou mettre à jour les propriétés de votre jeu de données réseau après avoir terminé l'assistant de création de jeu de données réseau en cliquant avec le bouton droit sur le réseau dans le volet Catalogue et en choisissant « Propriétés ».

    Créez un nouveau jeu de données réseau dans votre jeu de classes d'entités. Cliquez avec le bouton droit sur le jeu de classes d'entités dans la fenêtre Catalogue, cliquez sur Nouveau, puis sur Jeu de données réseau. Remarque : si vous n'avez pas activé votre licence Network Analyst, l'option Nouveau jeu de données réseau ne sera pas disponible. Activez votre licence Network Analyst dans la barre d'outils Personnaliser.

    Donnez un nom à votre jeu de données réseau, puis cliquez sur Suivant.

    Choisissez les classes d'entités de votre jeu de classes d'entités qui doivent être incluses dans votre jeu de données réseau. Vous devez vérifier, au minimum, tous les éléments suivants :

    • Connecteurs_Stops2Streets
    • Streets_UseThisOne
    • TransitLines
    • Arrêts
    • Stops_Snapped2Streets

    Si vous souhaitez inclure des classes d'entités supplémentaires ou si vous avez utilisé une méthode différente pour créer des connecteurs entre votre réseau de transport en commun et vos rues, vous devez sélectionner les classes d'entités appropriées.

    Sur la page suivante, choisissez si vous souhaitez ou non modéliser les virages. Le réseau de transport en commun n'utilise pas de virages, mais vous pouvez choisir de le faire si vous avez des classes d'entités virages ou si vous souhaitez utiliser des virages globaux dans vos données de rue.

    Sur la page suivante, cliquez sur le bouton Connectivité. Vous devez configurer vos groupes de connectivité pour indiquer au réseau comment les piétons sont autorisés à se déplacer entre les différentes entités sources (rues, lignes de transport en commun, etc.). Si vous n'êtes pas familier avec les concepts de connectivité réseau, veuillez consulter la page Comprendre la connectivité dans la documentation ArcGIS. Vous devez adapter vos groupes de connectivité à vos propres données, mais vous pouvez utiliser les instructions suivantes comme guide pour savoir comment procéder.

    1. Créez trois colonnes de groupe de connectivité. Le groupe 1 est pour vos rues, le groupe 2 est pour vos connecteurs arrêt-rue et le groupe 3 est pour vos lignes de transport en commun. Il est essentiel que les lignes et les rues de transport en commun appartiennent à des groupes de connectivité différents, car les piétons ne peuvent changer entre le système de transport en commun et le réseau de rues qu'aux arrêts.
    2. Cochez et décochez les cases si nécessaire afin que vos entités de rue ne soient cochées que pour le groupe 1, vos entités de connecteur ne soient cochées que pour le groupe 2 et vos entités de transit ne soient cochées que pour le groupe 3.
    3. Cochez et décochez les cases pour que Stops_Snapped2Streets réside dans deux groupes : Groupe 1 et Groupe 2. Cela fait des points d'arrêt capturés des jonctions entre les entités de rue et les lignes de connexion.
    4. Cochez et décochez les cases pour que les arrêts se trouvent dans deux groupes : le groupe 2 et le groupe 3. Cela fait des points d'arrêt des jonctions entre les lignes de transport en commun et les lignes de connexion.
    5. Laissez la politique de connectivité pour TransitLines et Connectors_Stops2Streets comme « Point de terminaison » car ces fonctionnalités ne doivent pas se connecter les unes aux autres, sauf aux points de terminaison.
    6. Choisissez "End Point" ou "Any Vertex" pour Streets_UseThisOne, en fonction de ce qui est le plus approprié pour vos données de rue particulières. En général, si vos rues ont des extrémités à chaque intersection, vous devez utiliser la connectivité "End Point". Si vos rues sont longues et ne sont pas divisées à chaque intersection (par exemple, les données OpenStreetMap), vous avez besoin d'une connectivité « N'importe quel sommet ». Vous êtes moins susceptible de rencontrer des problèmes de connectivité si vous utilisez la connectivité « Tout sommet », mais vous êtes plus susceptible de rencontrer des problèmes de connexion inappropriée des passages inférieurs et supérieurs.
    7. Laissez la politique de connectivité pour les arrêts sur « Honneur », car les arrêts ne doivent se connecter qu'aux lignes de transport en commun et aux connecteurs aux points de terminaison.
    8. Si vous avez utilisé le Générer des connecteurs Stop-Street outil ou une autre méthode qui a créé des sommets dans vos entités de rue aux emplacements des arrêts capturés, modifiez la politique de connectivité pour Stops_Snapped2Streets en « Override ». Cela permet aux arrêts capturés de se connecter aux sommets de l'entité de rue même si la connectivité de l'entité de rue est définie sur Point final.

    Une fois que vous avez terminé de configurer vos groupes de connectivité, cliquez sur OK, puis sur Suivant pour configurer vos informations d'altitude. Le réseau de transport en commun ne contient pas d'informations d'altitude. Si vous souhaitez modéliser l'élévation de vos autres entités source, vous pouvez choisir de le faire. Sinon, choisissez Aucun.

    Vous êtes maintenant prêt à configurer les attributs du jeu de données réseau. Vous allez créer un attribut de coût de temps de trajet qui utilise un évaluateur spécial pour lire et interpréter les horaires de transport en commun. Un évaluateur indique à ArcGIS comment calculer le temps de parcours entre les éléments du jeu de données réseau lors de la résolution d'un problème Network Analyst. Le fichier TransitEvaluator.dll que vous avez installé est un évaluateur spécial qui peut lire les données d'horaire GTFS pour déterminer le temps de trajet le long des lignes de transport en commun en fonction des horaires de transport et de l'heure de la journée. Les prochaines étapes vous guideront tout au long du processus de configuration d'un attribut de coût de temps de trajet qui utilise l'évaluateur de transport en commun. Si vous ne savez pas ce qu'est un attribut de réseau ou si vous souhaitez mieux comprendre le fonctionnement des coûts, des restrictions et d'autres attributs, vous devez consulter la page Comprendre les attributs de réseau avant de continuer.

    Pour créer un attribut de coût de temps de trajet qui utilise l'évaluateur de transit GTFS, procédez comme suit :

    Cliquez sur Ajouter pour créer un nouvel attribut et définissez les propriétés comme suit :

    • Définissez un nom.
    • Définissez le Type d'utilisation sur Coût.
    • Réglez les Unités sur Minutes.
    • Définissez le type de données sur Double.
    • Vous voudrez probablement que ce soit l'attribut de coût par défaut, alors cochez la case qui dit Utiliser par défaut.

    Dites au jeu de données réseau comment déterminer le temps de trajet pour chaque classe d'entités source différente, dans chaque direction, en configurant les "évaluateurs" de votre attribut de coût. Si vous n'êtes pas sûr de ce qu'est un évaluateur ou de son fonctionnement, veuillez consulter la page Types d'évaluateurs utilisés par une page réseau avant de continuer. Configurez les évaluateurs comme suit :

