Suite

Le compte n'a pas pu être utilisé pour se connecter car il n'est pas autorisé à utiliser ArcGIS Pro ?


Hier après-midi (vendredi), j'ai renouvelé ma Maintenance d'ArcGIS for Desktop afin de pouvoir télécharger et exécuter ArcGIS 10.3 for Desktop et ArcGIS Pro 1.0.

Étant en Australie, j'espérais que la commande passée par notre distributeur local signifierait que ce matin, tous les droits seraient débloqués.

La plupart de cela semble avoir fonctionné car j'ai pu télécharger et installer ArcGIS 10.3 for Desktop et ArcGIS Pro 1.0 sans douleur ce matin.

J'ai également pu démarrer ArcMap 10.3 sans problème, donc la licence que j'utilisais à 10.2 semble s'être bien déroulée.

Cependant, lorsque j'essaie de démarrer ArcGIS Pro, je suis bloqué par un message de :

Le compte n'a pas pu être utilisé pour se connecter car il n'est pas autorisé à utiliser ArcGIS Pro.

J'ai essayé de retracer ce qui est égaré en lisant l'article technique 43739 qui m'a conduit à un blog intitulé Résoudre les problèmes récents avec les autorisations ArcGIS Pro, ainsi que la page Gérer les licences mais lorsque je (l'administrateur) essaie de m'attribuer une licence, j'obtiens bloqué par un maximum de 0 membres licenciés dans mon organisation (voir ci-dessous). Cela peut être pertinent ou non, mais j'ai participé à ArcGIS Pro Beta et j'ai ignoré sa version préliminaire.

Est-ce que quelqu'un sait si la fourniture des licences nécessaires pour me permettre d'utiliser ArcGIS Pro ce week-end doit être réglée avec le distributeur local lundi ou aurait-elle dû devenir automatiquement disponible une fois les téléchargements déverrouillés par Esri ?

Il s'agit d'une licence commerciale et non à domicile, donc je pense que la réponse à ArcGIS Pro 1 an d'utilisation à domicile dit que je ne suis pas autorisé ne s'appliquera pas.


Il a fallu une journée supplémentaire pour résoudre ce problème car le distributeur local a dû le renvoyer à Redlands pour ajouter le droit de licence ArcGIS Pro, mais mardi matin, j'ai reçu un e-mail qui commençait comme ci-dessous. De là, je me suis connecté à ArcGIS.com où, en tant qu'administrateur de mon organisation, j'ai pu m'attribuer une licence ArcGIS Pro.

J'ai ensuite pu démarrer ArcGIS Pro. Je ne comprends pas pourquoi ArcGIS Pro n'a pas été mis à la disposition de mon organisation en même temps que son téléchargement a été mis à disposition.


Cette directive s'applique à tous les étudiants, professeurs et membres du personnel qui ont un nom d'utilisateur et un mot de passe pour au moins un système ou une application de l'Université, que vous soyez un utilisateur final ou un administrateur système pour ce système ou cette application.

Voici des recommandations générales pour la création d'un mot de passe fort :

  • Contenir au moins 8 caractères
  • Contenir à la fois des caractères alphabétiques majuscules et minuscules (par exemple, A-Z, a-z)
  • Avoir au moins un caractère numérique (par exemple 0-9)
  • Avoir au moins un caractère spécial (par exemple &#[email protected]#$%^&*()_-+=)
  • Épeler un mot ou une série de mots que l'on peut trouver dans un dictionnaire standard
  • Épeler un mot avec un chiffre ajouté au début et à la fin
  • Être basé sur des informations personnelles telles que l'identifiant de l'utilisateur, le nom de famille, l'animal de compagnie, l'anniversaire, etc.

Voici quelques recommandations pour maintenir un mot de passe fort :

    Ne partagez votre mot de passe avec personne pour quelque raison que ce soit

Les mots de passe ne doivent être partagés avec personne, y compris les étudiants, les professeurs ou le personnel.  Dans les situations où quelqu'un a besoin d'accéder aux ressources protégées d'une autre personne, les options de délégation des autorisations doivent être explorées.  Par exemple, le calendrier Microsoft Exchange permettra à un utilisateur de déléguer le contrôle de son calendrier à un autre utilisateur sans partager de mot de passe.  Ce type de solution est encouragé.  Les mots de passe ne doivent pas être partagés, même à des fins de réparation d'ordinateur.  Une alternative consiste à créer un nouveau compte avec un niveau d'accès approprié pour le réparateur.

Si vous pensez que quelqu'un a compromis votre compte, modifiez immédiatement votre mot de passe. Assurez-vous de changer votre mot de passe à partir d'un ordinateur que vous n'utilisez généralement pas (par exemple, un ordinateur de cluster universitaire). Après avoir réinitialisé votre mot de passe, signalez l'incident à votre administrateur départemental local et/ou au Bureau de la sécurité de l'information à [email protected]

Une phrase secrète est un mot de passe composé d'une séquence de mots avec des caractères numériques et/ou symboliques insérés partout. Une phrase secrète peut être une parole d'une chanson ou d'une citation préférée. Les phrases secrètes ont généralement des avantages supplémentaires plus longue et plus facile à mémoriser.  Par exemple, la phrase de passe "Mon mot de passe est $uper str0ng !”" comporte 28 caractères et comprend des caractères alphabétiques, numériques et spéciaux.  Elle est également relativement facile à mémoriser.   Il est important de noter l'emplacement des caractères numériques et symboliques dans cet exemple car ils empêchent la recherche de plusieurs mots dans un dictionnaire standard.  L'utilisation d'espaces rend également un mot de passe plus difficile à deviner.

En règle générale, vous devez éviter de noter votre mot de passe.  Dans les cas où il est nécessaire de noter un mot de passe, ce mot de passe doit être stocké dans un emplacement sécurisé et correctement détruit lorsqu'il n'est plus nécessaire (voir les Directives pour la protection des données ).  L'utilisation d'un gestionnaire de mots de passe pour stocker vos mots de passe n'est pas recommandée, sauf si le gestionnaire de mots de passe utilise un cryptage fort et nécessite une authentification avant utilisation. L'ISO a vérifié certains gestionnaires de mots de passe qui répondent à ces exigences.

Lorsque vous modifiez un mot de passe de compte, vous devez éviter de réutiliser un mot de passe précédent.  , si un mot de passe a été partagé pour une raison quelconque, la réutilisation de ce mot de passe pourrait permettre à quelqu'un d'accéder sans autorisation à votre compte.

Bien que l'utilisation du même mot de passe pour plusieurs comptes facilite la mémorisation de vos mots de passe, elle peut également avoir un effet en chaîne permettant à un attaquant d'accéder sans autorisation à plusieurs systèmes. Ceci est particulièrement important lorsque vous traitez avec des comptes plus sensibles tels que votre Andrew ou votre compte bancaire en ligne.  Ces mots de passe doivent être différents de celui que vous utilisez pour la messagerie instantanée, la messagerie Web et d'autres comptes Web.

L'utilisation de la fonctionnalité de connexion automatique annule une grande partie de la valeur de l'utilisation d'un mot de passe.  Si un utilisateur malveillant parvient à accéder physiquement à un système sur lequel la connexion automatique est configurée, il pourra prendre le contrôle du système et y accéder. informations potentiellement sensibles.

Les directives suivantes s'adressent aux personnes responsables de l'approvisionnement et de la prise en charge des comptes d'utilisateur :

    Appliquer des mots de passe forts

De nombreux systèmes et applications incluent des fonctionnalités qui empêchent un utilisateur de définir un mot de passe qui ne répond pas à certains critères.  Cette fonctionnalité doit être exploitée pour garantir que seuls des mots de passe forts sont définis.

Forcer un utilisateur à modifier son mot de passe initial permet de garantir que seul cet utilisateur connaît son mot de passe.  En fonction du processus utilisé pour créer et distribuer le mot de passe à l'utilisateur, cette pratique peut également aider à atténuer le risque mot de passe initial deviné ou intercepté lors de la transmission à l'utilisateur.  Ces conseils s'appliquent également aux situations dans lesquelles un mot de passe doit être réinitialisé manuellement.

Dans certaines situations, un utilisateur peut se voir attribuer un nouveau compte et ne pas accéder à ce compte pendant un certain temps.  Comme mentionné précédemment, les mots de passe initiaux présentent un risque plus élevé d'être devinés ou interceptés selon le processus utilisé pour créer et distribuer des mots de passe.  Forcer l'expiration d'un mot de passe initial après un certain temps (par exemple, 72 heures) permet d'atténuer ce risque.  Cela peut également être un signe que le compte n'est pas nécessaire.

Les Directives pour la classification des données définissent les données restreintes dans leur schéma de classification des données. Les données restreintes comprennent, mais sans s'y limiter, le numéro de sécurité sociale, le nom, la date de naissance, etc.  Ce type de données ne doit pas être utilisé en tout ou en partie pour formuler un mot de passe initial.  Voir l'annexe A pour une liste plus complète des types de données.

L'identité d'un utilisateur doit toujours être validée avant de réinitialiser un mot de passe. Si la demande est en personne, une pièce d'identité avec photo est un moyen suffisant de le faire. Si la demande est par téléphone, la validation d'une identité est beaucoup plus difficile.  Une méthode consiste à demander une visioconférence avec l'utilisateur (par exemple, Skype) pour faire correspondre la personne avec sa pièce d'identité avec photo.  Cependant, cela peut être un processus fastidieux.  L'option consiste à demander au responsable de la personne d'appeler et de confirmer la demande. Pour des raisons évidentes, cela ne fonctionnerait pas pour les demandes des étudiants. de questions personnalisées est une approche efficace pour gérer les réinitialisations de mot de passe.

Comme indiqué ci-dessus, les mots de passe des comptes d'utilisateurs individuels ne doivent pas être partagés ou pour quelque raison que ce soit.  Une corrélation naturelle avec ces conseils est de ne jamais demander à d'autres leurs mots de passe.  Une fois de plus, la délégation d'autorisation est une alternative à la demande à un utilisateur. pour leur mot de passe. Certaines applications incluent des fonctionnalités qui permettent à un administrateur de se faire passer pour un autre utilisateur, sans saisir le mot de passe de cet utilisateur, tout en associant les actions au compte d'utilisateur de l'administrateur. C'est également une alternative acceptable. .  Dans les situations de réparation d'ordinateur, demander à un utilisateur de créer temporairement un compte sur son système est une alternative.

Voici plusieurs directives supplémentaires destinées aux personnes responsables de la conception et de la mise en œuvre de systèmes et d'applications :

    Modifier les mots de passe de compte par défaut

Les comptes par défaut sont souvent la source d'accès non autorisés par un utilisateur malveillant.  Si possible, ils doivent être complètement désactivés.  Si le compte ne peut pas être désactivé, les mots de passe par défaut doivent être modifiés immédiatement après l'installation et la configuration du système. ou candidature.

Les comptes de service partagé offrent généralement un niveau d'accès élevé à un système.  Les comptes au niveau du système, tels que root et administrateur, offrent un contrôle complet sur un système.  Cela rend ces types de comptes très sensibles aux activités malveillantes.   Par conséquent, un mot de passe plus long et plus complexe doit être mis en œuvre.  Les comptes de service partagés et au niveau du système sont généralement essentiels au fonctionnement d'un système ou d'une application.  De ce fait, ces mots de passe sont souvent connu par plusieurs administrateurs.  Les mots de passe doivent être modifiés à chaque fois qu'une personne connaissant le mot de passe change ses responsabilités professionnelles ou met fin à son emploi.  L'utilisation de comptes tels que root et administrateur doit également être limitée autant que possible.  160 Des alternatives doivent être explorées, telles que l'utilisation de sudo à la place de root et la création de comptes uniques pour l'administration Windows au lieu d'utiliser des comptes par défaut.

L'utilisation du même mot de passe pour plusieurs comptes peut simplifier l'administration des systèmes et des applications. Cependant, cette pratique peut également avoir un effet en chaîne permettant à un attaquant de s'introduire dans plusieurs systèmes en raison de la compromission du mot de passe d'un seul compte.

Les mots de passe transmis en texte brut peuvent être facilement interceptés par une personne malveillante.  Les protocoles tels que FTP, HTTP, SMTP et Telnet transmettent tous en mode natif des données (y compris votre mot de passe) en texte brut.  Les alternatives sécurisées incluent la transmission mots de passe via un tunnel crypté (par exemple IPSec, SSH ou SSL), en utilisant un hachage unidirectionnel ou en mettant en œuvre un schéma d'authentification basé sur des tickets tel que Kerberos.  Contactez le Bureau de la sécurité de l'information à [email protected] si vous le souhaitez comme une évaluation des contrôles d'authentification de votre application.

Les mots de passe ne doivent pas être stockés ou transmis à l'aide d'algorithmes de cryptage ou de hachage faibles.  Par exemple, l'algorithme de cryptage DES et l'algorithme de hachage MD-4 présentent tous deux des failles de sécurité connues qui pourraient permettre le déchiffrement des données protégées.  Algorithmes de cryptage tels que 3DES ou AES et les algorithmes de hachage tels que SHA-1 ou SHA-256 sont des alternatives plus solides aux algorithmes mentionnés précédemment. d'un algorithme de cryptage et de hachage spécifique.

Lorsqu'un mot de passe est modifié ou réinitialisé, un e-mail doit être automatiquement envoyé au propriétaire de ce compte d'utilisateur.  Cela fournit à l'utilisateur une confirmation que la modification ou la réinitialisation a réussi et alerte également un utilisateur si son mot de passe est modifié ou réinitialisé sans le savoir.


Tout d'abord, vous allez convertir les adresses en points de données qui pourraient vous aider à découvrir si quatre conducteurs font un usage abusif de la carte de carburant de la flotte. Vous utiliserez Créer un tampon et Dériver de nouveaux emplacements, deux outils géospatiaux qui vous aideront à convertir des points de données apparemment aléatoires en informations pertinentes. Vous pouvez suivre cette leçon à l'aide d'ArcGIS Online ou d'ArcGIS Enterprise , selon votre configuration.

Vous allez télécharger un fichier de valeurs séparées par des virgules (CSV) qui comprend les adresses des transactions des stations-service. Ensuite, vous géocoderez les adresses afin de pouvoir enquêter sur les achats effectués par les quatre conducteurs suspects. Le géocodage est une opération SIG permettant de convertir les adresses postales en données spatiales afin qu'elles puissent être cartographiées.

Si vous n'avez pas de compte d'organisation, vous pouvez vous inscrire pour un essai gratuit d'ArcGIS.

Si vous êtes dans une nouvelle session, une nouvelle carte s'ouvre avec un fond de carte. Un fond de carte est l'information de référence globale qui fournit un contexte géographique aux couches de données que vous allez ajouter.

Si une carte existante s'ouvre à la place, cliquez sur Nouvelle carte dans le coin supérieur droit de la page et choisissez Créer une nouvelle carte .

Si le fichier s'ouvre en mode protégé, cliquez sur le bouton pour activer l'édition. Selon l'application que vous utilisez pour ouvrir le fichier, l'apparence des données peut différer de l'image d'exemple.

Le fichier contient des informations sur les arrêts aux stations-service de vos quatre conducteurs présumés. Les champs comprennent le nom et l'adresse de la station ainsi que le type de carburant acheté, l'utilisateur de la carte et le montant payé. Plus tard, vous analyserez les données et les communiquerez aux responsables de l'entreprise.

La fenêtre Ajouter une couche CSV s'ouvre. Cette fenêtre vous permet de choisir les champs du fichier CSV qui seront utilisés pour déterminer l'emplacement des entités. Vous utiliserez le champ d'adresse pour cartographier les stations-service.

La couche est ajoutée à la carte. La carte effectue un zoom avant pour afficher les nouveaux points qui représentent les emplacements où les conducteurs ont effectué un achat avec la carte d'essence. Le volet Modifier le style s'ouvre également. Par défaut, les points se voient attribuer des couleurs uniques sur la base du nom d'utilisateur de la carte. D'autres options de dessin sont affichées dans le volet Modifier le style. Pour cette couche, les noms individuels ne sont pas importants, vous donnerez donc à tous les points le même symbole pour afficher uniquement l'emplacement de chaque transaction.

La carte se met à jour pour afficher tous les points avec le même style de symbole. Ensuite, vous entrerez deux adresses qui représentent les lieux d'expédition de votre entreprise. Pour cette leçon, ces deux points sont les emplacements de départ et d'arrivée pour les conducteurs.

Au fur et à mesure que vous tapez, une liste d'adresses correspondantes possibles s'affiche.

Vous pouvez également copier et coller l'adresse dans la zone de recherche et appuyer sur Entrée . Si vous utilisez la liste, veillez à sélectionner la ville et l'état corrects.

La carte zoome sur l'adresse et affiche une fenêtre contextuelle.

Les directions par défaut supposent que vous conduisez une petite automobile, elles génèrent donc un itinéraire et un temps de trajet appropriés pour ce type de véhicule. Au lieu de cela, vous souhaitez un itinéraire de camion désigné optimisé pour la distance de déplacement, vous allez donc modifier ce paramètre.

Les directions s'adaptent au nouvel itinéraire pour camions. Le volet Itinéraire affiche la distance et le temps de conduite estimés pour un camion. La carte se met également à jour pour afficher le nouvel itinéraire. Vous devrez peut-être effectuer un zoom arrière pour voir l'ensemble de l'itinéraire et toutes les entités ponctuelles.

Vous pouvez enregistrer cet itinéraire en tant que couche dans votre carte pour effectuer une analyse plus approfondie. Dans ce cas, vous souhaitez créer une zone autour de l'itinéraire prévu pour voir quels arrêts de remplissage se trouvent au-delà d'une distance acceptable par rapport à l'itinéraire prédéterminé.

L'enregistrement de l'itinéraire conservera les données sur votre carte et ajoutera une couche au volet Contenu.

Ensuite, vous allez modifier le fond de carte de Topographic à Streets pour donner plus de contexte à votre présentation en identifiant les routes principales et en mettant l'accent sur les noms de villes.

Vous avez téléchargé avec succès vos données et créé la carte dont vous aurez besoin pour les outils Créer des tampons et Dériver de nouveaux emplacements. Une zone tampon est une zone qui couvre une distance donnée à partir d'un point, d'une ligne ou d'une entité surfacique. La dérivation de nouveaux emplacements crée de nouvelles entités en fonction des critères que vous spécifiez. Ensuite, vous utiliserez ces deux outils de géotraitement pour analyser le rapport sur les transactions de gaz pour les quatre conducteurs suspects.


Apprenez à y remédier lorsqu'iTunes vous dit que vous n'êtes pas autorisé

Suivez ces étapes, dans l'ordre, pour résoudre la demande d'autorisation et retrouver l'accès à votre bibliothèque musicale.

Autorisez l'ordinateur que vous utilisez. Du Compte dans l'application iTunes/Music, sélectionnez Autorisations > Autoriser cet ordinateur puis entrez votre identifiant Apple et votre mot de passe. Ce correctif devrait résoudre la plupart des problèmes liés à l'autorisation des médias.

Gérez vos appareils autorisés. Si vous recevez toujours le même message, recherchez quels appareils sont autorisés à télécharger et à lire les achats d'iTunes dans le Cloud. Naviguez vers le Information sur le compte section dans iTunes/Musique. Ensuite, recherchez quels appareils ont accès à iTunes dans le cloud, supprimez ces appareils ou annulez l'autorisation des comptes Apple ID.

Annulez l'autorisation des appareils inutilisés ou indésirables. Vous avez peut-être trop d'appareils associés à votre identifiant Apple. iTunes permet à jusqu'à 10 appareils de partager de la musique à partir d'une bibliothèque iTunes, dont cinq seulement peuvent être des ordinateurs. Si vous avez trop d'ordinateurs autorisés à partager, vous ne pouvez pas en ajouter d'autres sans d'abord supprimer un ordinateur de la liste.

Connectez-vous avec un compte administrateur. Si l'identifiant Apple est correct, mais qu'iTunes nécessite toujours une autorisation, vous êtes peut-être connecté à un compte d'utilisateur Mac qui ne dispose pas des privilèges nécessaires. Dans le menu Pomme, sélectionnez Se déconnecter Nom d'utilisateur puis connectez-vous en utilisant un compte administrateur. Après vous être connecté avec un compte administrateur, lancez iTunes, sélectionnez Autoriser cet ordinateur du Magasin menu et fournissez l'identifiant Apple et le mot de passe appropriés. Déconnectez-vous à nouveau, puis connectez-vous à votre compte utilisateur et écoutez à nouveau la chanson.

Supprimez le dossier SC Info. Si vous êtes toujours bloqué dans une boucle d'autorisation, l'un des fichiers qu'iTunes utilise dans le processus d'autorisation peut être corrompu. La solution la plus simple consiste à supprimer le fichier, puis à réautoriser le Mac. Tout d'abord, vous devez rendre visibles les éléments invisibles. Une fois visible, ouvrez une fenêtre du Finder et accédez à /Utilisateurs/Partagé, localisez le dossier intitulé Infos CS et faites-le glisser vers la corbeille. Enfin, relancez iTunes et autorisez l'ordinateur comme indiqué à l'étape 1.

Contacter l'assistance Apple. Si vous recevez toujours des messages d'autorisation et que vous ne parvenez pas à lire votre musique, contactez le service client Apple ou prenez rendez-vous dans un Apple Genius Bar.


Autres symboles

La plupart de nos ensembles de données sont constitués de nombres. De temps en temps, vous verrez d'autres lettres ou symboles utilisés dans les ensembles de données. Comme toujours, les notes sur un ensemble de données donné sont le meilleur moyen de comprendre ce que les données représentent, mais voici quelques exemples fréquemment utilisés :

  • D ou H : Dans les cas où un demandeur, un pétitionnaire ou un demandeur pourrait être identifié individuellement grâce aux données que nous mettons à disposition sur notre site Web, l'USCIS masque ou masque les données dans l'ensemble de données. Par exemple, les unités de moins de 10 bénéficiaires sont souvent masquées pour limiter la possibilité de retracer les données à des individus spécifiques. La lettre « D » représente les données retenues pour protéger la confidentialité. La lettre "H" remplace une valeur dans une colonne ou une ligne d'un tableau où l'on pourrait déduire la valeur de D
  • Un tiret (-): Un tiret indique généralement une valeur de zéro et
  • N / A: N/A indique généralement qu'aucune donnée n'existe pour ce champ.

Droit de Virginie

B. En adoptant ce chapitre, l'Assemblée générale garantit au peuple du Commonwealth un accès facile aux archives publiques détenues par un organisme public ou ses dirigeants et employés, et l'entrée libre aux réunions d'organismes publics où les affaires du peuple sont en cours. menée. Les affaires du gouvernement ne sont pas destinées à être menées dans une atmosphère de secret puisque le public doit en tout temps être le bénéficiaire de toute mesure prise à n'importe quel niveau de gouvernement. À moins qu'un organisme public ou ses dirigeants ou employés choisissent expressément d'exercer une exemption prévue par le présent chapitre ou toute autre loi, chaque réunion est ouverte au public et tous les dossiers publics doivent être disponibles pour inspection et copie sur demande. Tous les documents et réunions publics sont présumés ouverts, à moins qu'une exception ne soit dûment invoquée.

Les dispositions du présent chapitre doivent être interprétées de manière libérale pour promouvoir une prise de conscience accrue par toutes les personnes des activités gouvernementales et donner aux citoyens toutes les chances d'être témoins des opérations du gouvernement. Toute exemption de l'accès du public aux dossiers ou aux réunions doit être interprétée de manière restrictive et aucun dossier ne doit être retenu ou une réunion fermée au public à moins qu'il ne soit spécifiquement exempté en vertu du présent chapitre ou d'une autre disposition spécifique de la loi. Ce chapitre ne doit pas être interprété comme décourageant la libre discussion par les fonctionnaires ou les employés du gouvernement des affaires publiques avec les citoyens du Commonwealth.

Tous les organismes publics ainsi que leurs dirigeants et employés doivent faire des efforts raisonnables pour s'entendre avec un demandeur concernant la production des documents demandés.

Toute ordonnance adoptée par un organe directeur local qui entre en conflit avec les dispositions du présent chapitre est nulle.

1968, ch. 479, § 2.1-340 1976, c. 467, § 2.1-340.1 1989, c. 358 1990, ch. 538 1999, cc. 703, 726 2001, ch. 844 2002, ch. 393.

Tel qu'utilisé dans ce chapitre, à moins que le contexte n'exige un sens différent :

« Réunion à huis clos » désigne une réunion dont le public est exclu.

« Communication électronique » désigne l'utilisation d'une technologie ayant des capacités électriques, numériques, magnétiques, sans fil, optiques, électromagnétiques ou similaires pour transmettre ou recevoir des informations.

« Urgence » désigne une circonstance imprévue rendant la notification requise par le présent chapitre impossible ou impraticable et laquelle circonstance nécessite une action immédiate.

"Informations" tel qu'utilisé dans les exclusions établies par les §§ 2.2-3705.1 à 2.2-3705.7, désigne le contenu d'un dossier public qui fait référence à un sujet spécifiquement identifié, et ne doit pas être interprété comme exigeant la production d'informations qui ne sont pas incorporées dans un dossier public.

« réunion » ou « réunions » désigne les réunions, y compris les séances de travail, lorsque vous êtes assis physiquement, ou par des moyens de communication électronique conformément au § 2.2-3708.2, en tant qu'organe ou entité, ou en tant qu'assemblée informelle de (i) jusqu'à trois membres ou (ii) un quorum, s'il est inférieur à trois, des membres constituants, où qu'ils soient, avec ou sans procès-verbal, que des votes soient exprimés ou non, de tout organisme public. Ni le rassemblement d'employés d'un organisme public ni le rassemblement ou la participation de deux ou plusieurs membres d'un organisme public (a) à un endroit ou à une fonction où aucune partie du but de ce rassemblement ou de cette participation n'est la discussion ou la transaction d'un public affaires, et une telle réunion ou participation n'a pas été convoquée ou arrangée à l'avance dans le but de discuter ou de traiter des affaires de l'organisme public, ou (b) lors d'un forum public, d'une comparution de candidat ou d'un débat, dont le but est d'informer l'électorat et de ne pas traiter d'affaires publiques ou de tenir des discussions relatives à la transaction d'affaires publiques, même si la performance des membres individuellement ou collectivement dans la conduite d'affaires publiques peut être un sujet de discussion ou de débat lors de cette réunion publique, est réputée une « réunion » sous réserve des dispositions du présent chapitre.

« réunion publique » ou « réunion publique » désigne une réunion à laquelle le public peut être présent.

« organisme public » désigne tout organe législatif, autorité, conseil, bureau, commission, district ou agence du Commonwealth ou de toute subdivision politique du Commonwealth, y compris les cités, les villes et les comtés, les conseils municipaux, les organes directeurs des comtés, les commissions scolaires et les commissions de planification les conseils d'administration des établissements publics d'enseignement supérieur et d'autres organisations, sociétés ou agences du Commonwealth financés entièrement ou principalement par des fonds publics. Il comprendra (i) le Virginia Birth-Related Neurological Injury Compensation Program et son conseil d'administration établi conformément au chapitre 50 (§ 38.2-5000 et suivants) du titre 38.2 et (ii) tout comité, sous-comité ou autre entité cependant désigné, de l'organisme public créé pour exercer des fonctions déléguées de l'organisme public ou pour conseiller l'organisme public. Il n'exclut pas un tel comité, sous-comité ou entité parce qu'il a des membres du secteur privé ou des citoyens. Les sociétés organisées par le Virginia Retirement System sont des « organismes publics » aux fins du présent chapitre.

Pour l'application des dispositions du présent chapitre applicables à l'accès aux archives publiques, les officiers constitutionnels et les services de police privés tels que définis au § 9.1-101 sont considérés comme des organismes publics et, sauf disposition expresse contraire de la loi, ont les mêmes obligations de divulguer des documents publics en tant qu'autres dépositaires de documents publics.

« Documents publics » désigne tous les écrits et enregistrements constitués de lettres, de mots ou de chiffres, ou de leurs équivalents, consignés par écriture manuscrite, dactylographie, impression, photogravure, photographie, impulsion magnétique, forme optique ou magnéto-optique, enregistrement mécanique ou électronique ou autre forme de compilation de données, quelle que soit la manière dont elles sont stockées et quelles que soient leur forme physique ou leurs caractéristiques, préparées ou détenues par, ou en la possession d'un organisme public ou de ses dirigeants, employés ou agents dans le cadre de la transaction d'affaires publiques.

« organisme public régional » désigne une unité de gouvernement organisée conformément à la loi dans des limites définies, telles que déterminées par l'Assemblée générale, laquelle unité comprend deux ou plusieurs localités.

« dossiers scolaires » désigne les dossiers contenant des informations directement liées à un étudiant ou à un candidat à l'admission et conservés par un organisme public qui est un organisme ou un établissement d'enseignement ou par une personne agissant pour un tel organisme ou établissement.

« secret commercial » signifie la même chose que ce terme est défini dans la loi uniforme sur les secrets commerciaux (§ 59.1-336 et suivants).

1968, ch. 479, § 2.1-341 1970, c. 456 1974, ch. 332 1975, ch. 307 1977, ch. 677 1978, cc. 573, 826 1979, cc. 369, 687 1980, ch. 754 1984, ch. 252 1989, ch. 358 1990, ch. 538 1993, cc. 270, 720 1994, cc. 845, 931 1996, ch. 609 1997, ch. 641 1999, cc. 703, 726 2001, ch. 844 2002, ch. 393 2003, ch. 897 2007, ch. 945 2008, cc. 233, 789 2010, ch. 706 2011, ch. 242 2015, cc. 131, 195, 224 2016, cc. 620, 716 2017, cc. 616, 778 2018, cc. 54, 55 2019, ch. 358.

§ 2.2-3702. Avis de chapitre

Toute personne élue, réélue, nommée ou nommée de nouveau à un organisme non excepté du présent chapitre doit (i) se voir remettre par l'administrateur ou le conseiller juridique de l'organisme public une copie du présent chapitre dans les deux semaines suivant l'élection, la réélection, la nomination ou la reconduction et ( ii) lire et se familiariser avec les dispositions du présent chapitre.

1976, ch. 467, § 2.1-341.1 1999, cc. 703, 726 2001, ch. 844 2002, ch. 393.

§ 2.2-3703. Organismes publics et dossiers auxquels le chapitre ne s'applique pas sur l'inscription des électeurs et les dossiers électoraux accessibles par les personnes incarcérées dans un établissement correctionnel d'État, local ou fédéral

A. Les dispositions du présent chapitre ne s'appliquent pas :

1. La Commission des libérations conditionnelles de Virginie, sauf que (i) les informations de la Commission des libérations conditionnelles de Virginie indiquant le nombre de détenus examinés par la Commission pour une libération conditionnelle discrétionnaire, le nombre de détenus dont la libération conditionnelle a été accordée ou refusée et le nombre de libérés conditionnels renvoyés sous la garde de le Département des services correctionnels uniquement à la suite d'une détermination par le Conseil d'une violation de la libération conditionnelle doit être ouvert à l'inspection et disponible pour la libération, sur une base mensuelle, comme prévu par § 2.2-3704 (ii) tous les documents d'orientation, tels que définis au § 2.2-4101, seront des dossiers publics et soumis aux dispositions du présent chapitre et (iii) tous les dossiers concernant les finances de la Commission de libération conditionnelle de Virginie seront des dossiers publics et soumis aux dispositions du présent chapitre. Les informations requises par la clause (i) doivent être fournies par l'infraction, le sexe, la race, l'âge du détenu et la localité dans laquelle la condamnation a été obtenue, à la demande de la partie demandant les informations. Les informations requises par la clause (ii) doivent inclure tous les documents établissant la politique de la Commission ou tout changement ou clarification de cette politique en ce qui concerne l'octroi, le refus, le report, la révocation ou la surveillance de la libération conditionnelle ou gériatrique ou le processus d'examen de celui-ci, et doit être affiché de manière claire et visible sur le site Web de la Commission. Cependant, ces informations ne doivent inclure aucune partie d'un document reflétant l'application d'une politique ou d'un changement de politique ou la clarification d'une telle politique à un détenu individuel.

2. Petits jurys et grands jurys

3. Équipes d'évaluation et de planification familiale établies conformément au § 2.2-5207

4. Équipes d'intervention en cas d'agression sexuelle établies conformément au § 15.2-1627.4, sauf que les dossiers relatifs (i) aux protocoles et politiques de l'équipe d'intervention en cas d'agression sexuelle et (ii) aux lignes directrices pour la réponse de la communauté établies par l'équipe d'intervention en cas d'agression sexuelle doivent être publics dossiers et sous réserve des dispositions du présent chapitre

5. Équipes multidisciplinaires d'intervention en cas d'abus sexuel d'enfants établies conformément au § 15.2-1627.5

6. La Virginia State Crime Commission et

7. Les archives tenues par les greffiers des tribunaux d'archives, tels que définis au § 1-212, pour lesquels les greffiers sont dépositaires en vertu du § 17.1-242, et les tribunaux non d'archives, tels que définis aux § 16.1-69.5, pour lesquels les greffiers sont des dépositaires au sens des § 16.1-69.54, y compris ceux transférés pour stockage, maintenance ou archivage. Ces enregistrements sont demandés conformément aux dispositions des §§ 16.1-69.54:1 et 17.1-208, selon le cas. Toutefois, les autres archives tenues par les greffiers de ces tribunaux sont des archives publiques et soumises aux dispositions du présent chapitre.

