Suite

Erreur lors de la création de la géodatabase d'entreprise


J'essaie de créer une géodatabase d'entreprise. Mon problème est lorsque j'essaie de créer une géodatabase d'entreprise. L'erreur est :

Impossible de se connecter à la base de données car le logiciel client de la base de données n'a pas pu se charger. Assurez-vous que le logiciel client de base de données est installé et configuré correctement. Échec de l'exécution (CreateEnterpriseGeodatabase).

Voici ce que j'ai essayé jusqu'à présent.

J'ai installé sur mon serveur :

  • Windows Server 2012 R2 64 bits
  • ArcGIS pour serveur 10.2.2
  • ArcGIS Desktop 10.2.2
  • PostgreSQL 9.2.2

J'ai également téléchargé les bibliothèques clientes suivantes :

  • PostgreSQL 9.2.2 64 bits
  • iconv.dll libeay32.dll libintl-8.dll libpq.dll ssleay32.dll

J'ai collé ces bibliothèques dans les dossiers suivants sur mon serveur :

  • C:Program FilesArcGISServerin
  • C:Program Files (x86)ArcGISDesktop10.2in

J'ai également collé les bibliothèques ST_Geometry dans le répertoire lib de PostgreSQL et j'ai édité le fichier texte, le fichier pg_hba.


Je pense que l'ensemble de pilotes PostgreSQL que vous avez téléchargé est incomplet, et voici pourquoi :

ArcGIS Server a été installé en tant qu'application x64 (bit), tandis que le client ArcGIS 10.2 Desktop est une application x86 (32 bits). Ainsi, le référencement de cette documentation ESRI signifie que les bibliothèques postgreSQL 64 bits (libeay32.dll, libintl.dll, libpq.dll et ssleay32.dll) vont dans le dossier Server install/bin et les bibliothèques 32 bits (libeay32.dll, libiconv-2.dll, libintl-8.dll, libpq.dll et ssleay32.dll) allez dans le dossier d'installation/bin de Desktop Client.

Ensuite, bien sûr, l'édition du fichier pg_hba.conf et un redémarrage de PostgreSQL <-- permet de s'assurer de redémarrer correctement la base de données APRÈS que les bibliothèques dll soient actualisées.

La vérification des privilèges de base de données corrects serait ma prochaine vérification si les étapes ci-dessus ne résolvent pas le problème.

Cela donne l'impression que vous parcouriez ce didacticiel ESRI, mais sinon, je l'encourage/recommande fortement.

Bonne chance.


Comment déconnecter les verrous utilisateur de la géodatabase fichier

la géodatabase fichier est un terme ArcGIS qui utilise une structure de dossiers de fichiers pour stocker les données géo-activées. Pour l'un de mes processus nocturnes de maintenance des données, j'utilise des scripts python pour arrêter et bloquer les connexions à ma base de données SQL d'entreprise à l'aide des commandes.

_________________________________________________________________________________
# Définissez le code produit nécessaire
importer des informations sur l'arc

# Importer le module arcpy
importer arcpy

# Variables locales :
OwnerCurrentYr_sde = "Connexions à la base de donnéesOwnerCurrentYr.sde"
OwnerCurrentYr_sde__2_ = OwnerCurrentYr_sde
OwnerCurrentYr_sde__3_ = "Connexions à la base de donnéesOwnerCurrentYr.sde"
OwnerCurrentYr_sde__7_ = OwnerCurrentYr_sde__3_
OwnerCurrentYr_sde__5_ = "Connexions à la base de donnéesOwnerCurrentYr.sde"
OwnerCurrentYr_sde__6_ = OwnerCurrentYr_sde__5_

# Arrêtez les nouvelles connexions
arcpy.AcceptConnections("Connexions à la base de donnéesOwnerCurrentYr.sde", False)

# Processus : Déconnectez tous les utilisateurs
arcpy.DisconnectUser ("Connexions à la base de donnéesOwnerCurrentYr.sde", "ALL")


. Je fais ensuite d'autres tâches pour compresser la base de données, reconstruire les index, analyser les ensembles de données, puis j'autorise les connexions à commencer à se connecter à la base de données SQL.
# Permettre aux utilisateurs de commencer les connexions
arcpy.AcceptConnections("Connexions à la base de donnéesOwnerCurrentYr.sde", True)
_______________________________________________________________________________

Le workflow ci-dessus fonctionne très bien pour les connexions SQL, mais comment le faire pour une géodatabase fichier ?

par RebeccaStrauch_ _GISP

Je n'ai pas réussi à déconnecter totalement les utilisateurs d'un FGDB, à moins peut-être d'un redémarrage de la machine fgdb. ou peut-être bloquer complètement l'accès au dossier, mais même avec cela, avec Windows, je suppose que les connexions d'autorisation persisteraient jusqu'à un redémarrage ou une déconnexion/une connexion.

Mais je fais des progrès pour déterminer si le fgdb est utilisé ou accessible de toute façon. Nous avons eu un problème aujourd'hui où un mxd ouvrait des fichiers gdb, du point de vue Windows, mais ne créait aucun fichier .lock. Je testais l'existence des .locks avant de renommer ou de supprimer un fichier gdb. Le changement de nom échouerait, mais la suppression supprimerait tous les fichiers sauf environ 5, mais le fichier gdb serait désormais corrompu, avec un dossier avec l'extension .gdb qui ne pourrait plus être supprimé. et les tests avec arcpy.Exists ne voient plus le dossier comme un gdb. Cependant, ces fichiers non supprimés sont toujours ouverts par l'utilisateur (s)

Je peux restaurer le fgdb en copiant les fichiers qui ont été supprimés du fichier fgdb à partir d'une sauvegarde, mais c'est un problème.

