Suite

L'événement de clic sur le bouton ToolStrip n'est pas déclenché au premier clic


J'ai une fenêtre ancrable dans une extension ArcMap personnalisée. La fenêtre ancrable contient un contrôle ToolStrip de Windows standard avec des ToolStripButtons sur le ToolStrip. Lorsque la fenêtre ancrable parente n'est pas active et que j'essaie de cliquer sur un bouton de la barre d'outils dans la fenêtre ancrable, je dois cliquer dessus deux fois - une fois pour définir le focus, puis à nouveau pour déclencher l'événement de clic. Je ne veux cliquer qu'une seule fois sur le bouton même si la fenêtre ancrable n'est pas actuellement active.


J'ai trouvé un moyen de contourner cela en utilisant les suggestions de Rick Brewster.

Tout d'abord, j'ai modifié la classe de Rick en ajoutant un constructeurpublic ToolStripEx() : base() { }

Ensuite, dans la classe de concepteur de ma fenêtre ancrable "MyClass.Designer.cs", j'ai changé le type déclaré de la bande d'outils deSystem.Windows.Forms.ToolStripàToolStripEx.

Ensuite, dans leInitialiserComposant()méthode de la même classe de concepteur, j'ai changé le type d'initialisation de la bande d'outils de la même manièrethis.MyToolStrip = nouveau System.Windows.Forms.ToolStrip()àthis.MyToolStrip = nouveau ToolStripEx().

Enfin, j'ai misthis.MyToolStrip.ClickThrough = true;dans la section d'affectation de propriété par défaut dans la même classe de concepteur.

Désormais, les boutons de la barre d'outils déclenchent l'événement onClick à chaque fois, même lorsque la fenêtre ancrable n'est pas active !

METTRE À JOUR:

La classe ToolStripEx d'origine de Rick est ci-dessous au cas où le lien ci-dessus se casse :

///  /// Cette classe s'ajoute aux fonctionnalités fournies dans System.Windows.Forms.ToolStrip. ///  classe publique ToolStripEx : ToolStrip { private bool clickThrough = false; ///  /// Obtient ou définit si ToolStripEx honore les clics sur l'élément lorsque son formulaire contenant /// n'a pas le focus d'entrée. ///  ///  /// La valeur par défaut est false, ce qui est le même comportement fourni par la classe de base ToolStrip. ///  public bool ClickThrough { get { return this.clickThrough; } set { this.clickThrough = value; } } annulation protégée WndProc(ref Message m) { base.WndProc(ref m); if (this.clickThrough && m.Msg == NativeConstants.WM_MOUSEACTIVATE && m.Result == (IntPtr)NativeConstants.MA_ACTIVATEANDEAT) { m.Result = (IntPtr)NativeConstants.MA_ACTIVATE; } } } classe scellée interne NativeConstants { private NativeConstants() { } const uint interne WM_MOUSEACTIVATE = 0x21; const uint interne MA_ACTIVATE = 1; const uint interne MA_ACTIVATEANDEAT = 2; const uint interne MA_NOACTIVATE = 3; const uint interne MA_NOACTIVATEANDEAT = 4; }

Recherche dans la base de données de parcelles

Astuce Taxsifter: Assurez-vous de lire les instructions de recherche. Utilisez le signe % si vous cherchez à effectuer une recherche par nom de rue. Si vous cherchez une propriété sur "Main St." tapez %Main Cela vous donnera une liste de toutes les propriétés sur Main St. La fonction de recherche par défaut est de rechercher par nom de propriétaire, donc si vous tapez simplement Main, cela vous donnera des résultats pour toutes les propriétés avec un propriétaire qui a le dernier nom principal.

Vous cherchez des détails de vente de propriété ou des comparables? Essayez notre Rechercher une vente dans Taxsifter

Indice de recherche de vente :
En utilisant moins de critères de recherche, vous obtiendrez un plus grand nombre de résultats de recherche. Vous pouvez toujours affiner votre recherche en vérifiant vos résultats, puis en ajoutant plus de paramètres de recherche pour l'affiner. Vous pouvez également copier vos résultats et les coller dans Excel et les liens des numéros de colis resteront intacts pour vous donner la possibilité d'extraire plus de données directement à partir de votre feuille de calcul.

vous cherchez à voir une carte d'une propriété? Essayez notre Outil de cartographie Mapsifter

Indice Mapsifter :
Assurez-vous de cliquer sur la barre de légende en bas à gauche de l'écran pour voir quelles couches de carte sont disponibles dans cette zone et pour les activer ou les désactiver. Vous pouvez également passer de la vue aérienne à la carte des rues ou à la vue hybride en cliquant sur le bouton des tuiles en bas à droite. N'oubliez pas de consulter tous les outils de mesure et les fonctionnalités de mapsifter. N'oubliez pas que les lignes de parcelle sont à titre de référence et ne doivent pas être utilisées pour déterminer les lignes de propriété réelles. Vous avez besoin d'un sondage pour cela. Nous sommes en train de travailler sur le nettoyage de certaines zones où nos lignes de colis sont un peu décalées, mais c'est un très gros projet. Notre service des Systèmes d'Information Géographique s'efforce d'améliorer cela dans la mesure où le temps du personnel le permet.