    • Des rues: C'est à vous de déterminer le temps de trajet. Si vos données contiennent déjà un champ pour le temps de marche des piétons, vous pouvez utiliser ce champ. Sinon, vous voudrez probablement référencer la longueur de l'entité et la convertir en temps en supposant une vitesse de marche (comme je l'ai fait dans l'exemple illustré dans l'image : 80.4672 correspond à 3 miles par heure convertis en mètres par minute pour correspondre à mes données système de coordonnées). Assurez-vous d'utiliser les bonnes unités pour vos données d'entrée. Vous pouvez également définir un paramètre d'attribut pour la vitesse de marche afin que l'utilisateur puisse le modifier sans reconstruire le réseau. Si vous décidez d'ajouter un paramètre de vitesse de marche, veuillez consulter la page Utilisation des paramètres avec les attributs de réseau.
    • Connecteurs_Stops2Streets: Vous pouvez définir ces valeurs égales à une constante de 0 si vous ne souhaitez pas que les déplacements entre les rues et les lignes de transport en commun invoquent une pénalité de temps. Cependant, vous pouvez utiliser ces fonctionnalités pour simuler un délai d'embarquement ou de sortie d'un véhicule. Par exemple, si vous voulez qu'il prenne 30 secondes pour monter à bord d'un véhicule, vous pouvez définir la direction To-From égale à une constante de 0,5. Vous pouvez laisser la direction From-To à 0 si vous ne souhaitez pas invoquer un délai pour sortir d'un véhicule. Notez que From-To indique le sens de déplacement des arrêts vers les rues, et vice-versa pour le sens To-From. Notez que si vous avez des arrêts connectés à des stations mères et que vous utilisez une constante simple pour modéliser l'heure d'embarquement ou de sortie, cette constante sera appliquée deux fois pour ces arrêts car l'arrêt est connecté à la station mère et la station mère est connectée à la rue. Si vous disposez en plus de données d'entrée de rue, la constante peut être appliquée trois fois. Si tel est votre cas, vous voudrez peut-être envisager une façon plus précise d'estimer l'heure d'embarquement et de sortie.
    • TransitLines: Vous devez utiliser l'évaluateur de transit GTFS spécial que vous avez installé précédemment. Cet évaluateur interroge les horaires de transport en commun GTFS pour déterminer combien de temps il faut pour voyager sur vos lignes de transport en commun au moment de la journée de votre analyse. Dans le champ Type pour TransitLines From-To, cliquez pour obtenir une liste déroulante. Il devrait y avoir une entrée dans la liste déroulante qui dit "Évaluateur de transit". Sélectionnez cette valeur. Étant donné que les trajets en transport en commun se produisent dans une seule direction le long de chaque ligne de transport en commun de ce réseau, vous devez définir l'entrée de direction TransitLines To-From égale à une constante de -1. Cela indique au réseau que la traversée n'est pas autorisée dans le sens inverse.

    Maintenant que vous avez créé votre attribut de temps de trajet, vous avez la possibilité d'y ajouter des paramètres pour améliorer votre analyse. Si vous n'êtes pas familier avec les paramètres ou si vous avez besoin d'un rappel, veuillez consulter la page Utilisation des paramètres avec les attributs de réseau.

    Pour créer un paramètre, retournez à la fenêtre où vous pouvez créer de nouveaux attributs, sélectionnez votre attribut de temps de trajet dans la liste et cliquez sur le bouton Paramètres à droite. Cliquez sur Ajouter pour ajouter un nouveau paramètre.

    Voici quelques paramètres que vous voudrez peut-être ajouter à votre attribut de temps de trajet en transit :

    • Utiliser des dates spécifiques: si vous souhaitez exécuter des analyses en utilisant une date spécifique plutôt qu'un jour de semaine générique (par exemple, le mardi 9 avril 2013 plutôt que simplement "mardi"), vous devez avoir ce paramètre et il doit être défini sur True. Lorsque vous créez ce paramètre, donnez-lui le nom "Utiliser des dates spécifiques". Il doit avoir exactement ce nom, sinon cela ne fonctionnera pas. Donnez-lui un type booléen et définissez la valeur par défaut sur True ou False, selon votre préférence. Si vous lui donnez une valeur par défaut de True, le comportement par défaut sera d'utiliser la date spécifique que vous sélectionnez dans vos paramètres d'analyse. Si vous lui donnez une valeur par défaut de False, la valeur par défaut sera d'ignorer la date spécifique et d'utiliser uniquement le jour de la semaine que vous spécifiez dans les paramètres d'analyse. Vous pourrez remplacer le comportement par défaut dans les paramètres d'analyse ultérieurement. Si vos données GTFS n'utilisent pas de fichier calendar.txt (c'est-à-dire qu'elles n'ont qu'un fichier calendar_dates.txt), vous devez définir la valeur par défaut sur True. Les analyses génériques des jours de semaine ne fonctionneront pas avec ces ensembles de données. Si vous ne créez pas ce paramètre, le comportement par défaut de l'évaluateur de transit est de ne pas utiliser de dates spécifiques.
    • Vitesse de marche: Comme mentionné ci-dessus, vous souhaiterez peut-être ajouter un paramètre de vitesse de marche des piétons pour vous aider à calculer le temps de trajet le long de vos caractéristiques de rue. Si vous ajoutez un paramètre de vitesse de marche, vous pouvez lui donner le nom et les unités de votre choix. Assurez-vous simplement d'ajuster correctement les évaluateurs d'entités de votre rue pour utiliser ce paramètre. Contrairement aux autres paramètres mentionnés ici, celui-ci n'est pas utilisé en interne par l'évaluateur de transit. A vous de bien configurer celui-ci avec vos autres évaluateurs. Faire du vélo: Si vous souhaitez effectuer des analyses pour les voyageurs à vélo et que vos données GTFS utilisent le champ bikes_allowed dans trips.txt, créez un paramètre booléen appelé "Riding a bicycle". Lorsque ce paramètre est défini sur True, l'évaluateur de transport en commun ignorera les trajets qui n'autorisent pas les vélos et renverra les meilleurs résultats en utilisant uniquement les trajets qui autorisent les vélos (ou les trajets qui n'ont aucune donnée de toute façon). Si vous prévoyez d'effectuer des analyses pour les voyageurs à vélo, assurez-vous de configurer correctement les évaluateurs pour vos caractéristiques de rue ainsi que pour tenir compte de la vitesse de déplacement à vélo. Vous souhaiterez peut-être créer des attributs de temps de trajet piéton et de temps de trajet cycliste distincts si vous envisagez d'analyser les deux. Voyager avec un fauteuil roulant: Si vous souhaitez effectuer des analyses pour les voyageurs en fauteuil roulant et que vos données GTFS utilisent le champ disabled_accessible dans trips.txt, créez un paramètre booléen appelé « Voyager avec un fauteuil roulant ». Lorsque ce paramètre est défini sur True, l'évaluateur de transport en commun ignorera les trajets qui ne peuvent pas accueillir de fauteuils roulants et renverra les meilleurs résultats en utilisant uniquement les trajets qui autorisent les fauteuils roulants (ou les trajets qui n'ont aucune donnée de toute façon). Si vous prévoyez d'effectuer des analyses pour les voyageurs en fauteuil roulant, assurez-vous de configurer correctement les évaluateurs pour vos caractéristiques de rue ainsi que pour tenir compte des vitesses de déplacement généralement plus lentes des personnes en fauteuil roulant. Un paramètre de vitesse de marche, tel que décrit ci-dessus, peut être utile pour ce type d'analyse. De plus, si votre fichier stops.txt contient un champ disabled_boarding, vous devez créer un attribut de restriction distinct pour les déplacements en fauteuil roulant, comme décrit plus loin. Exclure route_ids ou Exclure trip_ids: Si vous souhaitez avoir la possibilité de "désactiver" le service pour des itinéraires ou des trajets particuliers temporairement dans votre analyse, vous pouvez ajouter un paramètre appelé "Exclude route_ids" (pour les itinéraires) ou "Exclude trip_ids" (pour les trajets). Ces paramètres doivent avoir exactement ces noms, et ils doivent être de type "String". La saisie des valeurs GTFS trip_id ou route_id pour ces paramètres vous permettra de voir comment la modification du service de transport en commun affecte votre analyse, sans avoir à reconstruire l'ensemble de données du réseau. Plus de détails sur l'utilisation de ces paramètres sont décrits plus loin. Cache à chaque résolution: L'évaluateur de transit met en cache les horaires de transit en mémoire la première fois que vous résolvez une analyse après l'ouverture d'ArcMap. Cela n'est fait que lors de la première résolution car cela peut prendre beaucoup de temps. Cependant, dans des applications spéciales où vous mettez à jour manuellement vos horaires de transit, vous souhaiterez peut-être que les horaires soient mis en cache à chaque résolution. Si vous voulez faire cela, créez un paramètre booléen appelé "Cache à chaque résolution". Pour mieux comprendre le comportement de la mise en cache, lisez la description de la mise en cache vers la fin de ce document.