J'ai utilisé les commandes Windows FSMGMT.MSC et NET FILES pour trouver ces verrous cachés, mais jusqu'à présent, je n'ai réussi qu'à les exécuter manuellement. J'essaie de comprendre comment capturer ces informations dans mon script python AVANT d'essayer de renommer. . quelqu'un a des idées ? (ne pas essayer de détourner ce fil. Donc, si quelqu'un le fait).

Dans les différents threads que j'ai vus qui parlent de la commande FSMGMT.MSC, il y a une ligne de commande qui dit que vous pouvez / fermer les fichiers, mais jusqu'à présent, cela n'a pas fermé la connexion au fgdb s'ils l'ont ouvert dans un mxd par exemple.

Un problème avec l'exécution de NET FILES est qu'il doit être exécuté en tant qu'administrateur. J'ai vu des discussions sur la création d'un fichier bat ou l'utilisation d'un sous-processus d'importation pour exécuter cela, mais je n'ai pas encore compris cela, notre façon de capturer ou d'interroger la sortie pour le fgdb dans les questions.

Quoi qu'il en soit, vous n'êtes pas seul à essayer de comprendre cela. je

Quelques liens d'intérêt sur lesquels j'ai travaillé

BTW- J'ai plusieurs extraits écrits à l'aide de divers tests, à la recherche des verrous si vous êtes intéressé. Une fois que j'aurai compris tout cela, j'espère résumer et publier en tant que doc.


Connexions depuis ArcGIS

Connexions à la géodatabase d'entreprise améliorées

Dans ArcGIS 10.1, la boîte de dialogue Connexions à la base de données a été simplifiée pour nécessiter moins d'entrées pour établir une connexion, et les fonctionnalités ont été étendues pour vous permettre de vous connecter à n'importe quelle base de données prise en charge, même si elle ne contient pas de géodatabase d'entreprise.

Choisissez la base de données à laquelle vous souhaitez vous connecter, puis fournissez les informations de connexion. Voici un exemple de connexion à une base de données PostgreSQL :

Accédez à cette boîte de dialogue à partir du nœud Connexions aux bases de données (anciennement le nœud Connexions aux bases de données spatiales) dans l'arborescence du catalogue. Pour plus d'informations sur les connexions aux bases de données, consultez Connexions aux bases de données dans ArcGIS for Desktop. Notez que les fichiers de connexion à la base de données spatiale existants continueront de fonctionner dans ArcGIS 10.1.

Les administrateurs peuvent créer un fichier de connexion contenant les informations nécessaires et le partager avec d'autres utilisateurs. Voir Préconfiguration des fichiers de connexion pour plus d'informations.

De plus, le nouvel outil de géotraitement Créer une connexion à la base de données vous permet de créer des connexions à la base de données et à la géodatabase. Elle utilise les mêmes entrées que la boîte de dialogue Connexions à la base de données et vous permet de définir la version à utiliser lors de la connexion à une géodatabase. Cet outil se trouve dans le jeu d'outils Espaces de travail de la boîte à outils d'administration de base de données.

Si vous souhaitez créer une connexion à l'aide d'un service ArcSDE, utilisez l'outil de géotraitement Créer un fichier de connexion ArcSDE.

Étant donné que vous pouvez désormais vous connecter aux bases de données à partir de la boîte de dialogue Connexions à la base de données ou de l'outil Créer une connexion à la base de données, la boîte de dialogue Ajouter une connexion OLE DB a été supprimée de l'arborescence du catalogue, mais peut être rajoutée en personnalisant ArcCatalog.

Mettre à jour le mot de passe à la connexion

Si votre mot de passe de base de données est défini pour expirer, ArcGIS 10.1 interceptera l'avertissement ou l'erreur renvoyée par la base de données et vous proposera une boîte de dialogue vous permettant de créer un nouveau mot de passe.

Mettre à jour la clé de licence à la connexion

Si vous disposez d'une licence Esri Developer Network ou Educational Site, vos clés de licence logicielle doivent être mises à jour régulièrement. Les informations de licence sont stockées dans les géodatabases d'entreprise et de groupe de travail. Par conséquent, lorsque votre licence expire, vous devez également mettre à jour la licence dans vos géodatabases. Dans ArcGIS 10.1, lorsque l'administrateur de géodatabase se connecte à une géodatabase qui contient une licence expirée, une boîte de dialogue est renvoyée pour permettre à l'administrateur de géodatabase de spécifier une licence ArcGIS for Server actuelle.


Poste de stagiaire : Bien plus que des cartes : les systèmes d'information géographique offrent une multitude d'options

Chaque stagiaire du programme de stages de l'Académie de la nature aux jardins botaniques Matthaei et à l'arboretum Nichols choisit un projet d'été sur lequel effectuer des recherches et des rapports. Le projet se termine par une affiche affichée dans les espaces publics intérieurs de Matthaei. Les stagiaires écrivent également un article de blog sur leur concept de projet ou les recherches qu'ils ont menées.