B. L'accès du public aux registres des électeurs et des élections est régi par les dispositions du titre 24.2 et du présent chapitre. Les dispositions du titre 24.2 prévaudront en cas de conflit.

C. Aucune disposition du présent chapitre ou du chapitre 21 (§ 30-178 et suivants) du titre 30 ne doit être interprétée comme accordant des droits à toute personne (i) incarcérée dans un établissement pénitentiaire d'État, local ou fédéral, que ce soit ou non l'établissement est (a) situé dans le Commonwealth ou (b) exploité conformément à la loi sur la gestion privée des services correctionnels (§ 53.1-261 et suivants) ou (ii) commis au civil conformément à la loi sur les prédateurs sexuels violents (§ 37.2-900 et suivants) .). Cependant, ce paragraphe ne doit pas être interprété comme empêchant ces personnes d'exercer leurs droits protégés par la Constitution, y compris, mais sans s'y limiter, leur droit de demander des preuves en leur faveur dans une poursuite pénale.

1999, cc. 703, 726, § 2.1-341.2 2001, c. 844 2003, cc. 989, 1018 2004, cc. 398, 690 2007, cc. 438, 548, 626 2017, ch. 620 2018, cc. 127, 584 2019, ch. 729.

§ 2.2-3703.1. Divulgation en vertu d'une ordonnance du tribunal ou d'une citation à comparaître

Rien dans le présent chapitre n'aura d'incidence sur les divulgations devant être faites en vertu d'une ordonnance du tribunal ou d'une assignation à comparaître. Aucune exemption discrétionnaire de divulgation obligatoire ne doit être interprétée comme rendant les documents couverts par une telle exemption discrétionnaire privilégiés en vertu des règles de divulgation, à moins que la divulgation ne soit autrement interdite par la loi.

§ 2.2-3704. Les dossiers publics doivent être ouverts à la procédure d'inspection pour demander des dossiers et répondre aux demandes de frais de transfert des dossiers pour le stockage, etc.

A. Sauf disposition contraire expresse de la loi, tous les documents publics sont ouverts aux citoyens du Commonwealth, aux représentants des journaux et magazines diffusés dans le Commonwealth, et aux représentants des stations de radio et de télévision émettant dans ou vers le Commonwealth pendant le mandat régulier. heures du dépositaire de ces documents. L'accès à ces dossiers est fourni par le dépositaire conformément au présent chapitre par inspection ou en fournissant des copies des dossiers demandés, au choix du demandeur. Le dépositaire peut exiger du demandeur qu'il fournisse son nom et son adresse légale. Le dépositaire de ces registres prend toutes les précautions nécessaires pour leur conservation et leur conservation.

B. Une demande de documents publics doit identifier les documents demandés avec une précision raisonnable. Il n'est pas nécessaire que la demande fasse référence au présent chapitre pour invoquer les dispositions de ce chapitre ou pour imposer les délais de réponse d'un organisme public. Tout organisme public qui est assujetti au présent chapitre et qui est le gardien des documents demandés doit, dans les plus brefs délais, mais dans tous les cas dans les cinq jours ouvrables suivant la réception d'une demande, fournir les documents demandés au demandeur ou faire l'une des réponses suivantes par écrit :

1. Les documents demandés sont entièrement retenus. Cette réponse doit identifier avec une précision raisonnable le volume et l'objet des documents retenus, et citer, pour chaque catégorie de documents retenus, la section spécifique du Code qui autorise la rétention des documents.

2. Les documents demandés sont fournis en partie et sont en partie retenus. Cette réponse doit identifier avec une précision raisonnable l'objet des parties retenues et citer, pour chaque catégorie de documents retenus, la section spécifique du Code qui autorise la retenue des documents.

3. Les enregistrements demandés sont introuvables ou n'existent pas. Cependant, si l'organisme public qui a reçu la demande sait qu'un autre organisme public possède les documents demandés, la réponse doit inclure les coordonnées de l'autre organisme public.

4. Il n'est pratiquement pas possible de fournir les documents demandés ou de déterminer s'ils sont disponibles dans le délai de cinq jours ouvrables. Cette réponse doit préciser les conditions qui rendent une réponse impossible. Si la réponse est apportée dans les cinq jours ouvrables, l'organisme public dispose d'un délai supplémentaire de sept jours ouvrables pour fournir l'une des quatre réponses précédentes.

C. Tout organisme public peut demander au tribunal compétent un délai supplémentaire pour répondre à une demande de documents lorsque la demande concerne un volume extraordinaire de documents ou nécessite une recherche extrêmement longue, et une réponse de l'organisme public dans le délai requis par la présente chapitre empêchera l'organisme public de s'acquitter de ses responsabilités opérationnelles. Avant de donner suite à la requête, l'organisme public doit toutefois déployer des efforts raisonnables pour s'entendre avec le demandeur concernant la production des documents demandés.

D. Sous réserve des dispositions du paragraphe G, aucun organisme public n'est tenu de créer un nouveau dossier si celui-ci n'existe pas déjà. Cependant, un organisme public peut résumer ou résumer l'information selon les modalités et conditions convenues entre le demandeur et l'organisme public.

E. Le défaut de répondre à une demande de dossiers sera considéré comme un refus de la demande et constituera une violation du présent chapitre.

F. Un organisme public peut exiger des frais raisonnables n'excédant pas ses coûts réels engagés pour accéder, dupliquer, fournir ou rechercher les documents demandés. Aucun organisme public ne doit imposer de frais ou dépenses superflus, intermédiaires ou excédentaires pour récupérer les frais généraux associés à la création ou à la tenue de registres ou à l'exécution des affaires générales de l'organisme public. Les frais de duplication facturés par un organisme public ne doivent pas dépasser le coût réel de la duplication. L'organisme public peut également exiger une redevance raisonnable pour les frais engagés pour la fourniture de documents produits à partir d'un système d'information géographique à la demande de toute personne autre que le propriétaire du terrain faisant l'objet de la demande. Toutefois, ces frais ne doivent pas dépasser le coût réel pour l'organisme public de fournir ces documents, sauf que l'organisme public peut facturer, au prorata par acre, le coût de création de cartes topographiques élaborées par l'organisme public, pour ces des cartes ou des parties de celles-ci, qui englobent une zone contiguë de plus de 50 acres. Tous les frais pour la fourniture des documents demandés doivent être estimés à l'avance à la demande du citoyen. Le délai de réponse de l'organisme public en vertu du présent article est calculé en fonction du délai qui s'écoule entre l'avis de l'estimation des coûts et la réponse du demandeur. Si l'organisme public ne reçoit pas de réponse du demandeur dans les 30 jours suivant l'envoi du devis, la demande est réputée retirée.

G. Les dossiers publics conservés par un organisme public dans un système de traitement électronique de données, une base de données informatique ou toute autre collection structurée de données doivent être mis à la disposition d'un demandeur à un coût raisonnable, ne dépassant pas le coût réel conformément à la sous-section F. Lorsque des bases de données électroniques ou autres sont combinées ou contiennent des enregistrements exemptés et non exemptés, l'organisme public peut fournir l'accès aux enregistrements exemptés si cela n'est pas autrement interdit par la loi, mais doit fournir l'accès aux enregistrements non exemptés conformément au présent chapitre.

Les organismes publics doivent produire des enregistrements non exemptés conservés dans une base de données électronique sur tout support tangible identifié par le demandeur, y compris, lorsque l'organisme public en a la capacité, la possibilité de publier les enregistrements sur un site Web ou de livrer les enregistrements via une adresse de courrier électronique fournie par le demandeur, si ce support est utilisé par l'organisme public dans le cours normal de ses activités. Aucun organisme public n'est tenu de produire des enregistrements à partir d'une base de données électronique dans un format qui n'est pas régulièrement utilisé par l'organisme public. Cependant, l'organisme public doit faire des efforts raisonnables pour fournir des documents dans n'importe quel format selon les modalités et conditions convenues entre le demandeur et l'organisme public, y compris le paiement de frais raisonnables. L'excision de champs d'information exemptés d'une base de données ou la conversion de données d'un format disponible à un autre n'est pas considérée comme la création, la préparation ou la compilation d'un nouveau dossier public.

H. Dans tout cas où un organisme public détermine à l'avance que les frais de production des documents demandés sont susceptibles d'excéder 200 $, l'organisme public peut, avant de poursuivre le traitement de la demande, exiger du demandeur qu'il verse un acompte n'excédant pas le montant de la détermination préalable. Le dépôt sera crédité sur le coût final de la fourniture des documents demandés. Le délai dans lequel l'organisme public doit répondre en vertu du présent article est calculé en fonction du temps qui s'écoule entre l'avis de la détermination anticipée et la réponse du demandeur.

I. Avant de traiter une demande de documents, un organisme public peut exiger du demandeur qu'il paie tout montant dû à l'organisme public pour des demandes antérieures de documents qui restent impayées 30 jours ou plus après la facturation.

J. Dans le cas où un organisme public a transféré la possession de documents publics à une entité, y compris mais sans s'y limiter à tout autre organisme public, pour le stockage, la maintenance ou l'archivage, l'organisme public à l'origine du transfert de ces documents restera le gardien de ces enregistrements dans le but de répondre aux demandes d'enregistrements publics faites en vertu du présent chapitre et sera responsable de la récupération et de la fourniture de ces enregistrements publics au demandeur. Dans le cas où un organisme public a transféré des documents publics à des fins de stockage, de conservation ou d'archivage et que cet organisme public de transfert n'existe plus, tout organisme public qui succède à l'organisme public de transfert sera considéré comme le dépositaire de ces documents. Dans le cas où aucune entité successeur n'existe, l'entité en possession des dossiers publics sera considérée comme le dépositaire des dossiers aux fins de conformité avec le présent chapitre, et devra récupérer et fournir ces dossiers au demandeur. Rien dans cette sous-section ne doit être interprété comme s'appliquant aux documents transférés à la Bibliothèque de Virginie pour un archivage permanent conformément aux obligations imposées par la Virginia Public Records Act (§ 42.1-76 et suiv.). Conformément au § 42.1-79, la Bibliothèque de Virginie sera le gardien de ces documents archivés en permanence et sera responsable de répondre aux demandes de ces documents faites conformément au présent chapitre.

1968, ch. 479, § 2.1-342 1973, c. 461 1974, ch. 332 1975, cc. 307, 312 1976, cc. 640, 709 1977, ch. 677 1978, ch. 810 1979, cc. 682, 684, 686, 689 1980, cc. 678, 754 1981, cc. 456, 464, 466, 589 1982, cc. 225, 449, 452, 560, 635 1983, cc. 372, 462, 607 1984, cc. 85, 395, 433, 513, 532 1985, cc. 81, 155, 502, 618 1986, cc. 273, 291, 383, 469, 592 1987, cc. 401, 491, 581 1988, cc. 39, 151, 395, 411, 891, 902 1989, cc. 56, 358, 478 1990, cc. 217, 538, 721, 819, 968 1991, cc. 213, 561 1992, cc. 40, 150, 167, 200, 203, 207, 593, 612 1993, cc. 205, 270, 296, 537, 552, 638, 750, 883 1994, cc. 485, 532, 606, 839, 853, 918 1995, cc. 299, 362, 499, 562, 638, 722, 812, 837 1996, cc. 168, 469, 589, 599, 783, 786, 794, 855, 862, 902, 905, 1001, 1046 1997, cc. 198, 295, 439, 567, 636, 641, 777, 782, 785, 838, 861 1998, cc. 427, 891 1999, cc. 438, 703, 726 2001, ch. 844 2002, cc. 715, 830 2003, cc. 275, 981, 1021 2007, ch. 439 2009, ch. 626 2010, ch. 627 2011, ch. 604 2016, cc. 620, 716 2017, ch. 778 2020, ch. 1142.

§ 2.2-3704.01. Documents contenant à la fois des informations exclues et non exclues obligation d'expurger

Aucune disposition de ce chapitre n'a pour objet, ni ne doit être interprétée ou appliquée, d'autoriser un organisme public à retenir un dossier public dans son intégralité au motif qu'une partie du dossier public est exclue de la divulgation par le présent chapitre ou par tout autre disposition de la loi. Un dossier public ne peut être refusé à la divulgation dans son intégralité que dans la mesure où une exclusion de la divulgation en vertu du présent chapitre ou d'une autre disposition de la loi s'applique à l'ensemble du contenu du dossier public. Sinon, seules les parties du dossier public contenant des informations soumises à une exclusion en vertu du présent chapitre ou d'une autre disposition de la loi peuvent être retenues, et toutes les parties du dossier public qui ne sont pas ainsi exclues doivent être divulguées.

§ 2.2-3704.1. Affichage d'un avis sur les droits et les responsabilités par les organismes publics étatiques et locaux avec l'aide du Conseil consultatif sur la liberté de l'information

A. Tous les organismes publics de l'État soumis aux dispositions du présent chapitre, tout comté ou ville, toute ville de plus de 250 habitants et tout conseil scolaire doivent mettre à la disposition du public les informations suivantes sur demande et publier un lien vers ces informations sur la page d'accueil de leurs sites Web publics officiels respectifs :

1. Une explication en anglais simple des droits d'un demandeur en vertu de ce chapitre, des procédures pour obtenir des documents publics de l'organisme public et des responsabilités de l'organisme public en se conformant à ce chapitre. Aux fins de la présente section, « anglais simple » signifie écrit dans un langage non technique et facilement compréhensible en utilisant des mots d'usage quotidien courant et en évitant les termes et expressions juridiques ou d'autres termes et mots artistiques dont l'usage ou la signification particulière est principalement limité à un domaine particulier ou profession

2. Coordonnées de l'agent de la FOIA désigné par l'organisme public conformément au § 2.2-3704.2 pour (i) aider un demandeur à faire une demande d'enregistrement ou (ii) répondre aux demandes d'enregistrement public

3. Une description générale, un résumé, une liste ou un index des types de documents publics conservés par cet organisme public

4. Une description générale, un résumé, une liste ou un index de toutes les exceptions prévues par la loi qui autorisent ou exigent que ces documents publics ne soient pas divulgués.

5. Toute politique de l'organisme public concernant le type de documents publics qu'il retient systématiquement de divulguer comme le permet le présent chapitre ou une autre loi et

6. La déclaration suivante : « Un organisme public peut exiger des frais raisonnables n'excédant pas le coût réel qu'il a engagé pour accéder, dupliquer, fournir ou rechercher les documents demandés. Aucun organisme public ne doit imposer des frais ou dépenses superflus, intermédiaires ou excédentaires. pour récupérer les frais généraux associés à la création ou à la tenue de documents ou à l'exécution des activités générales de l'organisme public. Les frais de duplication facturés par un organisme public ne doivent pas dépasser le coût réel de la duplication. Tous les frais pour la fourniture des documents demandés doivent être estimés en avance à la demande du citoyen conformément à la sous-section F du § 2.2-3704 du Code de Virginie."

B. Tout organisme public de l'État soumis aux dispositions du présent chapitre et tout comté ou ville, et toute ville de plus de 250 habitants, publiera un lien sur son site Web officiel du gouvernement public vers le formulaire de commentaire public en ligne sur la liberté de Site Internet du Conseil consultatif de l'information pour permettre à tout demandeur de se prononcer sur la qualité de l'aide fournie au demandeur par l'organisme public.

C. Le Conseil consultatif de la liberté d'information, créé en vertu du § 30-178, aide à l'élaboration et à la mise en œuvre des dispositions de la sous-section A, sur demande.

2004, ch. 730 2009, ch. 626 2014, ch. 421 2016, ch. 748 2017, cc. 645, 778.

§ 2.2-3704.2. Les organismes publics désigneront un responsable de la FOIA

A. Tous les organismes publics de l'État, y compris les autorités de l'État, qui sont soumis aux dispositions du présent chapitre et tous les organismes publics locaux et les organismes publics régionaux qui sont soumis aux dispositions du présent chapitre doivent désigner et identifier publiquement une ou plusieurs Loi sur la liberté de l'information agents (agent FOIA) dont la responsabilité est de servir de point de contact pour les membres du public dans les demandes de documents publics et de coordonner le respect par l'organisme public des dispositions du présent chapitre.

B. Pour ces organismes publics de l'État, le nom et les coordonnées de l'agent FOIA de l'organisme public auquel les membres du public peuvent adresser des demandes de documents publics et qui surveillera la conformité de l'organisme public avec les dispositions du présent chapitre doivent être mis à la disposition de le public sur demande et être affiché sur le site Web officiel du gouvernement public de l'organisme public respectif au moment de la désignation et maintenu par la suite sur ce site Web pendant la durée de la désignation.

C. Pour ces organismes publics locaux et les organismes publics régionaux, le nom et les coordonnées de l'agent FOIA de l'organisme public auquel les membres du public peuvent adresser des demandes de documents publics et qui surveillera la conformité de l'organisme public avec les dispositions du présent chapitre doivent être mis à disposition d'une manière raisonnablement calculée pour fournir un avis au public, y compris l'affichage à l'établissement de l'organisme public, l'affichage sur son site Web officiel du gouvernement public, ou l'inclusion de ces informations dans ses publications.

D. Aux fins du présent article, les organismes publics locaux comprennent les officiers constitutionnels.

E. Tout agent de la FOIA doit posséder une connaissance spécifique des dispositions du présent chapitre et être formé au moins une fois au cours de chaque période consécutive de deux années civiles à compter de la date à laquelle il a terminé pour la dernière fois une session de formation par le conseiller juridique de l'organisme public ou le Virginia Freedom of Information Advisory Council (le Conseil) ou par le biais d'un cours en ligne offert par le Conseil. Toute formation de ce type doit attester que la formation requise par le présent paragraphe a été suivie.

F. Le nom et les coordonnées d'un agent de la FOIA formé par le conseiller juridique d'un organisme public doivent être (i) soumis au Conseil avant le 1er juillet de l'année où un agent de la FOIA est initialement formé sur un formulaire développé par le Conseil à cette fin et (ii) mis à jour en temps opportun en cas de modification de ces informations.

G. Le Conseil doit maintenir sur son site Web une liste de tous les agents de la FOIA, y compris le nom, les coordonnées et le nom de l'organisme public que ces agents de la FOIA servent.

§ 2.2-3704.3. Formation des élus locaux

A. Le Virginia Freedom of Information Advisory Council (le Conseil) ou le procureur du gouvernement local fournira des sessions de formation en personne ou en ligne pour les élus locaux et les directeurs exécutifs et les membres des autorités de développement industriel et des autorités de développement économique, telles que créées par le Loi sur le développement industriel et les obligations fiscales (§ 15.2-4900 et suivants), sur les dispositions du présent chapitre.

B. Chaque élu local et le directeur exécutif et les membres de chaque autorité de développement industriel et autorité de développement économique, tels que créés par la Loi sur le développement industriel et les obligations fiscales, doivent suivre une session de formation décrite à la sous-section A dans les deux mois après avoir assumé la fonction d'élu local. fonction et par la suite au moins une fois au cours de chaque période consécutive de deux années civiles à compter de la date à laquelle il a terminé pour la dernière fois une session de formation, tant qu'il occupe cette fonction. Aucune sanction n'est infligée à un élu local ou à un directeur général ou membre d'une régie de développement industriel ou d'une régie de développement économique pour ne pas avoir suivi une session de formation.

C. Le greffier de chaque organe directeur ou commission scolaire doit tenir des dossiers indiquant les noms des élus et des directeurs généraux et des membres des offices de développement industriel et des offices de développement économique assujettis aux exigences de formation prévues à la sous-section B et les dates auxquelles chacun de ces fonctionnaires a terminé sessions de formation répondant à ces exigences. Ces dossiers sont conservés pendant cinq ans au bureau du greffier de l'organe directeur ou de la commission scolaire respectif.

D. Aux fins du présent article, les « élus locaux » comprennent les agents constitutionnels.

§ 2.2-3705.1. Exclusions à l'application du chapitre exclusions d'application générale aux organismes publics

Les informations suivantes contenues dans un dossier public sont exclues des dispositions de divulgation obligatoire du présent chapitre, mais peuvent être divulguées par le dépositaire à sa discrétion, sauf si une telle divulgation est interdite par la loi. La rédaction des informations exclues en vertu du présent article d'un dossier public doit être effectuée conformément au § 2.2-3704.01.

1. Informations personnelles concernant des personnes identifiables, sauf que l'accès n'est pas refusé à la personne qui en fait l'objet. Toute personne qui fait l'objet de telles informations et qui est âgée de 18 ans ou plus peut renoncer, par écrit, aux protections offertes par la présente sous-section. Si les protections sont ainsi levées, ces informations doivent être divulguées. Rien dans cette subdivision ne doit être interprété pour autoriser la rétention de tout curriculum vitae ou candidature soumis par des personnes qui sont nommées par le gouverneur conformément aux § 2.2-106 ou 2.2-107.

Aucune disposition du présent chapitre ni aucune disposition du chapitre 38 (§ 2.2-3800 et suivants) ne doit être interprétée comme refusant l'accès du public aux (i) contrats entre un organisme public et ses dirigeants ou employés, autres que les contrats réglant les conflits du travail des fonctionnaires tenus confidentiels en tant que dossiers du personnel en vertu du § 2.2-3705.1 (ii) les enregistrements du nom, du poste, de la classification des emplois, du salaire officiel ou du taux de rémunération de, et les enregistrements des indemnités ou des remboursements pour les dépenses payées à tout officier, fonctionnaire ou employé d'un organisme public ou (iii) la rémunération ou les avantages payés par toute société organisée par le Virginia Retirement System ou ses dirigeants ou employés. Toutefois, les dispositions de la présente sous-section n'exigent pas l'accès du public aux registres des traitements ou taux de traitement officiels des employés publics dont le taux de traitement annuel est de 10 000 $ ou moins.

2. Avis écrit d'un conseiller juridique aux organismes publics étatiques, régionaux ou locaux ou aux dirigeants ou employés de ces organismes publics, et toute autre information protégée par le secret professionnel de l'avocat.

3. Mémorandums juridiques et autres produits de travail compilés spécifiquement pour une utilisation dans un litige ou pour une utilisation dans une enquête administrative active concernant une question qui fait régulièrement l'objet d'une réunion à huis clos en vertu du § 2.2-3711.

4. Tout test ou examen utilisé, administré ou préparé par un organisme public aux fins d'évaluation (i) de tout étudiant ou de la performance de tout étudiant, (ii) des qualifications ou de l'aptitude d'un employé ou d'un demandeur d'emploi pour un emploi, une rétention ou une promotion, ou (iii) les qualifications pour toute licence ou certificat délivré par un organisme public.

Tel qu'utilisé dans cette sous-section, « test ou examen » doit inclure (a) toute clé de notation pour un tel test ou examen et (b) tout autre document qui mettrait en péril la sécurité du test ou de l'examen. Rien dans cette sous-section n'interdit la publication des notes ou des résultats des tests comme prévu par la loi, ou limite l'accès aux dossiers individuels comme prévu par la loi. Cependant, le sujet de ces tests d'emploi a le droit d'examiner et d'inspecter tous les dossiers relatifs à sa performance à ces tests d'emploi.

Lorsque, de l'avis raisonnable de cet organisme public, un tel test ou examen n'a plus aucun potentiel d'utilisation future et que la sécurité des tests ou examens futurs ne sera pas compromise, le test ou l'examen est mis à la disposition du public. Cependant, les tests de compétence minimale administrés aux enfants des écoles publiques doivent être mis à la disposition du public en même temps que la publication dans tout l'État des scores de ceux qui passent ces tests, mais en aucun cas ces tests ne seront mis à la disposition du public plus de six mois après l'administration de tels tests.

5. Les enregistrements enregistrés ou compilés exclusivement pour une utilisation lors de réunions à huis clos légalement tenues conformément au § 2.2-3711. Cependant, aucun document qui est par ailleurs ouvert à l'inspection en vertu du présent chapitre ne sera considéré comme exempt du fait qu'il a été examiné ou discuté lors d'une réunion à huis clos.

6. Logiciel d'information exclusif du fournisseur qui peut se trouver dans les archives publiques d'un organisme public. Aux fins de la présente sous-section, « logiciel d'information exclusif du fournisseur » désigne les programmes informatiques acquis auprès d'un fournisseur aux fins de traitement des données pour les agences ou les subdivisions politiques du Commonwealth.

7. Logiciels développés par ou pour un organisme d'État, un établissement public d'enseignement supérieur du Commonwealth ou une subdivision politique du Commonwealth.

8. Évaluations et estimations des coûts des biens immobiliers faisant l'objet d'un projet d'achat, de vente ou de location, avant la réalisation de cet achat, vente ou location.

9. Informations concernant les réserves constituées dans les créances particulières administrées par la Direction du Trésor par l'intermédiaire de sa Division de la Gestion des Risques telle que prévue à l'article 5 (§ 2.2-1832 et suivants) du chapitre 18, ou par tout département, ville ou commune et notes d'enquête, correspondance et renseignements fournis à titre confidentiel concernant une enquête sur une réclamation ou une réclamation potentielle contre la police d'assurance ou le régime d'auto-assurance d'un organisme public. Cependant, rien dans cette sous-section n'empêche la divulgation d'informations tirées de rapports inactifs à l'expiration du délai de prescription pour l'introduction d'une action civile.

10. Coordonnées personnelles fournies à un organisme public dans le but de recevoir du courrier électronique de l'organisme public, à condition que le destinataire du courrier électronique ait demandé à l'organisme public de ne pas divulguer ces renseignements. Toutefois, l'accès ne sera pas refusé à la personne qui fait l'objet du dossier. Tel qu'utilisé dans cette sous-section, « coordonnées personnelles » désigne les informations fournies à l'organisme public dans le but de recevoir du courrier électronique de l'organisme public et comprend l'adresse personnelle ou professionnelle (i), (ii) l'adresse électronique, ou (iii) numéro de téléphone ou un numéro comparable attribué à tout autre appareil de communication électronique.

11. Communications et documents devant rester confidentiels conformément au § 2.2-4119 de la Virginia Administrative Dispute Resolution Act (§ 2.2-4115 et suivants).

12. Informations relatives à la négociation et à l'attribution d'un contrat spécifique lorsqu'il y a concurrence ou négociation et lorsque la divulgation de ces informations aurait une incidence négative sur la position de négociation ou la stratégie de négociation de l'organisme public. Cette information ne peut être retenue après que l'organisme public a pris la décision d'attribuer ou de ne pas attribuer le contrat.Dans le cas de transactions d'achat menées conformément à la Virginia Public Procurement Act (§ 2.2-4300 et suivants), les dispositions de cette subdivision ne s'appliqueront pas, et toute divulgation d'informations relatives à de telles transactions sera régie par la Virginia Public Procurement Acte.

13. Numéros de compte ou informations de routage pour toute carte de crédit, carte de débit ou autre compte auprès d'une institution financière de toute personne ou organisme public. Toutefois, l'accès ne sera pas refusé à la personne qui fait l'objet de l'information. Aux fins de la présente sous-section, « institution financière » désigne toute organisation autorisée à exercer des activités en vertu des lois étatiques ou fédérales relatives aux institutions financières, y compris, sans s'y limiter, les banques et les sociétés de fiducie, les caisses d'épargne, les sociétés ou associations d'épargne et de crédit, et les sociétés de crédit syndicats.

§ 2.2-3705.2. Exclusions à l'application des notices capitulaires relatives à la sécurité publique

Les informations suivantes contenues dans un dossier public sont exclues des dispositions de divulgation obligatoire du présent chapitre, mais peuvent être divulguées par le dépositaire à sa discrétion, sauf si une telle divulgation est interdite par la loi. La rédaction des informations exclues en vertu du présent article d'un dossier public doit être effectuée conformément au § 2.2-3704.01.

1. Informations confidentielles, y compris l'identité de la victime, fournies ou obtenues par le personnel d'un centre d'aide aux victimes de viol ou d'un programme pour conjoints battus.

2. Informations décrivant la conception, la fonction, le fonctionnement ou les caractéristiques de contrôle d'accès de tout système de sécurité, qu'il soit manuel ou automatisé, utilisé pour contrôler l'accès ou l'utilisation de tout système automatisé de traitement de données ou de télécommunications.

3. Des informations qui divulgueraient les aspects de sécurité d'un plan de programme de sécurité du système adopté conformément aux règlements de la Federal Transit Administration par l'agence de surveillance de la sécurité des systèmes ferroviaires fixes du Commonwealth désignée et les informations en possession de cette agence, dont la divulgation mettrait en péril le succès d'une enquête en cours sur un accident ferroviaire ou un autre incident menaçant la sécurité ferroviaire.

4. Informations concernant les plans de sécurité et les éléments d'évaluation spécifiques des audits de sécurité des écoles, comme prévu au § 22.1-279.8.

Rien dans cette sous-section ne doit être interprété comme empêchant la divulgation d'informations relatives à l'efficacité des plans de sécurité après (i) un bâtiment scolaire ou une propriété a été soumis à un incendie, une explosion, une catastrophe naturelle ou un autre événement catastrophique ou (ii) toute personne sur la propriété de l'école a subi ou a été menacé de blessures corporelles.

5. Informations concernant l'évaluation de la santé mentale d'un individu soumis à l'engagement en tant que prédateur sexuellement violent en vertu du chapitre 9 (§ 37.2-900 et suivants) du titre 37.2 détenues par le Comité de révision des engagements sauf qu'en aucun cas les informations identifiant les victimes d'un prédateur sexuellement violent soit divulgué.

6. Données d'abonné fournies directement ou indirectement par un fournisseur de services de communication à un organisme public qui exploite un système de répartition d'urgence 911 ou E-911 ou un système de notification d'urgence ou de 911 inversé si les données sont sous une forme non rendue disponible par les services de communication fournisseur au public en général. Rien dans cette sous-section n'empêche la divulgation des données d'abonné générées dans le cadre d'appels spécifiques à un système d'urgence 911, lorsque le demandeur cherche à obtenir des dossiers publics sur l'utilisation du système en réponse à un crime spécifique, une urgence ou un autre événement tel que auquel un citoyen a initié un appel 911.

Aux fins de cette sous-section :

« Fournisseur de services de communication » signifie le même terme que celui défini au § 58.1-647.

« Données d'abonné » désigne le nom, l'adresse, le numéro de téléphone et toute autre information identifiant un abonné d'un fournisseur de services de communication.

7. Données d'abonné collectées par un organe directeur local conformément à la loi sur les services téléphoniques de sécurité publique renforcée (§ 56-484.12 et suivants) et autres informations d'identification de nature personnelle, médicale ou financière fournies à un organe directeur local dans le cadre avec un système de répartition d'urgence 911 ou E-911 ou un système de notification d'urgence ou de 911 inversé si ces dossiers ne sont pas autrement accessibles au public.

Rien dans cette sous-section n'empêche la divulgation des données d'abonné générées dans le cadre d'appels spécifiques à un système d'urgence 911, lorsque le demandeur cherche à obtenir des dossiers publics sur l'utilisation du système en réponse à un crime spécifique, une urgence ou un autre événement tel que auquel un citoyen a initié un appel 911.

Aux fins de cette sous-section :

« Fournisseur de services de communication » signifie le même terme que celui défini au § 58.1-647.

« Données d'abonné » désigne le nom, l'adresse, le numéro de téléphone et toute autre information identifiant un abonné d'un fournisseur de services de communication.

8. Les informations détenues par le Conseil consultatif militaire de Virginie ou toute commission créée par décret dans le but d'étudier et de faire des recommandations concernant la prévention de la fermeture ou du réalignement des installations et installations militaires fédérales et de sécurité nationale situées en Virginie et la relocalisation de ces installations en Virginie, ou une organisation des affaires militaires locale ou régionale nommée par un organe directeur local, qui (i) révélerait les stratégies envisagées ou développées par le Conseil ou cette commission ou ces organisations pour empêcher la fermeture ou le réalignement d'installations militaires fédérales situées en Virginie ou la délocalisation des installations de sécurité nationale situées en Virginie, pour limiter les effets économiques négatifs d'un tel réalignement, fermeture ou déménagement, ou pour rechercher une croissance supplémentaire des activités des locataires du ministère de la Défense ou du gouvernement fédéral ou (ii) divulguer des secrets commerciaux fournis au Conseil ou cette commission ou ces organisations dans le cadre avec leur travail.

Afin d'invoquer la protection du secret commercial prévue à la clause (ii), l'entité soumettant doit, par écrit et au moment de la soumission (a) invoquer cette exclusion, (b) identifier avec précision les informations pour lesquelles une telle protection est demandée, et (c) indiquer la raison pour laquelle une telle protection est nécessaire. Rien dans cette sous-section ne doit être interprété comme empêchant la divulgation de tout ou partie d'un document, autre qu'un secret commercial qui a été spécifiquement identifié comme requis par cette sous-section, après que le ministère de la Défense ou l'agence fédérale a rendu une décision finale et sans appel. , ou en cas de litige, un tribunal compétent a rendu une ordonnance définitive et sans appel concernant la fermeture, le réalignement ou l'expansion de l'installation militaire ou des activités des locataires, ou la relocalisation de l'installation de sécurité nationale, pour lesquels les dossiers sont recherchés .

