Suite

Classe ESRI JavaScript HeatmapRenderer et widget Imprimer


Je travaille sur une application utilisant la classe HeatMapRenderer d'ESRI à partir de l'API JavaScript. Le problème que je rencontre est que le widget Imprimer échoue si la couche de rendu de carte thermique est sur la carte. Si je n'ai pas la couche de carte thermique sur la carte, le widget Imprimer fonctionne comme prévu. Je me demandais si quelqu'un d'autre avait rencontré ce problème, et si oui quelle sorte de solution a été trouvée.


Veuillez trouver ci-dessous le lien pour le même. Ici, ils ont été confrontés au même problème.

https://geonet.esri.com/thread/118346


Voir les propriétés pour une liste de toutes les propriétés qui peuvent être transmises au constructeur.

Le type de surface ou le modèle de hauteur du système de coordonnées verticales (VCS).

L'unité du système de coordonnées verticales.

La réalisation de référence du système de coordonnées verticales.

Détails de la propriété

Le nom de la classe. Le nom de classe déclaré est au format esri.folder.className .

Le type de surface ou le modèle de hauteur du système de coordonnées verticales (VCS). Un SceneView ne rendra que les calques contenant des données compatibles avec le HeightModelInfo de la scène.

ValeurLa description
hauteur liée à la gravitéUn VCS lié à la gravité peut définir son point zéro par le biais d'un niveau moyen de la mer local ou d'un point de repère, et est compatible avec d'autres VCS liés à la gravité à des fins de rendu.
ellipsoïdaleUn VCS ellipsoïdal définit des hauteurs référencées à un ellipsoïde d'un système de coordonnées géographiques.

L'unité du système de coordonnées verticales. Un SceneView utilisera cette propriété pour vérifier que les données verticales des calques qui définissent un HeightModelInfo sont compatibles avec la vue.

Valeurs possibles: mètres | pieds | pieds-us | clarke-pieds | clarke-yards | clarke-liens | Sears-yards | pieds-gris | chaînes-sears | benoit-1895-b-chaines | indien-yards | indien-1937-yards | pieds-de-côte-d'or | sears-1922-chaînes-tronquées | 50 kilomètres | 150 kilomètres

La réalisation de référence du système de coordonnées verticales. Un SceneView ne rendra que les couches qui définissent un HeightModelInfo avec un vertCRS identique à celui de la scène, lors de l'utilisation d'un modèle de hauteur ellipsoïdal.


Présentation de la méthode

Créez un clone profond du point de vue.

Crée une nouvelle instance de cette classe et l'initialise avec les valeurs d'un objet JSON généré à partir d'un produit de la plateforme ArcGIS.

Convertit une instance de cette classe en sa représentation JSON du portail ArcGIS.

Détails de la méthode

Créez un clone profond du point de vue.

Crée une nouvelle instance de cette classe et l'initialise avec les valeurs d'un objet JSON généré à partir d'un produit de la plateforme ArcGIS. L'objet transmis au paramètre json d'entrée provient souvent d'une réponse à une opération de requête dans l'API REST ou d'une méthode toJSON() d'un autre produit ArcGIS. Consultez la rubrique Utilisation de fromJSON() dans le Guide pour des détails et des exemples de quand et comment utiliser cette fonction.

Une représentation JSON de l'instance au format ArcGIS. Consultez la documentation de l'API REST ArcGIS pour obtenir des exemples de structure de divers objets JSON d'entrée.

Convertit une instance de cette classe en sa représentation JSON du portail ArcGIS. Consultez la rubrique Utilisation de fromJSON() dans le Guide pour plus d'informations.


Présentation de la méthode

Une méthode utilitaire utilisée pour créer la valeur de la propriété de classe d'un widget.

Détruit l'instance du widget.

Émet un événement sur l'instance.

Indique s'il existe un écouteur d'événement sur l'instance qui correspond au nom d'événement fourni.

Enregistre un gestionnaire d'événements sur l'instance.

Cette méthode est principalement utilisée par les développeurs lors de l'implémentation de widgets personnalisés.

Cette méthode est principalement utilisée par les développeurs lors de l'implémentation de widgets personnalisés.

Renvoie le widget au DOM immédiatement.

Cette méthode est principalement utilisée par les développeurs lors de l'implémentation de widgets personnalisés.

Détails de la méthode

Une méthode utilitaire utilisée pour créer la valeur de la propriété de classe d'un widget. Cela aide à simplifier la configuration des classes CSS.

Avant la version 4.7, il existait différentes approches pour définir des classes CSS. Celles-ci dépendaient de variables, par exemple si les classes étaient :

Cette méthode d'assistance prend en compte toutes ces approches et la simplifie pour utiliser un seul modèle pour s'adapter à ces multiples approches.