La mise en œuvre d'analyses et d'applications de systèmes d'information géographique (SIG) peut avoir un impact positif sur la vie personnelle et professionnelle. De la création de cartes professionnelles pour les organisations à la recherche des statistiques de criminalité pour un quartier dans lequel j'envisage de déménager, le SIG est devenu une compétence naturelle qui m'aide à développer une compréhension multidimensionnelle d'une situation. En général, je pense que beaucoup de gens ne comprennent pas l'application intersectionnelle des SIG. Quand je parle à d'autres étudiants et collègues, j'entends souvent l'expression « oh, comme les trucs de la carte ? » Bien que la cartographie soit certes une grande partie du travail des SIG, elle peut également être incorporée dans les sciences biologiques, politiques, informatiques et sociales pour n'en nommer que quelques-unes.

Cette même pratique peut augmenter considérablement l'accessibilité et la productivité dans une organisation comme Matthaei Botanical Garden et Nichols Arboretum. Mes collègues stagiaires SIG et moi-même, dirigés par les membres du personnel Maricela Avalos et Mike Kost, avons proposé et produit des moyens par lesquels les SIG peuvent enrichir nos recherches et contribuer à assurer la préservation des données. Je couvrirai trois des projets actuels sur lesquels nous travaillons :

POI et carte des sentiers des jardins botaniques Matthaei.

Le stagiaire Daniel Wu (voir le billet de blog de Daniel) et moi-même avons produit des cartes interactives en ligne pour les propriétés du jardin botanique Matthaei et de l'arboretum Nichols. Ces cartes mettent en évidence les sentiers, les points d'intérêt et les kiosques d'information trouvés sur les propriétés et peuvent aider les clients à planifier un voyage efficace avant d'être sur le terrain. Cela fonctionne comme une aide utile dans la planification d'itinéraire, en particulier pour les clients à accessibilité limitée ou les jeunes enfants. De plus, en raison de leur format numérique, ces cartes peuvent être mises à jour et maintenues plus fréquemment sans les restrictions de commande et d'impression.

Applications d'enquête botanique de l'IMLS

En utilisant les résultats d'une enquête 2011-2012 financée par l'Institute of Museum and Library Services (menée par B. Walters, M. Hejna, C. Crancer, J. Plakke), nous avons pu créer une carte de requête dans le programme Web AppBuilder, développé par le leader des logiciels SIG Esri. Cette application permettra au personnel, aux étudiants en recherche et peut-être, éventuellement, au public de localiser des communautés naturelles, des types de couverture forestière et une flore spécifiques sur le jardin botanique Matthaei, l'arboretum Nichols, les bois Horner McLaughlin et les propriétés de la tourbière Mud Lake. L'utilisateur peut choisir de rechercher en termes de communauté naturelle, de type de couvert forestier ou de famille et de nom scientifique. La requête réduit les données à une zone d'étude spécifique, donnant à l'utilisateur une idée de l'endroit où rechercher une communauté ou un organisme naturel spécifique. Cette carte peut ensuite être dans la poche de l'utilisateur sur le terrain et le bouton « Ma position » peut aider à naviguer pour trouver la zone d'étude particulière. En réduisant la zone de recherche, l'utilisateur peut optimiser son temps sur le terrain.

Résultats de la recherche sur la communauté naturelle des marais émergents pour la propriété du jardin botanique Matthaei.

Le plus grand projet sur lequel nous travaillons est le développement et la mise en œuvre d'une géodatabase d'entreprise. Bien qu'il existe une base de données Microsoft Access, le passage à une géodatabase d'entreprise nous permet également de stocker des informations géographiques avec les entrées ajoutées à la base de données tout en maintenant une accessibilité multi-usage. Dans une organisation comme Matthaei-Nichols, cela est particulièrement utile car nous pourrions suivre l'emplacement spécifique d'une plante, d'une observation d'animal ou d'un cadeau hommage. Un aspect vraiment important du développement est de le rendre très accessible et convivial, de sorte que le personnel est incité à l'utiliser. Nous nous attaquons à cette tâche en créant une enquête basée sur un formulaire qui permet aux utilisateurs d'ajouter des données via une application. Le formulaire maintient l'intégrité des données et garantit que toutes les données ajoutées sont dans un arrangement uniforme et concis, ce qui est optimal pour l'analyse. De plus, la géodatabase consolide les données de tous les différents membres du personnel en un seul endroit pratique qui garantit la préservation des données pour les années à venir. Les formulaires ont des fonctionnalités qui protègent les données contre les erreurs telles que les fautes d'orthographe en utilisant des remplissages automatiques, ce qui est particulièrement utile lors de l'ajout de noms scientifiques. Lorsque la géodatabase sera terminée, nous serons en mesure de numériser des enregistrements existants vieux de plusieurs décennies et d'assurer la longévité de ces données. Une fois que tout est transféré et que les nouvelles vues sont enregistrées dans le même format, des recherches peuvent être menées pour analyser les tendances et surveiller les zones si nous constatons des changements dans la population ou l'état au fil du temps. Les études à long terme sont extrêmement importantes pour comprendre les sciences biologiques, et cette base de données géographiques rendra ce processus beaucoup plus facile.

Du visiteur/à des fins administratives à la recherche « il existe une application (SIG) pour cela ». L'intersectionnalité du domaine est ce qui m'a d'abord attiré, et je suis tellement heureux de voir toutes les façons dont le SIG est utilisé chez Matthaei-Nichols !

Taylor Passucci est senior à l'Université du Michigan-Dearborn. Elle se spécialise en sciences de l'environnement avec une concentration en sciences de la Terre. Taylor est également inscrit au programme de certificat en systèmes d'information géographique et travaille comme stagiaire en SIG aux jardins botaniques Matthaei cet été. Elle est très enthousiaste à l'idée d'approfondir ses connaissances dans le domaine géospatial en développement et de travailler à la fois sur des projets d'équipe et individuels. Le stage de Taylor a été rendu possible grâce à un don de Paula Piehl pour approfondir les études d'histoire naturelle et la préservation de la biodiversité écologique et pour encourager l'étude des espèces rares et menacées.