9. Les informations, telles que déterminées par le contrôleur de l'État, qui décrivent la conception, la fonction, le fonctionnement ou la mise en œuvre des contrôles internes sur les processus et systèmes financiers du Commonwealth, et l'évaluation des risques et des vulnérabilités de ces contrôles, y compris l'évaluation annuelle des contrôles mandatés par le contrôleur de l'État, si la divulgation de ces informations mettait en péril la sécurité des actifs financiers du Commonwealth. Cependant, les dossiers relatifs à l'enquête et aux conclusions concernant la solidité de tout processus fiscal doivent être divulgués sous une forme qui ne compromet pas les contrôles internes. Rien dans cette sous-section ne doit être interprété comme interdisant au vérificateur des comptes publics ou à la Commission mixte de vérification et d'examen législatifs de signaler les lacunes du contrôle interne découvertes au cours d'un audit.

10. Informations relatives au système radio des agences de l'État (STARS) ou à tout autre système de communication de sécurité publique local ou régional similaire qui (i) décrit la conception, la fonction, la programmation, le fonctionnement ou les caractéristiques de contrôle d'accès de l'ensemble du système, des composants, des structures , réseaux individuels et sous-systèmes du STARS ou de tout autre système de communication local ou régional similaire ou (ii) se rapporte aux fréquences radio attribuées ou utilisées par STARS ou tout autre système de communication local ou régional similaire, prises de code, routage de circuit, schémas d'adressage , groupes de discussion, cartes de flotte, cryptage ou programmation maintenus ou utilisés par STARS ou tout autre système de communication de sécurité publique local ou régional similaire.

11. Informations concernant une entreprise salariée ou bénévole d'incendie/SMU ou un service d'incendie/SMU si la divulgation de ces informations révélerait les numéros de téléphone des téléphones cellulaires, des téléavertisseurs ou des appareils de communication portables comparables fournis à son personnel pour une utilisation dans l'exercice de leurs fonctions. fonctions.

12. Informations concernant les plans de reprise d'activité ou les plans d'évacuation en cas d'incendie, d'explosion, de catastrophe naturelle ou d'autre événement catastrophique pour les hôpitaux et les maisons de retraite réglementés par le Conseil de santé en vertu du chapitre 5 (§ 32.1-123 et s. ) du titre 32.1 fourni au ministère de la Santé. Rien dans cette subdivision ne doit être interprété comme empêchant la divulgation d'informations relatives à l'efficacité des plans d'évacuation exécutés après la survenance d'un incendie, d'une explosion, d'une catastrophe naturelle ou d'un autre événement catastrophique.

13. Documents reçus par le Département des services de justice pénale conformément aux §§ 9.1-184, 22.1-79.4 et 22.1-279.8 ou aux fins d'évaluation des équipes d'évaluation des menaces établies par un établissement public d'enseignement supérieur conformément aux § 23.1-805 ou par un établissement d'enseignement supérieur privé à but non lucratif, dans la mesure où ces dossiers révèlent des plans de sécurité, des listes de contrôle de passage ou des éléments d'évaluation de la vulnérabilité et des menaces.

14. Informations contenues dans (i) les dessins techniques, architecturaux ou de construction (ii) les manuels de planification opérationnelle, procédurale, tactique ou de formation (iii) les procès-verbaux des réunions du personnel ou (iv) d'autres documents qui révèlent l'un des éléments suivants, la divulgation de qui mettrait en péril la sûreté ou la sécurité de toute personne, installation, bâtiment ou structure gouvernementale ou des personnes utilisant cette installation, bâtiment ou structure ou un bureau commercial public ou privé, une résidence multifamiliale ou un bâtiment de vente au détail ou ses occupants :

une. Informations sur les infrastructures critiques ou l'emplacement ou le fonctionnement des équipements et systèmes de sécurité de tout bâtiment public, structure ou installation de stockage d'informations, y compris les systèmes de ventilation, les équipements de protection contre les incendies, les équipements ou systèmes d'urgence obligatoires des bâtiments, les ascenseurs, les systèmes électriques, les équipements et systèmes de télécommunications, ou équipements et systèmes utilitaires

b. Évaluations de la vulnérabilité, informations non légalement accessibles au public concernant des menaces ou des vulnérabilités spécifiques à la cybersécurité, ou plans et mesures de sécurité d'une entité, d'une installation, d'une structure de bâtiment, d'un système informatique ou d'un logiciel

c. Techniques de surveillance, déploiements de personnel, systèmes ou technologies d'alarme ou de sécurité, ou plans ou protocoles opérationnels ou de transport ou

ré. Interconnectivité, surveillance du réseau, centres d'exploitation du réseau, sites maîtres ou systèmes liés au système radio des agences à l'échelle de l'État (STARS) ou à tout autre système de communication de sécurité publique local ou régional similaire.

Les mêmes catégories de documents de toute personne ou entité soumis à un organisme public aux fins de la planification de la réponse antiterroriste ou de la planification ou de la protection de la cybersécurité peuvent être refusés à la divulgation si cette personne ou entité par écrit (a) invoque les protections de cette subdivision, ( b) identifie avec précision les documents ou des parties de ceux-ci pour lesquels la protection est demandée, et (c) indique avec une précision raisonnable pourquoi la protection de ces documents contre la divulgation publique est nécessaire pour atteindre l'objectif de l'antiterrorisme, de la planification ou de la protection de la cybersécurité, ou de l'infrastructure critique la sécurité et la résilience de l'information. Cette déclaration sera un dossier public et sera divulguée sur demande.

Tout organisme public recevant une demande d'enregistrements exclus en vertu des clauses (a) et (b) de la présente sous-section 14 doit notifier le secrétaire à la Sécurité publique et à la Sécurité intérieure ou son représentant de cette demande et de la réponse apportée par l'organisme public conformément au § 2.2-3704.

Rien dans la présente sous-section 14 n'empêche la divulgation d'enregistrements concernant (1) la solidité structurelle ou environnementale d'une telle installation, bâtiment ou structure ou (2) une enquête sur la performance de cette installation, bâtiment ou structure après qu'elle a subi un incendie, une explosion, une catastrophe naturelle ou tout autre événement catastrophique.

Tel qu'utilisé dans cette subdivision, « informations d'infrastructure critique » signifie la même chose que ce terme est défini dans 6 U.S.C. § 131.

15. Les informations détenues par la Virginia Commercial Space Flight Authority qui sont classées comme classifiées ou sensibles mais non classifiées, y compris les informations sur la sécurité nationale, la défense et la politique étrangère, à condition que ces informations soient exemptées en vertu de la loi fédérale sur la liberté d'information, 5 U.S.C. § 552.

§ 2.2-3705.3. Exclusions à l'application des enregistrements capitulaires relatifs aux enquêtes administratives

Les informations suivantes contenues dans un dossier public sont exclues des dispositions de divulgation obligatoire du présent chapitre, mais peuvent être divulguées par le dépositaire à sa discrétion, sauf si une telle divulgation est interdite par la loi. La rédaction des informations exclues en vertu du présent article d'un dossier public doit être effectuée conformément au § 2.2-3704.01.

1. Informations relatives aux enquêtes sur les demandeurs de licences et de permis, et sur tous les titulaires de licence et de permis, effectuées par ou soumises à la Virginia Alcoholic Beverage Control Authority, la Virginia Lottery, la Virginia Racing Commission, le Department of Agriculture and Consumer Services concernant enquêtes et demandes en vertu de l'article 1.1:1 (§ 18.2-340.15 et suivants) du chapitre 8 du titre 18.2, ou de l'Unité des services de sécurité privée du Département des services de justice pénale.

2. Dossiers des enquêtes actives menées par le Department of Health Professions ou par tout organisme de réglementation de la santé du Commonwealth conformément aux § 54.1-108.

3. Les notes de l'enquêteur, et toute autre correspondance et informations, fournies à titre confidentiel concernant une enquête active sur des plaintes individuelles de discrimination en matière d'emploi déposées auprès du Département de la gestion des ressources humaines, au personnel de tout organisme public local, y compris les conseils scolaires locaux, qui sont chargé de mener ces enquêtes à titre confidentiel, ou à tout établissement public d'enseignement supérieur. Cependant, rien dans cette subdivision n'empêche la divulgation d'informations tirées de rapports inactifs sous une forme qui ne révèle pas l'identité des parties chargées de l'accusation, des personnes fournissant les informations ou d'autres personnes impliquées dans l'enquête.

4. Dossiers des investigations actives menées par la Direction des Services d'Assistance Médicale en application du chapitre 10 (§ 32.1-323 et suivants) du titre 32.1.

5. Notes d'enquête et autres correspondances et informations fournies à titre confidentiel concernant une enquête ou un processus de conciliation impliquant une prétendue pratique discriminatoire illégale en vertu de la Virginia Human Rights Act (§ 2.2-3900 et suivants) ou en vertu de toute ordonnance locale adoptée conformément à l'autorité spécifiée au § 2.2-524, ou adoptée en vertu du § 15.2-965, ou adoptée avant le 1er juillet 1987, conformément à la loi applicable, relative aux commissions locales des droits de l'homme ou des relations humaines. Toutefois, rien dans cette subdivision n'empêche la diffusion d'informations tirées de rapports inactifs sous une forme qui ne révèle pas l'identité des parties impliquées ou des autres personnes fournissant des informations.

6. Informations relatives aux études et enquêtes menées par la Virginia Lottery sur (i) les agents de loterie, (ii) les vendeurs de loterie, (iii) les délits de loterie en vertu des §§ 58.1-4014 à 58.1-4018, (iv) les défauts de la loi ou des règlements qui causent des abus dans l'administration et le fonctionnement de la loterie et toute évasion de ces dispositions, ou (v) l'utilisation de la loterie comme subterfuge pour le crime organisé et le jeu illégal lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques, publiées ou protégées par le droit d'auteur. Toutes les études et enquêtes visées aux clauses (iii), (iv) et (v) pourront être inspectées et copiées à la fin de l'étude ou de l'enquête.

7. Notes d'enquête, correspondance et informations fournies à titre confidentiel, et enregistrements autrement exemptés par le présent chapitre ou toute loi de Virginie, fournis ou produits par ou pour (i) l'auditeur des comptes publics (ii) la Commission mixte d'audit et d'examen législatif ( iii) une autorité compétente telle que définie au § 2.2-3010 en ce qui concerne une allégation d'acte répréhensible ou d'abus en vertu de la Loi sur la protection des dénonciateurs contre la fraude et les abus (§ 2.2-3009 et suivants) (iv) le Bureau de l'inspecteur général de l'État avec en ce qui concerne une enquête ouverte par le biais de la ligne téléphonique Fraude, Déchets et Abus ou une enquête ouverte en vertu du chapitre 3.2 (§ 2.2-307 et suivants) (v) des auditeurs internes nommés par le chef d'un organisme public ou par tout établissement public de rang supérieur éducation (vi) le comité ou l'auditeur en ce qui concerne une enquête ou un audit mené conformément au § 15.2-825 ou (vii) les auditeurs, nommés par l'organe directeur local de tout comté, ville ou ville ou d'un conseil scolaire, wh o en vertu d'une charte, d'une ordonnance ou d'une loi, ont la responsabilité de mener une enquête sur tout officier, département ou programme d'un tel organisme. Les informations contenues dans les enquêtes terminées doivent être divulguées sous une forme qui ne révèle pas l'identité des plaignants ou des personnes fournissant des informations aux enquêteurs. À moins que la divulgation ne soit exclue par la présente sous-section, les renseignements divulgués doivent inclure l'organisme concerné, l'identité de la personne qui fait l'objet de la plainte, la nature de la plainte et les mesures prises pour résoudre la plainte. Si une enquête n'aboutit pas à des mesures correctives, l'identité de la personne qui fait l'objet de la plainte ne peut être divulguée qu'avec le consentement de la personne visée. Les organes directeurs locaux doivent adopter des lignes directrices pour régir la divulgation requise par la présente subdivision.

8. Les noms, adresses et numéros de téléphone des plaignants fournis à titre confidentiel dans le cadre d'une enquête sur des plaintes individuelles d'application du zonage ou des plaintes relatives au Uniform Statewide Building Code (§ 36-97 et suivants) ou au Statewide Fire Prevention Code ( § 27-94 et suiv.) faite à un organe directeur local.

9. Dossiers des enquêtes actives menées par le Département des services de justice pénale en application de l'article 4 (§ 9.1-138 et suivants), de l'article 4.1 (§ 9.1-150.1 et suivants), de l'article 11 (§ 9.1-185 et suivants) .), et l'article 12 (§ 9.1-186 et suivants) du chapitre 1 du titre 9.1.

dix.Les informations fournies ou préparées par le conseil scolaire conformément à la sous-section D du § 22.1-253.13:3 dans le cadre de l'examen ou de l'enquête sur toute violation présumée de la sécurité, modification non autorisée ou mauvaise administration des tests par les employés du conseil scolaire local responsables de la distribution ou l'administration des tests. Cependant, le présent article n'interdit pas la divulgation de ces renseignements à (i) un conseil scolaire local ou un surintendant de division dans le but de permettre à ce conseil ou à ce surintendant d'examiner ou de prendre des mesures personnelles à l'égard d'un employé ou (ii) tout demandeur , après la conclusion d'un examen ou d'une enquête, sous une forme qui (a) ne révèle pas l'identité de toute personne déposant une plainte ou fournissant des informations à la Commission à titre confidentiel et (b) ne compromet pas la sécurité d'un test mandaté par le Conseil.

11. Les informations contenues dans (i) une demande de licence ou de renouvellement de licence pour les enseignants et autre personnel scolaire, y compris les relevés de notes ou d'autres documents soumis à l'appui d'une demande, et (ii) une enquête active menée par ou pour le Conseil de Éducation liée au refus, à la suspension, à l'annulation, à la révocation ou au rétablissement des licences d'enseignants et d'autres membres du personnel scolaire, y compris les notes de l'enquêteur et toute autre correspondance et informations, fournies à titre confidentiel concernant une telle enquête. Cependant, la présente sous-section n'interdit pas la divulgation de tels (a) renseignements sur la demande au demandeur à ses propres frais ou (b) renseignements d'enquête à un conseil scolaire local ou à un surintendant de division dans le but de permettre à ce conseil ou à ce surintendant d'examiner ou de entreprendre une action de personnel à l'égard d'un employé. Les informations contenues dans les enquêtes terminées doivent être divulguées sous une forme qui ne révèle pas l'identité d'un plaignant ou d'une personne fournissant des informations aux enquêteurs. Les informations d'enquête terminées divulguées doivent inclure des informations concernant l'école ou l'établissement concerné, l'identité de la personne qui a fait l'objet de la plainte, la nature de la plainte et les mesures prises pour résoudre la plainte. Si une enquête ne permet pas d'étayer une plainte ou ne mène pas à des mesures correctives, l'identité de la personne qui a fait l'objet de la plainte ne peut être divulguée qu'avec le consentement de la personne concernée. Aucune information personnellement identifiable concernant un étudiant actuel ou ancien ne sera divulguée, sauf dans la mesure permise par la loi d'État ou fédérale.

12. Informations fournies à titre confidentiel et liées à une enquête du procureur général en vertu de l'article 1 (§ 3.2-4200 et suivants) ou de l'article 3 (§ 3.2-4204 et suivants) du chapitre 42 du titre 3.2, article 10 (§ 18.2-246.6 et suiv.) du chapitre 6 ou du chapitre 13 (§ 18.2-512 et suiv.) du titre 18.2, ou de l'article 1 (§ 58.1-1000) du chapitre 10 du titre 58.1. Toutefois, les informations relatives à une enquête inactive depuis plus de six mois doivent, sur demande, être divulguées à condition qu'une telle divulgation ne soit pas interdite par la loi et ne révèle pas l'identité des parties à l'accusation, des plaignants, des personnes fournissant des informations, des témoins, ou d'autres personnes impliquées dans l'enquête.

13. Dossiers des enquêtes actives menées par le Département de la santé comportementale et des services de développement conformément au chapitre 4 (§ 37.2-400 et suivants) du titre 37.2.

§ 2.2-3705.4. Exclusions à l'application du chapitre des dossiers scolaires et de certains dossiers d'établissements d'enseignement

A. Les informations suivantes contenues dans un dossier public sont exclues des dispositions de divulgation obligatoire du présent chapitre mais peuvent être divulguées par le dépositaire à sa discrétion, sauf tel que prévu à la sous-section B ou lorsque cette divulgation est autrement interdite par la loi. La rédaction des informations exclues en vertu du présent article d'un dossier public doit être effectuée conformément au § 2.2-3704.01.

1. Dossiers scolaires contenant des informations concernant des personnes identifiables, sauf que cet accès ne doit pas être refusé à la personne qui en fait l'objet, ou au parent ou tuteur légal de l'élève. Cependant, aucun élève n'aura accès (i) aux dossiers financiers d'un parent ou tuteur ou (ii) aux dossiers du personnel enseignant, de supervision et administratif et du personnel éducatif auxiliaire, qui sont en la possession exclusive de leur créateur et qui sont pas accessible ou révélé à toute autre personne, sauf un substitut.

Le parent ou le tuteur légal d'un élève peut interdire, sur demande écrite, la divulgation de toute information individuelle concernant cet élève jusqu'à ce que l'élève atteigne l'âge de 18 ans. Pour les dossiers scolaires des élèves de moins de 18 ans, le droit d'accès ne peut être invoqué que par son tuteur légal ou parent, y compris un parent non gardien, à moins que les droits parentaux de ce parent n'aient été résiliés ou qu'un tribunal compétent ait restreint ou refusé un tel accès. Pour les dossiers scolaires des étudiants émancipés ou fréquentant un établissement public d'enseignement supérieur du Commonwealth, le droit d'accès peut être revendiqué par l'étudiant.

Toute personne qui fait l'objet d'un dossier scolaire et qui est âgée de 18 ans ou plus peut renoncer, par écrit, aux protections prévues par la présente subdivision. Si les protections sont ainsi levées, ces enregistrements doivent être divulgués.

2. Lettres confidentielles et déclarations de recommandation placées dans les dossiers des agences ou institutions éducatives concernant (i) l'admission à une agence ou institution éducative, (ii) une demande d'emploi ou de promotion, ou (iii) la réception d'un honneur ou d'une reconnaissance honorifique .

3. Les informations détenues par le Brown v. Board of Education Scholarship Committee qui révéleraient des informations personnellement identifiables, y compris les demandes de bourses, les informations financières personnelles, la correspondance confidentielle et les lettres de recommandation.

4. Les informations de nature exclusive produites ou collectées par ou pour les professeurs ou le personnel des établissements publics d'enseignement supérieur, autres que les dossiers financiers ou administratifs des établissements, dans le cadre ou à la suite d'études ou de recherches médicales, scientifiques, questions techniques ou universitaires, qu'elles soient parrainées par l'institution seule ou conjointement avec un organisme gouvernemental ou une entreprise privée, lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques, publiées, protégées par le droit d'auteur ou brevetées.

5. Informations détenues par l'Université de Virginie ou le Centre médical de l'Université de Virginie ou la Faculté de médecine de l'Est de la Virginie, selon le cas, qui contiennent des informations exclusives et commerciales relatives aux opérations du Centre médical de l'Université de Virginie ou de la Virginie de l'Est Faculté de médecine, selon le cas, y compris les stratégies et activités de développement commercial ou de marketing avec des coentrepreneurs existants ou futurs, des partenaires ou d'autres parties avec lesquelles le centre médical de l'Université de Virginie ou la faculté de médecine de l'Est de la Virginie, selon le cas, a formé, ou forme, tout arrangement pour la prestation de soins de santé, si la divulgation de ces informations serait préjudiciable à la position concurrentielle du University of Virginia Medical Center ou de la Eastern Virginia Medical School, selon le cas.

6. Informations personnelles, telles que définies au § 2.2-3801, fournies au conseil d'administration du Virginia College Savings Plan ou à ses employés par ou au nom de personnes qui ont demandé des informations sur, demandé ou conclu des contrats de scolarité prépayés ou une fiducie d'épargne les conventions de compte en vertu du chapitre 7 (§ 23.1-700 et suivants) du titre 23.1, y compris les informations personnelles relatives (i) aux bénéficiaires qualifiés tels que ce terme est défini aux § 23.1-700, (ii) aux survivants désignés, ou (iii) personnes autorisées. Rien dans cette subdivision ne doit être interprété comme empêchant la divulgation ou la publication d'informations sous une forme statistique ou autre qui n'identifie pas les individus ou ne fournit pas d'informations personnelles. Les individus doivent avoir accès à leurs propres informations personnelles.

Aux fins de cette subdivision :

« Personne autorisée » désigne une personne qui peut être nommée par le propriétaire du compte pour recevoir des informations concernant le compte, mais qui n'a aucun contrôle ou autorité sur le compte.

« Survivant désigné » désigne la personne qui assumera la propriété du compte en cas de décès du titulaire du compte.

7. Informations conservées dans le cadre d'activités de collecte de fonds par ou pour un établissement public d'enseignement supérieur qui révéleraient (i) des stratégies de collecte de fonds personnelles relatives à des donateurs identifiables ou des donateurs potentiels ou (ii) des évaluations de patrimoine, des informations de planification financière ou fiscale. informations connexes informations sur l'emploi, la famille ou l'état matrimonial adresses de courrier électronique, numéros de télécopie ou de téléphone dates de naissance ou numéros de sécurité sociale de donateurs identifiables ou de donateurs potentiels. L'exclusion prévue par la présente sous-section ne s'applique pas à la protection contre la divulgation (a) des informations relatives au montant, à la date, à l'objet et aux conditions de la promesse de don ou du don ou à l'identité du donateur ou (b) l'identité des sponsors fournissant des subventions à ou passer un contrat avec l'établissement pour l'exécution de services de recherche ou d'autres travaux ou les termes et conditions de ces subventions ou contrats. Aux fins de l'alinéa (a), l'identité du donateur peut être cachée si (1) le donateur a demandé l'anonymat en relation avec ou comme condition de faire un gage ou un don et (2) le gage ou le don n'impose pas de conditions ou des conditions orientant la prise de décision académique.

8. Informations détenues par une équipe d'évaluation de la menace établie par une commission scolaire locale en vertu du § 22.1-79.4 ou par un établissement public d'enseignement supérieur en vertu du § 23.1-805 concernant l'évaluation ou l'intervention auprès d'un individu en particulier. Cependant, dans le cas où une personne faisant l'objet d'une évaluation commet un acte ou est poursuivie pour avoir commis un acte qui a causé la mort ou des lésions corporelles graves, y compris toute agression sexuelle criminelle, à une autre personne, ces informations de l'équipe d'évaluation des menaces concernant l'individu évalué sont mis à disposition dans les conditions prévues par le présent chapitre, à l'exception de tout casier judiciaire obtenu en application des § 19.2-389 ou 19.2-389.1, des dossiers de santé obtenus en application des § 32.1-127.1 : 03, ou les dossiers scolaires tels que définis au § 22.1-289. L'organisme public fournissant ces informations doit supprimer les informations d'identification personnelle de toute personne qui a fourni des informations à l'équipe d'évaluation des menaces sous une promesse de confidentialité.

9. Documents fournis au Gouverneur ou aux examinateurs désignés par une institution qualifiée, au sens où ces termes sont définis aux § 23.1-1239, relatifs à un projet de protocole d'accord, ou à des propositions de modification d'un protocole d'accord, soumis conformément au chapitre 12.1 ( § 23.1-1239 et suivants) du titre 23.1. Un protocole d'accord conclu en vertu de ce chapitre sera rendu public après avoir été accepté et signé par le Gouverneur.

B. Le gardien d'un dossier scolaire ne doit pas divulguer l'adresse, le numéro de téléphone ou l'adresse e-mail d'un étudiant en réponse à une demande faite en vertu du présent chapitre sans consentement écrit. Pour tout étudiant (i) âgé de 18 ans ou plus, (ii) âgé de moins de 18 ans et émancipé, ou (iii) fréquentant un établissement d'enseignement supérieur, le consentement écrit de l'étudiant est requis. Pour tout autre élève, le consentement écrit du parent ou du tuteur légal de cet élève est requis.

§ 2.2-3705.5. Exclusions à l'application du chapitre Dossiers de la santé et des services sociaux

Les informations suivantes contenues dans un dossier public sont exclues des dispositions de divulgation obligatoire du présent chapitre, mais peuvent être divulguées par le dépositaire à sa discrétion, sauf si une telle divulgation est interdite par la loi. La rédaction des informations exclues en vertu du présent article d'un dossier public doit être effectuée conformément au § 2.2-3704.01.

1. Les dossiers de santé, sauf que ces dossiers peuvent être examinés personnellement par la personne qui fait l'objet de ces dossiers, comme prévu à la sous-section F du § 32.1-127.1:03.

Lorsque la personne qui fait l'objet des dossiers de santé est incarcérée dans un établissement correctionnel d'État ou local, l'administrateur ou le médecin-chef de cet établissement peut faire valoir le droit d'accès de cette personne incarcérée aux dossiers de santé si l'administrateur ou le médecin-chef a raisonnablement faire croire que cette personne incarcérée souffre d'une maladie infectieuse ou d'une autre affection médicale contre laquelle les autres personnes ainsi incarcérées doivent être protégées. Les dossiers de santé ne doivent être examinés et ne doivent pas être copiés par un tel administrateur ou médecin-chef. Les renseignements contenus dans les dossiers médicaux d'une personne ainsi confinée demeurent confidentiels et ne peuvent être divulgués par l'administrateur ou le médecin-chef de l'établissement à toute personne autre que le sujet ou sauf dans les cas prévus par la loi.

Lorsque la personne faisant l'objet du dossier médical est âgée de moins de 18 ans, son droit d'accès ne peut être invoqué que par son tuteur ou son parent, y compris un parent n'ayant pas la garde, à moins que les droits parentaux de ce parent n'aient été résiliés, une juridiction compétente juridiction a restreint ou refusé un tel accès, ou un parent s'est vu refuser l'accès au dossier médical conformément au § 20-124.6. Dans les cas où la personne qui en fait l'objet est un mineur émancipé, un étudiant dans un établissement public d'enseignement supérieur, ou est un mineur qui a consenti à son propre traitement comme autorisé par § 16.1-338 ou 54.1-2969, le droit d'accès peut être revendiquée par la personne concernée.

Aux fins du présent chapitre, les résumés statistiques des incidents et les données statistiques concernant les mauvais traitements infligés aux personnes recevant des services compilés par le commissaire à la santé comportementale et aux services de développement doivent être divulgués. Aucun de ces résumés ou données ne doit inclure des informations qui identifient des personnes spécifiques recevant des services.

2. Les demandes d'admission à des examens ou d'autorisation d'exercer et les dossiers de notation conservés par le ministère des Professions de la santé ou tout conseil de ce ministère sur les titulaires de licence ou les informations des candidats devant être fournis au ministère des Professions de la santé par certains titulaires de licence conformément au § 54.1- 2506.1 informations détenues par le Comité du programme de surveillance des praticiens de la santé au sein du Département des professions de la santé qui identifie tout praticien qui peut être, ou qui est effectivement, affaibli dans la mesure où la divulgation est interdite par le § 54.1-2517 et les informations relatives à la prescription et la délivrance de substances couvertes aux destinataires et tout extrait de ces informations qui sont en possession du Prescription Monitoring Program (Program) conformément au chapitre 25.2 (§ 54.1-2519 et suivants) du titre 54.1 et tout matériel relatif au fonctionnement ou à la sécurité du Programme.

3. Les rapports, pièces justificatives et autres informations telles que spécifiées aux §§ 51.5-122 et 51.5-184 et au chapitre 1 (§ 63.2-100 et suivants) du titre 63.2 et les informations et registres statistiques dont la confidentialité est requise en vertu du chapitre 1 (§ 63.2-100 et suiv.) du titre 63.2.

4. (En vigueur jusqu'au 1er juillet 2021) Notes d'enquête informations exclusives non publiées, protégées par le droit d'auteur ou brevetées obtenues à partir des dossiers du personnel des employés informations personnellement identifiables concernant les résidents, les clients ou d'autres destinataires de services autre correspondance et informations fournies à titre confidentiel au ministère des Affaires sociales Services liés à une enquête active sur un demandeur ou un titulaire de licence conformément aux chapitres 17 (§ 63.2-1700 et suivants) et 18 (§ 63.2-1800 et suivants) du titre 63.2 et informations fournies au bureau du procureur général en dans le cadre d'une enquête ou d'un litige en application de l'article 19.1 (§ 8.01-216.1 et suivants) du chapitre 3 du titre 8.01 et du chapitre 9 (§ 32.1-310 et suivants) du titre 32.1. Cependant, rien dans cette sous-section n'empêche la divulgation d'informations provenant des dossiers d'enquêtes terminées sous une forme qui ne révèle pas l'identité des plaignants, des personnes fournissant des informations ou d'autres personnes impliquées dans l'enquête.

4. (En vigueur à compter du 1er juillet 2021) Notes d'enquête informations exclusives non publiées, protégées par le droit d'auteur ou brevetées obtenues auprès du personnel des employés enregistre des informations personnellement identifiables concernant les résidents, les clients ou d'autres destinataires de services autres correspondances et informations fournies à titre confidentiel au ministère de l'Éducation dans dans le cadre d'une enquête active sur un demandeur ou un titulaire de licence conformément au chapitre 14.1 (§ 22.1-289.02 et suivants) du titre 22.1 autre correspondance et informations fournies à titre confidentiel au ministère des Services sociaux dans le cadre d'une enquête active sur un demandeur ou un titulaire de licence conformément aux chapitres 17 (§ 63.2-1700 et suivants) et 18 (§ 63.2-1800 et suivants) du titre 63.2 et les informations fournies au ministère public dans le cadre d'une enquête ou d'un litige conformément à l'article 19.1 (§ 8.01-216.1 et suiv.) du chapitre 3 du titre 8.01 et du chapitre 9 (§ 32.1-310 et suiv.) du titre 32.1. Cependant, rien dans cette sous-section n'empêche la divulgation d'informations provenant des dossiers d'enquêtes terminées sous une forme qui ne révèle pas l'identité des plaignants, des personnes fournissant des informations ou d'autres personnes impliquées dans l'enquête.

5. Informations collectées pour la désignation et la vérification des centres de traumatologie et autres centres de soins spécialisés au sein du système et des services de services médicaux d'urgence à l'échelle de l'État conformément à l'article 2.1 (§ 32.1-111.1 et suivants) du chapitre 4 du titre 32.1.

6. Les rapports et documents judiciaires relatifs au placement d'office doivent être tenus confidentiels conformément au § 37.2-818.

7. Informations acquises (i) lors d'un examen de tout décès d'enfant mené par l'équipe nationale d'examen des décès d'enfants établie conformément au § 32.1-283. 1 ou par une équipe locale ou régionale d'examen des décès d'enfants dans la mesure où ces informations sont rendues confidentielles par 32.1-283.2 (ii) lors d'un examen de tout décès effectué par une équipe d'examen des décès dus à la violence familiale dans la mesure où ces informations sont rendues confidentielles par le § 32.1-283.3 (iii) lors d'un examen de tout décès d'adulte mené par l'examen des décès d'adultes Équipe dans la mesure rendue confidentielle par le § 32.1-283.5 ou par une équipe locale ou régionale d'examen des décès d'adultes dans la mesure où ces informations sont rendues confidentielles par le § 32.1-283.6 (iv) par une équipe locale ou régionale d'examen des décès par surdose dans la mesure où que ces informations sont rendues confidentielles par § 32.1-283.7 (v) lors d'un examen de tout décès mené par l'équipe d'examen de la mortalité maternelle dans la mesure où ces informations sont rendues confidentielles par 32.1-283.8 ou (vi) lors d'un examen de tout décès mené par le Comité d'examen de la mortalité liée aux troubles du développement dans la mesure où ces informations sont rendues confidentielles par le § 37.2-314.1.

8. Données au niveau des patients collectées par le Conseil de santé et non encore traitées, vérifiées et communiquées, conformément au § 32.1-276,9 au Conseil par l'organisation à but non lucratif avec laquelle le Commissaire à la santé a passé un contrat conformément au § 32.1-276.4.

9. Les informations relatives à une demande de subvention, ou accompagnant une demande de subvention, soumise au Commonwealth Neurotrauma Initiative Advisory Board en vertu de l'article 12 (§ 51.5-178 et suivants) du chapitre 14 du titre 51.5 qui (i) révéleraient (un ) des dossiers médicaux ou de santé mentale ou d'autres données identifiant des patients individuels ou (b) des informations commerciales ou de recherche exclusives produites ou collectées par le demandeur dans le cadre de ou à la suite d'études ou de recherches médicales, de réadaptation, scientifiques, techniques, ou des questions savantes, lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques, publiées, protégées par le droit d'auteur ou brevetées, et (ii) nuire à la position concurrentielle du demandeur.