Présentation de la méthode

Crée un clone profond de l'objet caméra.

Crée une nouvelle instance de cette classe et l'initialise avec les valeurs d'un objet JSON généré à partir d'un produit de la plateforme ArcGIS.

Convertit une instance de cette classe en sa représentation JSON du portail ArcGIS.

Détails de la méthode

Crée un clone profond de l'objet caméra.

Crée une nouvelle instance de cette classe et l'initialise avec les valeurs d'un objet JSON généré à partir d'un produit de la plateforme ArcGIS. L'objet transmis au paramètre json d'entrée provient souvent d'une réponse à une opération de requête dans l'API REST ou d'une méthode toJSON() d'un autre produit ArcGIS. Consultez la rubrique Utilisation de fromJSON() dans le Guide pour des détails et des exemples de quand et comment utiliser cette fonction.

Une représentation JSON de l'instance au format ArcGIS. Consultez la documentation de l'API REST ArcGIS pour obtenir des exemples de structure de divers objets JSON d'entrée.

Convertit une instance de cette classe en sa représentation JSON du portail ArcGIS. Consultez la rubrique du guide Utilisation de fromJSON() pour plus d'informations.


Présentation de la méthode

Annule une tâche de géotraitement asynchrone.

Envoie une demande à la tâche GP pour l'état actuel du travail identifié par jobId .

Envoie une requête au serveur pour exécuter une tâche GP synchrone.

Envoie une demande à la tâche GP pour obtenir le résultat de la tâche identifié par jobId et resultName .

Envoie une demande à la tâche GP pour obtenir le résultat de la tâche identifié par jobId et resultName sous forme d'image.

Obtenez le résultat de la tâche identifié par jobId en tant que MapImageLayer.

Soumet un travail au serveur pour un traitement asynchrone par la tâche GP.

Se résout lorsqu'un travail asynchrone est terminé.

Détails de la méthode

Annule une tâche de géotraitement asynchrone. Nécessite un service ArcGIS Server 10.1 ou supérieur.

Une chaîne qui identifie de manière unique une tâche sur le serveur. Il est créé lorsqu'un travail est soumis pour exécution et utilisé plus tard pour vérifier son statut et récupérer les résultats.

Options supplémentaires à utiliser pour la demande de données (remplaceront les requestOptions définies lors de la construction).

Envoie une demande à la tâche GP pour l'état actuel du travail identifié par jobId .

Options supplémentaires à utiliser pour la demande de données (remplaceront les options de demande définies lors de la construction).

Envoie une requête au serveur pour exécuter une tâche GP synchrone.

Spécifie les paramètres d'entrée acceptés par la tâche et leurs valeurs correspondantes. Ces paramètres d'entrée sont répertoriés dans le champ Paramètres de la ressource de tâche GP associée. Par exemple, supposons qu'une ressource de tâche GP possède les paramètres d'entrée suivants :

L'argument params serait alors un objet de la forme :

Options supplémentaires à utiliser pour la demande de données (remplaceront les options de demande définies lors de la construction).

TaperLa description
Promesse<Objet>Une fois résolu, renvoie un objet avec les propriétés suivantes : consultez les classes GPMessage et ParameterValue pour plus d'informations sur les informations de cet objet.

Envoie une demande à la tâche GP pour obtenir le résultat de la tâche identifié par jobId et resultName .

Le nom du paramètre de résultat tel que défini dans l'annuaire des services.

Options supplémentaires à utiliser pour la demande de données (remplaceront les options de demande définies lors de la construction).

TaperLa description
Promesse<ValeurParamètre>Une fois résolu, renvoie un objet avec une propriété nommée result de type ParameterValue, qui contient les paramètres de résultat et les messages d'exécution de la tâche.

Envoie une demande à la tâche GP pour obtenir le résultat de la tâche identifié par jobId et resultName en tant qu'image.

Le nom du paramètre de résultat tel que défini dans le répertoire des services.

Spécifie les propriétés de l'image de résultat.

Options supplémentaires à utiliser pour la demande de données (remplaceront les requestOptions définies lors de la construction).

Obtenez le résultat de la tâche identifié par jobId en tant que MapImageLayer.

Soumet un travail au serveur pour un traitement asynchrone par la tâche GP. La méthode se résoudra immédiatement après la soumission du travail au serveur. Utilisez waitForJobCompletion() pour être averti lorsque le travail est terminé et éventuellement l'état du travail périodique.