Le diplôme BCIT GIS Bachelor of Technology (B.Tech) ou Advanced Diploma Program (ADP) peut être complété entièrement via l'apprentissage en ligne. Le certificat BCIT GIS Advanced est uniquement proposé via un apprentissage en ligne.

Appliquer au programme BCIT GIS AdvCert, GIS ADP ou GIS B.Tech en tant qu'étudiant à temps partiel. Vous pouvez postuler à tout moment. Vous êtes un étudiant à temps partiel car vous n'assisterez pas / terminerez le campus BCIT, et il vous faudra au moins deux ans pour suivre tous les cours en ligne AdvCert ou ADP, ou la composante des cours techniques en ligne du B.Tech. Remarque : vous ne pouvez terminer ces cours en un an que si vous êtes un étudiant à temps plein du campus BCIT.

Contacter Carmen Heaver pour configurer votre horaire de cours en ligne après avoir soumis votre candidature.

Inscrivez-vous à chacun de vos cours obligatoires selon votre horaire de cours. Vous pouvez vous inscrire aux cours de niveau d'introduction avant que votre demande ne soit approuvée. Vous serez autorisé à vous inscrire aux cours avancés avec l'approbation de notre assistant de programme, qui vérifiera que vous êtes accepté dans le programme et que vous avez suivi tous les cours préalables.

Frais de scolarité les frais sont par cours. Vous pourrez peut-être réduire les coûts en demandant un transfert de crédits si vous avez déjà suivi un cours dans un autre établissement postsecondaire qui a des résultats d'apprentissage équivalents à un cours du programme BCIT GIS et si ce cours n'a pas été utilisé dans le cadre de votre GIS AdvCert , ADP ou GIS B.Tech. les exigences de crédit de la demande. Vous pourriez également avoir un revenu d'un emploi à temps partiel pendant vos études et recevoir une aide pour les frais de scolarité d'un employeur. Notez que les frais de scolarité augmentent généralement chaque année d'environ 2%.

Accès Apprentissage en ligne via la page de connexion au Learning Hub (anciennement D2L). Chaque cours en ligne est organisé de la même manière : vous pouvez utiliser votre ordinateur pour écouter des conférences, vous connecter aux serveurs informatiques du BCIT, utiliser un logiciel SIG, effectuer des travaux de logiciel SIG comme vous le feriez dans un laboratoire informatique du campus BCIT, discuter de questions avec d'autres membres de la classe, connectez-vous avec votre instructeur pendant les heures de bureau virtuel lorsque l'instructeur peut vous aider à résoudre les problèmes et faire une démonstration de logiciels ou accéder à votre ordinateur pour vous aider. Vous n'installez pas de logiciel SIG sur votre ordinateur personnel, vous pouvez donc utiliser une machine avec système d'exploitation MAC, Windows ou UNIX. Vous effectuez des travaux de laboratoire informatique en vous connectant à AppsAnywhere et en utilisant BCIT GIS ou un autre logiciel BCIT.

Vous souhaitez probablement étudier en ligne parce que vous n'habitez pas près du campus du BCIT à Burnaby, en Colombie-Britannique, au Canada et que vous ne souhaitez pas déménager, ou que vous avez un emploi et souhaitez étudier à temps partiel. Vous aimez avoir des horaires d'étude flexibles.

Veuillez consulter notre Foire aux questions [PDF] pour plus d'informations.

Pour toute question supplémentaire sur l'achèvement du programme SIG en ligne, veuillez contacter Carmen Heaver ou appeler le 604-432-8378.


Paramètres

La géodatabase dans laquelle les tables Data Reviewer et le jeu de classes d'entités seront créés. Il peut s'agir d'une géodatabase de bureau ou d'entreprise.

Le système de coordonnées géographiques ou projetées des classes d'entités dans l'espace de travail Reviewer. La valeur par défaut est GCS_WGS_1984 si aucune valeur n'est spécifiée.

Indique si les classes d'entités et les tables ajoutées à l'espace de travail seront enregistrées comme versionnées. Cela s'applique uniquement aux bases de données d'entreprise.

  • Non coché : les classes d'entités et les tables ne seront pas enregistrées comme versionnées après leur ajout à la géodatabase. C'est la valeur par défaut.
  • Coché : les classes d'entités et les tables seront enregistrées comme versionnées après leur ajout à la géodatabase.

Le mot-clé de configuration qui détermine les paramètres de stockage des tables de base de données. Cela s'applique aux géodatabases fichier et d'entreprise. Le mot clé DEFAULTS est utilisé par défaut.

Sortie dérivée

L'espace de travail Reviewer généré par l'outil.

La géodatabase dans laquelle les tables Data Reviewer et le jeu de classes d'entités seront créés. Il peut s'agir d'une géodatabase de bureau ou d'entreprise.

Le système de coordonnées géographiques ou projetées des classes d'entités dans l'espace de travail Reviewer. La valeur par défaut est GCS_WGS_1984 si aucune valeur n'est spécifiée.

Indique si les classes d'entités et les tables ajoutées à l'espace de travail seront enregistrées comme versionnées. Cela s'applique uniquement aux bases de données d'entreprise.

  • NON VERSIONNÉ — Les classes d'entités et les tables ne seront pas enregistrées comme versionnées après leur ajout à la géodatabase. C'est la valeur par défaut.
  • VERSIONNÉ — Les classes d'entités et les tables seront enregistrées comme versionnées après leur ajout à la géodatabase.