10. Toute information copiée, enregistrée ou reçue par le commissaire à la santé au cours d'un examen, d'une enquête ou d'un examen d'un titulaire d'une licence d'assurance-maladie gérée conformément aux §§ 32.1-137.4 et 32.1-137.5, y compris les livres, dossiers , fichiers, comptes, papiers, documents et tout ou partie des enregistrements informatiques ou autres.

11. Les dossiers du Virginia Birth-Related Neurological Injury Compensation Program doivent rester confidentiels conformément au § 38.2-5002.2.

12. Les informations détenues par le Commissaire d'État à la santé relatives à la santé de toute personne soumise à un ordre de quarantaine ou à un ordre d'isolement en application de l'article 3.02 (§ 32.1-48.05 et suivants) du chapitre 2 du titre 32.1.Cependant, rien dans cette subdivision ne doit être interprété comme empêchant la divulgation de résumés statistiques, de résumés ou d'autres informations sous forme agrégée.

13. Les noms et adresses ou autres informations de contact des personnes recevant des services de transport d'un organisme public d'État ou local ou de son représentant en vertu du Titre II de l'Americans with Disabilities Act (42 USC § 12131 et suivants) ou financés par l'assistance temporaire pour Familles nécessiteuses (TANF) créées en vertu du § 63.2-600.

14. Les informations détenues par certains comités et entités de soins de santé qui peuvent être cachées à la découverte en tant que communications privilégiées conformément au § 8.01-581.17.

15. Les données et informations visées au § 37.2-308.01 relatives aux procédures prévues à l'article 16 (§ 16.1-335 et suivants) du chapitre 11 du titre 16.1 et au chapitre 8 (§ 37.2-800 et suivants) du titre 37.2.

16. Les dossiers et les informations détenus par le Programme de coordination des soins du service d'urgence doivent être tenus confidentiels conformément au § 32.1-372.

§ 2.2-3705.6. Exclusions à l'application des enregistrements exclusifs du chapitre et des secrets commerciaux

Les informations suivantes contenues dans un dossier public sont exclues des dispositions de divulgation obligatoire du présent chapitre, mais peuvent être divulguées par le dépositaire à sa discrétion, sauf si une telle divulgation est interdite par la loi. La rédaction des informations exclues en vertu du présent article d'un dossier public doit être effectuée conformément au § 2.2-3704.01.

1. Informations exclusives recueillies par ou pour l'Autorité portuaire de Virginie, comme prévu aux § 62.1-132.4 ou 62.1-134.1.

2. États financiers non accessibles au public déposés avec les demandes de financement de développement industriel conformément au chapitre 49 (§ 15.2-4900 et suivants) du titre 15.2.

3. Les informations exclusives, fournies volontairement par une entreprise privée conformément à une promesse de confidentialité d'un organisme public, utilisées par l'organisme public pour le développement ou la conservation des affaires, du commerce et du tourisme et des mémorandums, des documents de travail ou d'autres informations liées aux entreprises qui sont envisager de s'implanter ou de s'étendre en Virginie, préparé par un organisme public, où la concurrence ou la négociation est impliquée et où la divulgation de ces informations nuirait aux intérêts financiers de l'organisme public.

4. Les informations qui ont été classées confidentielles en vertu de la Toxic Substances Information Act (§ 32.1-239 et suivants), telle qu'elle existait avant le 1er juillet 1992.

5. Les données de pêche qui permettraient l'identification de toute personne ou navire, sauf lorsque requis par une décision de justice comme spécifié au § 28.2-204.

6. États financiers confidentiels, bilans, secrets commerciaux et projections de revenus et de coûts fournis au ministère des Transports ferroviaires et publics, à condition que ces informations soient exemptées en vertu de la loi fédérale sur la liberté de l'information ou de la loi fédérale sur le commerce interétatique ou d'autres lois administrées par le Surface Transportation Board ou la Federal Railroad Administration en ce qui concerne les données fournies à titre confidentiel au Surface Transportation Board et à la Federal Railroad Administration.

7. Informations exclusives relatives aux stocks et aux ventes, fournies volontairement par les fournisseurs d'énergie privés au ministère des Mines, des Minéraux et de l'Énergie, utilisées par ce ministère à des fins de planification d'urgence énergétique ou pour développer des informations statistiques consolidées sur les approvisionnements énergétiques.

8. Informations confidentielles exclusives fournies au Conseil des services d'assistance médicale ou au Comité consultatif d'autorisation préalable de Medicaid en application de l'article 4 (§ 32.1-331.12 et suivants) du chapitre 10 du titre 32.1.

9. Informations exclusives, commerciales ou financières, bilans, secrets commerciaux et projections de revenus et de coûts fournis par une entreprise de transport privée au Virginia Department of Transportation et au Department of Rail and Public Transportation dans le but de mener les études de transport nécessaires pour obtenir subventions ou autre aide financière en vertu de la Transportation Equity Act for the 21st Century (PL 105-178) pour les projets de transport si la divulgation de ces informations est exemptée en vertu de la loi fédérale sur la liberté d'information ou de la loi fédérale sur le commerce interétatique ou d'autres lois administrées par la Surface Transportation Board ou la Federal Railroad Administration en ce qui concerne les données fournies à titre confidentiel au Surface Transportation Board et à la Federal Railroad Administration. Toutefois, l'exclusion prévue par la présente sous-section ne s'applique pas à une filiale en propriété exclusive d'un organisme public.

10. Informations confidentielles désignées comme prévu au paragraphe F du § 2.2-4342 comme secrets commerciaux ou informations exclusives par toute personne dans le cadre d'une opération de passation de marchés ou par toute personne ayant soumis à un organisme public une demande de présélection pour soumissionner sur une construction publique projets conformément à la sous-section B du § 2.2-4317.

11. a. Mémorandums, évaluations du personnel ou autres informations préparées par l'entité publique responsable, son personnel, des conseillers externes ou des consultants exclusivement pour l'évaluation et la négociation de propositions déposées en vertu de la loi sur les transports publics-privés de 1995 (§ 33.2-1800 et suiv.) ou la loi de 2002 sur les installations et infrastructures d'enseignement public-privé (§ 56-575.1 et suivants) où (i) si ces informations ont été rendues publiques avant ou après l'exécution d'un accord intérimaire ou global, § 33.2-1820 ou 56-575.17 nonobstant, les intérêts financiers ou la position de négociation de l'entité publique seraient affectés et (ii) la base de la détermination requise à la clause (i) est documentée par écrit par l'entité publique responsable et

b. Informations fournies par une entité privée à une entité publique responsable, à une juridiction affectée ou à une juridiction locale affectée conformément aux dispositions de la loi sur les transports publics-privés de 1995 (§ 33.2-1800 et suivants) ou des installations et infrastructures d'enseignement public-privé Loi de 2002 (§ 56-575.1 et suivants) si la divulgation de telles informations révélerait (i) des secrets commerciaux de l'entité privée (ii) des informations financières de l'entité privée, y compris les bilans et les états financiers, qui ne sont pas généralement disponibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement ou (iii) d'autres informations soumises par l'entité privée lorsque, si ces informations ont été rendues publiques avant l'exécution d'un accord intérimaire ou d'un accord global, l'intérêt financier ou la position de négociation du public ou du privé l'entité serait affectée négativement. Pour que les informations spécifiées dans les clauses (i), (ii) et (iii) soient exclues des dispositions du présent chapitre, l'entité privée doit faire une demande écrite à l'entité publique responsable :

(1) Invocation d'une telle exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

(2) Identifier avec précision les données ou autres éléments pour lesquels la protection est demandée et

(3) Indiquer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

L'entité publique responsable détermine si l'exclusion demandée de la divulgation est nécessaire pour protéger les secrets commerciaux ou les informations financières de l'entité privée. Pour protéger d'autres informations soumises par l'entité privée contre la divulgation, l'entité publique responsable détermine si la divulgation publique avant l'exécution d'un accord intérimaire ou d'un accord global nuirait aux intérêts financiers ou à la position de négociation de l'entité publique ou privée. L'entité publique responsable doit déterminer par écrit la nature et l'étendue de la protection à accorder par l'entité publique responsable en vertu de la présente sous-section. Une fois qu'une décision écrite est prise par l'entité publique responsable, les informations protégées en vertu de cette sous-section continueront d'être protégées contre la divulgation lorsqu'elles sont en la possession d'une juridiction ou d'une juridiction locale affectée.

Sauf disposition expresse de la sous-division 11 a, rien dans cette sous-division ne doit être interprété comme autorisant la rétention de (a) dossiers d'approvisionnement comme requis par § 33.2-1820 ou 56-575.17 (b) informations concernant les termes et conditions de tout intermédiaire ou accord global, contrat de service, bail, partenariat ou tout accord de quelque nature que ce soit conclu entre l'entité publique responsable et l'entité privée (c) des informations concernant les termes et conditions de tout accord de financement impliquant l'utilisation de fonds publics ou ( d) des informations concernant la performance de toute entité privée développant ou exploitant une installation de transport admissible ou un projet admissible.

Aux fins de la présente sous-section, les termes « juridiction touchée », « compétence locale touchée », « entente globale », « entente provisoire », « projet admissible », « installation de transport admissible », « entité publique responsable » et « entité privée entité" signifie la même chose que ces termes sont définis dans la loi sur les transports publics-privés de 1995 (§ 33.2-1800 et suiv.) ou dans la loi sur les installations et infrastructures d'enseignement public-privé de 2002 (§ 56-575.1 et suiv. ).

12. Informations confidentielles ou secrets commerciaux, non accessibles au public, fournis par une personne ou une entité privée conformément à une promesse de confidentialité à la Virginia Resources Authority ou à un fonds administré dans le cadre d'une aide financière fournie ou à fournir par Virginia Resources Autorité où, si ces informations étaient rendues publiques, l'intérêt financier de la personne ou de l'entité privée serait compromis.

13. Secrets commerciaux ou informations exclusives confidentielles qui ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement, fournis par un (i) soumissionnaire ou candidat à une franchise ou (ii) franchisé en vertu du chapitre 21 (§ 15.2-2100 et suiv. ) du titre 15.2 à l'autorité de franchise compétente en vertu d'une promesse de confidentialité de l'autorité de franchise, dans la mesure où les informations concernent la capacité financière du soumissionnaire, du demandeur ou du franchisé ou la fourniture de nouveaux services, l'adoption de nouvelles technologies ou la mise en œuvre d'améliorations , lorsque ces nouveaux services, technologies ou améliorations n'ont pas été mis en œuvre par le franchisé à une échelle non expérimentale dans la zone de franchise, et lorsque, si ces informations étaient rendues publiques, l'avantage concurrentiel ou les intérêts financiers du franchisé seraient compromis.

Pour que les secrets commerciaux ou les informations exclusives confidentielles soient exclus des dispositions du présent chapitre, le soumissionnaire, le demandeur ou le franchisé doit (a) invoquer cette exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée, ( b) identifier les données ou autres éléments pour lesquels la protection est demandée, et (c) indiquer la raison pour laquelle la protection est nécessaire.

Aucun soumissionnaire, demandeur ou franchisé ne peut invoquer l'exclusion prévue par la présente sous-section si le soumissionnaire, demandeur ou franchisé est détenu ou contrôlé par un organisme public ou si un représentant de l'autorité de franchisage applicable siège au conseil d'administration ou en tant que dirigeant de l'enchérisseur, le demandeur ou le franchisé.

14. Informations de nature exclusive ou confidentielle fournies par un fournisseur ou un fabricant de fournitures de jeux de bienfaisance au ministère de l'Agriculture et des Services aux consommateurs (i) conformément à la sous-section E du § 18.2-340.34 et (ii) conformément aux règlements promulgués par l'organisme de bienfaisance Conseil des jeux liés à l'approbation des équipements électroniques et mécaniques.

15. Informations relatives aux ventes des producteurs de pommes de Virginie fournies au Virginia State Apple Board conformément au § 3.2-1215.

16. Secrets commerciaux soumis par les fournisseurs de CMRS tels que définis au § 56-484.12 à l'ancien sous-comité de recouvrement des coûts de l'opérateur sans fil E-911 créé conformément à l'ancien § 56-484.15, concernant la fourniture du service sans fil E-911.

17. Informations relatives à une demande de subvention ou de prêt, ou accompagnant une demande de subvention ou de prêt, au Commonwealth Health Research Board conformément au chapitre 5.3 (§ 32.1-162.23 et suivants) du titre 32.1 si la divulgation de ces informations (i) révéler des informations commerciales exclusives ou liées à la recherche produites ou collectées par le demandeur dans le cadre de ou à la suite d'études ou de recherches sur des questions médicales, de réadaptation, scientifiques, techniques, technologiques ou universitaires, lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques, publié, protégé par le droit d'auteur ou breveté, et (ii) être préjudiciable à la position concurrentielle du demandeur.

18. Informations confidentielles exclusives et secrets commerciaux développés et détenus par un organisme public local (i) fournissant des services de télécommunication conformément au § 56-265.4:4 et (ii) fournissant des services de télévision par câble conformément à l'article 1.1 (§ 15.2-2108.2 et suiv. ) du chapitre 21 du titre 15.2 si la divulgation de ces informations était préjudiciable à la position concurrentielle de la localité.

Pour que des informations confidentielles ou des secrets commerciaux soient exclus des dispositions du présent chapitre, la localité doit par écrit (a) invoquer les protections de la présente subdivision, (b) identifier avec précision les informations pour lesquelles la protection est demandée, et ( c) indiquer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire. Toutefois, l'exemption prévue par la présente sous-section ne s'applique pas à toute autorité créée en vertu de la loi sur l'autorité BVU (§ 15.2-7200 et suivants).

19. Informations confidentielles exclusives et secrets commerciaux développés par ou pour une autorité locale créée conformément à la Virginia Wireless Service Authorities Act (§ 15.2-5431.1 et suivants) pour fournir des services de communication éligibles comme autorisé par l'article 5.1 (§ 56-484.7 : 1 et suiv.) du chapitre 15 du titre 56, lorsque la divulgation de ces informations serait préjudiciable à la position concurrentielle de l'autorité, sauf que les informations devant être conservées conformément au § 15.2-2160 sont divulguées.

20. Secrets commerciaux ou informations financières d'une entreprise, y compris les bilans et les états financiers, qui ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement, fournis au Département des petites entreprises et de la diversité des fournisseurs dans le cadre d'une demande de certification en tant que une petite entreprise détenue par des femmes ou appartenant à des minorités conformément au chapitre 16.1 (§ 2.2-1603 et suivants). Pour que ces secrets commerciaux ou informations financières soient exclus des dispositions du présent chapitre, l'entreprise doit (i) invoquer cette exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée, (ii) identifier les données ou d'autres matériaux pour lesquels une protection est demandée, et (iii) indiquer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

21. Informations de nature exclusive ou confidentielle divulguées par un transporteur au Commissaire à la santé de l'État conformément aux §§ 32.1-276.5:1 et 32.1-276.7:1.

22. Les secrets commerciaux, y compris, mais sans s'y limiter, les informations financières, y compris les bilans et les états financiers, qui ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement, et les projections de revenus et de coûts fournies par une entité privée ou non gouvernementale au Inspecteur général d'État aux fins d'un audit, d'une enquête spéciale ou de toute étude demandée par le Bureau de l'Inspecteur général d'État conformément à la loi.

Pour que les informations visées à la présente sous-section soient exclues des dispositions du présent chapitre, l'entité privée ou non gouvernementale adresse une demande écrite à l'inspecteur général de l'Etat :

une. Invoquer une telle exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

b. Identifier avec précision les données ou autres matériels pour lesquels la protection est demandée et

c. Énoncer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

L'inspecteur général de l'État détermine si l'exclusion de divulgation demandée est nécessaire pour protéger les secrets commerciaux ou les informations financières de l'entité privée. L'inspecteur général de l'État détermine par écrit la nature et l'étendue de la protection qu'il doit accorder en vertu de la présente sous-section.

23. Informations relatives à une demande de subvention, ou accompagnant une demande de subvention, soumise à la Commission de revitalisation de la région du tabac qui (i) révéleraient (a) des secrets commerciaux, (b) des informations financières d'un demandeur de subvention qui n'est pas un organisme public, y compris les bilans et les états financiers, qui ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement, ou (c) des informations liées à la recherche produites ou collectées par le demandeur dans le cadre de ou à la suite d'études ou de recherches médicales, problèmes de réadaptation, scientifiques, techniques, technologiques ou savants, lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques, publiées, protégées par le droit d'auteur ou brevetées, et (ii) nuisent à la position concurrentielle du demandeur et aux mémorandums, évaluations du personnel ou autres informations préparé par la Commission ou son personnel exclusivement pour l'évaluation des demandes de subvention. L'exclusion prévue par la présente sous-section s'applique aux subventions qui sont compatibles avec les pouvoirs et en vue de l'exercice des fonctions de la Commission conformément au § 3.2-3103.

Pour que les informations spécifiées dans cette sous-section soient exclues des dispositions du présent chapitre, le demandeur adresse une demande écrite à la Commission :

une. Invoquer une telle exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

b. Identifier avec précision les données, informations ou autres matériels pour lesquels la protection est demandée et

c. Énoncer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

La Commission détermine si l'exclusion de divulgation demandée est nécessaire pour protéger les secrets commerciaux, les informations financières ou les informations liées à la recherche du demandeur. La Commission détermine par écrit la nature et l'étendue de la protection qu'elle doit accorder en vertu de la présente sous-section.

24. a. Informations détenues par l'Autorité des vols spatiaux commerciaux concernant les structures tarifaires ou les frais pour l'utilisation de projets de, la vente de produits ou de services rendus par l'Autorité si la divulgation de ces informations aurait une incidence négative sur les intérêts financiers ou la position de négociation de l'Autorité ou une entité privée fournissant les informations à l'Autorité ou

b.Les informations fournies par une entité privée à la Commercial Space Flight Authority si la divulgation de ces informations devait (i) révéler (a) des secrets commerciaux de l'entité privée (b) des informations financières de l'entité privée, y compris les bilans et les états financiers, qui sont ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement ou (c) d'autres informations soumises par l'entité privée et (ii) nuisent aux intérêts financiers ou à la position de négociation de l'Autorité ou de l'entité privée.

Pour que les informations spécifiées aux alinéas (a), (b) et (c) de la sous-section 24 b soient exclues des dispositions du présent chapitre, l'entité privée doit faire une demande écrite à l'Autorité :

(1) Invocation d'une telle exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

(2) Identifier avec précision les données ou autres éléments pour lesquels la protection est demandée et

(3) Indiquer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

L'Autorité détermine si l'exclusion de divulgation demandée est nécessaire pour protéger les secrets commerciaux ou les informations financières de l'entité privée. Pour protéger d'autres informations soumises par l'entité privée contre la divulgation, l'Autorité détermine si la divulgation publique nuirait aux intérêts financiers ou à la position de négociation de l'Autorité ou de l'entité privée. L'Autorité détermine par écrit la nature et l'étendue de la protection qu'elle doit accorder en vertu de la présente sous-section.

25. Les informations de nature exclusive fournies par un propriétaire ou exploitant agricole au Département de la conservation et des loisirs, au Département de la qualité de l'environnement, au Département de l'agriculture et des services aux consommateurs, ou à toute subdivision politique, agence ou conseil du Commonwealth conformément à §§ 10.1-104.7, 10.1-104.8 et 10.1-104.9, sauf lorsque cela est requis dans le cadre d'une mesure d'application réglementaire étatique ou fédérale.

26. Secrets commerciaux fournis au Département de la qualité de l'environnement conformément aux dispositions du § 10.1-1458. Pour que de tels secrets commerciaux soient exclus des dispositions du présent chapitre, la partie soumettant doit (i) invoquer cette exclusion lors de la soumission des données ou des éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée, (ii) identifier les données ou les éléments pour quelle protection est recherchée, et (iii) indiquer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

27. Informations de nature exclusive fournies par un aéroport à usage public agréé au ministère de l'Aviation pour le financement de programmes administrés par le ministère de l'Aviation ou le Virginia Aviation Board, où si ces informations étaient rendues publiques, l'intérêt financier du public -utiliser l'aéroport serait affecté négativement.

Pour que les informations spécifiées dans cette sous-section soient exclues des dispositions du présent chapitre, l'aéroport à usage public doit faire une demande écrite au ministère de l'Aviation :

une. Invoquer une telle exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

b. Identifier avec précision les données ou autres matériels pour lesquels la protection est demandée et

c. Énoncer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

28. Informations relatives à une demande de subvention, de prêt ou d'investissement, ou accompagnant une demande de subvention, de prêt ou d'investissement, soumises à la Commonwealth of Virginia Innovation Partnership Authority (l'Autorité) établie conformément à l'article 11 (§ 2.2-2351 et suivants .) du chapitre 22, un comité consultatif de l'Autorité, ou toute autre entité désignée par l'Autorité pour examiner ces demandes, dans la mesure où ces dossiers (i) révéleraient (a) des secrets commerciaux (b) des informations financières d'une partie à une demande de subvention, de prêt ou d'investissement qui n'est pas un organisme public, y compris les bilans et les états financiers, qui ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement ou (c) des informations liées à la recherche produites ou collectées par une partie à l'application dans la conduite ou à la suite d'études ou de recherches sur des questions médicales, de réadaptation, scientifiques, techniques, technologiques ou savantes, lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques créé, publié, protégé par le droit d'auteur ou breveté, et (ii) être préjudiciable à la position concurrentielle d'une partie à une demande de subvention, de prêt ou d'investissement et des mémorandums, des évaluations du personnel ou d'autres informations préparées par l'Autorité ou son personnel, ou un entité d'examen désignée par l'Autorité, exclusivement pour l'évaluation des demandes de subvention, de prêt ou d'investissement, y compris tout document de notation ou de hiérarchisation préparé pour et transmis à l'Autorité.

29. Informations exclusives, fournies volontairement par une entreprise privée conformément à une promesse de confidentialité d'un organisme public, utilisées par l'organisme public pour un accord de services solaires, lorsque la divulgation de ces informations (i) révélerait (a) les secrets commerciaux de l'entreprise entreprise privée (b) les informations financières de l'entreprise privée, y compris les bilans et les états financiers, qui ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement ou (c) d'autres informations soumises par l'entreprise privée et (ii) affectent négativement la l'intérêt financier ou la position de négociation de l'organisme public ou de l'entreprise privée.

Pour que les informations spécifiées aux alinéas (i)(a), (b) et (c) soient exclues des dispositions du présent chapitre, l'entreprise privée doit faire une demande écrite à l'organisme public :

une. Invoquer une telle exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

b. Identifier avec précision les données ou autres matériels pour lesquels la protection est demandée et

c. Énoncer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

30. Les informations contenues dans les dessins et plans techniques et de construction soumis dans le seul but de se conformer au Code du bâtiment dans l'obtention d'un permis de construction si la divulgation de ces informations identifierait des secrets commerciaux spécifiques ou d'autres informations qui seraient préjudiciables à la position concurrentielle de l'entreprise. propriétaire ou locataire. Toutefois, ces informations ne sont exonérées que jusqu'à l'achèvement du bâtiment. Les informations relatives à la sécurité ou à la solidité environnementale de tout bâtiment ne doivent pas être exemptées de divulgation.

31. Secrets commerciaux, y compris, mais sans s'y limiter, les informations financières, y compris les bilans et les états financiers qui ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement, et les projections de revenus et de coûts fournies par une entité privée ou non gouvernementale à la Virginie Department of Transportation aux fins d'un audit, d'une enquête spéciale ou de toute étude demandée par le Virginia Department of Transportation conformément à la loi.

Pour que les documents spécifiés dans cette sous-section soient exclus des dispositions du présent chapitre, l'entité privée ou non gouvernementale doit faire une demande écrite au ministère :

une. Invoquer une telle exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

b. Identifier avec précision les données ou autres matériels pour lesquels la protection est demandée et

c. Énoncer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

Le Virginia Department of Transportation déterminera si l'exclusion demandée de la divulgation est nécessaire pour protéger les secrets commerciaux ou les dossiers financiers de l'entité privée. Le Virginia Department of Transportation doit déterminer par écrit la nature et l'étendue de la protection qu'il doit offrir en vertu de la présente subdivision.

32. Informations relatives à une demande de subvention, ou accompagnant une demande de subvention, soumise au ministère du Logement et du Développement communautaire qui (i) révéleraient (a) des secrets commerciaux, (b) des informations financières d'un demandeur de subvention qui ne sont pas publiques organisme, y compris les bilans et les états financiers, qui ne sont généralement pas accessibles au public par le biais de la divulgation réglementaire ou autrement, ou (c) des informations liées à la recherche produites ou collectées par le demandeur dans le cadre de ou à la suite d'une étude ou d'une recherche sur problèmes médicaux, de réadaptation, scientifiques, techniques, technologiques ou savants, lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques, publiées, protégées par le droit d'auteur ou brevetées, et (ii) nuire à la position concurrentielle du demandeur. L'exclusion prévue par cette subdivision ne s'appliquera qu'aux subventions administrées par le Département, le Directeur du Département, ou en vertu du § 36-139, de l'article 26 (§ 2.2-2484 et suivants) du chapitre 24, ou de la Virginia Telecommunication Initiative tel qu'autorisé par la loi de crédits.

Pour que les informations soumises par le demandeur et précisées dans la présente sous-section soient exclues des dispositions du présent chapitre, le demandeur doit faire une demande écrite au ministère :

une. Invoquer une telle exclusion lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

b. Identifier avec précision les données, informations ou autres matériels pour lesquels la protection est demandée et

c. Énoncer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

Le Département déterminera si l'exclusion de divulgation demandée est nécessaire pour protéger les secrets commerciaux ou les informations confidentielles exclusives du demandeur. Le ministère détermine par écrit la nature et l'étendue de la protection qu'il doit accorder en vertu de la présente sous-section.

33. Documents financiers et exclusifs soumis avec une demande de prêt à une localité pour la préservation ou la construction de logements abordables qui sont liés à une demande concurrentielle à soumettre soit au Département américain du logement et du développement urbain (HUD) soit au Virginia Housing Development Autorité (VHDA), lorsque la publication de ces documents aurait une incidence négative sur la négociation ou la position concurrentielle du demandeur. De tels enregistrements ne seront pas retenus après avoir été rendus publics par HUD ou VHDA.

§ 2.2-3705.7. Exclusions à l'application des dossiers de chapitre d'organismes publics spécifiques et certaines autres exclusions limitées

Les informations suivantes contenues dans un dossier public sont exclues des dispositions de divulgation obligatoire du présent chapitre, mais peuvent être divulguées par le dépositaire à sa discrétion, sauf si une telle divulgation est interdite par la loi. La rédaction des informations exclues en vertu du présent article d'un dossier public doit être effectuée conformément au § 2.2-3704.01.

1. Déclarez les déclarations d'impôt sur le revenu, les entreprises et les successions, les déclarations d'impôt sur les biens personnels et les documents confidentiels détenus conformément au § 58.1-3.

2. Documents de travail et correspondance du bureau du gouverneur, du lieutenant-gouverneur ou du procureur général, des membres de l'Assemblée générale, de la Division des services législatifs ou des greffiers de la Chambre des délégués ou du Sénat de Virginie, le maire ou directeur général de toute subdivision politique du Commonwealth ou le président ou autre directeur général de tout établissement public d'enseignement supérieur du Commonwealth. Cependant, aucune information qui est autrement ouverte à l'inspection en vertu du présent chapitre ne sera considérée comme exclue du fait qu'elle a été jointe ou incorporée dans un document de travail ou une correspondance. En outre, les informations accessibles au public ou non soumises à une exclusion en vertu du présent chapitre ou d'une autre disposition de la loi qui ont été agrégées, combinées ou modifiées dans leur format sans analyse ni révision de fond ne seront pas considérées comme des documents de travail. Rien dans cette subdivision ne doit être interprété pour autoriser la rétention de tout curriculum vitae ou candidature soumis par des personnes qui sont nommées par le gouverneur conformément aux § 2.2-106 ou 2.2-107.

Tel qu'utilisé dans cette subdivision :

« Membres de l'Assemblée générale » désigne chaque membre du Sénat de Virginie et de la Chambre des délégués et leurs assistants législatifs lorsqu'ils travaillent au nom de ce membre.

« Bureau du gouverneur » désigne le gouverneur, le chef de cabinet du gouverneur, le conseiller juridique, le directeur des politiques et les secrétaires de cabinet, l'assistant du gouverneur pour les affaires intergouvernementales et les personnes auxquelles le gouverneur a délégué son autorité conformément au § 2.2-104.

« Documents de travail » désigne les dossiers préparés par ou pour un agent public identifié dans cette sous-section pour son usage personnel ou délibératif.

3. Les informations contenues dans les dossiers de la bibliothèque qui peuvent être utilisées pour identifier (i) à la fois (a) tout usager de la bibliothèque qui a emprunté ou consulté du matériel ou des ressources d'une bibliothèque et (b) le matériel ou les ressources que cet usager a emprunté ou consulté ou (ii ) tout client de bibliothèque âgé de moins de 18 ans. Aux fins de la clause (ii), l'accès ne doit pas être refusé au parent, y compris un parent non gardien, ou le tuteur d'un tel usager de la bibliothèque.

4. Estimations des coûts contractuels préparées pour l'utilisation confidentielle du ministère des Transports lors de l'attribution de contrats de construction ou d'achat de biens ou de services, et dossiers et systèmes automatisés préparés pour le programme d'analyse et de surveillance des offres du ministère.

5. Les listes des propriétaires enregistrés d'obligations émises par une subdivision politique du Commonwealth, que les listes soient tenues par la subdivision politique elle-même ou par un fiduciaire unique désigné par la subdivision politique.

6. Informations fournies par un membre de l'Assemblée générale à une réunion d'un comité permanent, d'un comité spécial ou d'un sous-comité de sa maison établi uniquement dans le but d'examiner les déclarations annuelles des membres et les pièces justificatives déposées en vertu du § 30-110 ou de formuler des avis consultatifs aux membres sur les normes de conduite, ou les deux.

7. Informations sur le compte client d'un service public affilié à une subdivision politique du Commonwealth, y compris le nom et l'adresse de service du client, mais à l'exclusion du montant du service public fourni et du montant facturé ou payé pour ce service public.

8. Les informations personnelles, telles que définies au § 2.2-3801, (i) déposées auprès de la Virginia Housing Development Authority concernant les personnes qui ont demandé ou reçu des prêts ou une autre aide au logement ou qui ont demandé l'occupation ou ont occupé un logement financé, possédé ou autrement assisté par la Virginia Housing Development Authority (ii) concernant les personnes participant ou les personnes sur la liste d'attente pour les programmes d'aide au loyer financés par le gouvernement fédéral (iii) déposée auprès de toute autorité locale de réaménagement et de logement créée conformément au § 36-4 concernant les personnes participant dans ou les personnes sur la liste d'attente pour les programmes d'aide au logement financés par les gouvernements locaux ou par une telle autorité ou (iv) déposé auprès de toute autorité locale de réaménagement et de logement créée conformément au § 36-4 ou tout autre organisme gouvernemental local concernant les personnes qui ont postulé pour occupation ou qui ont occupé des logements abordables établis conformément au § 15.2-2304 ou 15.2-2305. Cependant, l'accès à ses propres informations ne doit pas être refusé.

9. Informations concernant l'emplacement des installations de déchets dangereux, sauf comme prévu au § 10.1-1441, si la divulgation de ces informations aurait un effet préjudiciable sur la position de négociation d'un organe directeur ou sur l'établissement des termes, conditions et dispositions de la convention d'implantation.

10. Des informations sur l'emplacement spécifique au site d'espèces végétales et animales rares, menacées, en danger ou autrement en péril, de communautés naturelles, de grottes et de sites historiques et archéologiques importants si, de l'avis de l'organisme public qui a la responsabilité de tels information, la divulgation de l'information mettrait en péril l'existence continue ou l'intégrité de la ressource. Cette exclusion ne s'applique pas aux demandes du propriétaire du terrain sur lequel est située la ressource.

11. Mémorandums, graphiques, bandes vidéo ou audio, modèles de production, données et informations de nature exclusive produits par ou pour ou collectés par ou pour la Virginia Lottery concernant des questions de conception, de développement, de production, d'exploitation d'un jeu de loterie spécifique, prix du billet, structure des prix, mode de sélection du billet gagnant, mode de paiement des prix aux détenteurs de billets gagnants, fréquence des tirages ou sélections de billets gagnants, chances de gagner, publicité ou marketing, lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques, publiés, protégés par le droit d'auteur ou brevetés. Qu'elles soient diffusées, publiées ou protégées par le droit d'auteur, toutes les informations relatives au jeu doivent être divulguées au public en vertu du présent chapitre le premier jour des ventes pour le jeu de loterie spécifique auquel elles se rapportent.