    Lorsque vous avez terminé avec votre attribut de temps de trajet, passez en revue vos autres attributs de réseau. Vous ne devez pas utiliser d'attribut de hiérarchie, car le réseau de transport en commun n'utilise pas de hiérarchie et la hiérarchie n'est pas utile pour l'analyse des piétons. Si un attribut de hiérarchie a été créé automatiquement, vous devez le supprimer car il provoquera probablement des erreurs de génération plus tard. Si vous avez un attribut de longueur ou de distance, notez que la longueur des entités TransitLines est arbitraire car elle ne correspond pas à l'itinéraire réel emprunté par le véhicule de transport en commun. De même, la longueur des lignes de raccordement stop-rue est arbitraire. Ils représentent simplement le lien entre la rue et l'arrêt. Vous pouvez affecter un évaluateur constant à ces classes d'entités. Vous pouvez les définir sur -1 si vous voulez être sûr que les lignes de transit et les connecteurs ne sont jamais utilisés lorsqu'une analyse avec ce réseau est résolue à l'aide de cet attribut de longueur ou de distance.

    Avant de continuer, vous pouvez également configurer les attributs de restriction réseau que vous souhaitez. Par exemple, vous pouvez interdire aux piétons de marcher sur les autoroutes ou d'autres routes impropres à la marche, interdire aux passagers de voyager sur un mode de transport en commun particulier, ou modéliser le voyage avec un fauteuil roulant. La création d'un attribut de restriction est similaire à la procédure que vous avez utilisée pour créer un attribut de coût de temps de trajet en transit dans une étape précédente. Vous créez d'abord l'attribut, puis vous devez configurer les évaluateurs pour indiquer au réseau comment déterminer si un tronçon de réseau particulier est restreint ou non. Consultez la documentation Network Analyst pour mieux comprendre les attributs de restriction et comment configurer les évaluateurs.

    La classe d'entités Streets_UseThisOne contient un champ appelé piéton_restriction. Par défaut, toutes les valeurs sont nulles, mais vous pouvez utiliser ce champ pour indiquer les routes sur lesquelles les piétons sont et ne sont pas autorisés à circuler, puis construire un attribut de restriction avec un évaluateur de champ qui lit à partir du champ.

    La classe d'entités TransitLines contient des champs indiquant le type de route GTFS, ou le mode, tel que bus, métro/métro, tramway, etc. Vous pouvez créer des attributs de restriction pour interdire aux usagers de voyager sur des modes particuliers. Par exemple, pour interdire aux passagers de voyager dans les bus, créez un nouvel attribut de restriction. Dans la boîte de dialogue Evaluateurs pour cet attribut de restriction, utilisez un évaluateur de champ pour TransitLines dans la direction From-To et cliquez sur le bouton à droite montrant un doigt pointant vers un morceau de papier. L'image de droite montre comment configurer votre restriction pour interdire les déplacements dans les bus. Le champ "route_type" utilise des codes numériques issus des données GTFS. Une explication des codes se trouve dans le document de spécification GTFS.

    Si vous envisagez d'effectuer des analyses pour les voyageurs en fauteuil roulant et que votre fichier stops.txt contient un champ disabled_boarding, vous pouvez créer un attribut de restriction pour empêcher ces voyageurs d'utiliser des arrêts inaccessibles. Créez un nouvel attribut de restriction et, pour les fonctionnalités Connectors_Stops2Streets, utilisez un évaluateur de champ pour déterminer si l'arrêt doit être restreint ou non. Les valeurs du champ « embarquement en fauteuil roulant » suivent la spécification GTFS. Une valeur de "1" indique que l'arrêt est accessible en fauteuil roulant une valeur de "2" indique que l'arrêt n'est pas accessible en fauteuil roulant une valeur de "0" indique qu'il n'y a aucune information pour cet arrêt. Si vos données de rue ou de trottoir contiennent des informations sur l'accessibilité des fauteuils roulants, vous pouvez également les configurer ici. N'oubliez pas de créer un paramètre « Voyager en fauteuil roulant » sur votre attribut de temps de trajet comme décrit ci-dessus si vous souhaitez également restreindre les trajets GTFS inaccessibles. Cette restriction ne gère que les arrêts.

    Lorsque vous avez terminé de configurer vos attributs et paramètres, passez à la page suivante. Si vous utilisez ArcGIS 10.3 ou une version ultérieure, vous verrez une page où vous pouvez configurer les modes de déplacement. À moins que vous ne prévoyiez de publier un service, les modes de voyage ne seront pas particulièrement utiles, vous devez donc ignorer cette étape et cliquer sur Suivant.

    Choisissez Non pour les itinéraires. Nous ne prenons actuellement pas en charge les itinéraires sur un réseau de transport en commun GTFS.

    Si vous utilisez ArcGIS 10.3 ou une version ultérieure, une option vous sera proposée sur la page suivante pour créer un index de zone de desserte. Si vous envisagez de créer des zones de desserte, la création d'un index de zone de desserte est une bonne idée, car l'index accélère la génération de la zone de desserte et rend les zones de desserte plus esthétiques.

    Enfin, vérifiez vos paramètres et cliquez sur Terminer. Si vous souhaitez revoir l'une des sections précédentes et apporter d'autres modifications à la configuration de votre jeu de données réseau, vous pouvez le faire maintenant avant de "créer" le jeu de données réseau. vous pouvez ouvrir les pages de propriétés du jeu de données réseau à tout moment en cliquant avec le bouton droit sur le réseau dans le volet Catalogue et en choisissant "Propriétés". Lorsque vous êtes satisfait de votre configuration réseau, passez à la section Construire votre jeu de données réseau et adressez les erreurs de génération.

    Création du jeu de données réseau à partir d'un modèle

    Si vous disposez d'ArcMap 10.6 ou d'une version ultérieure, vous pouvez facilement créer votre jeu de données réseau à l'aide de l'outil Créer un jeu de données réseau à partir d'un modèle et du modèle de jeu de données réseau fourni. Un modèle pour un réseau de transport en commun bien configuré vous a été fourni, vous n'avez donc pas à configurer manuellement toutes les options de jeu de données réseau. Le fichier modèle s'appelle TransitNetworkTemplate.xml et se trouve dans le dossier AddGTFStoaNetworkDataset du dossier dans lequel vous avez exécuté le programme d'installation.

    Avant d'exécuter l'outil Créer un jeu de données réseau à partir d'un modèle, ajoutez votre classe d'entités Streets_UseThisOne à la carte et examinez-la. Un champ appelé « pedestrians_allowed » a été ajouté. Si vous souhaitez empêcher les piétons de marcher sur les autoroutes ou à d'autres endroits où ils ne sont pas autorisés, vous pouvez utiliser Calculer le champ ou toute autre méthode pour remplir ce champ avec les valeurs suivantes :

    • 1 ou nul : les piétons sont autorisés à marcher sur cette fonctionnalité
    • 0 : Les piétons ne sont pas autorisés à marcher sur cette fonctionnalité

    Lorsque vous créez le jeu de données réseau à partir du modèle, le réseau lira les valeurs de ce champ pour déterminer si chaque rue doit être limitée ou non aux piétons marchant. Les valeurs du champ sont par défaut, donc si vous n'êtes pas intéressé par cette restriction ou si vous n'avez aucune information sur les endroits où les piétons sont et ne sont pas autorisés, vous pouvez laisser le champ tel quel. L'ensemble de données du réseau supposera simplement que les piétons sont autorisés à se déplacer n'importe où.

    Pour créer le jeu de données réseau, exécutez simplement l'outil Créer un jeu de données réseau à partir d'un modèle (dans ArcToolbox -> Network Analyst Tools -> Jeu de données réseau) à l'aide de ce modèle fourni et en désignant le jeu de données d'entité que vous avez créé précédemment comme emplacement de sortie pour le réseau.

    Une fois l'outil terminé, notez que vous disposez désormais d'un jeu de données réseau dans votre jeu de classes d'entités. Vous devez cliquer avec le bouton droit sur le réseau et choisir "Propriétés" pour vérifier que tout est configuré comme vous le souhaitez.

    Tout d'abord, passez en revue l'onglet Connectivité des propriétés du jeu de données réseau et assurez-vous que la stratégie de connectivité définie pour Streets_UseThisOne est appropriée pour vos données. Voir l'explication des groupes de connectivité dans la section ci-dessus pour plus d'informations.