Le mot-clé de configuration qui détermine les paramètres de stockage des tables de base de données. Cela s'applique aux géodatabases fichier et d'entreprise. Le mot clé DEFAULTS est utilisé par défaut.

Sortie dérivée

L'espace de travail Reviewer généré par l'outil.

Exemple de code

Le script autonome suivant illustre l'outil EnableDataReviewer.


Impossible de publier Composite Locator sur ArcGIS Server 10.2.2

Je ne parviens pas à publier un localisateur composite à partir d'une géodatabase ArcSDE 10.0 SP5 (Oracle) vers ArcGIS Server 10.2.2. Pour affiner le problème, j'ai créé un nouveau localisateur composite avec un seul localisateur de composants pour le garder aussi simple que possible. Je suis en mesure de publier avec succès le localisateur de composants mais pas le composite.

Lors de la publication, le packaging est réussi puis à la toute fin du processus j'obtiens le message "Échec de la publication du service". Dans les journaux d'ArcGIS Server, j'obtiens les erreurs ci-dessous :

Je suis cependant capable de créer le fichier .sd. Si j'essaie de le télécharger sur le serveur à l'aide de l'outil Upload Service Definition GP, ​​j'obtiens la même erreur que ci-dessus.

Je publie le service via la connexion "propriétaire" à SDE, donc les privilèges ne devraient pas être un problème. De plus, le localisateur de composants est également référencé dans le composite via la connexion propriétaire.

J'ai enregistré correctement la source de données SDE et je ne reçois aucun message suspect pendant l'étape d'analyse. Le seul message est que le localisateur composite sera copié sur le serveur, ce qui est normal puisqu'ils sont toujours copiés sur le serveur.

Je suis en mesure de publier le même localisateur composite avec une copie des données d'une géodatabase de fichier 10.2, il semble donc qu'il s'agisse simplement d'un problème SDE/ArcGIS 10.2.2.

J'ai également posté la même question sur GIS StackExchange afin que vous puissiez y répondre si vous préférez.


Vue spatiale - Erreur ArcCatalog-OID

J'ai créé une vue spatiale dans le studio de gestion SQL Server. Après avoir créé la vue, j'ai essayé d'ouvrir la table dans ArcCatalog et j'obtiens cette erreur. Toute aide serait appréciée.

"Une erreur s'est produite lors de l'initialisation de la fenêtre de la table. Si la table n'a pas de champ oid, assurez-vous qu'un fichier temporaire peut être créé dans le répertoire TEMP.

Je constate que j'obtiens aussi cette erreur.

Je suis capable d'afficher et de manipuler les données dans ArcMap 10.3, mais je constate que cela pose des problèmes lorsque j'essaie d'automatiser un script arcpy.CopyRows_management.

J'ai le message d'erreur étendu :

Chargement des données de la table : une erreur s'est produite lors de l'initialisation de la fenêtre de la table. Si la table n'a pas de champ oid, assurez-vous qu'un fichier temporaire peut être créé dans le répertoire TEMP, afin que la table puisse être copiée localement. Chaque taille de grille doit être au moins trois fois plus grande que la taille de grille précédente. L'espace de travail n'est pas connecté. Article introuvable dans cette collection.

J'obtiens également exactement la même erreur. Idem que Noémie. Pour moi, cela s'affiche bien lorsque je prévisualise la géographie dans arccatalog et que j'obtiens cette erreur lorsque je prévisualise la table. Ce qui est étrange, c'est que cela ne me donne cette erreur qu'occasionnellement. Il disparaît également parfois lorsque j'actualise la connexion à la base de données. Pour l'instant, je n'ai aucun problème lorsque j'importe la vue dans ArcMap et que je la publie en tant que service de carte. Je crains cependant qu'à terme, cela puisse causer des problèmes avec notre application SIG qui référence les données.

J'obtiens également la même erreur que la capture d'écran de Naomi. Comme le dit Anish, la géométrie a l'air bien dans ArcCatalog et j'obtiens l'erreur lors de la prévisualisation de la table. Lorsque j'ajoute des données à ArcMap, il me demande de choisir un champ d'identifiant unique (et OBJECTID est bien là). Manquons-nous une étape où nous pouvons définir quel champ est l'identifiant unique lorsque nous créons la vue ?

Je pense que je comprends le problème ici - je crée une vue spatiale avec une relation 1-M, donc mon champ ObjectID ne sera plus unique. Je dois trouver un moyen de créer un nouveau champ d'identification unique dans la vue spatiale.

Je vais commencer par dire que je ne sais pas à quel point il est difficile de créer une vue spatiale et de ne pas avoir d'identifiant unique, mais cela semble être quelque chose qui pourrait causer des problèmes plus tard, donc je veux l'éviter.

(EDIT -- NEVER MIND !! La couche de requête (comme illustré ci-dessous) fonctionne dans ArcMap, cependant, vous ne pouvez pas publier une couche de requête "complexe" (par exemple, une couche qui a des jointures ou une clause where). Vous POUVEZ publier un " couche de requête simple" (pas de jointures, pas de clause where). Mais dans mon cas, j'avais besoin de ces jointures et clauses where et je dois les publier, donc cela n'aide pas. Retour aux vues spatiales sans identifiant unique !)