Bibliothèque du comté de Stanislas

LINK+ est un service gratuit qui permet aux clients de la bibliothèque du comté de Stanislaus d'emprunter des livres et des supports non disponibles dans notre catalogue auprès des bibliothèques universitaires et publiques de Californie et du Nevada. LINK+ est un catalogue combiné de plus de 9 millions d'articles uniques.

  • LINK+ est un catalogue collectif des fonds fournis par les bibliothèques participantes de Californie et du Nevada.
  • Les clients autorisés des bibliothèques membres peuvent demander par voie électronique un article qui n'est pas disponible dans leur propre bibliothèque et il sera livré à leur bibliothèque locale pour qu'ils puissent le retirer.
  • LINK+ est accessible directement sur csul.iii.com ou en utilisant le catalogue en ligne de la bibliothèque.
  • Les livres et les médias peuvent être empruntés s'ils sont répertoriés comme « disponibles » dans le catalogue collectif.
  • Les articles demandés seront reçus à la bibliothèque locale dans un délai de quatre à sept jours.
  • Les livres et certains médias seront conservés jusqu'à 10 jours. Les médias sélectionnés seront conservés jusqu'à 5 jours.
  • Les livres sont extraits pendant 21 jours et peuvent être renouvelés, sauf demande d'un autre client. Certains supports (livres sur CD et DVD) peuvent être empruntés pendant 7 jours. Les matériaux qui partent pendant 7 jours peuvent ne pas être renouvelés.
  • Il n'y a aucun frais pour demander ou emprunter du matériel LINK+
  • Les avis de retrait sont envoyés par e-mail. Si vous n'avez pas d'adresse e-mail sur votre compte de bibliothèque, vous devrez en fournir une pour être averti de vos réservations LINK+.
  • Les utilisateurs de LINK+ peuvent avoir 10 articles sur demande et 10 articles extraits à la fois.
  • Les titulaires de carte temporaire devront fournir un justificatif de domicile pour bénéficier de tous les privilèges d'emprunteur, y compris LINK+.
  • L'amende de retard pour les articles retournés après la date d'échéance est de 1 $ par article, par jour.
  • Les frais de remplacement pour les articles Link+ perdus ou endommagés peuvent aller jusqu'à 115 $ par article.
  1. Recherchez d'abord le catalogue de la bibliothèque du comté de Stanislaus. Si la bibliothèque du comté de Stanislaus ne possède pas l'élément que vous souhaitez emprunter, cliquez sur le lien hypertexte Link+ en haut de la page des résultats de la recherche dans le catalogue.
  2. Le terme de recherche sera reporté et la recherche se poursuivra dans le catalogue Link+
  3. Lorsque vous localisez l'article, cliquez sur le bouton « demander ».
  4. Si le livre est disponible, il vous sera demandé « à quelle institution êtes-vous affilié ? Faites défiler la liste et sélectionnez Bibliothèque du comté de Stanislaus.
  5. À l'étape suivante, remplissez votre nom, votre code-barres, votre code PIN (les quatre derniers chiffres du numéro de téléphone de votre compte.) et sélectionnez la succursale où vous souhaitez récupérer les matériaux.
  6. L'article demandé sera envoyé à la succursale que vous avez sélectionnée.
  1. Dans le menu Catalogue, sélectionnez Lien+ Connexion au compte et entrez votre nom, le code-barres de votre carte de bibliothèque et votre code PIN (les 4 derniers chiffres du téléphone).
  2. Si vous avez des articles en attente, utilisez le lien sous votre nom et votre adresse e-mail pour basculer vers votre page de paiement.
  3. Lorsque vous localisez l'article, cliquez sur le bouton « demander ».
  4. Cliquez sur le bouton « renouveler ».
    Remarque : les renouvellements ne sont pas automatiques. Une demande est envoyée à la bibliothèque de prêt. Vous devez vérifier votre compte Link+ ultérieurement pour voir si la demande de renouvellement a été approuvée.
  5. Lorsque vous consultez Link+ pour obtenir des informations sur votre demande de renouvellement, le statut s'affiche à côté de la date d'échéance d'origine.