    Ensuite, passez en revue l'onglet Attributs. Les attributs ont été créés comme suit :

    • Transit_TravelTime: Il s'agit de l'attribut de coût dont vous devez vous soucier et que vous devez utiliser pour votre analyse. Cet attribut calcule le temps de trajet en minutes des trajets dans les rues et le système de transport en commun. Le temps de trajet le long des rues est dérivé de l'attribut WalkTime (voir ci-dessous), le temps de trajet le long des lignes de transport en commun est dérivé à l'aide des horaires GTFS et de l'évaluateur de transport spécial (voir l'explication dans la section précédente), et un délai d'embarquement et de sortie constant de 30 secondes et 15 secondes, respectivement, sont appliquées à l'aide de la fonctionnalité Connectors_Stops2Streets. Vous pouvez afficher et configurer ces propriétés en cliquant sur le bouton "Evaluateurs" avec cet attribut sélectionné.
    • Longueur: cet attribut de coût calcule la longueur en mètres de chaque tronçon de réseau. Il est utilisé comme un moyen de calculer d'autres attributs. Vous ne devez pas utiliser cet attribut comme impédance pour votre analyse.
    • Temps de marche: cet attribut de coût calcule le temps de marche des piétons le long des rues en fonction de la longueur de la rue (extrait de l'attribut Longueur) et d'un paramètre de vitesse de marche. Par défaut, la vitesse de marche est définie sur 80,4672 mètres/minute, soit environ 3 miles par heure. Vous pouvez modifier la valeur par défaut si vous le souhaitez. Vous pouvez également modifier la valeur du paramètre dans votre couche d'analyse de réseau au moment de la résolution sans avoir à recréer le jeu de données réseau. L'attribut WalkTime est principalement destiné à être utilisé dans l'attribut de coût Transit_TravelTime. Vous ne devez pas utiliser cet attribut comme impédance pour votre analyse.
    • PiétonRestriction: cet attribut de restriction est utilisé pour empêcher les piétons de circuler dans les rues où ils ne sont pas autorisés. Ceci est dérivé exclusivement des valeurs du champ piétons_autorisé dans la classe d'entités Streets_UseThisOne comme décrit ci-dessus.
    • Fauteuil roulantRestriction: cet attribut de restriction est destiné à la modélisation des déplacements en fauteuil roulant. Par défaut, il est configuré uniquement pour restreindre les arrêts qui sont désignés dans la spécification GTFS comme inaccessibles aux fauteuils roulants. Si vous avez des informations sur des rues inaccessibles, vous devrez effectuer une configuration supplémentaire de cet attribut. Consultez également la section de ce guide de l'utilisateur sur la modélisation des déplacements en fauteuil roulant.

    L'attribut Transit_TravelTime inclut en outre tous les paramètres pris en charge par l'évaluateur de transit. Ces paramètres peuvent être utilisés pour affiner davantage votre analyse. Voir l'explication dans la section précédente. Vous devriez vous sentir libre de définir les valeurs par défaut sur ce qui est approprié pour vos données. Portez une attention particulière au paramètre Utiliser des dates spécifiques.

    6) Construisez votre jeu de données réseau et corrigez les erreurs de génération

    Avant de pouvoir utiliser un jeu de données réseau, il doit être "construit". La création d'un réseau est un processus spécial qui prend toutes les classes d'entités en entrée et les configurations et constructions de réseau et la représentation de réseau interne de ces éléments afin que vous puissiez effectuer une analyse sur le réseau.

    Si vous avez construit le réseau manuellement à l'aide de l'assistant de création de jeu de données réseau, une fenêtre contextuelle vous demandera si vous souhaitez créer le jeu de données réseau. Si vous cliquez sur Oui, le réseau sera construit.

    D'autres façons de créer le réseau incluent l'exécution de l'outil de géotraitement Créer un réseau ou un clic droit sur le jeu de données réseau dans la fenêtre Catalogue et le choix de l'option Créer.

    Lorsque vous créez le réseau, vous pouvez vous retrouver avec une ou plusieurs erreurs de génération. Certaines erreurs peuvent être ignorées en toute sécurité, certaines devraient probablement être corrigées pour des performances réseau optimales, et d'autres doivent être corrigées ou le réseau ne fonctionnera pas du tout. Si vous rencontrez des erreurs de compilation, veuillez consulter le Guide de dépannage pour plus d'informations sur leur signification et sur la manière de les résoudre.

    7) Finalisez votre réseau de transit à l'aide de l'outil Get Network EIDs

    L'évaluateur de transit GTFS spécial fait référence à une base de données SQL contenant vos données de programme de transit GTFS. Cette base de données est créée et traitée lorsque vous exécutez le 1) Générer des lignes de transit et des arrêts outil. Cependant, la base de données a besoin d'une autre information, une liste d'EID de réseau, qui ne peut être ajoutée qu'une fois l'ensemble de données réseau créé et construit. Par conséquent, vous devez exécuter un autre outil avant que votre jeu de données réseau ne soit prêt à être utilisé, 3) Obtenez les EID du réseau. Attention : chaque fois que vous créez votre jeu de données réseau, vous devrez réexécuter cet outil car les EID du réseau peuvent changer.

    Remarque : occasionnellement, 3) Obtenez les EID du réseau échouera avec un message indiquant "Erreur lors de l'obtention des EID du réseau. Exception de HRESULT : 0x80040216". Cela signifie que votre jeu de données réseau ou l'un des fichiers associés a un verrou de schéma, probablement parce que vous l'avez ajouté à la carte ou essayé de le modifier. Essayez de fermer ArcMap, de rouvrir une carte vierge et d'exécuter à nouveau l'outil avant d'ajouter des couches à la carte. Vous pouvez également exécuter l'outil à partir d'ArcCatalog.

    L'entrée de cet outil est simplement votre jeu de données réseau. Il n'y a pas de sortie. Il met simplement à jour la base de données SQL associée à votre réseau.

    8) Choisissez les bons paramètres d'analyse

    Toutes nos félicitations! Votre jeu de données réseau est prêt à être utilisé avec les outils Network Analyst standard d'ArcGIS et les outils d'analyse de réseau de transport en commun téléchargeables.

    Si vous débutez avec ArcGIS Network Analyst ou si vous avez besoin d'un rappel, veuillez consulter les didacticiels Network Analyst avant de continuer.

    Rappelez-vous que le workflow de base pour exécuter des analyses de réseau est le suivant :

    1. Faites votre couche d'analyse de réseau (zone de service, matrice de coût OD, installation la plus proche, etc.)
    2. Mettez à jour les propriétés de la couche d'analyse si nécessaire
    3. Ajoutez des emplacements (installations, arrêts, origines, destinations, etc.) à votre couche d'analyse
    4. Résolvez votre couche d'analyse

    Veuillez garder à l'esprit les conseils suivants lorsque vous effectuez des analyses à l'aide de votre ensemble de données de réseau de transport en commun :

    Avant d'ajouter ou de créer des entrées à votre couche d'analyse de réseau, telles que des arrêts, des installations, des origines ou des destinations, vous devez indiquer que ces entrées ne doivent pas se situer directement sur les lignes de transport en commun ou les connecteurs arrêt-rue. En fait, vous souhaitez uniquement localiser les points le long des rues, car les piétons ne peuvent accéder aux lignes de transport en commun que par les arrêts. Pour ce faire, ouvrez les propriétés de la couche et accédez à l'onglet Emplacements réseau. Dans la case en bas, décochez tout sauf votre fonction source de rues. Vous pouvez maintenant ajouter vos points d'entrée.

    Si vous avez des restrictions sur votre réseau et que vous souhaitez les utiliser pour votre analyse, assurez-vous de cocher la case "Exclure les portions restreintes du réseau" pour empêcher vos points de se terminer sur des rues restreintes. Pour que cela fonctionne correctement, vous devez vérifier vos restrictions dans l'onglet Paramètres d'analyse avant de charger vos emplacements (installations, arrêts, etc.).