Au lieu de cela, j'ai créé une couche de requête dans ArcMap. J'utilise 10.3.1 et j'ai suivi ces étapes :

1. Dans ArcMap, cliquez sur Fichier > Ajouter des données > Ajouter une couche de requête.

2. Il vous demandera de fournir la connexion à la base de données. (voir image ci-dessous)

3. Saisissez un nom pour votre nouveau calque.

4. Créez une requête. J'ai utilisé le même SQL que j'aurais utilisé pour créer la vue spatiale (que j'ai copié à partir du studio de gestion de serveur SQL).

Cela vous donne une nouvelle couche dans votre MXD qui fait exactement ce que votre vue spatiale aurait fait, en plus elle ajoute un champ "ESRI_OID" qui a un véritable identifiant unique.

Vous pouvez enregistrer et publier le MXD comme d'habitude. Vous pouvez même enregistrer le calque sous forme de fichier .lyr pour l'utiliser facilement dans d'autres documents.

L'inconvénient est donc que vous n'avez pas de vue spatiale dans votre géodatabase à utiliser facilement, mais puisque vous pouvez enregistrer des fichiers .lyr, vous n'avez pas à réécrire le SQL à chaque fois que vous utilisez les mêmes données - ou même des données similaires , car vous pouvez modifier la requête dans ArcMap chaque fois que vous en avez besoin !


Règles de ligne

Doit être plus grand que la tolérance de cluster

Nécessite qu'une fonction ne s'effondre pas pendant un processus de validation. Cette règle est obligatoire pour une topologie et s'applique à toutes les classes d'entités linéaires et surfaciques. Dans les cas où cette règle est violée, la géométrie d'origine reste inchangée.

Effacer: Le correctif Supprimer supprime les entités linéaires qui s'effondreraient pendant le processus de validation en fonction de la tolérance de cluster de la topologie. Ce correctif peut être appliqué à une ou plusieurs erreurs Doit être plus grande que la tolérance de cluster.

Toute entité linéaire, telle que ces lignes en rouge, qui s'effondrerait lors de la validation de la topologie est une erreur.

Exige que les lignes ne se chevauchent pas avec les lignes de la même classe d'entités (ou sous-type). Cette règle est utilisée lorsque les segments de ligne ne doivent pas être dupliqués, par exemple, dans une classe d'entités cours d'eau. Les lignes peuvent se croiser ou se croiser mais ne peuvent pas partager de segments.

Soustraire: Le correctif de soustraction supprime les segments de ligne qui se chevauchent de l'entité à l'origine de l'erreur. Vous devez sélectionner la fonctionnalité à partir de laquelle l'erreur sera supprimée. Si vous avez des entités linéaires en double, sélectionnez l'entité linéaire que vous souhaitez supprimer dans la boîte de dialogue Soustraire. Notez que le correctif Soustraire créera des entités en plusieurs parties, donc si les segments qui se chevauchent ne sont pas à la fin ou au début d'une entité linéaire, vous pouvez utiliser la commande Éclater de la barre d'outils Mise à jour avancée pour créer des entités en une seule partie. Ce correctif ne peut être appliqué qu'à une seule erreur sélectionnée Ne doit pas se chevaucher.

Exige que les entités linéaires de la même classe d'entités (ou sous-type) ne se croisent pas ou ne se chevauchent pas. Les lignes peuvent partager des points de terminaison. Cette règle est utilisée pour les lignes de contour qui ne doivent jamais se croiser ou dans les cas où l'intersection des lignes ne doit se produire qu'aux extrémités, telles que les segments de rue et les intersections.

Soustraire: Le correctif de soustraction supprime les segments de ligne qui se chevauchent de l'entité à l'origine de l'erreur. Vous devez sélectionner la fonctionnalité à partir de laquelle l'erreur sera supprimée. Si vous avez des entités linéaires en double, sélectionnez l'entité linéaire que vous souhaitez supprimer dans la boîte de dialogue Soustraire. Notez que le correctif Soustraire créera des entités en plusieurs parties, donc si les segments qui se chevauchent ne sont pas à la fin ou au début d'une entité linéaire, vous pouvez utiliser la commande Éclater de la barre d'outils Mise à jour avancée pour créer des entités en une seule partie. Ce correctif ne peut être appliqué qu'à une seule erreur Doit ne pas se croiser.

Diviser: Le correctif Split divise les entités linéaires qui se croisent à leur point d'intersection. Si deux lignes se croisent en un seul point, l'application du correctif Split à cet emplacement entraînera quatre entités. Les attributs des entités d'origine seront conservés dans les entités fractionnées. Si une politique de fractionnement est présente, les attributs seront mis à jour en conséquence. Ce correctif peut être appliqué à une ou plusieurs erreurs Doit ne pas se croiser.

Ne doit pas se croiser avec

Exige que les entités linéaires d'une classe d'entités (ou sous-type) ne croisent pas ou ne chevauchent pas les lignes d'une autre classe d'entités (ou sous-type). Les lignes peuvent partager des points de terminaison. Cette règle est utilisée lorsqu'il existe des lignes de deux couches qui ne doivent jamais se croiser ou dans les cas où l'intersection de lignes ne doit se produire qu'aux extrémités, telles que les rues et les voies ferrées.

Soustraire: Le correctif de soustraction supprime les segments de ligne qui se chevauchent de l'entité à l'origine de l'erreur. Vous devez sélectionner la fonctionnalité à partir de laquelle l'erreur sera supprimée. Si vous avez des entités linéaires en double, sélectionnez l'entité linéaire que vous souhaitez supprimer dans la boîte de dialogue Soustraire. Notez que le correctif Soustraire créera des entités en plusieurs parties, donc si les segments qui se chevauchent ne sont pas à la fin ou au début d'une entité linéaire, vous pouvez utiliser la commande Éclater de la barre d'outils Mise à jour avancée pour créer des entités en une seule partie. Ce correctif ne peut être appliqué qu'à une erreur Doit ne pas se croiser avec.