Vérifier l'état d'une demande Link+

  1. Accédez à la page de connexion Link+ Mon compte et entrez votre nom, le code-barres de votre carte de bibliothèque et votre code PIN (les 4 derniers chiffres du numéro de téléphone enregistré).
  2. Le statut indiquera demandé, prêt ou en transit.
  3. La bibliothèque vous informera par e-mail uniquement lorsque les articles seront disponibles pour le ramassage. Vous aurez 10 jours (5 pour certains supports) pour récupérer les articles avant qu'ils ne soient retournés à la bibliothèque de prêt.

Si vous avez des questions supplémentaires ou avez besoin d'aide, veuillez vous rendre à votre succursale ou appeler le (209) 558-7808

Catalogue Link+ et sites de connexion au compte :

Sites utiles

Ressources

Les plus recherchés

Relier

Avis de non-responsabilité de traduction

Le site Web Stancounty.Com a été traduit pour votre commodité à l'aide d'un logiciel de traduction optimisé par Google Translate. Des efforts raisonnables ont été déployés pour fournir une traduction précise, cependant, aucune traduction automatisée n'est parfaite et n'est pas destinée à remplacer les traducteurs humains. Les traductions sont fournies en tant que service aux utilisateurs du site Web Stancounty.Com, et sont fournies « les quotas sont ». dans n'importe quelle autre langue. Certains contenus (tels que les images, les vidéos, Flash, etc.) peuvent ne pas être traduits avec précision en raison des limitations du logiciel de traduction.

Le texte officiel est la version anglaise du site. Les divergences ou différences créées dans la traduction ne sont pas contraignantes et n'ont aucun effet juridique à des fins de conformité ou d'application. Si des questions se posent concernant l'exactitude des informations contenues dans le site Web traduit, veuillez vous référer à la version anglaise du site Web qui est la version officielle.

Avertissement de sécurité

Vous utilisez un navigateur plus ancien qui peut ne pas fonctionner correctement sur le site suivant. Veuillez vous assurer de passer à l'un des navigateurs suivants pour vous assurer que vos transactions sont sécurisées :


Gérer l'application des balises

Tags d'événement d'impression

Pour les tags d'événement d'impression, vous pouvez ouvrir les propriétés et choisir un paramètre général pour les annonces et les créations que votre tag effectue :

Automatique - appliquer aux campagnes ou aux annonces par défaut

Manuel - ne s'applique qu'à des campagnes ou des annonces spécifiques que vous choisissez

Cliquez sur les tags d'événement

Pour les tags d'événement de clic, vous pouvez appliquer le tag dans vos propriétés d'annonceur, de campagne ou d'annonce, sous "Tags d'événement".

Vous ne pouvez appliquer qu'un seul tag d'événement de clic à chaque annonce. Campaign Manager 360 applique le tag d'événement de clic en fonction de vos paramètres d'annonceur, de campagne et d'annonce.

Si vous appliquez un tag d'événement de clic au niveau de l'annonceur, il s'applique à toutes les campagnes et annonces en dessous. Mais vous pouvez ouvrir une campagne et modifier le paramètre de tag d'événement de clic pour cette campagne uniquement.

De même, vous pouvez ouvrir une annonce particulière et modifier le tag d'événement de clic appliqué à cette annonce.

Voir ci-dessous pour savoir où vérifier les paramètres.

Utilisation de l'API

Vous pouvez également gérer les tags d'événement à l'aide de l'API Campaign Manager 360. Si vous le faites, notez que l'API fait référence aux balises appliquées en tant que balises par défaut.

Où vérifier les paramètres

Ouvrez la section "Tags d'événement" dans votre annonceur, campagne ou annonce, selon ce que vous souhaitez vérifier. Ou essayez ceci guide interactif pour trouver les paramètres exacts dont vous avez besoin.

Tags d'événement d'impression

Sélectionnez le Balises d'annonceur vue pour vérifier les paramètres. Il s'agit d'une liste de tous les tags d'événement créés dans votre annonceur.

Appliquer automatiquement : ce paramètre signifie que votre tag d'événement est appliqué par défaut à toutes les annonces de toutes les campagnes de cet annonceur.

Manuel : ce paramètre signifie que votre tag d'événement n'est appliqué à aucune campagne par défaut. Il ne sera utilisé dans une campagne ou une annonce que si vous l'appliquez manuellement dans les propriétés de la campagne ou de l'annonce.

Vous pouvez remplacer l'un de ces paramètres dans une campagne ou une annonce particulière si vous le souhaitez. Ouvrez simplement cette campagne ou cette annonce et vérifiez la section des tags d'événement.

Vous pouvez également ouvrir les propriétés de la balise et cliquer sur Dérogations en haut à gauche pour vérifier quelles dérogations sont actuellement définies.

Cliquez sur les tags d'événement

Sélectionnez le Balises appliquées vue. La balise qui est définie sur Balise appliquée est utilisé par défaut dans toutes les annonces de toutes les campagnes. Ton Balises d'annonceur La vue affiche tous les tags d'événement de clic de votre annonceur (par opposition à ceux que vous avez créés au niveau de la campagne).