    Avant d'exécuter votre analyse, assurez-vous de lui dire de s'exécuter à un moment précis de la journée. Les lignes de transit seront ignorées si vous exécutez votre analyse sans heure de la journée. Le temps se trouve sous l'onglet Paramètres d'analyse dans les propriétés de la couche.

    Notez que les résultats de votre analyse dépendront fortement de l'heure de la journée.Une analyse effectuée à 8h00 peut avoir une solution très différente d'une analyse effectuée à 8h01 si le voyageur vient de rater le bus. Une démonstration de cela peut être vue dans cette vidéo (si vous aimez cette vidéo, les instructions pour en faire une comme elle sont dans le guide de l'utilisateur des outils d'analyse de transit).

    Dates spécifiques vs génériques

    Si vous souhaitez exécuter votre analyse pour un jour générique de la semaine, tel que le mardi, cliquez sur le bouton radio Jour de la semaine et choisissez le jour dans la liste déroulante. De plus, si vous avez inclus un paramètre "Utiliser des dates spécifiques", assurez-vous qu'il est défini sur False. Pour ce faire, accédez à l'onglet Paramètres d'attribut dans les propriétés de la couche et ajustez le paramètre "Utiliser des dates spécifiques" selon vos besoins. Remarque : Si vous sélectionnez Jour de la semaine mais laissez le paramètre « Utiliser des dates spécifiques » sur Vrai, l'analyse s'exécutera pour la prochaine date du calendrier correspondant à ce jour de la semaine. Si nous sommes aujourd'hui le lundi 8 avril 2013 et que je sélectionne mardi et que je laisse "Utiliser des dates spécifiques" sur Vrai, mon analyse portera spécifiquement sur le mardi 9 avril 2013. Cela pourrait vous poser problème si le mardi 9 avril 2013 est en dehors de la plage de dates de votre jeu de données GTFS ou s'il y a des vacances ou d'autres changements d'horaire pour ce jour.

    Si, par contre, vous souhaitez exécuter votre analyse pour une date précise, cliquez sur le bouton radio « Date spécifique » et saisissez la date. En outre, assurez-vous que vous avez créé un paramètre « Use Specific Dates » et qu'il est défini sur True. Pour ce faire, accédez à l'onglet Paramètres d'attribut dans les propriétés de la couche et ajustez le paramètre "Utiliser des dates spécifiques" selon vos besoins. Remarque : Si vous entrez une date spécifique mais que vous laissez le paramètre « Utiliser des dates spécifiques » sur Faux, l'analyse ignorera la date que vous avez entrée et utilisera simplement le jour de la semaine auquel cette date tombe.

    Remarque sur les données GTFS contenant des plages de dates qui ne se chevauchent pas : le fichier GTFS calendar.txt contient des plages de dates indiquant la plage de dates d'exécution du service. Certains ensembles de données GTFS ont des entrées dans ce tableau avec des plages de dates qui ne se chevauchent pas. Par exemple, un service_id dans la table peut être utilisé pour les trajets se produisant au printemps, et un autre peut être utilisé pour les trajets se produisant pendant l'été. De plus, si vous utilisez plusieurs jeux de données GTFS dans votre réseau, les plages de dates peuvent être différentes entre les deux jeux de données. Vous pouvez obtenir plus d'informations sur les service_ids et les plages de dates dans le document de spécification GTFS. Si vos données contiennent des plages de dates qui ne se chevauchent pas, vous aurez reçu un message d'avertissement lorsque vous aurez exécuté le 1) Générer des lignes de transit et des arrêts outil. Si vous essayez d'exécuter des analyses pour des jours de semaine génériques à l'aide de ces données, vous pourriez obtenir des résultats inexacts. Lorsque vous choisissez de ne pas utiliser de dates spécifiques, les plages de dates seront ignorées, ce qui pourrait amener l'évaluateur de transit GTFS à surcompter le nombre de trajets disponibles. Si vous avez des plages de dates qui ne se chevauchent pas dans vos données, assurez-vous de comprendre comment vos données sont construites et comment elles peuvent affecter votre analyse.

    Excluant les sources dans la génération de polygones de zone de desserte

    Si vous résolvez une analyse de zone de desserte, vous devez empêcher que les zones de desserte soient tracées autour des lignes de transport en commun. Les polygones des aires de service ne doivent être tracés qu'autour des rues, car les piétons ne peuvent pas sortir du véhicule de transport en commun à mi-chemin entre les arrêts. Pour ce faire, ouvrez les propriétés du calque et accédez à l'onglet Génération de polygones. Dans le coin inférieur gauche, cliquez pour exclure TransitLines et Connectors_Stops2Streets (ou tout ce qui est le plus approprié pour votre réseau).

    Analyse pour les voyageurs en fauteuil roulant

    Les données GTFS contiennent des champs facultatifs désignant les arrêts et les trajets accessibles en fauteuil roulant (wheelchair_boarding dans stops.txt et fauteuil roulant_accessible dans trips.txt). Si ces champs sont présents dans vos données GTFS, vous pouvez effectuer des analyses pour les voyageurs en fauteuil roulant en configurant correctement votre jeu de données réseau et vos paramètres d'analyse.

    Si votre fichier stops.txt contient le champ disabled_boarding, vous devez créer une restriction de réseau pour les piétons en fauteuil roulant comme décrit ci-dessus et vous assurer que cette restriction est cochée pour votre analyse.

    Si votre fichier trips.txt contient le champ disabled_accessible, vous devez créer un paramètre sur votre attribut de temps de trajet en transit appelé "Voyager avec un fauteuil roulant" comme décrit ci-dessus et vous assurer que ce paramètre est défini sur True pour votre analyse.

    Enfin, assurez-vous que votre attribut de temps de trajet est configuré pour calculer correctement le temps de trajet le long de vos entités de rue. Vous voudrez peut-être supposer une vitesse de déplacement plus lente pour les voyageurs en fauteuil roulant.

    Analyse pour les voyageurs à vélo

    Les données GTFS contiennent un champ facultatif désignant les trajets qui autorisent les vélos (bikes_allowed dans trips.txt). Si ce champ est présent dans vos données GTFS, vous pouvez effectuer des analyses pour les voyageurs à vélo en configurant correctement votre jeu de données réseau et vos paramètres d'analyse.

    Si votre fichier trips.txt contient le champ bikes_allowed, vous devez créer un paramètre sur votre attribut de temps de trajet en transport en commun appelé "Faire du vélo" comme décrit ci-dessus et assurez-vous que ce paramètre est défini sur True pour votre analyse.

    De plus, assurez-vous que votre attribut de temps de trajet est configuré pour calculer correctement le temps de trajet le long de vos entités de rue. Vous voudrez probablement supposer une vitesse de déplacement plus rapide pour les voyageurs à vélo que pour les voyageurs qui marchent.

    Hors trajets ou trajets spécifiques

    Si vous souhaitez évaluer l'impact de la réduction du service de transport en commun, vous pouvez « désactiver » des itinéraires et/ou des trajets GTFS spécifiques dans votre analyse sans reconstruire votre jeu de données réseau. Par exemple, si vous souhaitez évaluer si un quartier connaît une diminution significative de l'accès aux épiceries si vous supprimez une ligne de bus particulière, vous pouvez exécuter votre analyse avec les horaires existants, puis la relancer après avoir temporairement désactivé cette ligne de bus. .

    Pour ce faire, vous devez d'abord créer les paramètres appropriés sur votre attribut de temps de trajet en transit. Si vous envisagez d'exclure les itinéraires GTFS (une ligne entière de bus ou de train), créez un attribut appelé "Exclude route_ids". Si vous prévoyez d'exclure des trajets GTFS spécifiques (une instance d'un bus ou d'un train circulant sur une ligne de bus/train à une heure particulière de la journée), créez un attribut appelé "Exclude trip_ids". La procédure de création de ces paramètres est décrite ci-dessus.

    La valeur de ces paramètres peut être une liste d'un ou plusieurs route_ids ou trip_ids GTFS, que vous pouvez rechercher dans vos fichiers texte GTFS d'origine. Vous pouvez également utiliser le Identification de transit outil pour déterminer quels itinéraires et trajets desservent une ligne de transport en commun particulière.