Diviser: Le correctif Split divise les entités linéaires qui se croisent à leur point d'intersection. Si deux lignes se croisent en un seul point, l'application du correctif Split à cet emplacement entraînera quatre entités. Les attributs des entités d'origine seront conservés dans les entités fractionnées. Si une politique de fractionnement est présente, les attributs seront mis à jour en conséquence. Ce correctif peut être appliqué à une ou plusieurs erreurs Ne doit pas se croiser avec.

Ne doit pas avoir de pendentifs

Exige qu'une entité linéaire touche des lignes de la même classe d'entités (ou sous-type) aux deux extrémités. Une extrémité qui n'est pas connectée à une autre ligne est appelée un pendant. Cette règle est utilisée lorsque les entités linéaires doivent former des boucles fermées, par exemple lorsqu'elles définissent les limites d'entités surfaciques. Il peut également être utilisé dans les cas où les lignes se connectent généralement à d'autres lignes, comme avec les rues. Dans ce cas, des exceptions peuvent être utilisées lorsque la règle est parfois enfreinte, comme pour les segments de rue en cul-de-sac ou en impasse.

Se déployer: Le correctif Étendre étendra les entités de fin de ligne pendantes si elles s'accrochent à d'autres entités linéaires à une distance donnée. Si aucune entité n'est trouvée dans la distance spécifiée, l'entité ne s'étendra pas à la distance spécifiée. De plus, si plusieurs erreurs ont été sélectionnées, le correctif ignorera simplement les fonctionnalités qu'il ne peut pas étendre et tentera d'étendre la fonctionnalité suivante dans la liste. Les erreurs des fonctionnalités qui n'ont pas pu être étendues restent dans la boîte de dialogue Inspecteur d'erreurs. Si la valeur de distance est 0, les lignes s'étendront jusqu'à ce qu'elles trouvent une entité sur laquelle s'accrocher. Ce correctif peut être appliqué à une ou plusieurs erreurs Must Not Have Dangles.

Garniture: Le correctif Trim coupera les entités linéaires pendantes si un point d'intersection est trouvé à une distance donnée. Si aucune entité n'est trouvée dans la distance spécifiée, l'entité ne sera pas rognée et ne sera pas supprimée si la distance est supérieure à la longueur de l'entité erronée. Si la valeur de distance est 0, les lignes seront rognées jusqu'à ce qu'elles trouvent un point d'intersection. Si aucune intersection n'est localisée, l'entité ne sera pas ajustée et le correctif tentera d'ajuster l'entité suivante par erreur. Ce correctif peut être appliqué à une ou plusieurs erreurs d'éléments à ne pas avoir.

Se casser: Le correctif Snap accrochera les entités linéaires pendantes à l'entité linéaire la plus proche à une distance donnée. Si aucune entité linéaire n'est trouvée dans la distance spécifiée, la ligne ne sera pas capturée. Le correctif Snap s'accrochera à l'entité la plus proche trouvée dans la distance. Il recherche d'abord les extrémités auxquelles s'accrocher, puis les sommets et enfin le bord des entités linéaires au sein de la classe d'entités. Le correctif Snap peut être appliqué à une ou plusieurs erreurs Must Not Have Dangles.

Ne doit pas avoir de pseudo-nœuds

Nécessite qu'une ligne se connecte à au moins deux autres lignes à chaque extrémité. Les lignes qui se connectent à une autre ligne (ou à elles-mêmes) sont dites avoir des pseudo-nœuds. Cette règle est utilisée lorsque des entités linéaires doivent former des boucles fermées, par exemple lorsqu'elles définissent les limites de polygones ou lorsque des entités linéaires doivent logiquement se connecter à deux autres entités linéaires à chaque extrémité, comme avec des segments dans un réseau de cours d'eau, avec des exceptions marquées pour les extrémités d'origine des flux de premier ordre.

Fusionner au plus grand : Le correctif Fusionner vers le plus grand fusionnera la géométrie de la ligne la plus courte dans la géométrie de la ligne la plus longue. Les attributs de l'entité linéaire la plus longue seront conservés. Ce correctif peut être appliqué à une ou plusieurs erreurs Doit ne pas avoir de pseudo-nœuds.

Fusionner: Le correctif de fusion ajoute la géométrie d'une entité linéaire dans l'autre entité linéaire provoquant l'erreur. Vous devez sélectionner l'entité linéaire dans laquelle fusionner. This fix can be applied to one selected Must Not Have Pseudo Nodes error.

Must Not Intersect Or Touch Interior

Requires that a line in one feature class (or subtype) must only touch other lines of the same feature class (or subtype) at endpoints. Any line segment in which features overlap or any intersection not at an endpoint is an error. This rule is useful where lines must only be connected at endpoints, such as in the case of lot lines, which must split (only connect to the endpoints of) back lot lines and cannot overlap each other.

Subtract: The Subtract fix removes the overlapping line segments from the feature causing the error. You must select the feature from which the error will be removed. If you have duplicate line features, choose the line feature you want to delete from the Subtract dialog box. The Subtract fix creates multipart features, so if the overlapping segments are not at the end or start of a line feature, you might want to use the Explode command on the Advanced Editing toolbar to create single-part features. This fix can be applied to one selected Must Not Intersect Or Touch Interior error only.