Si vous souhaitez appliquer un tag d'événement de clic différent aux annonces d'une campagne, ou faire une exception pour une seule annonce, ouvrez les propriétés de l'annonce ou de la campagne et faites votre sélection à cet endroit.

Vous pouvez également ouvrir les propriétés de la balise et cliquer sur Dérogations en haut à gauche pour vérifier quelles dérogations sont actuellement définies.

Tags d'événement d'impression

Sélectionnez le Balises de campagne vue pour vérifier les paramètres. Il s'agit d'une liste de tous les tags d'événement créés dans votre campagne.

Appliquer automatiquement : ce paramètre signifie que votre tag d'événement est appliqué par défaut à toutes les annonces de cette campagne particulière.

Manuel : ce paramètre signifie que votre tag d'événement n'est appliqué par défaut à aucune annonce de votre campagne. Il ne sera utilisé dans une annonce que si vous l'appliquez dans les propriétés de l'annonce.

Vous pouvez remplacer l'un ou l'autre de ces paramètres dans une annonce particulière. Ouvrez simplement cette annonce et vérifiez la section des tags d'événement.

Vous pouvez également ouvrir les propriétés de la balise et cliquer sur Dérogations en haut à gauche pour vérifier quelles dérogations sont actuellement définies.

Cliquez sur les tags d'événement

Sélectionnez le Balises appliquées vue. La balise qui est définie sur Balise appliquée est utilisé par défaut dans toutes les annonces de cette campagne.

Si vous souhaitez appliquer par défaut un autre tag d'événement de clic aux annonces de cette campagne, modifiez le paramètre ici.

Gardez à l'esprit qu'une annonce particulière peut avoir son propre remplacement. Pour vérifier quels remplacements sont actuellement définis pour vos annonces, cliquez sur Balises de campagne, ouvrez les propriétés de la balise et cliquez sur Dérogations en haut à gauche.

Tags d'événement d'impression

Sélectionnez le Balises appliquées vue. Ce sont les balises qui sont appliquées à votre annonce.

Pour supprimer les tags de cette annonce :

Sélectionnez le Tags de l'annonceur/de la campagne vue. Recherchez la balise que vous souhaitez supprimer, cochez sa case et cliquez sur Ne jamais postuler.

Le tag ne sera jamais appliqué à cette annonce, quels que soient les paramètres que vous modifiez au niveau de l'annonceur ou de la campagne. Vous ne pouvez modifier ce paramètre que dans l'annonce.

Sélectionnez le Tags de l'annonceur/de la campagne vue. Recherchez la balise que vous souhaitez appliquer, cochez sa case et cliquez sur Toujours appliquer.

Le tag sera toujours appliqué à cette annonce, quels que soient les paramètres que vous modifiez au niveau de l'annonceur ou de la campagne. Vous ne pouvez modifier ce paramètre que dans l'annonce.

Cliquez sur les tags d'événement

Le tag d'événement de clic de votre annonce est basé sur les paramètres de l'annonceur ou de la campagne au-dessus. La balise appliquée est définie sur Balise appliquée dans cette section.

Clique le Hériter du clickTAG parent bouton pour déverrouiller vos paramètres. Il faut maintenant dire Ignorer le tag de clic parent.

Vous pouvez désormais choisir un autre tag d'événement de clic dans votre liste. Si vous ne voyez pas celui dont vous avez besoin, créez-le dans votre campagne ou votre annonceur.

Tout d'abord, assurez-vous que le bouton au-dessus de votre liste de balises indique Hériter du clickTAG parent. Si le bouton dit Ignorer le tag de clic parent, cliquez sur le bouton. Cela « verrouillera » les paramètres du tag de clic de l'annonce sur la campagne (qui peut être configuré pour utiliser un tag de clic au niveau de la campagne ou pour en hériter un de l'annonceur).

Vous ne pouvez pas contrôler les tags d'événement dans les propriétés de la création. Cependant, vous pouvez désactiver les tags d'événement pour une création dans n'importe quelle annonce donnée.

Ouvrez la section "Attribution des créations" de l'annonce attribuée. Pour une ligne de création donnée, vous pouvez changer de tag d'événement SUR ou alors DÉSACTIVÉ.

ON signifie que les tags d'événement appliqués à l'annonce attribuée peuvent suivre votre création.

OFF signifie que les tags d'événement appliqués à l'annonce attribuée ne peuvent pas suivre votre création. Cela ne désactive pas les tags d'événement pour votre création dans d'autres annonces.


Initiation à la création de plans électroniques

Rappel: ProjectDox Phase 2 a été lancé le 16 novembre. Regardez une vidéo de formation sur YouTube. Détails supplémentaires en ligne.