    Les valeurs route_id et trip_id doivent en outre inclure un préfixe indiquant de quel jeu de données GTFS elles proviennent (car un réseau contenant des données provenant de plusieurs jeux de données GTFS peut avoir des itinéraires ou des trajets avec le même route_id ou trip_id). Dans l'image montrée ici, mon ensemble de données GTFS se trouvait dans un dossier appelé "SORTA" (qui signifie "Southwest Ohio Regional Transit Authority", au cas où vous seriez curieux), et j'exclus route_id 9501 et route_id 9502, et trip_id 795893 Si vous ne vous souvenez plus du nom du dossier de vos données GTFS, le moyen le plus rapide de trouver le préfixe correct est d'utiliser le Identification de transit outil.

    Si vous souhaitez exclure plusieurs itinéraires ou trajets, saisissez-les dans une liste séparée par une virgule et un espace, comme indiqué dans l'image ici.

    Mise en cache des horaires de transit

    Chaque fois que vous résolvez une analyse de réseau pour la première fois avec ce jeu de données réseau dans une nouvelle carte ou dans un modèle de géotraitement ou un outil de script, il devra initialiser l'évaluateur de transit GTFS. Il doit lire et traiter les horaires de transit. Ce processus prendra une minute ou deux, selon la taille de votre réseau de transport en commun. S'il vous plaît soyez patient. Cela ne se produit que lors de la première résolution. Les résolutions suivantes seront rapides. La mise en cache peut également se produire la première fois que vous mettez à jour vos paramètres d'emplacement réseau dans les propriétés de la couche d'analyse. Si la mise en cache se produit ici, il n'aura pas besoin d'être remis en cache lors de la première résolution.

    Si vous effectuez une analyse complexe dans laquelle vous souhaitez modifier vos données de transit entre les résolutions (par exemple, vous testez les effets de l'ajout d'un trajet supplémentaire et modifiez directement la base de données SQL des données GTFS), vous aurez peut-être besoin de l'évaluateur de transit pour remettre en cache les horaires avant chaque résolution. Sinon, il ne lira pas les modifications que vous avez apportées à vos horaires de transit. Vous pouvez remplacer le comportement normal de mise en cache en ajoutant un paramètre appelé "Cache à chaque résolution", comme décrit ci-dessus.

    La boîte à outils contient des outils utilitaires dans l'ensemble d'outils « Utilitaires » pour vous aider à utiliser et à déboguer votre ensemble de données réseau compatible avec le transit :

    Le Identification de transit est un utilitaire de débogage de réseau qui imprimera le programme de transit pour la ligne de transit sélectionnée dans le réseau. Si vous effectuez une sélection sur la classe d'entités TransitLines qui fait partie de votre jeu de données réseau, le Identification de transit L'outil imprimera une liste des heures de la journée et des jours de la semaine à travers lesquels l'entité de ligne sélectionnée est parcourue.

    Vous pouvez utiliser ces informations pour tester que votre réseau fonctionne correctement. Par exemple, si vous pensez que les lignes de transport en commun sont utilisées dans votre analyse et que vous voulez vous assurer que votre connectivité réseau est correcte, vous pouvez utiliser cet outil pour vous aider à vérifier le comportement de votre réseau.

    • Sélectionnez n'importe quelle ligne de transport en commun.
    • Créez une couche d'itinéraire.
    • Placez deux arrêts sur les entités de rue à chaque extrémité de la ligne de transport en commun sélectionnée.
    • Exécutez Transit Identifier pour rechercher une heure et un jour de la semaine où la ligne de transport sélectionnée est utilisée.
    • Réglez l'heure de votre itinéraire pour qu'elle corresponde à l'heure à laquelle vous savez que la ligne de transport en commun est utilisée. Vous devez régler l'heure de la journée sur une minute ou deux avant le début du trajet en transport en commun pour tenir compte d'un petit temps de marche entre le point d'origine et l'arrêt de transport en commun.
    • Résolvez la couche Route. Si l'itinéraire résultant utilise la ligne de transport en commun comme prévu, votre réseau fonctionne correctement.

    Cet outil est ne pas destiné à être utilisé pour extraire les informations de planification de l'ensemble du réseau, par conséquent, l'outil ne fonctionnera que si le nombre d'entités sélectionnées est de 5 ou moins.

    • TransitLines (avec des fonctionnalités sélectionnées): La seule entrée valide pour cet outil est une couche d'entités de votre classe d'entités TransitLines avec 1 à 5 entités de lignes de transport en commun sélectionnées. En d'autres termes, vous devez ajouter votre classe d'entités TransitLines à la carte, sélectionner jusqu'à cinq lignes de transport en commun manuellement ou en utilisant Sélectionner par attributs ou Sélectionner par emplacement, et utiliser la couche de carte TransitLines comme entrée.
    • Enregistrer les informations de planification dans ce fichier texte (facultatif): les informations de planification des lignes de transport en commun sélectionnées seront imprimées dans la boîte de dialogue de géotraitement d'ArcMap. Si vous souhaitez également enregistrer ces informations dans un fichier texte pour une lecture plus facile ou une référence future, vous pouvez éventuellement indiquer un chemin d'accès au fichier texte ici.
    • [Fichier texte] (facultatif): Un fichier texte contenant les informations d'horaire pour la ou les lignes de transport sélectionnées.

    Copier les entités source traversées (avec transit)

    L'outil ArcGIS Network Analyst Copier les entités source traversées produit des classes d'entités affichant les tronçons de réseau, les jonctions et les tournants qui ont été traversés lors de la résolution d'une couche d'analyse de réseau. Il montre les fonctionnalités réelles du réseau qui ont été utilisées. Le Copier les entités source traversées (avec transit) est une extension de l'outil ArcGIS conçu pour être utilisé avec des jeux de données de réseau de transport en commun. Il ajoute des informations de transit GTFS au résultat de parcours produit par ArcGIS Copier les entités source traversées outil. Les informations d'arrêt GTFS sont ajoutées aux jonctions de sortie. Les informations d'itinéraire GTFS, trip_id, l'heure d'arrivée et de départ et les noms d'arrêt, ainsi que le temps de transit et le temps d'attente sont ajoutés aux Edges de sortie pour chaque tronçon de transit. Une classe d'entités supplémentaire est produite, contenant uniquement les tronçons de transit.

    En savoir plus sur l'outil original Copier les entités source traversées et la sortie de cet outil dans la documentation ArcGIS.

    • Couche d'analyse du réseau d'entrée: couche d'analyse de réseau créée à l'aide de votre jeu de données de réseau de transport en commun pour laquelle vous souhaitez produire le résultat de la traversée. À l'heure actuelle, seules les couches d'analyse de réseau de type Route et Closest Facility sont prises en charge.
    • Emplacement de sortie: une géodatabase fichier dans laquelle les classes d'entités en sortie seront écrites.
    • Nom de la classe d'entités Edge: nom de la classe d'entités Edge en sortie. Cette classe d'entités affichera les limites du réseau (rues, lignes de connexion, lignes de transport en commun, etc.) qui ont été traversées et inclura des informations GTFS pour toutes les lignes de transport en commun.
    • Nom de la classe d'entités de jonction: nom de la classe d'entités Jonctions en sortie. Cette classe d'entités affichera les jonctions du réseau (y compris les arrêts GTFS) qui ont été traversées et inclura les informations d'arrêt GTFS.
    • Nom du plateau tournant: Le nom de la table des tours de sortie. Ce tableau affichera tous les virages du réseau qui ont été traversés.
    • Nom de la classe d'entités du tronçon de transit: nom de la classe d'entités Transit Edge en sortie. Cette classe d'entités affichera les tronçons de transit qui ont été traversés et inclura des informations GTFS pour toutes les lignes de transit.

    Toutes les sorties seront créées dans la géodatabase fichier que vous avez spécifiée dans les entrées de l'outil.