12. Informations détenues par le Virginia Retirement System, agissant conformément au § 51.1-124.30, ou un système de retraite local, agissant conformément au § 51.1-803, ou par un conseil financier local ou un conseil d'administration d'une fiducie établie par un ou plusieurs les organismes publics locaux à investir des fonds pour les avantages postérieurs à la retraite autres que les pensions, agissant conformément à l'article 8 (§ 15.2-1544 et suivants) du chapitre 15 du titre 15.2, ou par le conseil des visiteurs de l'Université de Virginie, agissant conformément au § 23.1-2210, ou par le conseil des visiteurs du College of William and Mary en Virginie, agissant conformément au § 23.1-2803, ou par le Virginia College Savings Plan, agissant conformément au § 23.1-704, concernant l'acquisition , la détention ou la disposition d'un titre ou d'une autre participation dans une entité, lorsque ce titre ou cette participation n'est pas négocié sur une bourse de valeurs réglementée par le gouvernement, si la divulgation de ces informations (i) révèle des analyses confidentielles préparées pour le conseil des visiteurs o f l'Université de Virginie, préparé pour le conseil des visiteurs du College of William and Mary en Virginie, préparé par le système de retraite, un conseil financier ou un conseil d'administration local, ou le Virginia College Savings Plan, ou fourni au système de retraite , un conseil des finances ou un conseil d'administration local, ou le Virginia College Savings Plan sous une promesse de confidentialité de la valeur future de cette participation ou de la performance financière future de l'entité et (ii) avoir un effet négatif sur la valeur de la investissement à acquérir, à détenir ou à céder par le système de retraite, un conseil financier ou un conseil d'administration local, le conseil des visiteurs de l'Université de Virginie, le conseil des visiteurs du College of William and Mary en Virginie, ou le Régime d'épargne du Collège de Virginie. Rien dans cette subdivision ne doit être interprété comme empêchant la divulgation d'informations relatives à l'identité de tout investissement détenu, le montant investi ou la valeur actuelle d'un tel investissement.

13.Informations financières, médicales, de réadaptation et autres informations personnelles concernant les demandeurs ou les bénéficiaires de fonds de prêt soumis ou conservés par l'Autorité du fonds de prêt de technologie d'assistance en vertu du chapitre 11 (§ 51.5-53 et suivants) du titre 51.5.

14. Informations détenues par la Virginia Commonwealth University Health System Authority concernant l'un des éléments suivants : les qualifications d'un individu ou son adhésion continue à son personnel médical ou enseignant les informations exclusives recueillies par ou en possession de l'Autorité auprès de tiers conformément à une promesse des estimations de coûts de contrat de confidentialité préparées à des fins confidentielles lors de l'attribution de contrats de construction ou d'achat de biens ou de services informations de nature exclusive produites ou collectées par ou pour l'Autorité ou les membres de son personnel médical ou enseignant états financiers non accessibles au public qui peuvent être déposé auprès de l'Autorité par des tiers l'identité, les comptes ou le statut de compte de tout client de l'Autorité consultant ou d'autres rapports payés par l'Autorité pour aider l'Autorité dans le cadre de sa planification stratégique et de ses objectifs la détermination de stratégies de marketing et opérationnelles lorsque divulgation d'une telle stratégie ies seraient préjudiciables à la position concurrentielle de l'Autorité et aux informations de nature exclusive produites ou collectées par ou pour les employés de l'Autorité, autres que les dossiers financiers ou administratifs de l'Autorité, dans le cadre de ou à la suite d'études ou de recherches sur questions médicales, scientifiques, techniques ou savantes, qu'elles soient parrainées par l'Autorité seule ou conjointement avec un organisme gouvernemental ou une entreprise privée, lorsque ces informations n'ont pas été rendues publiques, publiées, protégées par le droit d'auteur ou brevetées. Cette exclusion s'applique également lorsque ces informations sont en la possession de Virginia Commonwealth University.

15. Les informations détenues par le Department of Environmental Quality, le State Water Control Board, le State Air Pollution Control Board ou le Virginia Waste Management Board concernant (i) les mesures fédérales actives d'application de la loi environnementale qui sont considérées comme confidentielles en vertu de la loi fédérale et (ii ) les stratégies d'exécution, y compris les sanctions proposées pour les mesures d'exécution. Sur demande, ces informations sont divulguées après qu'un projet de sanction résultant de l'enquête a été proposé au directeur de l'agence. Cette subdivision ne doit pas être interprétée comme empêchant la divulgation d'informations relatives aux rapports d'inspection, aux procès-verbaux d'infraction et aux documents détaillant la nature de toute contamination environnementale qui aurait pu se produire ou à des documents similaires.

16. Informations relatives au fonctionnement des installations de péage qui identifient un individu, un véhicule ou un itinéraire de voyage, y compris les données d'identification du véhicule ou les informations du système d'application des véhicules, des images vidéo ou photographiques de sécurité sociale ou d'autres numéros d'identification apparaissant sur les permis de conduire les données de carte de crédit ou de compte bancaire adresses de domicile numéros de téléphone ou enregistrements de la date ou de l'heure d'utilisation de l'installation de péage.

17. Informations détenues par Virginia Lottery concernant (i) le numéro de sécurité sociale, le numéro d'identification fiscale, le numéro de taxe de vente de l'État, l'adresse personnelle et le numéro de téléphone, le compte bancaire personnel et de loterie et les numéros de transit d'un détaillant, et les informations financières concernant le les opérations hors loterie de points de vente spécifiques et (ii) les gagnants de loterie individuels, sauf que le nom d'un gagnant, sa ville natale et le montant gagné seront divulgués. Si la valeur du prix remporté par le gagnant dépasse 10 millions de dollars, les informations décrites à la clause (ii) ne seront pas divulguées à moins que le gagnant n'y consente par écrit.

18. Informations détenues par le Board for Branch Pilots concernant les tests chimiques ou antidrogue d'une personne réglementée par le Board, lorsque cette personne a été testée négative ou n'a pas fait l'objet d'une mesure disciplinaire par le Board pour un résultat de test positif.

19. Informations relatives à la planification, la programmation et l'exécution des examens des dossiers du titulaire conformément à la Virginia Disposition of Unclaimed Property Act (§ 55.1-2500 et suivants) préparées par ou pour le trésorier de l'État ou ses agents ou employés ou personnes employées effectuer un audit ou un examen des dossiers du titulaire.

20. Informations détenues par le Virginia Department of Emergency Management ou un organe directeur local concernant les équipes d'intervention d'urgence citoyennes établies conformément à une ordonnance d'un organe directeur local qui révèlent le nom, l'adresse, y compris l'adresse e-mail, les numéros de téléphone ou de téléavertisseur, ou l'horaire de fonctionnement d'un participant individuel au programme.

21. (En vigueur jusqu'au 1er janvier 2021) Informations détenues par les départements des parcs et loisirs de l'État ou locaux et les autorités locales et régionales des parcs concernant des personnes identifiables de moins de 18 ans. Cependant, rien dans cette subdivision ne doit empêcher la divulgation d'informations définies comme des informations d'annuaire en vertu des règlements mettant en œuvre la Family Educational Rights and Privacy Act, 20 U.S.C. § 1232g, à moins que l'organisme public n'ait pris en charge les exigences de notification parentale et de retrait prévues par ces réglementations. L'accès ne doit pas être refusé au parent, y compris à un parent non gardien, ou au tuteur de cette personne, à moins que les droits parentaux du parent n'aient été résiliés ou qu'un tribunal compétent ait restreint ou refusé cet accès. Pour de telles informations de personnes émancipées, le droit d'accès peut être revendiqué par l'objet de celles-ci. Tout parent ou personne émancipée qui fait l'objet de l'information peut renoncer, par écrit, aux protections offertes par la présente subdivision. Si les protections sont ainsi levées, l'organisme public doit ouvrir ces informations pour inspection et copie.

21. (En vigueur à compter du 1er janvier 2021) Informations détenues par les services des parcs et des loisirs de l'État ou locaux et les autorités locales et régionales des parcs concernant des personnes identifiables de moins de 18 ans. Cependant, rien dans cette subdivision ne doit empêcher la divulgation d'informations définies comme des informations d'annuaire en vertu des règlements mettant en œuvre la loi fédérale sur les droits éducatifs familiaux et la protection de la vie privée, 20 U.S.C. § 1232g, à moins que l'organisme public n'ait pris en charge les exigences de notification parentale et de retrait prévues par ces réglementations. L'accès ne doit pas être refusé au parent, y compris à un parent non gardien, ou au tuteur de cette personne, à moins que les droits parentaux du parent n'aient été résiliés ou qu'un tribunal compétent ait restreint ou refusé cet accès. Pour de telles informations de personnes émancipées, le droit d'accès peut être revendiqué par l'objet de celles-ci. Tout parent ou personne émancipée qui fait l'objet de l'information peut renoncer, par écrit, aux protections offertes par la présente subdivision. Si les protections sont ainsi levées, l'organisme public doit ouvrir ces informations pour inspection et copie.

22. Les informations soumises pour inclusion dans le réseau d'alerte à l'échelle de l'État administré par le Département de la gestion des urgences qui révèlent des noms, des adresses physiques, des adresses électroniques, des informations sur l'ordinateur ou le protocole Internet, des numéros de téléphone, des numéros de téléavertisseur, d'autres informations sur les appareils de communication sans fil ou portables, ou les horaires d'individus ou d'agences, lorsque la divulgation de ces informations compromettrait la sécurité du réseau d'alerte à l'échelle de l'État ou des individus participant au réseau d'alerte à l'échelle de l'État.

23. Informations détenues par la Commission d'enquête et de révision judiciaires rendues confidentielles par le § 17.1-913.

24. Informations détenues par le Virginia Retirement System agissant conformément au § 51.1-124.30, un système de retraite local agissant conformément au § 51.1-803 (ci-après dénommé collectivement le système de retraite), ou le Virginia College Savings Plan, agissant conformément au § 23.1-704 concernant :

une. Les délibérations internes ou les décisions du système de retraite ou du Virginia College Savings Plan sur la poursuite de stratégies d'investissement particulières, ou la sélection ou la résiliation de gestionnaires d'investissement, avant l'exécution de ces stratégies d'investissement ou la sélection ou la résiliation de ces gestionnaires, si la divulgation de ces informations aurait un impact négatif sur les intérêts financiers du système de retraite ou du Virginia College Savings Plan et

b. Secrets commerciaux fournis par une entité privée au système de retraite ou au Virginia College Savings Plan si la divulgation de ces documents aurait un impact négatif sur les intérêts financiers du système de retraite ou du Virginia College Savings Plan.

Pour que les enregistrements spécifiés à la sous-section b soient exclus des dispositions du présent chapitre, l'entité doit faire une demande écrite au système de retraite ou au Virginia College Savings Plan :

(1) Invoquer une telle exclusion avant ou lors de la soumission des données ou d'autres éléments pour lesquels la protection contre la divulgation est demandée

(2) Identifier avec précision les données ou autres éléments pour lesquels la protection est demandée et

(3) Indiquer les raisons pour lesquelles la protection est nécessaire.

Le système de retraite ou le Virginia College Savings Plan déterminera si l'exclusion demandée de la divulgation répond aux exigences énoncées dans la sous-section b.

Rien dans cette subdivision ne doit être interprété comme empêchant la divulgation de l'identité ou du montant de tout investissement détenu ou de la valeur actuelle et de la performance de toutes les classes et sous-classes d'actifs.

25. Informations détenues par le Service correctionnel rendues confidentielles par le § 53.1-233.

26. Informations conservées par le Département du Trésor ou les participants au Pool d'investissement des collectivités locales (§ 2.2-4600 et suivants) et devant être fournies par ces participants au Département pour établir les comptes conformément au § 2.2-4602.

27. Les informations personnelles, telles que définies au § 2.2-3801, contenues dans les fonds en fiducie pour les résidents du Centre de soins aux anciens combattants concernant les résidents ou les patients des centres de soins du Département des services aux anciens combattants, sauf que l'accès ne sera pas refusé à la personne qui fait l'objet de l'information.

28. (En vigueur jusqu'au 1er janvier 2021) Informations conservées dans le cadre des activités de collecte de fonds par la Fondation des services aux anciens combattants conformément au § 2.2-2716 qui révèlent l'adresse, l'adresse de courrier électronique, le numéro de télécopieur ou de téléphone, le numéro de sécurité sociale ou tout autre numéro d'identification apparaissant sur un permis de conduire, ou des données de carte de crédit ou de compte bancaire de donateurs identifiables, sauf que l'accès ne doit pas être refusé à la personne qui fait l'objet de l'information. Cependant, rien dans cette sous-section ne doit être interprété comme empêchant la divulgation d'informations relatives au montant, à la date, à l'objet et aux conditions du gage ou du don ou à l'identité du donateur, à moins que le donateur n'ait demandé l'anonymat en relation avec ou comme condition de faire un gage ou un don. L'exclusion prévue par la présente sous-section ne s'appliquera pas pour protéger de la divulgation (i) l'identité des sponsors accordant des subventions ou contractant avec la fondation pour l'exécution de services ou d'autres travaux ou (ii) les termes et conditions de ces subventions ou contrats.

28. (En vigueur à compter du 1er janvier 2021) Informations conservées dans le cadre des activités de collecte de fonds par la Fondation des services aux anciens combattants conformément au § 2.2-2716 qui révèlent l'adresse, l'adresse de courrier électronique, le numéro de télécopieur ou de téléphone, le numéro de sécurité sociale ou tout autre numéro d'identification figurant sur un permis de conduire ou un autre document délivré en vertu du chapitre 3 (§ 46.2-300 et suivants) du titre 46.2 ou de la loi comparable d'une autre juridiction, ou des données de carte de crédit ou de compte bancaire de donneurs identifiables, sauf que l'accès ne sera pas refusé au personne qui fait l'objet de l'information. Cependant, rien dans cette sous-section ne doit être interprété comme empêchant la divulgation d'informations relatives au montant, à la date, à l'objet et aux conditions du gage ou du don ou à l'identité du donateur, à moins que le donateur n'ait demandé l'anonymat en relation avec ou comme condition de faire un gage ou un don. L'exclusion prévue par la présente sous-section ne s'applique pas pour protéger de la divulgation (i) l'identité des sponsors accordant des subventions ou contractant avec la fondation pour l'exécution de services ou d'autres travaux ou (ii) les termes et conditions de ces subventions ou contrats.

29. Informations préparées et utilisées par le Commonwealth's Attorneys' Services Council dans le cadre de la formation des procureurs de l'État ou du personnel chargé de l'application des lois, lorsque ces informations ne sont pas autrement accessibles au public et que la divulgation de ces informations révélerait des stratégies, des méthodes ou des les procédures à employer dans les activités d'application de la loi ou les documents créés pour l'enquête et la poursuite d'une affaire pénale.

30. Informations fournies au Département de l'aviation par d'autres entités du Commonwealth dans le cadre de l'exploitation d'aéronefs lorsque les informations ne seraient pas soumises à la divulgation par l'entité fournissant les informations. L'entité fournissant les informations au Département de l'aviation doit identifier les informations spécifiques à protéger et la disposition applicable du présent chapitre qui exclut les informations de la divulgation obligatoire.

31. Les informations créées ou conservées par ou au nom du programme d'évaluation des performances judiciaires liées à une évaluation de tout juge ou juge rendue confidentielle par le § 17.1-100.

32. Informations reflétant la substance des réunions au cours desquelles (i) les cas individuels d'agression sexuelle sont discutés par toute équipe d'intervention en cas d'agression sexuelle établie conformément au § 15.2-1627.4, (ii) les cas individuels d'abus ou de négligence d'enfants ou d'infractions sexuelles impliquant un enfant sont discutés par des équipes multidisciplinaires d'intervention en cas d'abus sexuel d'enfants établies conformément au § 15.2-1627.5, ou (iii) les cas individuels d'abus, de négligence ou d'exploitation d'adultes tels que définis au § 63.2-1603 sont discutés par des équipes multidisciplinaires établies conformément aux §§ 15.2-1627.5 et 63.2-1605. Les conclusions d'une telle équipe peuvent être divulguées ou publiées sous une forme statistique ou sous une autre forme agrégée qui ne révèle pas l'identité d'individus spécifiques.

33. Les informations contenues dans le plan stratégique, le plan de marketing ou le plan opérationnel préparé par la Virginia Economic Development Partnership Authority conformément au § 2.2-2237.1 concernant les entreprises cibles, l'allocation spécifique de ressources et de personnel pour les activités de marketing et les activités de marketing spécifiques qui révéleraient aux concurrents du Commonwealth pour les projets de développement économique les stratégies destinées à être déployées par le Commonwealth, portant ainsi atteinte aux intérêts financiers du Commonwealth. Les résumés du plan stratégique, du plan marketing et du plan opérationnel ne doivent pas être caviardés ou retenus en vertu de la présente subdivision.

34. Informations discutées lors d'une séance à huis clos de la Commission du compact de physiothérapie ou du Conseil exécutif ou d'autres comités de la Commission aux fins énoncées à la sous-section E du § 54.1-3491.

35. Les informations détenues par la Commonwealth of Virginia Innovation Partnership Authority (l'Autorité), un comité consultatif de l'Autorité ou toute autre entité désignée par l'Autorité, concernant (i) les délibérations internes ou les décisions de l'Autorité sur la poursuite de des stratégies d'investissement particulières avant l'exécution de ces stratégies d'investissement et (ii) des secrets commerciaux, tels que définis dans la Loi uniforme sur les secrets commerciaux (§ 59.1-336 et suivants), fournis par une entité privée à l'Autorité, si une telle divulgation d'enregistrements en vertu de la clause (i) ou (ii) aurait un impact négatif sur les intérêts financiers de l'Autorité ou d'une entité privée.

36. Les informations personnelles fournies ou obtenues par Virginia Lottery dans le cadre du programme d'exclusion volontaire administré conformément au § 58.1-4015.1.

37. Les informations personnelles fournies ou obtenues par Virginia Lottery concernant l'identité de toute personne signalant une conduite interdite conformément au § 58.1-4043.

§ 2.2-3705.8. Limitation des exclusions d'enregistrements

Rien dans le présent chapitre ne doit être interprété comme refusant l'accès du public aux parties non exemptées d'un rapport d'un consultant engagé par ou à la demande d'un organisme public local ou du maire ou du directeur général ou du directeur administratif de cet organisme public si (i) le le contenu de ce rapport a été distribué ou divulgué aux membres de l'organisme public local ou (ii) l'organisme public local a prévu une action sur une question faisant l'objet du rapport du consultant.

§ 2.2-3706. Divulgation des limites de l'application de la loi et du casier judiciaire

A. Les dossiers doivent être publiés. Tous les organismes publics engagés dans des activités de répression pénale doivent fournir les documents suivants lorsqu'ils sont demandés conformément aux dispositions du présent chapitre :

1. Informations sur les incidents criminels relatifs à des infractions criminelles, qui doivent inclure :

une. Une description générale de l'activité criminelle signalée

b. La date à laquelle le crime allégué a été commis

c. Le lieu général où le crime allégué a été commis

ré. L'identité de l'enquêteur ou d'un autre point de contact et

e. Une description générale des blessures subies ou des biens endommagés ou volés.

Une réponse verbale convenue entre le demandeur et l'organisme public est suffisante pour satisfaire aux exigences de la sous-section 1.

Toutefois, lorsque la divulgation d'informations sur des incidents criminels est susceptible de compromettre une enquête ou des poursuites en cours ou la sécurité d'un individu, de faire fuir un suspect ou d'échapper à la détection, ou d'entraîner la destruction de preuves, ces informations peuvent être retenues jusqu'à ce que le les dommages mentionnés ci-dessus ne sont plus susceptibles de se produire à la suite de la divulgation des informations. Rien dans la subdivision 1 ne doit être interprété pour autoriser la rétention de ces parties de ces informations qui ne sont pas susceptibles de causer le dommage mentionné ci-dessus

2. Photographies de personnes arrêtées adultes prises lors de l'accueil initial suivant l'arrestation et dans le cadre de la procédure de réservation de routine, sauf lorsque cela est nécessaire pour éviter de compromettre une enquête dans des affaires criminelles jusqu'à ce que la divulgation de la photographie ne compromette plus l'enquête

3. Informations relatives à l'identité de toute personne, autre qu'un mineur, qui est arrêtée et inculpée, et le statut de l'inculpation ou de l'arrestation et

4. Dossiers des enquêtes sur les décès sans surveillance terminées au parent ou au conjoint de la personne décédée ou, s'il n'y a pas de parent ou de conjoint vivant, au membre le plus proche de la famille de la personne décédée, à condition que la personne ne soit pas une personne d'intérêt ou un suspect.Aux fins de la présente sous-section, « décès sans surveillance » désigne un décès déterminé comme étant un suicide, un décès accidentel ou naturel pour lequel aucune accusation criminelle ne sera engagée, et « famille immédiate » désigne le représentant personnel du défunt ou, si aucun représentant personnel ne s'est qualifié , les plus proches parents du défunt dans l'ordre de succession ab intestat tel qu'énoncé au § 64.2-200.

B. Libérations discrétionnaires. Les documents suivants sont exclus des dispositions de divulgation obligatoire du présent chapitre, mais peuvent être divulgués par le dépositaire, à sa discrétion, sauf si une telle divulgation est interdite par la loi :

1. Dossiers d'enquête criminelle, définis comme tout document et information, y compris les plaintes, les ordonnances judiciaires, les mémorandums, les notes, les diagrammes, les cartes, les photographies, la correspondance, les rapports, les déclarations de témoins et les preuves relatives à une enquête ou à des poursuites pénales, autre qu'un incident criminel informations soumises à divulgation conformément à la subdivision A 1

2. Rapports soumis à titre confidentiel aux (i) organismes d'application de la loi étatiques et locaux, (ii) aux enquêteurs autorisés en vertu du chapitre 3.2 (§ 2.2-307 et suivants) et (iii) aux services de police des campus des établissements publics d'enseignement supérieur établi en application de l'article 3 (§ 23.1-809 et suivants) du chapitre 8 du titre 23.1

3. Les dossiers des agences locales d'application de la loi concernant les programmes de surveillance de quartier qui incluent les noms, adresses et horaires de fonctionnement des participants individuels au programme qui sont fournis à ces agences sous une promesse d'anonymat

4. Tous les dossiers des personnes emprisonnées dans les établissements pénitentiaires du Commonwealth à condition que ces dossiers se rapportent à l'emprisonnement

5. Dossiers des organismes chargés de l'application des lois, dans la mesure où ces dossiers contiennent des plans tactiques spécifiques, dont la divulgation mettrait en danger la sûreté ou la sécurité du personnel chargé de l'application des lois ou du grand public

6. Tous les dossiers de personnes adultes sous (i) enquête ou surveillance par une agence locale de services de mise en état conformément à l'article 5 (§ 19.2-152.2 et suivants) du chapitre 9 du titre 19.2 (ii) enquête, surveillance de probation ou surveillance par une agence locale des services de probation à base communautaire conformément à l'article 9 (§ 9.1-173 et suivants) du chapitre 1 du titre 9.1 ou (iii) une enquête ou une surveillance par les services publics de probation et de libération conditionnelle conformément à l'article 2 (§ 53.1 -141 et suiv.) du chapitre 4 du titre 53.1

7. Dossiers d'un organisme d'application de la loi dans la mesure où ils divulguent les numéros de téléphone des téléphones cellulaires, des téléavertisseurs ou des appareils de communication portables comparables fournis à son personnel pour une utilisation dans l'exercice de leurs fonctions officielles

8. Les parties de tout dossier contenant des informations relatives aux opérations d'infiltration ou aux détails de protection qui révéleraient la dotation en personnel, la logistique ou les plans tactiques de ces opérations d'infiltration ou des détails de protection. Rien dans cette subdivision ne doit permettre la rétention d'informations concernant les coûts ou dépenses globaux associés aux opérations d'infiltration ou aux détails de protection

9. Dossiers (i) des enquêtes sur les antécédents des candidats à un emploi dans les forces de l'ordre, (ii) des enquêtes administratives relatives aux allégations d'actes répréhensibles par des employés d'une agence des forces de l'ordre, et (iii) d'autres enquêtes administratives menées par les forces de l'ordre qui sont rendus confidentiels par la loi

10. L'identité de toute victime, témoin ou agent infiltré, ou les techniques ou procédures d'enquête. Cependant, l'identité de toute victime ou témoin doit être cachée si la divulgation est interdite ou restreinte en vertu du § 19.2-11.2 et

11. Les dossiers du registre des délinquants sexuels et des crimes contre les mineurs tenus par le Département de la police d'État conformément au chapitre 9 (§ 9.1-900 et suivants) du titre 9.1, y compris les informations obtenues auprès des autorités nationales, locales et régionales, sauf pour dans la mesure où les informations doivent être publiées sur Internet conformément au § 9.1-913.

C. Rejets interdits. L'identité de toute personne fournissant des informations sur un crime ou une activité criminelle sous promesse d'anonymat ne doit pas être divulguée.

D. Dossiers non criminels. Organismes publics (i) engagés dans des services médicaux d'urgence, (ii) engagés dans des services de protection contre les incendies, (iii) engagés dans des activités d'application de la loi pénale, ou (iv) engagés dans le traitement des appels de service ou d'autres communications vers un système d'urgence 911 ou tout autre système de signalement équivalent peut retenir les parties d'incidents non criminels ou d'autres rapports ou documents d'enquête non criminels qui contiennent des informations d'identification de nature personnelle, médicale ou financière lorsque la divulgation de ces informations mettrait en danger la sécurité ou la vie privée de toute personne. L'accès aux dossiers du personnel des personnes employées par un organisme chargé de l'application des lois est régi par les dispositions de la sous-section B 9 de la présente section et de la sous-section 1 du § 2.2-3705.1, selon le cas.

E. Les enregistrements de tout appel de service ou autre communication vers un système d'urgence 911 ou communiqués avec tout autre système de rapport équivalent sont soumis aux dispositions du présent chapitre.

F. Résolution des conflits. En cas de conflit entre cette section en ce qui concerne les demandes faites en vertu de cette section et d'autres dispositions de la loi, cette section prévaudra.

1999, cc. 703, 726, § 2.1-342.2 2000, c. 227 2001, ch. 844 2002, cc. 393, 715, 769, 830 2004, cc. 685, 735 2006, cc. 857, 914 2007, ch. 133 2010, ch. 627 2011, cc. 798, 871 2013, ch. 695 2016, cc. 184, 546 2017, ch. 828 2018, ch. 48.

§ 2.2-3707. Les réunions doivent être publiques avis des réunions enregistrements des procès-verbaux

A. Toutes les réunions des organismes publics sont publiques, sauf dans les cas prévus aux §§ 2.2-3707.01 et 2.2-3711.

B. Aucune réunion ne doit être menée par téléphone, vidéo, électronique ou autre moyen de communication électronique lorsque les membres ne sont pas physiquement réunis pour discuter ou traiter des affaires publiques, sauf comme prévu au § 2.2-3708.2 ou comme cela peut être spécifiquement prévu au titre 54.1 pour la suspension sommaire des licences professionnelles.

C. Tout organisme public doit donner avis de la date, de l'heure et du lieu de ses réunions :

1. Publier un tel avis sur son site Web officiel du gouvernement public, le cas échéant

2. Placer cet avis dans un endroit public bien en vue où les avis sont régulièrement affichés et

3. Déposer cet avis au bureau du greffier de l'organisme public ou, dans le cas d'un organisme public qui n'a pas de greffier, au bureau de l'administrateur en chef.

Tous les organismes publics de l'État soumis aux dispositions du présent chapitre doivent également afficher les avis de leurs réunions sur un calendrier électronique central, accessible au public, maintenu par le Commonwealth. La publication des convocations par voie électronique par d'autres organismes publics est encouragée.

L'avis est affiché au moins trois jours ouvrables avant la réunion.

D. Un avis, raisonnable dans les circonstances, de réunions spéciales, d'urgence ou continues doit être donné en même temps que l'avis fourni aux membres de l'organisme public qui dirige la réunion.

E. Toute personne peut déposer annuellement une demande écrite de notification auprès d'un organisme public. La demande doit inclure le nom, l'adresse, le code postal, le numéro de téléphone de jour, l'adresse de courrier électronique, si disponible, et l'organisation, le cas échéant, du demandeur. L'organisme public qui reçoit une telle demande doit donner avis de toutes les réunions directement à chacune de ces personnes. Sans objection de la part de la personne, l'organisme public peut fournir un avis électronique de toutes les réunions en réponse à de telles demandes.

F. Au moins une copie de l'ordre du jour proposé et de tous les dossiers de l'ordre du jour et, sauf exemption, tous les documents fournis aux membres d'un organisme public pour une réunion doivent être mis à la disposition du public pour inspection en même temps que ces documents sont fournis aux membres de l'organisme public. Les ordres du jour proposés pour les réunions des organismes publics de l'État où au moins un membre a été nommé par le gouverneur doivent indiquer si les commentaires du public seront reçus ou non lors de la réunion et, dans l'affirmative, le moment approximatif de la réunion où les commentaires du public seront reçus. .

G. Toute personne peut photographier, filmer, enregistrer ou reproduire toute partie d'une réunion devant être ouverte. L'organisme public qui dirige la réunion peut adopter des règles régissant le placement et l'utilisation du matériel nécessaire à la diffusion, à la photographie, au tournage ou à l'enregistrement d'une réunion afin d'éviter toute interférence avec les débats, mais n'interdit ni n'empêche autrement quiconque de photographier, filmer, enregistrer, ou reproduisant autrement toute partie d'une réunion devant être ouverte. Aucun organisme public ne doit tenir une réunion devant être ouverte dans un bâtiment ou une installation où de tels appareils d'enregistrement sont interdits.

H. Un procès-verbal doit être enregistré à toutes les réunions publiques. Cependant, il ne sera pas nécessaire de rédiger des procès-verbaux lors des délibérations (i) des comités permanents et autres de l'Assemblée générale (ii) des commissions et comités d'étude intérimaires législatifs, y compris la Virginia Code Commission (iii) des comités ou commissions d'étude nommés par le gouverneur ou (iv) des commissions d'étude ou des comités d'étude, ou tout autre comité ou sous-comité nommé par les organes directeurs ou les conseils scolaires des comtés, des villes et des villages, sauf lorsque les membres d'une telle commission, comité ou sous-comité comprennent une majorité de l'organe directeur du comté, de la ville ou du village ou du conseil scolaire.

Les procès-verbaux, y compris les projets de procès-verbaux, et tous les autres enregistrements des réunions publiques, y compris les enregistrements audio ou audiovisuels, seront considérés comme des enregistrements publics et soumis aux dispositions du présent chapitre.

Le procès-verbal doit être rédigé par écrit et doit inclure (a) la date, l'heure et le lieu de la réunion (b) les membres de l'organisme public enregistrés comme présents et absents et (c) un résumé de la discussion sur les questions proposées, délibérées ou décidé, et un relevé de tous les votes effectués. En outre, pour les réunions de communication électronique menées conformément au § 2.2-3708.2, les procès-verbaux des organismes publics de l'État doivent inclure (1) l'identité des membres de l'organisme public à chaque endroit distant identifié dans l'avis qui a participé à la réunion par voie électronique moyens de communication, (2) l'identité des membres de l'organisme public qui étaient physiquement rassemblés au lieu de réunion principal ou central, et (3) l'identité des membres de l'organisme public qui n'étaient pas présents aux endroits identifiés dans les clauses (1) et (2) mais qui ont surveillé cette réunion par des moyens de communication électroniques.

1968, ch. 479, § 2.1-343 1973, c. 461 1976, ch. 467 1977, ch. 677 1982, ch. 333 1989, ch. 358 1990, ch. 538 1993, ch. 720 1995, ch. 562 1999, cc. 696, 703, 726 2000, ch. 227 2001, ch. 844 2004, cc. 730, 768 2005, ch. 352 2007, ch. 300 2009, ch. 628 2010, ch. 309 2015, ch. 131 2017, ch. 616 2018, ch. 55.

§ 2.2-3707.01. Réunions de l'Assemblée générale

A. Sauf dans les cas prévus à la sous-section B, l'accès du public à toute réunion de l'Assemblée générale ou à une partie de celle-ci est régi par des règles établies par le Comité mixte des règles et approuvées par un vote majoritaire de chaque chambre lors de la prochaine session ordinaire de l'Assemblée générale. Assemblée. Au moins 60 jours avant l'adoption de ces règles, le comité mixte des règles (i) tiendra des audiences publiques régionales sur les règles proposées et (ii) fournira une copie de ces règles proposées au Conseil consultatif sur la liberté d'information de Virginie.

B. Les séances plénières de l'une ou l'autre chambre des réunions de l'Assemblée générale, y compris les séances de travail, de tout comité d'étude permanent ou intérimaire des réunions de l'Assemblée générale, y compris les séances de travail, de tout sous-comité de ce comité d'étude permanent ou intérimaire et des commissions mixtes de conférence des l'Assemblée générale ou un quorum de tels comités ou sous-comités, est ouvert et régi par le présent chapitre.