Permisdans le comté de Fairfax sont traités à l'aide de FIDO, notre système d'autorisation en ligne.

ePlans sont téléchargés et examinés à l'aide de ProjectDox.

Les deux systèmes sont indépendants et nécessitent des connexions distinctes. Le processus de création de comptes pour chaque système est fourni ci-dessous.

Étape 1 : Créez un compte FIDO

  • Cliquez sur « Demander un permis » sur la page d'accueil FIDO. Si vous avez déjà un compte FIDO, passez à l'étape 2.

    Cliquez sur « Créer un compte » sur la page Permis Web. Il vous sera demandé de fournir des informations de base sur les contacts et la sécurité afin que nous puissions communiquer avec vous au sujet de votre processus de délivrance de permis.

Étape 2 : Connectez-vous FIDO et demandez l'autorisation

Une fois que vous avez créé un compte FIDO, connectez-vous et demandez le type de permis approprié. À ce stade, vous demanderez votre permis en fonction du type de travail que vous souhaitez effectuer. (Vous pouvez consulter nos guides sur les types de permis pour déterminer le permis à demander.)

Étape 3 : Payer les frais de permis

Vous devez payer les frais de dépôt de permis avant de soumettre vos ePlans. Cochez la case du permis avec un statut de frais impayés et cliquez sur le bouton « Payer » au bas de l'écran. Les frais peuvent être payés par chèque ou par carte de crédit via le site de paiement sécurisé du comté.

Étape 4 : Soumettez l'ePlan

Une fois que vous avez terminé le processus de paiement, retournez à la page d'état du permis. (Vous devrez peut-être actualiser cette page pour mettre à jour le statut du paiement.)

Une fois le paiement traité, vous verrez un lien pour télécharger l'ePlan dans la colonne la plus à droite. Cliquez sur "Télécharger un ePlan” pour commencer une demande de soumission de plan électronique pour ProjectDox.

Étape 5 : Vérifiez vos informations

Confirmez que votre e-mail, votre numéro de permis et d'autres informations sur le projet sont corrects. Cochez ensuite la case à côté de « Êtes-vous sûr de soumettre un plan/des plans par voie électronique pour le permis ci-dessus ? » et sélectionnez le bouton « Envoyer ». Cela créera un espace de travail ProjectDox pour votre projet.

Étape 6 : Acceptez l'invitation ProjectDox et connectez-vous

Utilisateurs novices : Vous recevrez un e-mail avec une invitation à ProjectDox pour votre demande de permis dans les 15 minutes. L'invitation contiendra des instructions et des informations de connexion.

  • Si vous êtes un nouvel utilisateur ProjectDox, vous recevrez un ID utilisateur et un mot de passe temporaire.

Utilisateurs de retour : Si vous êtes un ancien utilisateur de ProjectDox, connectez-vous simplement à ProjectDox et localisez votre projet à l'aide de votre nom d'utilisateur et de votre mot de passe existants. (Remarque : la connexion des deux systèmes, FIDO et ProjectDox, peut encore prendre 15 minutes.)

Une fois dans l'application ProjectDox, vous pourrez télécharger des ePlans.

Pour des questions générales sur le processus des ePlans, appelez le 703-222-0801, option 2, ATS 711, ou envoyez un courriel au personnel.


Initiation à la création de plans électroniques

Rappel: ProjectDox Phase 2 a été lancé le 16 novembre. Regardez une vidéo de formation sur YouTube. Détails supplémentaires en ligne.

Permisdans le comté de Fairfax sont traités à l'aide de FIDO, notre système d'autorisation en ligne.

ePlans sont téléchargés et examinés à l'aide de ProjectDox.

Les deux systèmes sont indépendants et nécessitent des connexions distinctes. Le processus de création de comptes pour chaque système est fourni ci-dessous.

Étape 1 : Créez un compte FIDO

  • Cliquez sur « Demander un permis » sur la page d'accueil FIDO. Si vous avez déjà un compte FIDO, passez à l'étape 2.

    Cliquez sur « Créer un compte » sur la page Permis Web. Il vous sera demandé de fournir des informations de base sur les contacts et la sécurité afin que nous puissions communiquer avec vous au sujet de votre processus de délivrance de permis.

Étape 2 : Connectez-vous FIDO et demandez l'autorisation

Une fois que vous avez créé un compte FIDO, connectez-vous et demandez le type de permis approprié. À ce stade, vous demanderez votre permis en fonction du type de travail que vous souhaitez effectuer. (Vous pouvez consulter nos guides sur les types de permis pour déterminer le permis à demander.)

Étape 3 : Payer les frais de permis

Vous devez payer les frais de dépôt de permis avant de soumettre vos ePlans. Cochez la case du permis avec un statut de frais impayés et cliquez sur le bouton « Payer » au bas de l'écran. Les frais peuvent être payés par chèque ou par carte de crédit via le site de paiement sécurisé du comté.