    • [Nom de la classe d'entités Edge]: cette classe d'entités affiche les tronçons du réseau (rues, lignes de connexion, lignes de transport en commun, etc.) qui ont été traversées dans l'itinéraire. Les informations GTFS pour toutes les lignes de transport en commun sont incluses. Les arêtes sont triées dans l'ordre parcouru.
    • [Nom de la classe d'entités de jonction]: cette classe d'entités affiche les jonctions de réseau (y compris les arrêts GTFS) qui ont été traversées. Les informations d'arrêt GTFS sont incluses pour tous les arrêts GTFS.
    • [Nom de la table tournante]: Ce tableau montre tous les virages du réseau qui ont été traversés. Si votre réseau n'a pas utilisé de tours, ce tableau sera vide.
    • [Nom de la classe d'entités Transit Edge]: cette classe d'entités est un sous-ensemble de la classe d'entités Edge et contient uniquement les lignes de tronçons de transit qui ont été traversées, y compris les informations GTFS

    Remarques sur la sortie Edge

    • Les tronçons sont triés d'abord par le Network Analyst RouteID (s'il y a plusieurs routes dans votre couche d'entrée) et ensuite par l'ordre parcouru.
    • Les champs wait_time et transit_time sont donnés en minutes et arrondis à deux décimales.
    • Les champs trip_id, agency_id, route_id, from_stop_id et to_stop_id ont le nom du dossier de données GTFS ajouté aux valeurs d'ID d'origine. Ceci afin de distinguer les identifiants lorsque plusieurs ensembles de données GTFS ont été utilisés dans l'ensemble de données réseau.
    • Lorsque Network Analyst résout un itinéraire, les entités de périphérie du réseau traversées par cet itinéraire peuvent être déterminées. Cependant, ce résultat de traversée ne contient aucune information sur le trajet GTFS réel associé à la ligne de transport en commun qui a été traversée. Le Copier les entités source traversées (avec transit) L'outil calcule d'abord le résultat de la traversée, puis ajoute ensuite les informations GTFS en fonction de l'ID de l'arête et de l'heure à laquelle elle a été traversée. Il est concevable, bien qu'improbable, qu'il puisse y avoir plus d'un voyage qui traverse le même bord en même temps. Dans ces cas, les deux trajets seront écrits dans la classe d'entités Edges, même si en réalité le passager n'aurait pu utiliser qu'un seul des trajets.
    • Si vous calculez le résultat de la traversée à partir d'une couche d'installation la plus proche et que vous utilisez l'heure de la journée comme heure de fin plutôt que comme heure de début, un temps d'attente sera affiché pour le dernier tronçon de transit dans chaque ensemble de tronçons de transit plutôt qu'à le début. Le solveur recherche essentiellement le réseau à l'envers pour trouver le chemin optimal afin que le voyageur puisse arriver à destination exactement à l'heure que vous spécifiez, et il suppose qu'il quitte son origine exactement au bon moment. Par conséquent, il n'y a pas de temps d'attente au début du trajet en transit, mais un temps d'attente peut être appliqué à la fin afin qu'ils atteignent leur destination au bon moment.
    • Si votre couche d'analyse de réseau a été résolue en utilisant "Aujourd'hui" comme jour de la semaine au lieu d'un jour de la semaine spécifique, vous risquez de ne pas obtenir les informations de transit correctes si vous exécutez cet outil un jour de la semaine différent du jour de la semaine où votre couche a été résolu. L'outil affichera un avertissement.

    Utilisation de votre jeu de données réseau avec ArcGIS Server

    Remarque : L'évaluateur du transport en commun ne pas travailler avec ArcGIS Server sous Linux. Il ne fonctionne qu'avec Windows Server.

    Si vous souhaitez utiliser votre jeu de données réseau et l'évaluateur de transit GTFS personnalisé avec ArcGIS Server, vous devez effectuer une procédure d'installation différente sur la machine hébergeant le service. Le programme d'installation AddGTFStoaNetworkDataset_Installer.exe est uniquement pour ArcMap.

    Lorsque vous avez exécuté le programme d'installation AddGTFStoaNetworkDataset_Installer.exe avec ArcMap, cela a extrait un ensemble de fichiers dans le dossier Toolboxes de votre répertoire d'installation ArcMap, probablement quelque chose comme C:Program Files (x86)ArcGISDesktop10.6ArcToolboxToolboxes . Cet ensemble de fichiers doit être placé sur la machine serveur et le fichier TransitEvaluator.dll doit être « enregistré » auprès d'ArcGIS Server à l'aide de l'utilitaire d'enregistrement d'ArcGIS Server. C'est pour qu'ArcGIS Server reconnaisse cette dll comme faisant partie d'elle-même, quelque chose qu'il peut utiliser pour résoudre des problèmes d'analyse de réseau.

    Tout d'abord, vous devez copier les fichiers appropriés sur la machine exécutant ArcGIS Server. Ou, s'il s'agit de la même machine sur laquelle vous avez installé les outils avec ArcMap, vous devriez probablement les copier dans un emplacement différent, en dehors du répertoire d'installation d'ArcMap, par mesure de sécurité.

    Ce sont les fichiers pertinents (tous dans C:Program Files (x86)ArcGISDesktop10.6ArcToolboxToolboxes ou équivalent sur votre machine) :

    • Dossier EvaluatorFiles - C'est le dossier critique car il contient le fichier TransitEvaluator.dll et quelques DLL de prise en charge. C'est en fait le seul dont vous avez besoin pour exécuter des services à l'aide d'un ensemble de données réseau déjà créé.
    • Network Analyst Tools.tbx - Vous n'avez besoin de copier cette boîte à outils que si vous souhaitez exécuter les outils de ces boîtes à outils à l'aide d'ArcGIS Server.
    • dossier scripts - Vous n'avez besoin de le copier que si vous copiez également les boîtes à outils.

    Ensuite, vous devez enregistrer l'évaluateur de transit auprès d'ArcGIS Server. Pour ce faire, ouvrez une fenêtre de commande en tant qu'administrateur. Tapez la commande suivante : "C:Program FilesCommon FilesArcGISinESRIRegAsm.exe" "[chemin d'accès à l'emplacement où vous avez enregistré les fichiers Ajouter GTFS à un jeu de données réseau]EvaluatorFilesTransitEvaluator.dll" /p : Serveur

    Vous devriez obtenir une fenêtre contextuelle indiquant si l'enregistrement a réussi.

    Si vous hébergez un service à l'aide de votre jeu de données réseau activé pour le transit et que vous copiez les données du service sur le serveur, vous devez également copier le fichier GTFS.sql situé dans la géodatabase où votre jeu de données réseau est stocké. Sans cette base de données SQL, l'évaluateur de transit ne s'exécutera pas et ArcGIS ne le copie pas automatiquement avec la géodatabase (il l'abandonne).

    Utilisation de votre jeu de données réseau avec le géotraitement en arrière-plan 64 bits

    Si vous disposez d'ArcGIS Desktop et de l'extension de géotraitement en arrière-plan 64 bits, vous devez suivre une procédure d'enregistrement spéciale pour que TransitEvaluator.dll fonctionne avec le géotraitement en arrière-plan 64 bits. Suivez la procédure décrite dans cet article.

    Notez qu'après avoir installé Ajouter GTFS à un jeu de données réseau, TransitEvaluator.dll se trouve dans 'C:Program Files (x86)ArcGISDesktop10.#ArcToolboxToolboxesEvaluatorFiles' (remplacez le '#' par votre numéro de version ArcGIS ). Si vous avez installé ArcMap à un emplacement différent de celui par défaut, ce chemin peut être différent.