C. Les réunions des caucus des partis politiques respectifs de l'une ou l'autre des chambres de l'Assemblée générale, y compris les réunions menées par téléphone ou par d'autres moyens de communication électronique, sans tenir compte (i) du fait que l'Assemblée générale est en session ordinaire ou extraordinaire ou (ii) ), si ces caucus invitent du personnel ou des invités à participer à leurs délibérations, ne sont pas considérés comme des réunions aux fins du présent chapitre.

D. Aucune session ordinaire, spéciale ou reprise de l'Assemblée générale tenue conformément à l'article IV, section 6 de la Constitution de Virginie ne doit être menée à l'aide de moyens de communication électroniques conformément au § 2.2-3708.2.

§ 2.2-3707.1. Publication des procès-verbaux des conseils et commissions d'État

Tous les conseils, commissions, conseils et autres organismes publics créés dans la branche exécutive du gouvernement de l'État et soumis aux dispositions du présent chapitre doivent publier les procès-verbaux de leurs réunions sur le site Web officiel du gouvernement public de cet organisme et sur un calendrier électronique central tenu par le Commonwealth. . Les projets de procès-verbaux des réunions sont affichés dès que possible mais au plus tard 10 jours ouvrables après la fin de la réunion. Le procès-verbal final approuvé doit être affiché dans les trois jours ouvrables suivant l'approbation finale du procès-verbal.

2002, cc. 580, 618 2006, cc. 474, 595 2007, ch. 300 2017, ch. 616.

§§ 2.2-3708 et 2.2-3708.1. Abrogé

Abrogé par les lois 2018, c. 55, cl. 2.

§ 2.2-3708.2. Réunions tenues par des moyens de communication électroniques

A. Les dispositions suivantes s'appliquent à tous les organismes publics :

1. Sous réserve des exigences du paragraphe C, tous les organismes publics peuvent tenir toute réunion au cours de laquelle les affaires publiques sont discutées ou traitées par des moyens de communication électronique si, au plus tard le jour de la réunion, un membre de l'organisme public qui tient la réunion avise le président de l'organisme public qui :

une. Ce membre n'est pas en mesure d'assister à la réunion en raison d'une incapacité temporaire ou permanente ou d'une autre condition médicale qui l'empêche d'assister physiquement ou

b. Ce membre n'est pas en mesure d'assister à la réunion en raison d'une affaire personnelle et identifie avec précision la nature de l'affaire personnelle. La participation d'un membre en vertu de la présente sous-section est limitée chaque année civile à deux réunions.

2. Si la participation d'un membre par des moyens de communication électronique est approuvée en vertu de la sous-section 1, l'organisme public qui tient la réunion consigne dans son procès-verbal le lieu éloigné à partir duquel le membre a participé, mais ce lieu éloigné n'est pas nécessairement ouvert au public. Si la participation est approuvée en vertu de la sous-section 1 a, l'organisme public doit également inclure dans son procès-verbal le fait que le membre a participé par des moyens de communication électronique en raison d'une incapacité temporaire ou permanente ou d'une autre condition médicale qui l'a empêché de participer physiquement. Si la participation est approuvée en vertu de la sous-section 1 b, l'organisme public mentionne également à son procès-verbal la nature précise de l'affaire personnelle invoquée par le membre.

Si la participation d'un membre à partir d'un emplacement éloigné conformément à la sous-section 1 b est désapprouvée parce qu'une telle participation violerait la politique adoptée conformément à la sous-section C, cette désapprobation doit être consignée dans le procès-verbal avec précision.

3. Tout organisme public peut se réunir par voie de communication électronique sans quorum de l'organisme public physiquement réuni en un seul endroit lorsque le Gouverneur a déclaré l'état d'urgence conformément au § 44-146.17, à condition que (i) le caractère catastrophique du l'urgence déclarée rend impossible ou dangereux de réunir un quorum en un seul endroit et (ii) le but de la réunion est de traiter l'urgence. L'organisme public qui convoque une assemblée conformément à la présente sous-section doit :

une. Donner un avis public en utilisant la meilleure méthode disponible compte tenu de la nature de l'urgence, lequel avis doit être donné en même temps que l'avis fourni aux membres de l'organisme public qui tient la réunion

b. Prendre des dispositions pour l'accès du public à cette réunion et

c. Sinon se conformer aux dispositions de la présente section.

La nature de l'urgence, le fait que la réunion s'est tenue par des moyens de communication électronique et le type de moyen de communication électronique par lequel la réunion s'est tenue doivent être indiqués dans le procès-verbal.

B. Les dispositions suivantes s'appliquent aux organismes publics régionaux :

1. Sous réserve des exigences de la sous-section C, les organismes publics régionaux peuvent également tenir toute réunion au cours de laquelle les affaires publiques sont discutées ou traitées par des moyens de communication électronique si, le jour d'une réunion, un membre d'un organisme public régional avise le président de l'organisme public que la résidence principale de ce membre est à plus de 60 milles du lieu de la réunion identifié dans l'avis requis pour cette réunion.

2. Si la participation d'un membre par des moyens de communication électronique est approuvée en vertu du présent paragraphe, l'organisme public qui tient la réunion consigne dans son procès-verbal l'endroit éloigné à partir duquel le membre a participé, mais l'endroit éloigné n'a pas besoin d'être ouvert au public.

Si la participation d'un membre à partir d'un emplacement distant est désapprouvée parce qu'une telle participation violerait la politique adoptée conformément à la sous-section C, cette désapprobation doit être consignée dans le procès-verbal avec précision.

C. La participation d'un membre d'un organisme public à une réunion par des moyens de communication électronique en vertu des sous-sections A 1 et 2 et de la sous-section B n'est autorisée que si les conditions suivantes sont remplies :

1. L'organisme public a adopté une politique écrite permettant et régissant la participation de ses membres par des moyens de communication électronique, y compris un processus d'approbation de cette participation, sous réserve des limitations expresses imposées par le présent article. Une fois adoptée, la politique sera appliquée de manière stricte et uniforme, sans exception, à l'ensemble des membres et sans égard à l'identité du membre demandant une participation à distance ou aux questions qui seront examinées ou votées lors de la réunion.

2. Un quorum de l'organisme public est physiquement réuni à un lieu de réunion principal ou central et

3. L'organisme public prend des dispositions pour que la voix du participant à distance soit entendue par toutes les personnes au lieu de réunion principal ou central.

D. Les dispositions suivantes s'appliquent aux organismes publics de l'État :

1. Sauf dans les cas prévus à la sous-section D du § 2.2-3707.01, les organismes publics de l'État peuvent également tenir toute réunion au cours de laquelle les affaires publiques sont discutées ou traitées par des moyens de communication électronique, à condition que (i) un quorum de l'organisme public soit physiquement réuni à un lieu de réunion principal ou central, (ii) un avis de la réunion a été donné conformément à la sous-section 2, et (iii) les membres du public disposent d'un moyen de communication électronique sensiblement équivalent pour assister à la réunion. Aux fins du présent paragraphe, « témoin » signifie observer ou écouter.

Si un organisme public de l'État tient une réunion par des moyens de communication électronique conformément au présent paragraphe, il doit également tenir au moins une réunion par an où les membres présents à la réunion sont physiquement réunis à un endroit et où aucun membre ne participe par des moyens de communication électronique.

2. L'avis de toute réunion ordinaire tenue conformément au présent paragraphe doit être fourni au moins trois jours ouvrables avant la date prévue pour la réunion. Un avis, raisonnable dans les circonstances, des réunions spéciales, d'urgence ou continues tenues conformément au présent article doit être donné en même temps que l'avis fourni aux membres de l'organisme public qui dirige la réunion. Aux fins du présent paragraphe, « réunion continue » signifie une réunion qui se poursuit pour traiter une urgence ou pour conclure l'ordre du jour d'une réunion pour laquelle un avis approprié a été donné.

L'avis doit inclure la date, l'heure, le lieu et le but de la réunion doit identifier le lieu principal ou central de la réunion et tout endroit éloigné qui est ouvert au public conformément à la sous-section 4 doit inclure un avis quant aux moyens de communication électronique par lesquels les membres du public peut assister à la réunion et doit inclure un numéro de téléphone qui peut être utilisé pour informer le lieu de réunion principal ou central de toute interruption de la diffusion téléphonique ou vidéo de la réunion. Toute interruption de la retransmission téléphonique ou vidéo de la réunion entraîne la suspension du déroulement de la réunion jusqu'à ce que les réparations soient effectuées et que l'accès du public soit rétabli.

3. Une copie de l'ordre du jour proposé et des dossiers de l'ordre du jour et, à moins d'une dispense, de tous les documents qui seront distribués aux membres d'un organisme public pour une réunion doivent être mis à la disposition du public pour inspection en même temps que ces documents sont fournis aux membres de l'organisme public qui tient la réunion.

4. L'accès du public aux emplacements éloignés à partir desquels des membres supplémentaires de l'organisme public participent par des moyens de communication électroniques est encouragé mais pas obligatoire. Cependant, si trois membres ou plus sont réunis au même endroit éloigné, alors cet endroit éloigné doit être ouvert au public.

5. Si l'accès à des emplacements éloignés est autorisé, (i) toutes les personnes assistant à la réunion à l'un des emplacements éloignés doivent avoir la même possibilité de s'adresser à l'organisme public que les personnes présentes à l'emplacement principal ou central et (ii) une copie de l'ordre du jour proposé et des dossiers de l'ordre du jour et, à moins d'en être exempté, tous les documents qui seront distribués aux membres de l'organisme public pour la réunion doivent être mis à la disposition des membres du public assistant à la réunion pour inspection à l'un des endroits éloignés à ce moment-là de la réunion.

6. L'organisme public met à la disposition du public lors de toute réunion tenue conformément au présent paragraphe un formulaire de commentaires du public préparé par le Virginia Freedom of Information Advisory Council conformément au § 30-179.

7. Les procès-verbaux de toutes les réunions tenues par des moyens de communication électroniques sont enregistrés conformément au § 2.2-3707. Les votes pris au cours de toute réunion tenue par des moyens de communication électroniques sont enregistrés nominativement par appel nominal et inclus dans le procès-verbal. Pour les réunions d'urgence tenues par des moyens de communication électroniques, la nature de l'urgence est indiquée dans le procès-verbal.

8. Tout organisme public d'État autorisé qui se réunit par des moyens de communication électronique conformément au présent paragraphe doit faire un rapport écrit des éléments suivants au Conseil consultatif sur la liberté d'information de Virginie au plus tard le 15 décembre de chaque année :

une. Le nombre total de réunions tenues cette année-là auxquelles il y a eu une participation par des moyens de communication électroniques

b. Les dates et les objectifs de chacune de ces réunions

c. Une copie de l'ordre du jour de chacune de ces réunions

ré. Le lieu de réunion principal ou central de chacune de ces réunions

e. Les types de moyens de communication électroniques par lesquels chaque réunion s'est tenue

F. Si possible, le nombre de membres du public qui ont assisté à chaque réunion par des moyens de communication électroniques

g. L'identité des membres de l'organisme public enregistrés comme présents à chaque réunion, et si chaque membre était présent au lieu de réunion principal ou central ou a participé par des moyens de communication électroniques

h. L'identité de tous les membres de l'organisme public qui ont été enregistrés comme absents à chaque réunion et de tous les membres qui ont été enregistrés comme absents à une réunion mais qui ont surveillé la réunion par des moyens de communication électroniques

je. Si des membres du public ont obtenu l'accès à un endroit éloigné à partir duquel un membre a participé à une réunion par des moyens de communication électronique, le nombre de membres du public dans chacun de ces lieux éloignés

j. Un résumé de tout commentaire public reçu sur le processus de tenue d'une réunion par des moyens de communication électronique et

k. Un résumé écrit de l'expérience de l'organisme public en matière de tenue de réunions par des moyens de communication électroniques, y compris son expérience logistique et technique.

E. Rien dans cette section ne doit être interprété comme interdisant l'utilisation de moyens audio ou vidéo interactifs pour élargir la participation du public.

§ 2.2-3710. Transactions d'affaires publiques autres que par vote aux assemblées interdites

A. Sauf disposition contraire expresse de la loi, aucun vote de quelque nature que ce soit des membres, ou d'une partie de ceux-ci, d'un organisme public ne sera pris pour autoriser la transaction de toute affaire publique, autre qu'un vote pris lors d'une réunion tenue conformément avec les dispositions du présent chapitre. Aucun organisme public ne votera au scrutin secret ou écrit et, sauf disposition expresse du présent chapitre, aucun organisme public ne votera par téléphone ou par tout autre moyen de communication électronique.

B. Nonobstant ce qui précède, rien dans les présentes ne doit être interprété comme interdisant (i) de contacter séparément les membres, ou une partie de ceux-ci, d'un organisme public dans le but de déterminer la position d'un membre en ce qui concerne la transaction d'affaires publiques, que ce soit le contact est fait en personne, par téléphone ou par communication électronique, à condition que le contact soit fait sur une base qui ne constitue pas une réunion telle que définie dans le présent chapitre ou (ii) la Chambre des délégués ou le Sénat de Virginie d'adopter des règles relatives à le vote des membres des commissions permanentes. Rien dans ce paragraphe n'aura pour effet d'exclure un dossier public des dispositions du présent chapitre.

1987, ch. 71, § 2.1 à 433.2 1999, cc. 703, 726 2000, ch. 932 2001, cc. 710, 844 2002, ch. 491.

§ 2.2-3711. Réunions à huis clos autorisées à certaines fins limitées

A. Les organismes publics ne peuvent tenir des réunions à huis clos qu'aux fins suivantes :

1. Discussion, examen ou entretiens de candidats potentiels pour une affectation, une nomination, une promotion, une performance, une rétrogradation, des salaires, des mesures disciplinaires ou la démission de certains agents publics, personnes nommées ou employés de tout organisme public et évaluation des performances des départements ou des écoles des établissements publics d'enseignement supérieur où une telle évaluation impliquera nécessairement une discussion sur la performance d'individus spécifiques. Tout enseignant est autorisé à être présent lors d'une réunion à huis clos au cours de laquelle il y a une discussion ou un examen d'une question disciplinaire impliquant l'enseignant et un élève et l'élève impliqué dans l'affaire est présent, à condition que l'enseignant fasse une demande écrite pour être présenter au président du conseil compétent. Cependant, rien dans cette sous-section ne doit être interprété comme autorisant une réunion à huis clos par un organe directeur local ou un conseil scolaire élu pour discuter des questions de rémunération qui affectent collectivement les membres de cet organisme ou de ce conseil.

2. Discussion ou examen des questions d'admission ou disciplinaires ou de toute autre question qui impliquerait la divulgation d'informations contenues dans un dossier scolaire concernant tout étudiant de tout établissement public d'enseignement supérieur du Commonwealth ou de tout système scolaire public. Cependant, un tel élève, un conseiller juridique et, si l'élève est mineur, les parents ou tuteurs légaux de l'élève seront autorisés à être présents lors de la prise de témoignage ou de la présentation de preuves lors d'une réunion à huis clos, si cet élève, ses parents ou les tuteurs en font la demande par écrit et cette demande est soumise au président du conseil approprié.

3. Discussion ou examen de l'acquisition de biens immobiliers à des fins publiques, ou de la disposition de biens immobiliers publics, lorsque la discussion lors d'une réunion publique nuirait à la position de négociation ou à la stratégie de négociation de l'organisme public.

4. La protection de la vie privée des individus dans les affaires personnelles non liées aux affaires publiques.

5. Discussion concernant une entreprise ou une industrie potentielle ou l'expansion d'une entreprise ou d'une industrie existante où aucune annonce précédente n'a été faite de l'intérêt de l'entreprise ou de l'industrie à localiser ou à agrandir ses installations dans la communauté.

6. Discussion ou examen de l'investissement de fonds publics lorsque la concurrence ou la négociation est impliquée, où, s'il était rendu public initialement, l'intérêt financier de l'unité gouvernementale serait compromis.

7. Consultation avec un conseiller juridique et séances d'information par des membres du personnel ou des consultants concernant un litige réel ou probable, lorsqu'une telle consultation ou séance d'information en réunion publique aurait une incidence négative sur la position de négociation ou de contentieux de l'organisme public. Aux fins de la présente sous-section, un « litige probable » signifie un litige qui a été spécifiquement menacé ou sur lequel l'organisme public ou son conseiller juridique a des motifs raisonnables de croire qu'il sera intenté par ou contre une partie connue. Rien dans la présente sous-section ne doit être interprété comme permettant la clôture d'une réunion simplement parce qu'un avocat représentant l'organisme public est présent ou consulté sur une question.

8. Consultation avec un conseiller juridique employé ou retenu par un organisme public concernant des questions juridiques spécifiques nécessitant la fourniture de conseils juridiques par un tel conseiller. Rien dans la présente sous-section ne doit être interprété comme permettant la clôture d'une réunion simplement parce qu'un avocat représentant l'organisme public est présent ou consulté sur une question.

9. Discussion ou examen par les conseils d'administration des établissements publics d'enseignement supérieur des questions relatives aux dons, legs et activités de collecte de fonds, ainsi qu'aux subventions et contrats de services ou de travaux à exécuter par ces établissements. Cependant, les termes et conditions de ces dons, legs, subventions et contrats faits par un gouvernement étranger, une personne morale étrangère ou une personne étrangère et acceptés par un établissement public d'enseignement supérieur du Commonwealth seront soumis à la divulgation publique. sur demande écrite au conseil d'administration compétent. Aux fins de la présente subdivision, (i) « gouvernement étranger » désigne tout gouvernement autre que le gouvernement des États-Unis ou le gouvernement d'un État ou d'une subdivision politique de celui-ci, (ii) « entité juridique étrangère » désigne toute entité juridique (a) créé en vertu des lois des États-Unis ou de tout État de celui-ci si une majorité de la propriété des actions de cette entité juridique est détenue par des gouvernements étrangers ou des personnes étrangères ou si la majorité des membres d'une telle entité est composée de personnes étrangères ou personnes morales étrangères ou (b) créées en vertu des lois d'un gouvernement étranger, et (iii) « personne étrangère » désigne toute personne qui n'est pas citoyenne ou ressortissante des États-Unis ou d'un territoire sous tutelle ou protectorat de ceux-ci.

10. Discussion ou examen par les conseils d'administration du Virginia Museum of Fine Arts, du Virginia Museum of Natural History, de la Jamestown-Yorktown Foundation, de la Fort Monroe Authority et du Science Museum of Virginia de questions relatives à des dons, legs spécifiques , et des subventions de sources privées.

11. Discussion ou examen de diplômes honorifiques ou de prix spéciaux.

12. Discussion ou considération d'épreuves, d'examens ou d'autres informations utilisées, administrées ou préparées par un organisme public et sous réserve de l'exclusion de la sous-section 4 du § 2.2-3705.1.

13. Discussion, examen ou examen par les comités appropriés de la Chambre ou du Sénat d'une éventuelle mesure disciplinaire à l'encontre d'un membre résultant de l'insuffisance possible de la déclaration de divulgation déposée par le membre, à condition que le membre puisse demander par écrit que la réunion du comité ne soit pas menée à huis clos.

14. Discussion de la stratégie concernant la négociation d'un accord sur le site de déchets dangereux ou pour examiner les termes, conditions et dispositions d'un accord sur le site de déchets dangereux si l'organe directeur en réunion publique estime qu'une réunion ouverte aura un effet négatif sur la position de négociation de l'organe directeur ou l'établissement des termes, conditions et dispositions de l'accord d'implantation, ou les deux. Toutes les discussions avec le demandeur ou ses représentants peuvent être menées à huis clos.

15. Discussion par le Gouverneur et tout conseil consultatif économique examinant les prévisions d'activité économique et estimant les recettes générales et non générales du fonds.

16. Discussion ou examen des dossiers médicaux et de santé mentale sous réserve de l'exclusion de la sous-section 1 du § 2.2-3705.5.

17. Délibérations du Conseil de la loterie de Virginie dans une action en appel de licence menée conformément à la sous-section D du § 58.1-4007 concernant le refus ou la révocation d'une licence d'un agent de vente de loterie et discussion, examen ou examen des questions de la loterie Virginia liées à la loterie exclusive les informations sur le jeu et les études ou enquêtes exclues de la divulgation en vertu de la sous-division 6 du § 2.2-3705.3 et de la sous-section 11 du § 2.2-3705.7.

18. Les parties des réunions au cours desquelles le Conseil d'État des prisons locales et régionales discute ou divulgue l'identité ou des informations tendant à identifier tout prisonnier qui (i) fournit des informations sur des crimes ou des activités criminelles, (ii) apporte une aide à la prévention l'évasion d'un autre détenu ou l'arrestation d'un détenu évadé, ou (iii) volontairement ou à la demande d'un agent pénitentiaire rend d'autres services extraordinaires, dont la divulgation est susceptible de mettre en danger la vie ou la sécurité du détenu.

19. Discussion sur les plans de protection de la sécurité publique en ce qui concerne les activités terroristes ou les menaces ou vulnérabilités spécifiques à la cybersécurité et informations par les membres du personnel, les conseillers juridiques, les forces de l'ordre ou les services d'urgence concernant les mesures prises pour répondre à ces questions ou à une menace connexe à la sécurité publique discussion d'informations sous réserve de l'exclusion de la sous-section 2 ou 14 du § 2.2-3705.2, lorsque la discussion lors d'une réunion publique mettrait en danger la sécurité de toute personne ou la sécurité de toute installation, bâtiment, structure, système de technologie de l'information, ou logiciel ou discussion de rapports ou de plans liés à la sécurité de toute installation, bâtiment ou structure gouvernemental, ou à la sécurité des personnes utilisant cette installation, bâtiment ou structure.

20. Discussion par le conseil du Virginia Retirement System, agissant conformément au § 51.1-124.30, ou de tout système de retraite local, agissant conformément au § 51.1-803, ou par un conseil financier local ou un conseil d'administration d'une fiducie établie par un ou plusieurs organismes publics locaux pour investir des fonds pour les avantages postérieurs à l'emploi autres que les pensions, agissant en vertu de l'article 8 (§ 15.2-1544 et suivants) du chapitre 15 du titre 15.2, ou par le conseil des visiteurs de l'Université de Virginie, agissant conformément au § 23.1-2210, ou par le conseil d'administration du Virginia College Savings Plan, agissant conformément au § 23.1-706, concernant l'acquisition, la détention ou la disposition d'un titre ou d'un autre intérêt de propriété dans une entité, lorsque ce titre ou cet intérêt de propriété n'est pas négocié sur une bourse de valeurs réglementée par le gouvernement, dans la mesure où une telle discussion (i) concerne des analyses confidentielles préparées pour le conseil des visiteurs de l'Université de Virginie, préparées par le système de retraite, ou un conseil financier local ou le conseil d'administration, ou le Virginia College Savings Plan ou fourni au système de retraite, un conseil financier ou un conseil d'administration local, ou le Virginia College Savings Plan sous une promesse de confidentialité, de la valeur future de cette participation ou de l'avenir performance financière de l'entité, et (ii) aurait un effet négatif sur la valeur de l'investissement à acquérir, à détenir ou à céder par le système de retraite, un conseil financier ou un conseil d'administration local, le conseil des visiteurs de la Université de Virginie, ou le Virginia College Savings Plan. Rien dans cette subdivision ne doit être interprété comme empêchant la divulgation d'informations relatives à l'identité de tout investissement détenu, le montant investi ou la valeur actuelle de cet investissement.

21. Les parties des réunions au cours desquelles des cas individuels de décès d'enfants sont examinés par l'équipe d'État chargée de l'examen des décès d'enfants établie conformément au § 32.1-283.1, les parties des réunions au cours desquelles des cas individuels de décès d'enfants sont examinés par une équipe régionale ou locale d'examen des décès d'enfants. établi conformément au § 32.1-283.2, les parties des réunions au cours desquelles les cas de décès individuels sont discutés par les équipes d'examen des décès dus à la violence familiale établies conformément au § 32.1-283.3, les parties des réunions au cours desquelles les cas individuels de décès d'adultes sont discutés par l'État. Équipe d'examen établie conformément au § 32.1-283.5, les parties des réunions au cours desquelles des cas individuels de décès d'adultes sont discutés par une équipe locale ou régionale d'examen des décès d'adultes établie conformément au § 32.1-283.6, les parties des réunions au cours desquelles des cas individuels de décès sont discutés par les équipes d'examen des décès par surdose établies conformément au § 32.1-283.7, les parties des réunions au cours desquelles Les cas de décès uraux sont discutés par l'équipe d'examen de la mortalité maternelle conformément au § 32.1-283.8, et les parties des réunions au cours desquelles les cas de décès individuels de personnes ayant une déficience intellectuelle sont discutés par le Comité d'examen de la mortalité liée aux troubles du développement établi conformément au § 37.2-314.1.

22. Les parties des réunions du conseil des visiteurs de l'Université de Virginie ou du Conseil des visiteurs de l'Eastern Virginia Medical School, selon le cas, et les parties des réunions de toute personne envers laquelle des responsabilités de gestion pour l'Université de Virginie Center ou Eastern Virginia Medical School, selon le cas, ont été délégués, dans lesquels sont discutées des informations exclusives et commerciales relatives aux opérations du University of Virginia Medical Center ou de l'Eastern Virginia Medical School, selon le cas , y compris les stratégies et activités de développement commercial ou de marketing avec des coentrepreneurs existants ou futurs, des partenaires ou d'autres parties avec lesquelles le centre médical de l'Université de Virginie ou la faculté de médecine de l'Est de la Virginie, selon le cas, a conclu ou conclu un accord pour la prestation des soins de santé, si la divulgation de ces informations pouvait nuire à la position concurrentielle du centre médical ou de l'Est Virginia Medical School, selon le cas.

23. Discussion ou examen par la Virginia Commonwealth University Health System Authority ou le conseil des visiteurs de la Virginia Commonwealth University de l'un des éléments suivants : l'acquisition ou la cession par l'Autorité de biens immobiliers, d'équipements ou de logiciels ou de matériel technologiques et de biens connexes ou services, lorsque la divulgation aurait une incidence négative sur la position de négociation ou la stratégie de négociation de l'Autorité les questions relatives aux dons ou legs à, et aux activités de collecte de fonds de l'Autorité, les subventions et les contrats pour les services ou les travaux devant être exécutés par l'Autorité stratégies de commercialisation ou opérationnelles plans de l'Autorité lorsque la divulgation de ces stratégies ou plans aurait une incidence négative sur la position concurrentielle de l'Autorité et des membres du personnel médical et enseignant de l'Autorité et sur les qualifications pour y être nommés.

24. Les parties des réunions du comité du programme de surveillance des praticiens de la santé au sein du ministère des professions de la santé dans la mesure où ces discussions identifient tout praticien qui peut être, ou qui est réellement, affaibli conformément au chapitre 25.1 (§ 54.1-2515 et suivants .) du titre 54.1.

25.Réunions ou parties de réunions du conseil d'administration du Virginia College Savings Plan au cours desquelles des informations personnelles, telles que définies au § 2.2-3801, qui ont été fournies au conseil d'administration ou à ses employés par ou au nom de personnes qui ont demandé des informations, ont demandé , ou conclu des contrats de scolarité prépayés ou des conventions de compte en fiducie d'épargne en vertu du chapitre 7 (§ 23.1-700 et suivants) du titre 23.1 est discuté.

26. Discussion ou examen, par l'ancien sous-comité de recouvrement des coûts du fournisseur de services sans fil E-911 créé conformément à l'ancien § 56-484.15, des secrets commerciaux soumis par les fournisseurs de CMRS, tels que définis au § 56-484.12, concernant la fourniture de services sans fil E- service 911.

27. Les parties des procédures disciplinaires engagées par tout conseil de réglementation au sein du Département de la réglementation professionnelle et professionnelle, du Département des professions de la santé ou du Conseil de comptabilité menées en vertu du § 2.2-4019 ou 2.2-4020 au cours desquelles le conseil délibère pour prendre une décision ou des réunions des conseils de réglementation de la santé ou des comités de conférence de ces conseils pour examiner les propositions de règlement dans le cadre de mesures disciplinaires en attente ou de modifications d'ordonnances antérieures du conseil, à la demande de l'une ou l'autre des parties.

28. Discussion ou examen d'informations soumises à l'exclusion de la sous-section 11 du § 2.2-3705.6 par une entité publique responsable ou une localité ou une entité publique affectée, comme ces termes sont définis au § 33.2-1800, ou tout comité d'examen indépendant nommé pour examiner les informations et aviser l'entité publique responsable de ces dossiers.

29. Discussion de l'attribution d'un marché public impliquant la dépense de fonds publics, y compris des entretiens avec des soumissionnaires ou des offrants, et discussion des conditions ou de la portée de ce contrat, lorsque la discussion en séance publique aurait un effet négatif sur la position de négociation ou la stratégie de négociation de l'organisme public.

30. Discussion ou examen des informations de demande de subvention ou de prêt sous réserve de l'exclusion de la subdivision 17 du § 2.2-3705.6 par le Commonwealth Health Research Board.

31. Discussion ou examen par la Commission de révision des engagements des informations soumises à l'exclusion dans la sous-section 5 du § 2.2-3705.2 relatives aux individus soumis à l'engagement en tant que prédateurs sexuellement violents en vertu du chapitre 9 (§ 37.2-900 et suivants) du titre 37.2.

32. Discussion ou examen d'informations exclusives confidentielles et de secrets commerciaux développés et détenus par un organisme public local fournissant certains services de télécommunication ou de télévision par câble et soumis à l'exclusion de la sous-section 18 du § 2.2-3705.6. Toutefois, l'exemption prévue par la présente sous-section ne s'applique pas à toute autorité créée en vertu de la loi sur l'autorité BVU (§ 15.2-7200 et suivants).

33. Discussion ou examen par une autorité locale créée conformément à la Virginia Wireless Service Authorities Act (§ 15.2-5431.1 et suiv.) d'informations exclusives confidentielles et de secrets commerciaux soumis à l'exclusion de la subdivision 19 du § 2.2-3705.6.

34. Discussion ou examen par le Conseil national des élections ou les conseils électoraux locaux des questions de sécurité du vote rendues confidentielles conformément au § 24.2-410.2 ou 24.2-625.1.

35. Discussion ou examen par le Conseil de police scientifique ou le Comité scientifique consultatif créé en application de l'article 2 (§ 9.1-1109 et suivants) du chapitre 11 du titre 9.1 des dossiers d'instruction criminelle sous réserve de l'exclusion dans la sous-section B 1 du § 2.2 -3706.

36. Discussion ou examen par le Brown v. Board of Education Scholarship Committee d'informations ou de questions confidentielles soumises à l'exclusion de la sous-section A 3 du § 2.2-3705.4, et réunions du comité pour délibérer sur l'attribution annuelle maximale de la bourse, l'examen et examiner les demandes de bourses et les demandes de renouvellement de bourses, et annuler, annuler ou récupérer les bourses.

37. Discussion ou examen par l'Autorité portuaire de Virginie d'informations soumises à l'exclusion de la sous-section 1 du § 2.2-3705.6 concernant certaines informations exclusives recueillies par ou pour l'Autorité portuaire de Virginie.

38. Discussion ou examen par le conseil d'administration du Virginia Retirement System agissant conformément au § 51.1-124.30, par le comité consultatif d'investissement nommé conformément au § 51.1-124.26, par tout système de retraite local, agissant conformément au § 51.1-803, par le conseil d'administration du Virginia College Savings Plan agissant conformément au § 23.1-706, ou par le comité consultatif d'investissement du Virginia College Savings Plan nommé conformément au § 23.1-702 des informations soumises à l'exclusion de la sous-section 24 du § 2.2-3705.7.

39. Discussion ou considération d'informations soumises à l'exclusion de la sous-section 3 du § 2.2-3705.6 relatives au développement économique.

40. Discussion ou examen par le Conseil de l'éducation des informations relatives au refus, à la suspension ou à la révocation des licences d'enseignant sous réserve de l'exclusion prévue à la sous-section 11 du § 2.2-3705.3.

41. Les parties des réunions du Conseil consultatif militaire de Virginie ou de toute commission créée par décret dans le but d'étudier et de faire des recommandations concernant la prévention de la fermeture ou du réalignement des installations et installations militaires fédérales et de sécurité nationale situées en Virginie et la relocalisation de ces installations vers Virginie, ou une organisation des affaires militaires locale ou régionale nommée par un organe directeur local, au cours de laquelle il y a discussion d'informations soumises à l'exclusion de la sous-section 8 du § 2.2-3705.2.

42. Discussion ou examen par le conseil d'administration de la Fondation des services aux anciens combattants des informations soumises à l'exclusion de la sous-section 28 du § 2.2-3705.7 concernant les informations personnellement identifiables des donateurs.

43. Discussion ou examen par la Virginia Tobacco Region Revitalization Commission d'informations soumises à l'exclusion de la subdivision 23 du § 2.2-3705.6 relatives à certaines informations contenues dans les demandes de subvention.

44. Discussion ou examen par le conseil d'administration de la Commercial Space Flight Authority d'informations assujetties à l'exclusion de la sous-section 24 du § 2.2-3705.6 relatives aux structures tarifaires ou aux redevances pour l'utilisation de projets de, la vente de produits de, ou les services rendus par l'Autorité et certains renseignements exclusifs d'une entité privée fournis à l'Autorité.