Étape 4 : Soumettez l'ePlan

Une fois que vous avez terminé le processus de paiement, retournez à la page d'état du permis. (Vous devrez peut-être actualiser cette page pour mettre à jour le statut du paiement.)

Une fois le paiement traité, vous verrez un lien pour télécharger l'ePlan dans la colonne la plus à droite. Cliquez sur "Télécharger un ePlan” pour commencer une demande de soumission de plan électronique pour ProjectDox.

Étape 5 : Vérifiez vos informations

Confirmez que votre e-mail, votre numéro de permis et d'autres informations sur le projet sont corrects. Cochez ensuite la case à côté de « Êtes-vous sûr de soumettre un plan/des plans par voie électronique pour le permis ci-dessus ? » et sélectionnez le bouton « Envoyer ». Cela créera un espace de travail ProjectDox pour votre projet.

Étape 6 : Acceptez l'invitation ProjectDox et connectez-vous

Utilisateurs novices : Vous recevrez un e-mail avec une invitation à ProjectDox pour votre demande de permis dans les 15 minutes. L'invitation contiendra des instructions et des informations de connexion.

  • Si vous êtes un nouvel utilisateur ProjectDox, vous recevrez un ID utilisateur et un mot de passe temporaire.

Utilisateurs de retour : Si vous êtes un ancien utilisateur de ProjectDox, connectez-vous simplement à ProjectDox et localisez votre projet à l'aide de votre nom d'utilisateur et de votre mot de passe existants. (Remarque : la connexion des deux systèmes, FIDO et ProjectDox, peut encore prendre 15 minutes.)

Une fois dans l'application ProjectDox, vous pourrez télécharger des ePlans.

Pour des questions générales sur le processus des ePlans, appelez le 703-222-0801, option 2, ATS 711, ou envoyez un courriel au personnel.


3 réponses 3

Vous avez deux erreurs dans le HTML :

Un élément <title> est requis.

Il y a une balise de fermeture </body> au lieu d'une balise d'ouverture <body> au début.

Le commentaire <!-- Contenu de la page !--> est inutile.

C'est une convention d'écrire des attributs sans espaces autour du signe égal.

N'utilisez pas un <input> (désactivé) pour la sortie. HTML fournit spécifiquement l'élément <output> pour cela.

N'ajoutez pas d'attributs inutiles si vous ne les utilisez pas, comme l'identifiant à l'écran ou le nom sur les boutons.

N'utilisez pas le. propriétés de l'écouteur d'événement, mais utilisez addEventListener comme vous l'avez fait pour l'écouteur de clic sur le bouton.

Ce n'est pas faux, mais rare de sélectionner des éléments en utilisant l'attribut name. Une classe est la manière habituelle.

Pour la chaîne de sélection de formulaire, vous utilisez correctement des guillemets simples, mais pour la chaîne de sélection de bouton, vous utilisez inutilement une chaîne de modèle avec des backticks ( ` ). Utilisez des guillemets simples là aussi.

De plus, le sélecteur de bouton est inutilement long. Il suffit de form[name="calculator"] input[type="button"]. Étant donné que vous avez déjà une référence au formulaire, vous pouvez appeler querySelectorAll à ce sujet :

Faire une boucle sur tous les boutons, puis attribuer les gestionnaires d'événements en fonction des contraintes n'est pas vraiment pratique. Il serait préférable de sélectionner directement les boutons "clear" et "equal" et de donner à tous les boutons numériques et opérateurs une classe pour les sélectionner :

Enfin le plus gros problème, pour deux raisons : eval .

En général, utiliser eval est une mauvaise idée. Voir : N'utilisez jamais eval !

Votre programme n'est pas vraiment une calculatrice. C'est un clavier à l'écran qui évalue les expressions (potentiellement invalides).

À tout le moins, vous devez remplacer eval par Function (comme le montre le lien ci-dessus) et détecter toutes les erreurs qu'il génère. Il serait préférable de vérifier si l'expression saisie est valide avant de l'évaluer (ou encore mieux d'empêcher l'utilisateur de saisir une expression invalide en premier lieu). Enfin, essayez d'évaluer l'expression vous-même ou écrivez une application qui ne crée pas d'expression, mais calcule au fur et à mesure que vous tapez comme une vraie calculatrice.


Je suis presque sûr que cela devrait fonctionner. Avez-vous rechargé vos règles udev après avoir modifié vos règles ?

udevadm control --reload-rules && udevadm trigger en tant que root.

Avec udev / systemd version 241 et similaire, en tant que root :

Ou pour le rendre permanent, encore une fois en tant que root :

PS: le plus fréquent encore à mon humble avis tort la réponse ressemble à :

udevadm -d test /devices/where/est/my/device |& less

. mais cela a un certain nombre de problèmes. Les principaux :

où/est/mon/appareil ? fastidieux, compliqué et sujet aux erreurs.