    Limites et faiblesses

    Bien que ces outils représentent une avancée significative dans les capacités d'analyse du transit dans ArcGIS, il existe plusieurs limitations dont vous devez être conscient :

    • Il n'y a actuellement aucun moyen de séparer les portions de marche et les portions d'équitation du trajet des piétons à travers le réseau. Les voyageurs peuvent être disposés à voyager pendant une heure, mais ils peuvent ne pas être disposés à marcher plus d'un quart de mile. Ce comportement ne peut actuellement pas être modélisé.
    • L'évaluateur ne fait pas le suivi des trajets en transport en commun que le voyageur a utilisés. Il choisit simplement le temps de parcours minimum possible sur un segment de ligne de transport en commun à une heure donnée de la journée, sans tenir compte du nombre de correspondances effectuées.
    • Bien que vous puissiez résoudre les problèmes d'itinéraire point à point à l'aide de l'évaluateur de transit GTFS, nous n'avons actuellement aucun moyen de générer des instructions textuelles pour ces itinéraires pour un planificateur de voyage.
    • Parfois, des informations sur les tarifs sont incluses dans les données GTFS. Nous n'utilisons pas actuellement ces données et ne pouvons donc pas calculer le tarif d'un itinéraire dans ce réseau.
    • Les analyses de problèmes de tournées de véhicules et les analyses d'itinéraires avec la possibilité de réorganiser les arrêts donnent des résultats inexacts. Ces deux types de problèmes reposent d'abord sur le calcul interne d'une matrice de coût OD de toutes les entrées à toutes les autres entrées afin de déterminer la séquence d'arrêt optimale. Une fois la séquence déterminée, une recherche graphique ordinaire est effectuée pour déterminer les temps de trajet jusqu'aux arrêts dans l'ordre prédéterminé. Malheureusement, cette matrice de coût OD interne est calculée dans un environnement neutre dans le temps. Cela pose un problème pour les analyses effectuées à l'aide de l'évaluateur de transit car dans le cas neutre dans le temps, l'évaluateur ignore les lignes de transit et revient essentiellement à la marche. Par conséquent, le temps de marche est utilisé pour déterminer la commande au lieu du temps de trajet en transit. Ainsi, le séquençage n'est pas vraiment optimal et les itinéraires globaux peuvent être beaucoup plus longs qu'ils ne devraient l'être. Par conséquent, je ne recommande pas d'utiliser le résolveur de problèmes de tournées de véhicules ou le résolveur d'itinéraires avec la possibilité de réorganiser les arrêts avec un jeu de données réseau créé à l'aide de la boîte à outils Ajouter GTFS à un jeu de données réseau. Vous pouvez suivre ce problème GitHub pour les futures mises à jour sur ce problème.

    Ces outils sont des prototypes exploratoires conçus pour aider Esri à poursuivre son développement d'outils d'analyse des transports en commun utiles et de haute qualité. Si vous rencontrez des bugs ou d'autres problèmes ou si vous avez simplement des idées ou des suggestions, contactez-nous et faites-le nous savoir !

    Étant donné qu'il s'agit d'outils prototypes et qu'ils n'ont pas fait l'objet de tests approfondis, nous ne pouvons garantir que les résultats de vos analyses seront précis. Veuillez garder cela à l'esprit si vous prévoyez d'utiliser vos analyses pour vos recherches ou vos publications. Vous êtes invités à nous contacter pour discuter de questions ou de préoccupations ou si vous souhaitez des informations plus détaillées sur le fonctionnement des outils.

    Consultez le Guide de dépannage. Si vous rencontrez toujours des problèmes, recherchez des réponses et posez des questions dans notre groupe GeoNet.


    Faire face à une crise du biome : disparités mondiales de perte et de protection des habitats

    Les impacts humains sur l'environnement naturel ont atteint des proportions telles qu'en plus d'une « crise d'extinction », nous sommes désormais confrontés à une « crise du biome » plus large. Ici, nous identifions les biomes terrestres du monde et, à une échelle spatiale plus fine, les écorégions dans lesquelles la biodiversité et la fonction écologique sont les plus menacées en raison de la conversion extensive de l'habitat et de la protection limitée de l'habitat. La conversion de l'habitat dépasse la protection de l'habitat dans un rapport de 8 : 1 dans les prairies tempérées et les biomes méditerranéens, et de 10 : 1 dans plus de 140 écorégions. Ces régions comprennent certains des écosystèmes les plus riches en espèces sur le plan biologique, ainsi que le dernier foyer de nombreuses espèces menacées et en voie de disparition. Faire face à la crise du biome nécessite une réponse concertée et globale visant à protéger non seulement les espèces, mais la variété des paysages, les interactions écologiques et les pressions évolutives qui soutiennent la biodiversité, génèrent des services écosystémiques et font évoluer de nouvelles espèces à l'avenir.

    Annexe S1. Sortie de la version modifiée de la base de données GLC2000 utilisée dans l'analyse (0,4 Mo, fichier jpg).

    Annexe S2. Version modifiée de la base de données GLC2000 utilisée en analyse (35 Mo, fichier zip). Notes d'utilisation : Ce fichier zip contient des fichiers et des dossiers qui constituent une base de données spatiale du système d'information géographique. ESRI ArcView, ARCGIS avec Spatial Analyst ou un logiciel SIG compatible est nécessaire pour afficher et utiliser ces fichiers. Pour accéder à la base de données, téléchargez le fichier zip et extrayez tout le contenu dans un seul dossier ou répertoire. Contenu du fichier zip : glc_modf_dd ? dossier contenant le fichier ESRI GRID de l'occupation du sol GLC2000 modifiée (projection géographique, unités DD) Info ? dossier contenant le fichier d'informations ESRI nécessaire glc_modf_dd.avl ? fichier de légende suggéré pour les données GRID à utiliser avec ArcView 3.x.

    Nom de fichier La description
    ELE_686_sm_SA1.jpg394.1 Ko Élément d'information à l'appui
    ELE_686_sm_SA2.zip34,7 Mo Élément d'information à l'appui

    Remarque : L'éditeur n'est pas responsable du contenu ou de la fonctionnalité des informations fournies par les auteurs. Toute question (autre que le contenu manquant) doit être adressée à l'auteur correspondant pour l'article.


    La tâche planifiée de Windows 10 n'utilise pas les informations d'identification du domaine pour accéder aux ressources réseau

    J'ai une tâche simple qui, à des fins de test, consiste en un fichier batch de deux lignes :

    Lorsque je l'exécute à partir d'une connexion interactive, cela fonctionne bien, car j'ai des informations d'identification de domaine qui me donnent accès au partage.

    Lorsque je l'exécute à partir du planificateur de tâches, il échoue. La première commande réussit (et démontre incidemment que la tâche planifiée s'exécute avec mon identité) mais la deuxième commande échoue, probablement parce qu'elle n'utilise pas les bonnes informations d'identification pour se connecter.

    Une fois la tâche exécutée, error.txt est vide et output.txt contient « L'accès est refusé ». Il n'y a aucune information utile dans l'historique des tâches - juste une action terminée et un résultat de la dernière exécution de (0x1) car la copie a échoué.

    Les options générales des propriétés de la tâche planifiée doivent s'exécuter avec mon compte d'utilisateur de domaine et « Exécuter que l'utilisateur soit connecté ou non ». J'ai essayé avec et sans l'ensemble "Exécuter avec les privilèges les plus élevés" - cela ne semble rien changer. J'ai également essayé de modifier l'option "Configurer pour" - encore une fois sans effet. "Ne pas stocker le mot de passe" n'est pas coché - mais j'ai essayé de le vérifier juste pour l'exhaustivité et cela ne change pas le comportement.

    Côté serveur, j'ai vérifié le journal des événements de sécurité. Lorsque la commande échoue, je peux voir un événement d'ouverture de session Audit Success Anonymous Logon, une entrée Audit Failure qui ressemble à l'Anonymous Logon tente d'utiliser SeBackupPrivilege :

    puis une session Audit Success Anonymous Logon détruite.

    Le client est Windows 10 et le serveur est Windows 2008 R2. Les informations d'identification sont un compte d'utilisateur de domaine dans Active Directory.

    Si j'utilise un serveur différent, une boîte Windows Server 2016 exécutant IIS et WebDAV, la tâche s'exécute correctement via le planificateur de tâches. Donc, en passant par WebDAV, mes informations d'identification sont utilisées, alors qu'elles ne le sont pas en passant par CIFS.

    Quelqu'un peut-il expliquer pourquoi la copie échoue et s'il existe une solution de contournement? Les prochaines étapes pour tester? Je l'ai fait fonctionner en codant en dur les informations d'identification dans le fichier de commandes, mais ce n'est évidemment pas vraiment acceptable.

    Il a été suggéré que cette politique pourrait être pertinente, mais elle est désactivée, donc je ne pense pas que ce soit le cas :


    Voir la vidéo: ArcGIS Desktop: Geoprocessing Tool Progress and Messaging (Octobre 2021).