45. Discussion ou considération d'informations personnelles et exclusives liées au programme de plan de gestion des ressources et sous réserve de l'exclusion dans (i) la sous-section 25 du § 2.2-3705.6 ou (ii) la sous-section E du § 10.1-104.7. Cette exclusion ne s'applique pas à la discussion ou à l'examen des dossiers qui contiennent des informations dont la divulgation a été certifiée par la personne qui fait l'objet de l'information ou transformées en une forme statistique ou agrégée qui ne permet pas l'identification de la personne qui a fourni, ou fait l'objet de l'information.

46. ​​Discussion ou examen par le conseil d'administration de la Virginia Alcoholic Beverage Control Authority d'informations soumises à l'exclusion de la sous-section 1 du § 2.2-3705.3 concernant les enquêtes sur les demandeurs de licences et de permis et sur les titulaires de licence et les titulaires de permis.

47. Discussion ou examen des dossiers de demande de subvention, de prêt ou d'investissement soumis à l'exclusion de la sous-section 28 du § 2.2-3705.6 pour une subvention, un prêt ou un investissement en application de l'article 11 (§ 2.2-2351 et suivants) du chapitre 22 .

48. Discussion ou élaboration de propositions de subventions par un conseil régional établi conformément à l'article 26 (§ 2.2-2484 et suivants) du chapitre 24 à soumettre pour examen au Virginia Growth and Opportunity Board.

49. Discussion ou examen de (i) cas individuels d'agression sexuelle par une équipe d'intervention en cas d'agression sexuelle établie conformément au § 15.2-1627.4, (ii) cas individuels d'abus ou de négligence d'enfant ou d'infractions sexuelles impliquant un enfant par une équipe d'intervention en cas d'abus sexuel d'enfant établie conformément au § 15.2-1627.5, ou (iii) des cas individuels impliquant des abus, de la négligence ou de l'exploitation d'adultes tels que définis au § 63.2-1603 conformément aux §§ 15.2-1627.5 et 63.2-1605.

50. Discussion ou examen par le conseil d'administration de la Virginia Economic Development Partnership Authority, la Joint Legislative Audit and Review Commission, ou l'un de ses sous-comités, des parties du plan stratégique, du plan de marketing ou du plan opérationnel exemptées de divulgation en vertu de la subdivision 33 du § 2.2-3705.7.

51. Les parties des réunions du sous-comité du conseil d'administration de la Virginia Economic Development Partnership Authority établi conformément à la sous-section F du § 2.2-2237.3 pour examiner et discuter des informations reçues de la Virginia Employment Commission conformément à la subdivision C 2 du § 60.2-114 .

52. Discussion ou examen par la Commonwealth of Virginia Innovation Partnership Authority (l'Autorité), un comité consultatif de l'Autorité ou toute autre entité désignée par l'Autorité, des informations soumises à l'exclusion de la sous-section 35 du § 2.2-3705.7.

53. Délibérations du Virginia Lottery Board dans une action en appel de licence menée conformément au § 58.1-4105 concernant le refus ou la révocation d'une licence d'un opérateur de jeux de casino et discussion, examen ou examen de questions liées aux enquêtes exemptées de divulgation en vertu de la subdivision 1 du § 2.2-3705.3.

54. Délibérations du Virginia Lottery Board dans un appel interjeté conformément au § 58.1-4007 concernant le refus, la révocation, la suspension ou le refus de renouveler un permis lié aux paris sportifs et toute discussion, examen ou examen de questions liées aux enquêtes exclues de la divulgation obligatoire en vertu de la sous-section 1 du § 2.2-3705.3.

B. Aucune résolution, ordonnance, règle, contrat, règlement ou motion adopté, adopté ou accepté lors d'une réunion à huis clos ne prend effet à moins que l'organisme public, après la réunion, ne se réunisse à nouveau en réunion publique et prenne un vote des membres sur cette résolution , ordonnance, règle, contrat, règlement ou motion dont la substance doit être raisonnablement identifiée lors de la réunion publique.

C. Les agents publics mal choisis en raison du non-respect par l'organisme public des autres dispositions du présent article sont des agents de fait et, à ce titre, leurs actes officiels sont valables jusqu'à ce qu'ils obtiennent avis du vice juridique de leur élection.

D. Rien dans le présent article ne sera interprété comme empêchant la tenue de conférences entre deux ou plusieurs organismes publics, ou leurs représentants, mais ces conférences seront soumises aux mêmes procédures de tenue de réunions à huis clos que celles applicables à tout autre organisme public.

E. Cette section ne doit pas être interprétée comme (i) exiger la divulgation de tout contrat entre le Département des professions de la santé et un praticien en état d'ébriété conclu conformément au chapitre 25.1 (§ 54.1-2515 et suivants) du titre 54.1 ou (ii) exiger du conseil d'administration de toute autorité créée en vertu de la loi sur le développement industriel et les obligations fiscales (§ 15.2-4900 et suivants), ou de tout organisme public habilité à émettre des obligations fiscales industrielles par une loi générale ou spéciale, d'identifier une entreprise ou une industrie à laquelle s'applique la subdivision A 5. Cependant, une telle entreprise ou industrie doit être identifiée comme un dossier public au moins 30 jours avant la date effective de l'autorisation du conseil d'administration de la vente ou de l'émission de ces obligations.

1968, ch. 479, § 2.1-344 1970, c. 456 1973, ch. 461 1974, ch. 332 1976, cc. 467, 709 1979, cc. 369, 684 1980, cc. 221, 475, 476, 754 1981, cc. 35, 471 1982, cc. 497, 516 1984, cc. 473, 513 1985, ch. 277 1988, ch. 891 1989, cc. 56, 358, 478 1990, cc. 435, 538 1991, ch. 708 1992, ch. 444 1993, cc. 270, 499 1995, ch. 499 1996, cc. 855, 862, 902, 905, 1046 1997, cc. 439, 641, 785, 861 1999, cc. 485, 518, 703, 726, 849, 867, 868 2000, cc. 382, 400, 720, 1064 2001, cc. 231, 844 2002, cc. 87, 393, 455, 478, 499, 655, 715, 830 2003, cc. 274, 291, 332, 618, 703 2004, cc. 398, 690, 770 2005, cc. 258, 411, 568 2006, cc. 430, 499, 518, 560 2007, cc. 133, 374, 566, 739 2008, cc. 626, 633, 668, 721, 743 2009, cc. 223, 325, 472, 765, 810, 827, 845 2010, cc. 310, 630, 808 2011, cc. 89, 111, 147, 536, 541, 816, 874 2012, cc. 476, 507, 803, 835 2013, cc. 571, 580, 695 2014, ch. 225 2015, cc. 27, 38, 108, 169, 182, 549, 730 2016, cc. 544, 620, 716, 724, 725, 775, 778, 779 2017, cc. 587, 616, 778, 796, 804, 816, 824 2018, cc. 48, 532, 533, 600, 829 2019, cc. 4, 170, 358, 426, 500, 729, 775, 834 2020, cc. 759, 851, 1164, 1169, 1197, 1218, 1248, 1256.

§ 2.2-3712. Procédures de réunions à huis clos attestation des délibérations

A. Aucune réunion à huis clos n'aura lieu à moins que l'organisme public proposant de convoquer une telle réunion ait pris un vote affirmatif enregistré lors d'une réunion publique approuvant une motion qui (i) identifie le sujet, (ii) indique l'objet de la réunion comme autorisé dans la sous-section A du § 2.2-3711 ou une autre disposition de la loi et (iii) cite l'exemption applicable aux exigences des réunions publiques prévues à la sous-section A du § 2.2-3711 ou une autre disposition de la loi. Les questions contenues dans une telle motion doivent être énoncées en détail dans le procès-verbal de la réunion publique. Une référence générale aux dispositions du présent chapitre, les exemptions autorisées aux exigences des réunions publiques ou l'objet de la réunion à huis clos ne seront pas suffisantes pour satisfaire aux exigences de tenue d'une réunion à huis clos.

B. Les dispositions d'avis du présent chapitre ne s'appliquent pas aux réunions à huis clos d'un organisme public tenues uniquement dans le but d'interviewer les candidats au poste de directeur général. Avant une telle réunion à huis clos dans le but d'interviewer des candidats, l'organisme public doit annoncer lors d'une réunion publique que cette réunion à huis clos se tiendra dans un lieu divulgué ou non divulgué dans les 15 jours qui suivent.

C. L'organisme public qui tient une séance à huis clos doit restreindre sa discussion au cours de la séance à huis clos aux seuls sujets expressément exemptés des dispositions du présent chapitre et identifiés dans la motion requise par le paragraphe A.

D. À la fin de toute réunion à huis clos, l'organisme public qui tient une telle réunion se réunit immédiatement à nouveau en réunion publique et procède à un appel nominal ou à un autre vote enregistré à inclure dans le procès-verbal de cet organisme, certifiant qu'au meilleur de chacun à la connaissance du membre (i) seules les questions d'intérêt public légalement exemptées des exigences relatives aux réunions publiques en vertu du présent chapitre et (ii) seules les questions d'intérêt public identifiées dans la motion par laquelle la réunion à huis clos a été convoquée ont été entendues, discutées ou examinées lors de la réunion par l'organisme public. Tout membre de l'organisme public qui croit qu'il y a eu dérogation aux exigences des sous-alinéas (i) et (ii), doit le déclarer avant le vote en indiquant la substance de la dérogation qui, à son avis, a eu lieu. La déclaration est consignée au procès-verbal de l'organisme public.

E. Le défaut de l'attestation requise par le paragraphe D de recevoir le vote affirmatif de la majorité des membres de l'organisme public présents lors d'une réunion n'affectera pas la validité ou la confidentialité de cette réunion en ce qui concerne les questions qui y sont examinées conformément aux dispositions de ce chapitre. Le vote enregistré et toute déclaration faite à cet égard, après authentification appropriée, constitueront une preuve dans toute procédure engagée pour faire appliquer les dispositions du présent chapitre.

F. Un organisme public peut permettre à des non-membres d'assister à une réunion à huis clos si ces personnes sont jugées nécessaires ou si leur présence aidera raisonnablement l'organisme public dans son examen d'un sujet faisant l'objet de la réunion.

G. Un membre d'un organisme public est autorisé à assister à une réunion à huis clos tenue par tout comité ou sous-comité de cet organisme public, ou à une réunion à huis clos de toute entité, quelle que soit sa désignation, créée pour exercer les fonctions déléguées ou pour conseiller ce public corps. Ce membre est dans tous les cas autorisé à observer la réunion à huis clos du comité, du sous-comité ou de l'entité. En plus des exigences du § 2.2-3707, le procès-verbal du comité ou autre entité doit inclure l'identité du membre de l'organisme public de tutelle qui a assisté à la réunion à huis clos.

H. Sauf dans les cas expressément autorisés par la loi, un organisme public ne peut en aucun cas prendre des mesures sur des questions discutées lors d'une réunion à huis clos, sauf lors d'une réunion publique pour laquelle un avis a été donné conformément au § 2.2-3707.

I. Des procès-verbaux peuvent être dressés lors des réunions à huis clos d'un organisme public, mais ne sont pas requis. Ces procès-verbaux ne font pas l'objet d'une divulgation publique obligatoire.

1989, ch. 358, § 2.1-344.1 1999, cc. 703, 726 2001, ch. 844 2012, ch. 428 2017, ch. 616.

§ 2.2-3713. Procédure d'exécution du chapitre

A. Toute personne, y compris l'avocat du Commonwealth agissant à titre officiel ou individuel, à qui les droits et privilèges conférés par le présent chapitre sont refusés peut procéder à l'application de ces droits et privilèges en déposant une requête en mandamus ou en injonction, appuyée par un affidavit montrant bonne cause. Cette requête peut être présentée au nom de la personne même si une demande d'archives publiques a été faite par son procureur en sa qualité de représentant. Le lieu de la pétition sera adressé comme suit :

1. Dans une affaire impliquant un organisme public local, au tribunal de district général ou au tribunal de circuit du comté ou de la ville à partir duquel l'organisme public a été élu ou nommé pour servir et dans lequel ces droits et privilèges ont été ainsi refusés

2. Dans une affaire impliquant un organisme public régional, au district général ou à la cour de circuit du comté ou de la ville où est situé le bureau principal de cet organisme et

3. Dans une affaire impliquant un conseil, un bureau, une commission, une autorité, un district, une institution ou une agence du gouvernement de l'État, y compris un établissement public d'enseignement supérieur, ou un comité permanent ou autre de l'Assemblée générale, au tribunal de district général ou la cour de circuit de la résidence de la partie lésée ou de la ville de Richmond.

B. Dans toute action intentée devant un tribunal de district général, un requérant d'entreprise peut comparaître par l'intermédiaire de son dirigeant, directeur ou agent de gestion sans l'assistance d'un avocat, nonobstant toute disposition de loi ou règle de la Cour suprême de Virginie à l'effet contraire.

C.Nonobstant les dispositions du § 8.01-644, la demande de mandamus ou d'injonction doit être entendue dans les sept jours à compter de la date à laquelle elle est faite, à condition que la partie contre laquelle la demande est formée ait reçu une copie de la demande au moins trois jours ouvrables jours avant le dépôt. Cependant, si la requête ou l'affidavit à l'appui de la requête en mandamus ou en injonction allègue des violations des exigences des réunions publiques du présent chapitre, le préavis de trois jours à la partie contre laquelle la requête est déposée ne sera pas requis. L'audition de toute requête faite en dehors des termes réguliers de la cour de circuit d'une localité qui est incluse dans un circuit judiciaire avec une autre localité ou localités a priorité sur le rôle de cette cour sur tous les cas qui ne sont pas par ailleurs prioritaires par droit.

D. La requête allègue avec une précision raisonnable les circonstances de la négation des droits et privilèges conférés par le présent chapitre. Un seul cas de déni des droits et privilèges conférés par le présent chapitre sera suffisant pour invoquer les recours accordés aux présentes. Si le tribunal constate que le refus est en violation des dispositions du présent chapitre, le requérant a le droit de recouvrer les frais raisonnables, y compris les frais et honoraires raisonnables pour les témoins experts, et les honoraires d'avocat de l'organisme public si le requérant l'emporte substantiellement sur le le fond de l'affaire, à moins que des circonstances particulières ne rendent une sentence injuste. En prenant cette décision, un tribunal peut prendre en considération, entre autres, le recours d'un organisme public à l'avis du procureur général ou à une décision d'un tribunal qui appuie substantiellement la position de l'organisme public.

E. Dans toute action visant à faire appliquer les dispositions du présent chapitre, l'organisme public a le fardeau de la preuve d'établir une exclusion par prépondérance de la preuve. Aucun tribunal n'est tenu d'accorder le moindre poids à la décision d'un organisme public quant à l'application d'une exclusion. Tout manquement par un organisme public à suivre les procédures établies par le présent chapitre est présumé constituer une violation du présent chapitre.

F. Le défaut par une personne de demander et de recevoir l'avis de l'heure et du lieu des réunions tel que prévu au § 2.2-3707 n'empêche aucune personne de faire valoir ses droits et privilèges conférés par le présent chapitre.

1968, ch. 479, § 2.1-346 1976, c. 709 1978, ch. 826 1989, ch. 358 1990, ch. 217 1996, ch. 578 1999, cc. 703, 726 2001, ch. 844 2007, ch. 560 2009, ch. 634 2010, ch. 299 2011, cc. 133, 783 2016, cc. 620, 716 2019, ch. 531.

§ 2.2-3714. Infractions et sanctions

A. Dans une procédure engagée contre tout dirigeant, employé ou membre d'un organisme public en vertu du § 2.2-3713 pour une violation des § 2.2-3704, 2.2-3705.1 à 2.2-3705.7, 2.2-3706, 2.2-3707, 2.2- 3708.2, 2.2-3710, 2.2-3711 ou 2.2-3712, le tribunal, s'il conclut qu'une violation a été commise intentionnellement et sciemment, imposera à cet officier, employé ou membre à titre individuel, qu'il s'agisse d'un bref de mandamus ou une injonction est accordée ou non, une amende civile d'au moins 500 $ et d'au plus 2 000 $, montant qui sera versé au Fonds littéraire. Pour une deuxième infraction ou une infraction subséquente, cette pénalité civile ne doit pas être inférieure à 2 000 $ ni supérieure à 5 000 $.

B. En plus des sanctions imposées en vertu du paragraphe A, si le tribunal constate qu'un fonctionnaire, employé ou membre d'un organisme public a omis de fournir des documents publics à un demandeur conformément aux dispositions du présent chapitre parce que ce fonctionnaire, employé , ou un membre a modifié ou détruit les documents publics demandés dans le but d'éviter les dispositions du présent chapitre concernant une telle demande avant l'expiration de la période de conservation des documents applicable fixée par les règlements de conservation promulgués conformément à la Virginia Public Records Act (§ 42.1-76 et suiv.) par le State Library Board, le tribunal peut imposer à cet officier, employé ou membre à titre individuel, qu'un bref de mandamus ou une injonction soit accordé ou non, une amende civile allant jusqu'à 100 $ par acte altéré ou détruit, montant qui sera versé au Fonds littéraire.

C. En plus des sanctions imposées en vertu des paragraphes A et B, si le tribunal constate qu'un organisme public a voté pour certifier une réunion à huis clos conformément au paragraphe D du § 2.2-3712 et que cette certification n'était pas conforme aux exigences de clause (i) ou (ii) de la sous-section D du § 2.2-3712, le tribunal peut imposer à l'organisme public, qu'un bref de mandamus ou d'injonction soit ou non accordé, une amende civile pouvant aller jusqu'à 1 000 $, dont le montant est être versé au Fonds littéraire. Pour déterminer si une sanction civile est appropriée, le tribunal doit tenir compte des facteurs atténuants, y compris le recours des membres de l'organisme public à (i) les avis du procureur général, (ii) les affaires judiciaires étayant substantiellement la justification de l'organisme public, et ( iii) les avis publiés du Conseil consultatif de la liberté d'information.

1976, ch. 467, § 2.1-346.1 1978, c. 826 1984, ch. 252 1989, ch. 358 1996, ch. 578 1999, cc. 703, 726 2001, ch. 844 2003, ch. 319 2004, ch. 690 2008, cc. 233, 789 2011, ch. 327 2017, ch. 778 2018, ch. 55 2019, ch. 843.


Messages d'erreur

Cet utilisateur n'est pas autorisé à s'inscrire.

Erreur 0x801c003 : "Cet utilisateur n'est pas autorisé à s'inscrire. Vous pouvez essayer de le faire à nouveau ou contacter votre administrateur système avec le code d'erreur (0x801c0003)." Erreur 80180003 : "Une erreur s'est produite. Cet utilisateur n'est pas autorisé à s'inscrire. Vous pouvez réessayer ou contacter votre administrateur système avec le code d'erreur 80180003."

Cause: L'une des conditions suivantes :

  • L'utilisateur a déjà inscrit le nombre maximal d'appareils autorisés dans Intune.
  • L'appareil est bloqué par les restrictions de type d'appareil.
  • L'ordinateur exécute Windows 10 Home. Cependant, l'inscription à Intune ou l'adhésion à Azure AD n'est prise en charge que sur Windows 10 Pro et les éditions supérieures.

Résolution

Il existe plusieurs solutions possibles à ce problème :

Supprimer les appareils qui ont été inscrits
  1. Connectez-vous au centre d'administration Microsoft Endpoint Manager.
  2. Aller à Utilisateurs > Tous les utilisateurs.
  3. Sélectionnez le compte d'utilisateur concerné, puis cliquez sur Dispositifs.
  4. Sélectionnez les appareils inutilisés ou indésirables, puis cliquez sur Supprimer.
Augmenter la limite d'inscription des appareils

Cette méthode augmente la limite d'inscription d'appareils pour tous les utilisateurs, pas seulement pour l'utilisateur concerné.

  1. Connectez-vous au centre d'administration Microsoft Endpoint Manager.
  2. Aller à Dispositifs > Restrictions d'inscription > Défaut (sous Restrictions de limite d'appareil) > Propriétés > Éditer (à côté de Limite d'appareil) > augmenter le Limite d'appareil (maximum 15)> Réviser + Enregistrer.
Vérifier les restrictions de type d'appareil

Connectez-vous au centre d'administration Microsoft Endpoint Manager avec un compte d'administrateur global.

Aller à Dispositifs > Restrictions d'inscription, puis sélectionnez le Défaut restriction en vertu Restrictions relatives aux types d'appareils.

Sélectionner Plateformes, puis sélectionnez Permettre pour Windows (MDM).

Si le réglage actuel est déjà Permettre, remplacez-le par Bloquer, enregistrez le paramètre, puis redéfinissez-le sur Permettre et enregistrez à nouveau le réglage. Cela réinitialise le paramètre d'inscription.

Attendez environ 15 minutes, puis enregistrez à nouveau l'appareil concerné.

Mettre à niveau Windows 10 Famille

Cet utilisateur n'est pas autorisé à s'inscrire.

Erreur 0x801c0003 : "Cet utilisateur n'est pas autorisé à s'inscrire. Vous pouvez réessayer ou contacter votre administrateur système avec le code d'erreur 801c0003."

Cause: Le Les utilisateurs peuvent joindre des appareils à Azure AD le paramètre est défini sur Rien. Il empêche les nouveaux utilisateurs de joindre leurs appareils à Azure AD. Par conséquent, l'inscription à Intune échoue.

Résolution

  1. Connectez-vous au portail Azure en tant qu'administrateur.
  2. Aller à Annuaire actif Azure > Dispositifs > Réglages de l'appareil.
  3. Régler Les utilisateurs peuvent joindre des appareils à Azure AD à Tous.
  4. Enregistrez à nouveau l'appareil.

L'appareil est déjà enregistré.

Erreur 8018000a : "Une erreur s'est produite. L'appareil est déjà enregistré. Vous pouvez contacter votre administrateur système avec le code d'erreur 8018000a."

Cause: L'une des conditions suivantes est vraie :

  • Un autre utilisateur a déjà inscrit l'appareil dans Intune ou a joint l'appareil à Azure AD. Pour déterminer si c'est le cas, allez à Paramètres > Comptes > Accès au travail. Recherchez un message similaire à Un autre utilisateur du système est déjà connecté à une entreprise ou à une école. Veuillez supprimer cette connexion professionnelle ou scolaire et réessayer.

Résolution

Utilisez l'une des méthodes suivantes pour résoudre ce problème :

Supprimer l'autre compte professionnel ou scolaire
  1. Déconnectez-vous de Windows, puis connectez-vous en utilisant l'autre compte qui a inscrit ou rejoint l'appareil.
  2. Aller à Paramètres > Comptes > Accès au travail, puis supprimez le compte professionnel ou scolaire.
  3. Déconnectez-vous de Windows, puis connectez-vous en utilisant votre compte.
  4. Inscrivez l'appareil dans Intune ou joignez l'appareil à Azure AD.

Ce compte n'est pas autorisé sur ce téléphone.

Erreur : "Ce compte n'est pas autorisé sur ce téléphone. Assurez-vous que les informations que vous avez fournies sont correctes, puis réessayez ou demandez de l'aide à votre entreprise."

Cause: L'utilisateur qui a essayé d'inscrire l'appareil n'a pas de licence Intune valide.

Résolution

Attribuez une licence Intune valide à l'utilisateur, puis inscrivez l'appareil.

Il semble que le point de terminaison des conditions d'utilisation MDM ne soit pas correctement configuré.

Cause: L'une des conditions suivantes est vraie :

Vous utilisez à la fois MDM pour Microsoft 365 et Intune sur le locataire. Et l'utilisateur qui essaie d'inscrire l'appareil ne dispose pas d'une licence Intune valide ou d'une licence Office 365. Dans ce cas, le message d'erreur suivant peut s'afficher :

Quelque chose s'est mal passé.
Il semble que nous ne puissions pas nous connecter à l'URL des conditions d'utilisation MDM de votre organisation. Réessayez ou contactez votre administrateur système avec les informations sur le problème à partir de cette page.

Les termes et conditions MDM dans Azure AD sont vides ou ne contiennent pas l'URL correcte.

Résolution

Pour résoudre ce problème, utilisez l'une des méthodes suivantes :

Attribuer une licence valide à l'utilisateur

Accédez au Centre d'administration Microsoft 365, puis attribuez une licence Intune ou Microsoft 365 à l'utilisateur.

Corriger l'URL des conditions d'utilisation de MDM
  1. Connectez-vous au portail Azure, puis sélectionnez Annuaire actif Azure.
  2. Sélectionner Mobilité (MDM et MAM), puis cliquez sur Microsoft Intune.
  3. Sélectionner Restaurer les URL MDM par défaut, vérifiez que le URL des conditions d'utilisation MDM est réglé sur https://portal.manage.microsoft.com/TermsofUse.aspx .
  4. Choisir sauver.

Quelque chose s'est mal passé.

Erreur 80180026 : "Une erreur s'est produite. Confirmez que vous utilisez les informations de connexion correctes et que votre organisation utilise cette fonctionnalité. Vous pouvez réessayer ou contacter votre administrateur système avec le code d'erreur 80180026."

Cause: Cette erreur peut se produire lorsque vous essayez de joindre un ordinateur Windows 10 à Azure AD et que les deux conditions suivantes sont remplies :

  • L'inscription automatique MDM est activée dans Azure.
  • Le client logiciel Intune PC (agent Intune PC) est installé sur l'ordinateur Windows 10.

Résolution

Utilisez l'une des méthodes suivantes pour résoudre ce problème :

Désactivez l'inscription automatique MDM dans Azure.
  1. Connectez-vous au portail Azure.
  2. Aller à Annuaire actif Azure > Mobilité (MDM et MAM) > Microsoft Intune.
  3. Régler Portée de l'utilisateur MDM à Rien, puis cliquez sur sauver.
Désinstaller

Désinstallez l'agent client du logiciel Intune PC de l'ordinateur.

Le logiciel ne peut pas être installé.

Erreur : "Le logiciel ne peut pas être installé, 0x80cf4017."

Cause: Le logiciel client est obsolète.

Résolution

  1. Connectez-vous à https://admin.manage.microsoft.com.
  2. Aller à Administrateur > Téléchargement du logiciel client, puis cliquez sur Télécharger le logiciel client.
  3. Enregistrez le package d'installation, puis installez le logiciel client.

Le certificat de compte n'est pas valide et peut avoir expiré.

Erreur : "Le certificat de compte n'est pas valide et peut avoir expiré, 0x80cf4017."

Cause: Le logiciel client est obsolète.

Résolution

  1. Connectez-vous à https://admin.manage.microsoft.com.
  2. Aller à Administrateur > Téléchargement du logiciel client, puis cliquez sur Télécharger le logiciel client.
  3. Enregistrez le package d'installation, puis installez le logiciel client.

Votre organisation ne prend pas en charge cette version de Windows.

Erreur : "Un problème est survenu. Votre organisation ne prend pas en charge cette version de Windows. (0x80180014)"

Cause: L'inscription Windows MDM est désactivée dans votre locataire Intune.

Résolution

Pour résoudre ce problème dans un environnement Intune autonome, procédez comme suit :

  1. Dans le centre d'administration de Microsoft Endpoint Manager, choisissez Dispositifs > Restrictions d'inscription > choisissez une restriction de type d'appareil.
  2. Choisir Propriétés > Éditer (à côté de Paramètres de la plate-forme) > Permettre pour Windows (MDM).
  3. Cliquez sur Réviser + Enregistrer.

Un échec de configuration s'est produit lors de l'inscription en bloc.

Cause: Les comptes d'utilisateur Azure AD dans le package de compte (Package_GUID) pour le package d'approvisionnement respectif ne sont pas autorisés à joindre des appareils à Azure AD. Ces comptes Azure AD sont créés automatiquement lorsque vous configurez un package d'approvisionnement avec Windows Configuration Designer (WCD) ou le Configurer les ordinateurs de l'école application. Et ces comptes sont ensuite utilisés pour joindre les appareils à Azure AD.

Résolution

Connectez-vous au portail Azure en tant qu'administrateur.

Aller à Azure Active Directory > Appareils > Paramètres de l'appareil.

Régler Les utilisateurs peuvent joindre des appareils à Azure AD à Tous ou alors Choisi.

Si tu choisis Choisi, Cliquez sur Choisi, puis cliquez sur Ajouter des membres pour ajouter tous les utilisateurs qui peuvent joindre leurs appareils à Azure AD. Assurez-vous que tous les comptes Azure AD pour le package d'approvisionnement sont ajoutés.

Pour plus d'informations sur la création d'un package d'approvisionnement pour le Concepteur de configuration Windows, consultez Créer un package d'approvisionnement pour Windows 10.

Pour plus d'informations sur le Configurer les ordinateurs de l'école l'application, voir Utiliser l'application Configurer les ordinateurs de l'école.

Inscription automatique au MDM : échec

Lorsque vous essayez d'inscrire automatiquement un appareil Windows 10 à l'aide de la stratégie de groupe, vous rencontrez les problèmes suivants :

Dans le Planificateur de tâches, sous Microsoft > les fenêtres > Gestion d'entreprise, le dernier résultat d'exécution du Calendrier créé par le client d'inscription pour l'inscription automatique au MDM à partir d'AAD tâche est la suivante : Event 76 Auto MDM Enroll : Échec (code d'erreur Win32 inconnu : 0x8018002b)

Dans l'Observateur d'événements, l'événement suivant est enregistré sous Journaux des applications et des services/Microsoft/Windows/DeviceManagement-Enterprise-Diagnostics-Provider/Admin:

Cause: L'une des conditions suivantes est vraie :

  • L'UPN contient un domaine non vérifié ou non routable, tel que .local (comme [email protected]).
  • Portée de l'utilisateur MDM est réglé sur Rien.

Résolution

Si l'UPN contient un domaine non vérifié ou non routable, procédez comme suit :

Sur le serveur sur lequel s'exécutent les services de domaine Active Directory (AD DS), ouvrez Utilisateurs et ordinateurs Active Directory en tappant dsa.msc dans le Cours boîte de dialogue, puis cliquez sur d'accord.

Cliquez sur Utilisateurs sous votre domaine, puis procédez comme suit :

  • S'il n'y a qu'un seul utilisateur concerné, cliquez avec le bouton droit sur l'utilisateur, puis cliquez sur Propriétés. Sur le Compte onglet, dans la liste déroulante Suffixe UPN sous Nom de connexion de l'utilisateur, sélectionnez un suffixe UPN valide tel que contoso.com, puis cliquez sur d'accord.
  • S'il y a plusieurs utilisateurs concernés, sélectionnez les utilisateurs, dans la action menu, cliquez sur Propriétés. Sur le Compte onglet, sélectionnez le Suffixe UPN case à cocher, sélectionnez un suffixe UPN valide tel que contoso.com dans la liste déroulante, puis cliquez sur d'accord.

Attendez la prochaine synchronisation. Ou forcez une synchronisation Delta à partir du serveur de synchronisation en exécutant les commandes suivantes dans une invite PowerShell élevée :

Si Portée de l'utilisateur MDM est réglé sur Rien, Suivez ces étapes:

  1. Connectez-vous au portail Azure, puis sélectionnez Annuaire actif Azure.
  2. Sélectionner Mobilité (MDM et MAM), puis sélectionnez Microsoft Intune.
  3. Régler Portée utilisateur MDM à Tous. Ou, définissez Portée utilisateur MDM à Certains, et sélectionnez les groupes qui peuvent inscrire automatiquement leurs appareils Windows 10.
  4. Régler Portée de l'utilisateur MAM à Rien.

Une erreur s'est produite lors de la création du profil Autopilot.

Cause: Le format de nommage spécifié du modèle de nom de périphérique ne répond pas aux exigences. Par exemple, vous utilisez des minuscules pour la macro série, telle que %serial% au lieu de %SERIAL%.

Résolution

Assurez-vous que le format de nommage répond aux exigences suivantes :

  • Créez un nom unique pour vos appareils. Les noms doivent comporter 15 caractères ou moins et peuvent contenir des lettres (a-z, A-Z), des chiffres (0-9) et des tirets (‐).
  • Les noms ne peuvent pas être tous des nombres.
  • Les noms ne peuvent pas contenir d'espace vide.
  • Utilisez la macro %SERIAL% pour ajouter un numéro de série spécifique au matériel. Ou utilisez la macro %RAND:<# of digits>% pour ajouter une chaîne aléatoire de nombres, la chaîne contient <# of digits> chiffres. Par exemple, MYPC-%RAND:6% génère un nom tel que MYPC-123456.

Quelque chose s'est mal passé. OOBEIDPS.

Cause: Ce problème se produit s'il existe un proxy, un pare-feu ou un autre périphérique réseau qui bloque l'accès au fournisseur d'identité (IdP).

Résolution

Assurez-vous que l'accès requis aux services Internet pour Autopilot n'est pas bloqué. Pour plus d'informations, consultez Configuration réseau requise pour Windows AutoPilot.