En comparant les anciennes réponses à la sortie récente de la version 241 d'udev, le test udevadm semble afficher moins d'informations qu'auparavant.

udevadm -d test n'est qu'une simulation! A chaque fois, il avertit :

Ce programme est uniquement destiné au débogage, il n'exécute aucun programme spécifié par une touche RUN. Il peut afficher des résultats incorrects, car certaines valeurs peuvent être différentes ou ne pas être disponibles lors d'une simulation.

Le test udevadm sert à développer une nouvelle règle, il ne sert pas à dépanner les règles brisées, manquantes ou remplacées.


L'architecte du tableau de bord du coronavirus de la Floride: j'ai été licencié pour ne pas avoir manipulé de données

Rebekah Jones a déclaré que son renvoi était intervenu un jour après qu'elle eut refusé de "modifier manuellement les données pour obtenir un soutien" au plan de la Floride de rouvrir l'État au milieu de la pandémie de COVID-19.

Pilar Melendez

Mike Ehrmann/Getty Images

Un haut responsable des données du ministère de la Santé de Floride allègue qu'elle a été forcée de démissionner de son poste de maintien du portail COVID-19 de l'État parce qu'elle a refusé de modifier les données qui « renforceraient le soutien au plan de réouverture » ​​au milieu de la pandémie.

Rebekah Jones, l'architecte derrière le tableau de bord interactif COVID-19 du Sunshine State, une fois salué par la Maison Blanche, a déclaré mardi à plusieurs organes de presse qu'elle avait été démis de ses fonctions de responsable des systèmes d'information graphique le 5 mai pour « des raisons indépendantes de la volonté de ma division. " Lundi, le ministère de la Santé de l'État lui a proposé un accord avec la possibilité de démissionner au lieu d'être licencié, qui entrerait en vigueur le 26 mai, a-t-elle déclaré.

Jones, 30 ans, a déclaré à CBS12 News que son retrait involontaire est intervenu un jour après qu'elle a refusé de "modifier manuellement les données pour obtenir un soutien au plan de réouverture". La scientifique, cependant, n'a pas précisé quelles données en particulier elle a refusé de modifier.

À ce jour, près de 2 000 Floridiens sont décédés et 46 442 ont été diagnostiqués avec le coronavirus. Malgré le problème de santé publique en cours, le gouverneur Ron Desantis a annoncé la semaine dernière son plan pour ouvrir l'économie de la Floride frappée par le virus.

La nouvelle de l'éviction de Jones a été révélée pour la première fois dans un e-mail d'adieu qu'elle a envoyé le 5 mai aux chercheurs et aux membres du public qui se sont inscrits pour recevoir des mises à jour sur le portail de données. Dans l'e-mail, Jones a déclaré que son service n'était plus responsable de la mise à jour des informations sur le site "sous quelque forme que ce soit".

« En guise de mise en garde, je ne m'attendrais pas à ce que la nouvelle équipe maintienne le même niveau d'accessibilité et de transparence que j'ai mis au cœur du processus au cours des deux premiers mois. Après tout, mon engagement envers les deux est en grande partie (sans doute entièrement) la raison pour laquelle je ne le gère plus », a écrit Jones. « Ils font beaucoup de changements. Je vous conseillerais d'être diligent dans vos utilisations respectives de ces données.

Le tableau de bord des données et de la surveillance COVID-19 fournit des mises à jour quotidiennes sur le nombre de décès, de nouveaux cas et de tests pour chaque comté de l'État. Considéré comme l'un des principaux trackers de l'État, le portail est fortement utilisé par les responsables, les universitaires et les résidents alors que la Floride s'apprête à redémarrer l'économie trois mois après avoir émis une ordonnance de séjour à domicile.

Selon les courriels internes obtenus par le Temps de Tampa Bay, des journalistes ont contacté le département le 4 mai au sujet d'un champ de données indiquant quand les résidents ont commencé à signaler leurs symptômes viraux ou à être testés positifs. Les données, selon les e-mails, ont montré que les Floridiens présentaient des symptômes dès le 1er janvier, trois mois plus tôt que lorsque le premier cas de COVID-19 a été confirmé dans l'État.

Ce champ de données a disparu du portail quelques heures plus tard, le Fois signalé. Puis, vers 17h. le 5 mai, ministère de la Santé I.T. Le directeur Craig Curry a envoyé un message à Jones lui demandant de « désactiver la possibilité d'exporter des données » à partir du site interactif COVID-19.

