Suite

Cokrigeage à l'aide de covariables catégorielles dans ArcMap ?


J'utilise le cokrigeage pour modéliser une variable continue dans mon unité d'étude (carbone du sol). J'ai une covariable continue (humidité du sol) mais aussi une covariable catégorielle (communauté végétale). J'utilise l'assistant d'analyste géostatistique pour ce faire. (J'ai exécuté des modèles linéaires dans R pour établir les covariables significatives et les transformations requises).

Ai-je raison de penser que je ne peux pas inclure la covariable catégorielle directement dans le modèle ? Si oui, quelqu'un peut-il suggérer un moyen d'inclure ces informations dans un modèle de cokrigeage ?

J'utilise le cokrigeage car il me permet de comparer les statistiques de validation croisée avec et sans les covariables. Mais ouvert aux suggestions d'autres méthodes qui permettent l'inclusion de covariables et donnent une idée de l'ajustement du modèle, que je peux appliquer dans ArcMap.


Le cokrigeage est une forme d'interpolation spatiale et nécessite que vous ayez une coordonnée pour chaque point de données que vous souhaitez inclure. Un très bon article est "Modèle de cokrigeage pour l'estimation de l'élévation de la nappe phréatique" (Hoeksema et al., 1989) - seule l'introduction peut aider à avoir une idée de ce que fait l'algorithme. Le cokrigeage nécessite également qu'au moins un point de données de chaque ensemble de données soit au même endroit, ou au moins très proche.

Si vous avez une variable catégorielle, vous devez la définir spatialement. Si vous pensez que la variable est plus ou moins également pondérée dans votre zone d'étude, vous pouvez configurer une grille de points de données. Pour ce faire, vous pouvez créer un quadrillage, puis utiliser les valeurs d'extraction en points pour extraire les valeurs de données de votre fichier raster dans votre grille de points. Si vous disposez d'informations plus détaillées sur la distribution spatiale de votre variable catégorielle, vous souhaiterez peut-être sélectionner manuellement des points ou rechercher des méthodes pour créer une grille pondérée. Si vous n'avez pas de raster de vos données catégorielles mais que vous avez des exemples d'emplacements, ce serait parfait à inclure, et aucune création de grille n'est requise. Si votre variable catégorielle est d'un type de données non numérique, utilisez un code numérique pour chaque type individuel dans votre ensemble de données (Ex : "aster" = 1). Mieux encore, utilisez une propriété mesurée ou connue de chaque type de végétation, comme l'indice moyen de surface foliaire, la profondeur d'enracinement, etc.

Si vous souhaitez utiliser le cokrigeage pour interpoler la communauté végétative, utilisez-le comme variable principale et vos données continues comme entrée secondaire. Votre variable continue doit également être définie comme une grille de points de données, ce que vous pouvez faire en utilisant la méthode du filet que j'ai décrite ci-dessus.

Un très bon livre pour comprendre les statistiques spatiales est "Une introduction à la géostatistique appliquée" par Isaaks et Srivastava. Vous trouverez ce texte référencé dans de nombreuses études de statistiques spatiales.


Voir la vidéo: ArcGIS - Converting a geodatabase to shapefiles (Octobre 2021).