L'inscription de l'appareil de pilote automatique a échoué avec l'erreur HRESULT = 0x80180022

Cause: L'appareil en cours de provisionnement exécute Windows Home Edition

Résolution

Mettre à jour l'appareil vers l'édition Pro ou supérieure

Enregistrement de votre appareil pour la gestion mobile (Échec : 3, 0x801C03EA).

Cause: L'appareil dispose d'une puce TPM qui prend en charge la version 2.0, mais n'a pas encore été mis à niveau vers la version 2.0.

Résolution

Mettez à niveau la puce TPM vers la version 2.0.

Si le problème persiste, vérifiez si le même appareil se trouve dans deux groupes attribués, chaque groupe se voyant attribuer un profil de pilote automatique différent. S'il est en deux groupes, déterminez quel profil Autopilot doit être appliqué à l'appareil, puis supprimez l'attribution de l'autre profil.

Pour plus d'informations sur le déploiement d'un appareil Windows en mode kiosque avec Autopilot, consultez Déploiement d'un kiosque à l'aide de Windows Autopilot.

Sécurisation de votre matériel (Échec : 0x800705b4).

Sécurisation de votre matériel (Échec : 0x800705b4)
Rejoindre le réseau de votre organisation (Échec de l'étape précédente)
Enregistrement de votre appareil pour la gestion mobile (Échec de l'étape précédente)

Cause: L'appareil Windows ciblé ne remplit aucune des conditions suivantes :

  • L'appareil doit avoir une puce TPM 2.0 physique. Les appareils avec des TPM virtuels (par exemple, des machines virtuelles Hyper-V) ou des puces TPM 1.2 ne fonctionnent pas avec le mode d'auto-déploiement.
  • L'appareil doit exécuter l'une des versions suivantes de Windows :
    • Windows 10 build 1709 ou une version ultérieure.
    • Si Hybrid Azure AD Join est utilisé, Windows 10 build 1809 ou une version ultérieure.

    Résolution

    Assurez-vous que l'appareil ciblé répond aux deux exigences décrites dans le Cause section.

    Pour plus d'informations sur le déploiement d'un appareil Windows en mode kiosque avec Autopilot, consultez Déploiement d'un kiosque à l'aide de Windows Autopilot.

    Quelque chose s'est mal passé. Code d'erreur 80070774.

    Erreur 0x80070774 : quelque chose s'est mal passé. Confirmez que vous utilisez les informations de connexion correctes et que votre organisation utilise cette fonctionnalité. Vous pouvez essayer de le faire à nouveau ou contacter votre administrateur système avec le code d'erreur 80070774.

    Ce problème se produit généralement avant le redémarrage de l'appareil dans un scénario de pilote automatique Azure AD hybride, lorsque l'appareil expire lors de l'écran de connexion initial. Cela signifie que le contrôleur de domaine ne peut pas être trouvé ou atteint avec succès en raison de problèmes de connectivité. Ou, l'appareil est entré dans un état qui ne peut pas rejoindre le domaine.

    Cause: La cause la plus courante est que Hybrid Azure AD Join est utilisé et que la fonctionnalité Attribuer un utilisateur est configurée dans le profil Autopilot. L'utilisation de la fonctionnalité Attribuer un utilisateur effectue une jointure Azure AD sur l'appareil lors de l'écran de connexion initial. Il met l'appareil dans un état qui ne peut pas rejoindre votre domaine sur site. Par conséquent, la fonctionnalité Attribuer un utilisateur ne doit être utilisée que dans les scénarios Azure AD Join Autopilot standard. La fonctionnalité ne doit pas être utilisée dans les scénarios de jointure hybride Azure AD.

    Une autre cause possible de cette erreur est que l'appareil AzureAD associé à l'objet Autopilot a été supprimé. Pour résoudre ce problème, supprimez l'objet Autopilot et réimportez le hachage pour en générer un nouveau.

    Résolution

    1. Dans le centre d'administration Microsoft Endpoint Manager, choisissez > Dispositifs > les fenêtres > Périphériques Windows.
    2. Sélectionnez l'appareil qui rencontre le problème, puis cliquez sur les points de suspension (…) sur le côté le plus à droite.
    3. Sélectionner Annuler l'attribution de l'utilisateur et attendez la fin du processus.
    4. Vérifiez que le profil Hybrid Azure AD Autopilot est attribué avant de réessayer OOBE.

    Deuxième résolution

    Si le problème persiste, sur le serveur qui héberge le connecteur Intune de jonction de domaine hors ligne, vérifiez si l'ID d'événement 30312 est enregistré dans le journal du service de connecteur ODJ. L'événement 30312 ressemble à l'événement suivant :

    Ce problème est généralement dû à une délégation incorrecte d'autorisations à l'unité d'organisation dans laquelle les appareils Windows Autopilot sont créés. Pour plus d'informations, voir Augmenter la limite de compte d'ordinateur dans l'unité d'organisation.

    1. Ouvert Utilisateurs et ordinateurs Active Directory (DSA.msc).
    2. Cliquez avec le bouton droit sur l'unité d'organisation que vous utiliserez pour créer des ordinateurs hybrides joints à Azure AD > Déléguer le contrôle.
    3. Dans le Délégation de contrôle assistant, sélectionnez Prochain > Ajouter > Types d'objets.
    4. Dans le Types d'objets volet, sélectionnez le Des ordinateurs case à cocher > d'accord.
    5. Dans le Sélectionnez les utilisateurs, Des ordinateurs, ou alors Groupes volet, dans le Entrez les noms des objets à sélectionner , saisissez le nom de l'ordinateur sur lequel le connecteur est installé.
    6. Sélectionner Vérifier les noms pour valider votre saisie > d'accord > Prochain.
    7. Sélectionner Créer une tâche personnalisée à déléguer > Prochain.
    8. Sélectionnez le Seuls les objets suivants dans le dossier case à cocher, puis cochez la case Objets informatiques, Créer des objets sélectionnés dans ce dossier, et Supprimer les objets sélectionnés dans ce dossier cases à cocher.
    9. Sélectionner Prochain.
    10. Sous Autorisations, sélectionnez le Controle total case à cocher. Cette action sélectionne toutes les autres options.
    11. Sélectionner Prochain > Finir.

    La page d'état d'inscription expire avant l'écran de connexion

    Cause: Ce problème peut survenir si toutes les conditions suivantes sont remplies :


    Le compte n'a pas pu être utilisé pour se connecter car il n'est pas autorisé à utiliser ArcGIS Pro ? - Systèmes d'information géographique

    POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ

    Cette politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le 14 mai 2021.

    Table des matières

    Votre vie privée est importante pour nous. Cette politique de confidentialité décrit comment TIME USA, LLC et ses sociétés affiliées (« Time », « nous » ou « nos ») collectent, utilisent et divulguent des informations lorsque vous interagissez avec Time, y compris via notre site Web ( https://time. com/), les applications mobiles, les newsletters par e-mail, les abonnements en ligne, d'autres offres de produits et tout autre service affichant cette politique de confidentialité (collectivement appelés les « Services »). Cette politique de confidentialité s'applique également à toute collecte de données hors ligne, telles que les informations de contact que vous fournissez pour créer ou mettre à jour vos abonnements imprimés.

    Dans la présente politique, les « informations personnelles » désignent les informations qui identifient, se rapportent, décrivent, sont raisonnablement susceptibles d'être associées ou pourraient raisonnablement être liées, directement ou indirectement, à une personne en particulier.

    Les individus de différents pays ou juridictions peuvent avoir des droits différents en ce qui concerne leurs informations personnelles. En particulier, la politique de confidentialité de l'Union européenne s'applique aux personnes résidant dans l'Union européenne, au Royaume-Uni, en Suisse, en Norvège, au Lichtenstein, en Islande, en Australie et en Nouvelle-Zélande au lieu de cette politique de confidentialité. Nous nous réservons la possibilité de limiter notre réponse à toute demande d'exercice de vos droits sur la base de la loi qui vous est applicable.

    Grâce aux Services, vous pouvez, entre autres activités, commander des publications et des produits, y compris des abonnements imprimés et numériques et des newsletters, vous inscrire à des événements participer à diverses activités, notamment participer à des concours ou à des tirages au sort, voter dans des sondages ou exprimer une opinion ou participer à l'une des nos forums ou communautés en ligne.

    Certaines des informations que nous vous demandons sont nécessaires pour que vous puissiez utiliser nos Services. Si vous ne souhaitez pas nous fournir de telles informations, vous n'êtes pas obligé de le faire, mais par conséquent, vous ne pourrez peut-être pas utiliser le service en question. Cependant, certaines des informations que nous vous demandons sont facultatives. Cela signifie que vous pouvez choisir de ne pas nous les fournir et que vous pourrez toujours utiliser le Service. Si toutes les informations que nous demandons sur un formulaire ne sont pas requises, nous pouvons vous identifier les informations requises, par exemple en affichant un astérisque (*) à côté du champ où nous demandons les informations requises.

    Informations que vous nous fournissez sur vous-même ou sur d'autres: Vous nous fournissez des informations directement lorsque, par exemple, vous vous inscrivez à un abonnement ou à une newsletter, achetez un produit chez nous, divulguez des informations en réponse à un sondage, postulez à un emploi ou contactez notre service client.

    Grâce à certaines fonctionnalités des Services et à certaines promotions, vous pouvez soumettre des informations sur d'autres personnes. Par exemple, vous pouvez soumettre le nom, l'adresse postale et/ou l'adresse e-mail d'une personne pour envoyer un cadeau ou une carte de vœux électronique. Les types d'informations personnelles qui peuvent être collectées sur d'autres personnes sur ces pages incluent : le nom, l'adresse, l'adresse e-mail et le numéro de téléphone du destinataire. Veuillez vous assurer d'informer la personne dont vous nous fournissez les informations.

    N'oubliez pas que toute information que vous divulguez dans un forum public ou une zone communautaire devient une information publique et est immédiatement accessible aux autres utilisateurs. Il est donc important que vous examiniez attentivement les informations que vous révélez, le cas échéant, dans ces zones.

    Informations que nous collectons automatiquement: Lorsque vous interagissez avec nos Services, nous (et nos partenaires, annonceurs, réseaux publicitaires et autres prestataires de services tiers) collectons automatiquement certaines informations. Par exemple, nous recueillons des informations sur les pages Web que vous consultez et sur la façon dont vous vous déplacez dans nos Services, comment vous avez atteint nos Services, comment vous interagissez avec nos pages de réseaux sociaux et comment vous interagissez avec nos communications par e-mail.

    Nous (et nos partenaires, annonceurs, réseaux publicitaires et autres fournisseurs de services tiers) utilisons des cookies et d'autres technologies de suivi pour obtenir des informations automatiquement. Les cookies sont de petits fichiers texte qui sont placés dans votre ordinateur ou appareil pour stocker vos préférences. D'autres informations que vous nous fournissez peuvent être liées aux données stockées dans le cookie. Un cookie attribue un identifiant numérique unique à votre navigateur Web ou appareil, et peut nous permettre de vous reconnaître comme le même utilisateur qui a utilisé nos Services, et de relier votre utilisation des Services à d'autres informations vous concernant. Veuillez consulter notre Politique relative aux cookies, qui explique notre utilisation des cookies et des technologies similaires en relation avec nos Services et répertorie les partenaires et autres tiers qui collectent automatiquement des informations auprès de vous sur nos Services.

    Informations provenant d'autres sources: Nous obtenons des informations de sources tierces, qui peuvent inclure :

    • Fournisseurs de données tiers auprès desquels nous achetons des données démographiques pour compléter les données que nous collectons
    • Réseaux sociaux lorsque vous référencez nos Services ou autorisez Time à accéder à vos données sur un ou plusieurs de ces services
    • Partenaires avec lesquels nous proposons des services comarqués, vendons ou distribuons nos produits, ou nous engageons dans des activités de marketing conjointes et
    • Sources accessibles au public telles que les bases de données gouvernementales ouvertes ou d'autres données du domaine public.

    Ce qui suit est une liste des informations personnelles que nous collectons.

    • Identifiants personnels:
      • Nom, numéro de téléphone, adresse e-mail et adresse de contact.
      • Informations démographiques telles que l'âge, le sexe et le niveau de revenu.
      • Gestion des réseaux sociaux et informations de base sur le compte lorsque vous interagissez avec nos Services via les réseaux sociaux.
      • Nous collectons ou créons un identifiant numérique unique lorsque vous utilisez nos Services.
      • Nous recueillons votre numéro de carte de crédit (par l'intermédiaire d'un fournisseur de services) lorsque vous effectuez une transaction. Vous avez la possibilité de stocker ces informations dans le cadre de votre compte.
      • Nous ou des parties externes opérant en notre nom collectons des informations sur l'appareil que vous utilisez pour accéder à nos Services, telles que votre adresse IP, un identifiant d'appareil et des informations sur votre navigateur Web.

      Nous pouvons utiliser et/ou divulguer les informations que nous collectons aux fins suivantes :

      Fournir les services :

      • Fournir du contenu et répondre aux demandes de nos publications, produits ou services, y compris sur nos sites Web et dans nos applications. Par exemple, lorsque vous vous abonnez à l'une de nos publications ou newsletters, nous utilisons les informations que nous collectons pour publier des numéros imprimés et répondre aux abonnements et newsletters numériques.
      • Établir et administrer votre compte, y compris effectuer la facturation et la facturation, vous contacter au sujet de l'expiration de votre abonnement et vous envoyer des messages de service concernant votre abonnement. Par exemple, une fois que vous êtes abonné, nous pouvons stocker vos informations d'abonnement, y compris sa date de début, sa date de renouvellement, son prix, sa publication et tout contact avec le service client que vous pourriez avoir avec nous.
      • Authentifiez l'accès à votre compte. Par exemple, vous pouvez nous fournir un nom d'utilisateur et un mot de passe pour accéder à votre compte.
      • Effectuer la maintenance et les opérations, y compris la gestion du réseau et des appareils prenant en charge les Services et nos systèmes.
      • Fournir un support technique et assurer la qualité des interactions avec le service client.
      • Facilitez les mises à niveau matérielles et logicielles des appareils et des systèmes.
      • Activez votre participation à des sondages, des tirages au sort, des concours et des promotions.
      • Activez votre participation aux forums communautaires.

      Communiquer avec toi:

      • Répondre à vos demandes.
      • Personnalisez les communications.
      • Vous envoyer des annonces liées au service, par exemple pour vous informer lorsque vous avez gagné l'un de nos concours ou tirages au sort, lorsque nous apportons des modifications aux accords d'abonnement, pour répondre à une demande de votre part pour une newsletter en ligne ou pour vous contacter au sujet de votre compte.

      Apporter des améliorations à nos produits et services :

      • Identifier et développer de nouveaux produits et services.
      • Améliorer la conception de nos Services.
      • Comprendre comment nos Services sont utilisés, notamment en créant des rapports de mesure et d'analyse.

      Fournir des recommandations et diffuser des publicités pertinentes :

      • Proposer des produits, programmes ou services susceptibles de vous intéresser et vous tenir informé des nouveautés de Time.
      • Commercialiser nos services.
      • Déterminez quel contenu vous recommander.
      • Vous envoyer des communications promotionnelles pour les Services et d'autres produits et services que nous pensons susceptibles de vous intéresser, y compris en divulguant des informations de contact à des tiers qui pourraient vouloir vous commercialiser des produits ou des services.
      • Diffusez des publicités plus pertinentes.

      Enquêter sur le vol ou d'autres activités illégales et garantir un environnement en ligne sécurisé :

      • Détecter la réception, l'utilisation ou l'abus non autorisés du Service.
      • Vous protéger ainsi que les autres abonnés contre l'utilisation frauduleuse, abusive, illégale ou l'abonnement au Service.
      • Protégez nos droits, notre personnel et nos biens.
      • Se conformer à la loi applicable.

      Nous et nos partenaires utilisons des cookies, des balises, des pixels, des balises Web ou d'autres moyens de collecter automatiquement des informations auprès de vous. Veuillez consulter notre politique relative aux cookies pour plus d'informations.

      Publiquement: Si vous choisissez de soumettre du contenu (par exemple, une &ldquletter à l'éditeur&rdquo ou une critique en ligne), nous pouvons publier votre nom, votre pseudonyme et d'autres informations que vous nous avez fournies, qui seront publiques.

      Affiliés : Nous pouvons transférer des informations à d'autres bureaux de Time à des fins de gestion interne et d'administration ou si nécessaire pour l'exécution ou la conclusion de nos obligations contractuelles envers vous ou pour votre bénéfice. Nous pouvons combiner les informations des Services avec d'autres informations que nous obtenons à partir de nos dossiers commerciaux. De plus, les informations collectées à votre sujet à partir d'un navigateur ou d'un appareil particulier peuvent être liées à des informations collectées à partir d'un autre ordinateur ou appareil qui, selon nous, vous concernent.

      Vente ou fusion d'entreprise: Nous pouvons transférer à une autre entité ou à ses sociétés affiliées ou fournisseurs de services tout ou partie des informations vous concernant dans le cadre de, ou pendant les négociations de, toute fusion, acquisition, vente d'actifs ou tout secteur d'activité, changement de contrôle de propriété ou opération de financement . Nous ne pouvons pas promettre qu'un acquéreur ou l'entité fusionnée aura les mêmes pratiques de confidentialité ou traitera vos informations de la même manière que décrit dans la présente politique.

      Les fournisseurs de services: Nous pouvons divulguer des informations personnelles à nos fournisseurs de services, qui sont des sociétés qui traitent des informations en notre nom, sans votre consentement pour fournir le Service et mener des activités commerciales. Nous exigeons des fournisseurs de services qu'ils traitent les informations que nous leur divulguons, ou qu'ils collectent en notre nom, comme confidentielles et qu'ils n'utilisent les informations qu'aux fins pour lesquelles ils ont été engagés. Ce qui suit est une liste des catégories de nos fournisseurs de services.

      • Fournisseurs de gestion et d'exécution des abonnements.
      • Fournisseurs de facturation et de recouvrement, tels que les processeurs de paiement et les organisations qui nous aident à évaluer votre statut de crédit et de paiement.
      • Cabinets d'audit et d'expertise comptable.
      • Consultants en services professionnels, tels que les cabinets qui aident à fournir des services juridiques ou à fournir des ressources et une assistance pour des projets.
      • Services de publicité, de marketing et d'analyse, y compris les entités qui analysent les informations que nous collectons auprès de vous ou à votre sujet pour communiquer avec vous et vous faire de la publicité.
      • Les fournisseurs de sécurité, tels que les entités qui aident à la vérification et à la réponse aux incidents de sécurité, aux notifications de service et à la prévention de la fraude.
      • Les fournisseurs informatiques, tels que les entités qui aident à la conception, à l'hébergement et à la maintenance de sites Web, au stockage de données et de logiciels et à l'exploitation du réseau.
      • Les fournisseurs de production, tels que les fournisseurs de services d'impression prépresse.

      Il existe des circonstances limitées dans lesquelles le fournisseur de services collecte des données directement auprès de vous lorsque leurs politiques de confidentialité peuvent également s'appliquer.

      Tiers: Nous pouvons divulguer des informations personnelles à des tiers. Ce qui suit est une liste des catégories de nos partenaires tiers.

      • Partenaires de publicité, de marketing et d'analyse: Nous travaillons en partenariat avec des entreprises qui nous aident à commercialiser nos Services, y compris par &ldquoremarketing&rdquo auprès de vous sur d'autres sites Web, applications ou plateformes de médias sociaux. Ces sociétés peuvent collecter automatiquement des informations auprès de vous via des cookies ou d'autres technologies de suivi lorsque vous utilisez nos Services.
      • Autres parties externes: Nous pouvons divulguer des informations personnellement identifiables, y compris vos coordonnées, à des organisations telles que des spécialistes du marketing, d'autres éditeurs de magazines, des détaillants et des organisations à but non lucratif qui souhaitent vous commercialiser des produits ou des services.

      Les autorités: Nous divulguerons les informations que nous conservons lorsque la loi l'exige, par exemple, en réponse à une ordonnance du tribunal ou à une assignation à comparaître. Nous pouvons également divulguer ces informations en réponse à une demande d'un organisme d'application de la loi.

      Nos Services fournissent des liens vers des sites Web ou des offres de tiers où les pratiques de confidentialité des données peuvent être différentes de celles de Time. L'inclusion de tout lien n'implique pas notre approbation de toute autre société, de ses sites Web ou de ses produits et/ou services. Ces sites Web ou offres liés ont des politiques de confidentialité distinctes et indépendantes, que nous vous recommandons de lire attentivement. Nous n'avons aucun contrôle sur ces sites Web ou offres et n'avons donc aucune responsabilité quant à la manière dont les organisations qui exploitent ces sites Web ou offres liés peuvent collecter, utiliser, divulguer ou traiter vos informations personnelles.

      La Californie brille la lumière : La loi californienne « Shine the Light », section 1798.83 du Code civil, exige que les entreprises qui divulguent des informations personnelles à des tiers à des fins de marketing direct par ces tiers donnent aux clients californiens la possibilité de refuser une telle divulgation. Les résidents californiens peuvent exercer leur droit de retrait en accédant à notre page California Do Not Sell.

      California Consumer Privacy Act (&ldquoCCPA&rdquo) :

      La California Consumer Privacy Act (&ldquoCCPA&rdquo) accorde aux résidents de Californie certains droits concernant leurs informations personnelles et nous oblige à fournir à ces personnes certaines informations, comme décrit dans cette section.

      • Transparence. Au moment où nous collectons des informations personnelles, vous avez le droit de recevoir un avis sur les catégories d'informations personnelles que nous collectons et les fins auxquelles ces catégories d'informations personnelles seront utilisées.
        • Accès/Droit de savoir. Vous avez le droit de demander l'accès aux informations personnelles que nous avons collectées à votre sujet et aux informations concernant la source de ces informations personnelles, les finalités pour lesquelles nous les collectons et les tiers et fournisseurs de services avec lesquels nous les partageons. Vous pouvez faire cette demande d'accès en vous rendant sur notre page California Access/Deletion. Si vous êtes abonné à la version papier, vous pouvez également accéder et mettre à jour la plupart des informations personnelles que nous avons collectées à votre sujet via la page de votre compte.

        Vous pouvez également faire une demande d'accès, de suppression ou de &ldquodo not sell&rdquo CCPA en appelant le numéro gratuit suivant : +1 (888) 914-9661 PIN 430210.

        Les résidents de l'État du Nevada ont le droit de refuser la vente de certains éléments de leurs informations à d'autres sociétés qui vendront ou concéderont sous licence leurs informations à d'autres. Nous divulguons des informations de contact à des tiers qui pourraient vouloir vous commercialiser des produits ou des services. Pour vous désinscrire de ces ventes, veuillez nous envoyer un e-mail à [email protected]

        Procédures de vérification: Nous devons vérifier votre identité pour la protection de tous. Pour ce faire, nous pouvons vous demander de nous fournir des informations de vérification avant d'accéder à des dossiers contenant des informations personnelles vous concernant. Nous le faisons en :

        • Vous demander de fournir des identifiants personnels que nous pouvons comparer aux informations que nous avons pu collecter auprès de vous précédemment et confirmer votre demande en utilisant l'e-mail ou le numéro de téléphone indiqué dans la demande ou
        • Vous faire soumettre votre demande via la page de votre compte (si vous êtes abonné), ce qui vérifiera automatiquement votre identité et entraînera un traitement plus rapide de votre demande.

        Si vous résidez en Californie, vous pouvez autoriser une autre personne ou une entreprise enregistrée auprès du secrétaire d'État de Californie, appelé agent autorisé, à faire des demandes en votre nom. Si nous recevons une demande d'un agent autorisé, nous exigeons que l'agent autorisé vérifie son identité avec nous, que vous confirmiez votre identité avec nous et que vous nous fournissiez la preuve que vous avez autorisé l'agent autorisé par écrit à faire la demande.

        Nous utiliserons les informations que vous fournissez à des fins de vérification uniquement à des fins de vérification. Nous pouvons avoir une raison en vertu de la loi pour laquelle nous ne devons pas répondre à votre demande, ou y répondre d'une manière plus limitée que vous ne l'aviez prévu. Si nous le faisons, nous vous l'expliquerons dans notre réponse.

        Votre compte et informations de paiement: Si vous êtes abonné à la version papier, veuillez visiter la page du compte pour mettre à jour vos coordonnées et votre mode de paiement.

        Marketing et autres communications:

        • Si vous souhaitez vous désinscrire de la réception de futurs e-mails marketing de Time, veuillez utiliser le lien de désabonnement qui apparaît au bas de nos e-mails marketing.
        • Si vous êtes abonné à la newsletter, vous pouvez vous désinscrire en utilisant les options de désinscription dans les e-mails de la newsletter.
        • Si vous souhaitez refuser le partage de vos informations personnelles, y compris vos coordonnées, avec des tiers à des fins de marketing, veuillez nous envoyer un e-mail ici.
        • Si vous préférez ne pas recevoir de courrier traditionnel ou d'autres promotions hors ligne de Time, veuillez nous envoyer un e-mail ici.
        • Veuillez noter que même si vous refusez de recevoir des communications marketing de notre part, nous pouvons continuer à vous envoyer des communications transactionnelles concernant votre abonnement ou vos commandes.

        Désactivation de &ldquosale&rdquo: Si vous résidez en Californie, vous avez le droit de vous retirer de notre &ldquosale&rdquo d'informations personnelles à des tiers. Veuillez voir &ldquo Vos droits de confidentialité en Californie : Avis aux clients californiens &rdquo ci-dessus pour une description de vos droits et des informations sur la façon de vous désinscrire.

        Gestion des cookies, analyses, publicité personnalisée et Ne pas suivre:

        • Des informations sur notre utilisation des cookies et autres technologies de suivi sont disponibles dans notre politique relative aux cookies.
        • Vous pouvez contrôler les cookies en utilisant les paramètres de votre navigateur Web. Si vous supprimez vos cookies ou si vous configurez votre navigateur pour refuser les cookies, certaines fonctionnalités des Services peuvent ne pas être disponibles, ne pas fonctionner ou fonctionner comme prévu.
        • Vous pouvez utiliser les liens de nos partenaires ci-dessus pour en savoir plus sur les options qu'ils peuvent mettre à disposition pour désactiver leurs technologies de suivi.
        • Vous pouvez largement désactiver les technologies de suivi des sites Web des entreprises participantes en visitant les sites Web de la Network Advertising Initiative, de la Digital Advertising Alliance et de la European Interactive Digital Advertising Initiative.
        • De même, vous pouvez en savoir plus sur vos options pour désactiver le suivi des applications mobiles par certains réseaux publicitaires via les paramètres de votre appareil et en réinitialisant l'identifiant de l'annonceur sur votre appareil mobile.

        Lorsque vous faites un choix de désinscription, cela ne signifie pas nécessairement que vous cesserez complètement de recevoir des publicités, mais vous ne recevrez plus de publicités personnalisées.

        Si vous supprimez vos cookies, vous pouvez également supprimer vos préférences de désinscription.

        Votre navigateur ou appareil peut inclure la fonctionnalité &ldquoDo Not Track&rdquo. À l'heure actuelle, Time ne répond pas aux signaux du navigateur &ldquoDo Not Track&rdquo.

        Nous avons mis en place des mesures de protection administratives, techniques et physiques pour empêcher les accès non autorisés, maintenir la sécurité des données et utiliser correctement les informations que nous collectons. Cependant, aucun système ne peut être complètement sécurisé et nous ne garantissons pas que des divulgations et des accès non autorisés ne se produiront pas.

        Nous conserverons vos informations personnelles tant que vous aurez un compte chez nous et par la suite aussi longtemps que nous aurons un besoin légitime de les conserver. Par la suite, nous supprimerons vos informations personnelles ou les anonymiserons afin qu'elles soient anonymes et non attribuées à votre identité.

        Le site que vous visitez fait partie des sites grand public de Time et n'est pas destiné à être utilisé par des enfants. Si vous avez moins de 16 ans, veuillez ne pas soumettre d'informations personnelles via ce site.

        Cette politique de confidentialité peut être mise à jour périodiquement pour refléter les changements apportés à nos pratiques en matière d'information. La politique de confidentialité révisée sera publiée sur ce site Web avec la date de la dernière modification, et nous vous informerons des modifications si la loi applicable l'exige. Nous traiterons vos informations conformément à la politique de confidentialité en place au moment de la collecte de ces informations, ou comme vous indiquez autrement vos préférences. Nous vous encourageons à vérifier chaque fois que vous utilisez nos Services pour voir si la politique a été mise à jour.

        Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant cette politique de confidentialité, nos pratiques en matière de données ou notre conformité aux lois applicables, veuillez nous contacter en nous écrivant à [email protected], ou à :

        Temps États-Unis, LLC
        Attention : responsable de la protection de la vie privée
        3 Parc Bryant
        New York, État de New York 10036

        Numéro sans frais pour les demandes CCPA : +1 (888) 914-9661 PIN 430210.

        Si vous êtes un abonné d'impression situé aux États-Unis et que vous avez des questions concernant votre abonnement, veuillez nous contacter en nous écrivant à [email protected] ou à :

        Temps Service client
        Attention : Consommateurs
        3000, promenade du centre universitaire
        Tampa, Floride 33612-6408
        Sans frais : 800-843-8463


        Combien de temps le CMS conserve les données et comment y accéder

        Nous conserverons les données collectées suffisamment longtemps pour atteindre l'objectif spécifié pour lequel elles ont été collectées. Une fois l'objectif spécifié atteint, les données seront retirées ou détruites conformément aux projets de calendriers publiés de la CMS, tels qu'approuvés par la National Archives and Records Administration.

        Nous ne stockons pas les informations des cookies sur nos systèmes. Les cookies persistants utilisés avec des outils tiers sur CMS.gov peuvent être stockés sur le système local d'un utilisateur et sont configurés pour expirer à des périodes variables en fonction du cookie. Nous évaluons si la date d'expiration d'un cookie dépasse un an et fournissons une explication des raisons pour lesquelles des cookies avec une durée de vie plus longue sont utilisés sur le site dans le site Web tiers associé ou l'évaluation d'impact sur la confidentialité de l'application.


        4 réponses 4

        D'après mon expérience, il y a 3 problèmes clés lorsqu'un employé quitte une organisation :

        1. Le risque de s'éloigner (Comme tu l'as dit)
        2. D'autres employés (par exemple : les administrateurs) pourraient abuser des identifiants d'anciens employés sachant qu'ils seraient difficiles à suivre. Alternativement, les ex-employés mécontents pourraient donner leurs crédits à un membre du personnel interne et s'entendre pour divulguer des informations.
        3. Les données que l'ancien employé laisse derrière lui doivent être archivées au cas où l'organisation en aurait besoin (par exemple : fichiers/e-mails importants, etc.). Mais cela doit être fait en toute sécurité car il pourrait y avoir des informations personnelles / privées sur les employés qui restent et qui ne devraient pas être accessibles par d'autres membres du personnel.

        Ces 3 raisons sont les principales raisons pour lesquelles je trouve pourquoi les comptes des employés doivent être supprimés immédiatement à la sortie. Il est également courant pour les organisations de laisser des comptes pendant un certain temps à des fins de « ménage », mais cette pratique est encore une fois très discutable.

        Avant d'entrer dans le vif de ma réponse ci-dessous, je pense qu'il est important de faire une distinction qui vous ne devez en aucun cas supprimer un compte utilisateur.

        Tout d'abord, c'est parce que la suppression du compte risque de supprimer le journal d'audit / l'enregistrement historique de l'activité de ce compte. Vous devriez immédiatement désactiver le compte d'utilisateur et assurez-vous qu'il est incapable de se connecter activement ou d'effectuer des activités n'importe où sur le réseau. Cela est vrai qu'il s'agisse de licencier un employé ou après un départ volontaire d'un employé, mais vous ne devez en aucun cas supprimer un compte utilisateur.

        Cela peut en fait constituer une violation de la loi dans certaines juridictions si l'employé a été licencié, et même si ce n'est pas le cas, à tout le moins, la suppression du compte et de l'historique associé de l'activité de ce compte peut désavantager votre entreprise si vous devez toujours défendre vos actions dans un procès.

        Passons maintenant à la réponse plus détaillée.

        Je dirais que cela se résume fondamentalement au "principe du moindre privilège"

        Seuls les droits minimaux nécessaires doivent être attribués à un sujet qui demande l'accès à une ressource et doivent être en vigueur pour la durée la plus courte nécessaire (n'oubliez pas de renoncer aux privilèges). Accorder des autorisations à un utilisateur au-delà de la portée des droits nécessaires d'une action peut permettre à cet utilisateur d'obtenir ou de modifier des informations de manière indésirable. Par conséquent, une délégation prudente des droits d'accès peut empêcher les attaquants d'endommager un système.

        Par définition, un utilisateur qui n'est plus employé par l'entreprise ne devrait avoir aucun privilège car il n'a aucune fonction légitime pour faire quoi que ce soit dans l'entreprise avec des ressources.

        Wikipedia fournit une belle définition et une ventilation détaillée des avantages et des avantages de l'adoption de ce premier principe fondamental de la sécurité de l'information :