« Selon le Dr Blackmore, désactivez immédiatement la possibilité d'exporter les données vers des fichiers à partir du tableau de bord », a écrit Curry, faisant référence au Dr Carina Blackmore, directrice de la Division du contrôle des maladies et de la protection de la santé en Floride. « Nous devons nous assurer que les dates (champs de date) de tous les objets correspondent à leur contrepartie sur la liste de lignes PDF publiée. »

Quelques minutes plus tard, Jones a répondu en disant "c'est le mauvais appel" avant de se conformer à la demande. Environ une heure plus tard, à 18 heures. le 5 mai, l'I.T. Le directeur a envoyé un e-mail à Jones et à Blackmore pour leur demander de "réactiver" la possibilité d'exporter des données "pour l'instant".

Le Florida Department of Health n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de The Daily Beast.

« Les allégations selon lesquelles le gouvernement de Floride aurait tenté de manipuler ou de modifier des données pour que la réouverture semble plus sûre sont scandaleuses. Ce genre d'actions est dangereux et, franchement, devrait être criminel », a déclaré Terrie Rizzo, présidente du Parti démocrate de Floride, dans une déclaration mardi au Daily Beast. « Une enquête indépendante sur ces allégations est nécessaire immédiatement. Pendant ce temps, les responsables de la ville et de l'État de Floride devraient surveiller de près la situation pour protéger la santé du public. »

Jones a rejoint le Florida Department of Health en 2018 après avoir obtenu son doctorat en géographie de la Florida State University en 2018. Elle a déclaré à Florida Today qu'elle avait passé « seize heures par jour pendant deux mois » à créer le tableau de bord COVID-19 pour s'assurer que les Floridiens et les chercheurs avaient un outil qui leur permettrait d'analyser la situation du coronavirus en temps réel.

Malgré le travail acharné, plusieurs chercheurs ont critiqué le portail pour avoir systématiquement exclu les ventilations de données raciales et ethniques des cas de COVID-19 et des décès du tableau de bord – un problème apparemment croissant à l'échelle nationale tout au long de cette pandémie.

En avril, le tableau de bord de Jones a reçu l'attention nationale du Dr Deborah Birx. Dans une interview avec CBS Affronter la nation, le coordinateur de la réponse aux coronavirus de la Maison Blanche s'est extasié sur son accessibilité et l'importance d'informations transparentes pendant une pandémie mondiale.

« Si vous allez sur le site Web de Florida Public Health sur COVID, ils ont pu montrer les cas et les tests de leurs communautés district par district, comté par comté, code postal par code postal », a déclaré Birx. « C’est le genre de connaissances et de pouvoir que nous devons mettre entre les mains du peuple américain afin qu’il puisse voir où se trouve le virus, où se trouvent les cas et prendre des décisions. »


Hadza

Les Hadza sont un peuple de chasseurs-cueilleurs qui vit dans le nord de la Tanzanie.

Anthropologie, Sciences humaines, Histoire du monde

Cueillette de tubercules

Dans la vallée de Yaeda en Tanzanie, des femmes et des enfants ont entrepris de récolter des tubercules, un aliment de base du peuple Hadza.

Photographie de Matthieu Paley

Les Hadza sont un peuple moderne de chasseurs-cueilleurs vivant dans le nord de la Tanzanie. Ils sont considérés comme l'une des dernières tribus de chasseurs-cueilleurs d'Afrique avec environ 1 300 membres. Leur patrie natale comprend la vallée d'Eyasi et les collines voisines. Les Hadza restent un sujet d'étude important pour les anthropologues, car ils représentent un lien moderne avec des modes d'existence et de survie humains largement abandonnés par la plupart de l'humanité.

En tant que société de chasseurs-cueilleurs, les Hadza n'ont pas de bétail domestiqué, et ne cultivent ni ne stockent leur propre nourriture. Les Hadza survivent en chassant leur nourriture avec des arcs et des flèches fabriqués à la main et en cherchant des plantes comestibles. Le régime Hadza est principalement à base de plantes mais se compose également de viande, de graisse et de miel. Ils créent des abris temporaires d'herbe séchée et de branches, et ils possèdent peu de biens.

Les Hadza parlent une langue unique connue sous le nom de Hadzane, qui incorpore des clics et des éclats ainsi que des sons plus familiers. Selon leur propre histoire, qu'ils préservent grâce à la tradition orale, les Hadza ont vécu dans leur environnement actuel bordant les plaines du Serengeti depuis leurs premiers jours en tant que groupe unique. Ceci est relativement proche de l'endroit où Homo habilis, l'un des premiers hominidés, a vécu il y a 1,9 million d'années. Génétiquement, les Hadza présentent l'une des plus anciennes lignées d'humains contemporains.

Les colonies contemporaines et les pratiques agricoles menacent actuellement le mode de vie des Hadza. Ils ont perdu entre 75 et 90 pour cent de leurs terres au cours des 50 dernières années.

Dans la vallée de Yaeda en Tanzanie, des femmes et des enfants ont entrepris de récolter des tubercules, un aliment de base du peuple Hadza.