Split: The Split fix splits the line features that cross one another at their point of intersection. If two lines cross at a single point, applying the Split fix at that location will result in four features. Attributes from the original features will be maintained in the split features. If a split policy is present, the attributes will be updated accordingly. This fix can be applied to one or more Must Not Intersect Or Touch Interior errors.

Must Not Intersect Or Touch Interior With

Requires that a line in one feature class (or subtype) must only touch other lines of another feature class (or subtype) at endpoints. Any line segment in which features overlap or any intersection not at an endpoint is an error. This rule is useful where lines from two layers must only be connected at endpoints.

Subtract: The Subtract fix removes the overlapping line segments from the feature causing the error. You must select the feature from which the error will be removed. If you have duplicate line features, choose the line feature you want to delete from the Subtract dialog box. The Subtract fix creates multipart features, so if the overlapping segments are not at the end or start of a line feature, you might want to use the Explode command on the Advanced Editing toolbar to create single-part features. This fix can be applied to one selected Must Not Intersect Or Touch Interior With error only.

Split: The Split fix splits the line features that cross one another at their point of intersection. If two lines cross at a single point, applying the Split fix at that location will result in four features. Attributes from the original features will be maintained in the split features. If a split policy is present, the attributes will be updated accordingly. This fix can be applied to one or more Must Not Intersect Or Touch Interior With errors.

Must Not Overlap With

Requires that a line from one feature class (or subtype) not overlap with line features in another feature class (or subtype). This rule is used when line features cannot share the same space. For example, roads must not overlap with railroads or depression subtypes of contour lines cannot overlap with other contour lines.

Subtract: The Subtract fix removes the overlapping line segments from the feature causing the error. You must select the feature from which the error will be removed. If you have duplicate line features, choose the line feature you want to delete from the Subtract dialog box. The Subtract fix creates multipart features, so if the overlapping segments are not at the end or start of a line feature, you might want to use the Explode command on the Advanced Editing toolbar to create single-part features. This fix can be applied to one selected Must Not Overlap With error only.

Where the purple lines overlap is an error.

Must Be Covered By Feature Class Of

Requires that lines from one feature class (or subtype) must be covered by the lines in another feature class (or subtype). This is useful for modeling logically different but spatially coincident lines, such as routes and streets. A bus route feature class must not depart from the streets defined in the street feature class.

Where the purple lines do not overlap is an error.

Must Be Covered By Boundary Of

Requires that lines be covered by the boundaries of area features. This is useful for modeling lines, such as lot lines, that must coincide with the edge of polygon features, such as lots.

Subtract: The Subtract fix removes line segments that are not coincident with the boundary of polygon features. If the line feature does not share any segments in common with the boundary of a polygon feature, the feature will be deleted. This fix can be applied to one or more Must Be Covered By Boundary Of errors.

Requires that a line is contained within the boundary of an area feature. This is useful for cases where lines may partially or totally coincide with area boundaries but cannot extend beyond polygons, such as state highways that must be inside state borders and rivers that must be within watersheds.

Delete: The Delete fix removes line features that are not within polygon features. Note that you can use the Edit tool and move the line inside the polygon feature if you do not want to delete it. This fix can be applied to one or more Must Be Inside errors.

Endpoint Must Be Covered By

Requires that the endpoints of line features must be covered by point features in another feature class. This is useful for modeling cases where a fitting must connect two pipes or a street intersection must be found at the junction of two streets.

Create Feature: The Create Feature fix adds a new point feature at the endpoint of the line feature that is in error. The Create Feature fix can be applied to one or more Endpoint Must Be Covered By errors.

The square at the bottom indicates an error, because there is no point covering the endpoint of the line.

Requires that line features not overlap themselves. They can cross or touch themselves but must not have coincident segments. This rule is useful for features, such as streets, where segments might touch in a loop but where the same street should not follow the same course twice.

Simplify: The Simplify fix removes self-overlapping line segments from the feature in error. Applying the Simplify fix can result in multipart features, which you can detect using the Must Be Single Part rule. The Simplify fix can be applied to one or more Must Not Self-Overlap errors.

The individual line feature overlaps itself, with the error indicated by the coral line.

Must Not Self-Intersect

Requires that line features not cross or overlap themselves. This rule is useful for lines, such as contour lines, that cannot cross themselves.

Simplify: The Simplify fix removes self-overlapping line segments from the feature in error. Note that applying the Simplify fix can result in multipart features. You can detect multipart features using the Must Be Single Part rule. This fix can be applied to one or more Must Not Self-Intersect errors.

Requires that lines have only one part. This rule is useful where line features, such as highways, may not have multiple parts.

Explode: The Explode fix creates single-part line features from each part of the multipart line feature that is in error. This fix can be applied to one or more Must Be Single Part errors.

Multipart lines are created from a single sketch.


You should update your POM and use newer version of hibernate-core. The version you use is too old and does not have org.hibernate.boot package. Switch to 4.3.0.Final or higher.

Update: You use hibernate-entitymanager with version 4.3.5.Final and it expects that hibernate-core has the same major version number. So you should either put 4.2.0 or 4.3.5 in both dependencies.

In fact your problem is NoClassDefFoundError: org/hibernate/boot/registry/classloading/internal/ClassLoaderServiceImpl$Work


and you have this error because you use old version of hibernate-core . So you have to change your version of hibernate-core to 4.3.11.Final link to maven hibernate-core repo


Voir la vidéo: Les garanties demandées pour les prêts à la création dentreprise (Octobre 2021).