Les résultats de l'exécution de la tâche peuvent être récupérés à l'aide des méthodes getResultData(), getResultImage() ou getResultMapImageLayer().

spécifie les paramètres d'entrée acceptés par la tâche et leurs valeurs correspondantes. Ces paramètres d'entrée sont répertoriés dans le champ Paramètres de la ressource de tâche GP associée. Par exemple, supposons qu'une ressource de tâche GP possède les paramètres d'entrée suivants :

L'argument params serait alors un objet de la forme :

Options supplémentaires à utiliser pour la demande de données (remplaceront les options de demande définies lors de la construction).

Se résout lorsqu'un travail asynchrone est terminé. En option, la progression du travail peut être surveillée.

Options. Voir les propriétés ci-dessous pour les spécifications des objets.

Le temps en millisecondes entre les demandes d'état des travaux distants.

AbortSignal permet un travail asynchrone annulable. En cas d'annulation, la promesse sera rejetée avec une erreur nommée AbortError .

Fonction de rappel appelée à l'intervalle spécifié. Utilisez cette méthode pour surveiller l'état et les messages des travaux.


Présentation de la propriété

Collection contenant une liste plate de toutes les LayerViews créées liées au fond de carte, aux couches opérationnelles et aux groupes de couches dans cette vue.

Représente une animation de vue en cours initialisée par goTo().

L'identifiant ou le nœud représentant l'élément DOM contenant la vue.

Une erreur fatale est renvoyée lorsque la vue perd son contexte WebGL.

Indique si le focus du navigateur est sur la vue.

Permet d'ajouter des graphiques directement aux graphiques par défaut dans la vue.

La hauteur de la vue en pixels lus à partir de l'élément conteneur de vue.

Options pour configurer la gestion des entrées de la vue.

Indique si la vue est en train d'interagir (par exemple lors d'un panoramique).

Une collection contenant une liste hiérarchique de toutes les LayerViews créées des couches opérationnelles de la carte.

Une instance d'un objet Map à afficher dans la vue.

Options pour configurer le comportement de navigation de la vue.

Utilisez la propriété padding pour définir le centre, l'étendue, etc.

Un objet Popup qui affiche le contenu général ou les attributs des couches de la carte.

Lorsque true , cette propriété indique si la vue a satisfait à toutes les dépendances, signalant que les conditions suivantes sont remplies.

Indique si la vue est en cours de redimensionnement.

Représente la valeur actuelle d'un pixel dans l'unité de spatialReference de la vue.

Un tableau contenant la largeur et la hauteur de la vue en pixels, par ex.

La référence spatiale de la vue.

Indique si la vue est animée, en interaction ou redimensionnée.

Indique si la vue est visible sur la page.

Le type de vue est soit 2d (indiquant une MapView) soit 3d (indiquant une SceneView).

Expose les widgets par défaut disponibles dans la vue et vous permet de les activer et de les désactiver.

Indique si la vue est mise à jour par des demandes de données supplémentaires au réseau ou par le traitement des données reçues.

Contient la collection de vues actives sur la page.

La largeur de la vue en pixels lue à partir de l'élément de conteneur de vue.

Détails de la propriété

Collection contenant une liste plate de toutes les LayerViews créées liées au fond de carte, aux couches opérationnelles et aux groupes de couches dans cette vue.

Représente une animation de vue en cours initialisée par goTo(). Vous pouvez regarder cette propriété pour être averti lorsque l'étendue de la vue change .

L'identifiant ou le nœud représentant l'élément DOM contenant la vue. Ceci est généralement défini dans le constructeur de la vue.

Le nom de la classe. Le nom de classe déclaré est au format esri.folder.className .

Une erreur fatale renvoyée lorsque la vue perd son contexte WebGL. Surveillez cette propriété pour gérer correctement l'erreur et tenter de récupérer le contexte WebGL.

Indique si le focus du navigateur est sur la vue.

Permet d'ajouter des graphiques directement aux graphiques par défaut dans la vue.

La hauteur de la vue en pixels lus à partir de l'élément conteneur de vue.

Le conteneur de vue doit avoir une hauteur supérieure à 0 pour être affiché.

Options pour configurer la gestion des entrées de la vue.

Indique si la vue est en train d'interagir (par exemple lors d'un panoramique).

Une collection contenant une liste hiérarchique de toutes les LayerViews créées des couches opérationnelles de la carte.

Une instance d'un objet Map à afficher dans la vue. Une vue ne peut afficher qu'une seule carte à la fois. D'un autre côté, une carte peut être visualisée par plusieurs MapViews et/ou SceneViews simultanément.

Cette propriété est généralement définie dans le constructeur de MapView ou SceneView. Voir la description de la classe pour des exemples démontrant la relation entre la carte et la vue.

Options pour configurer le comportement de navigation de la vue.

Utilisez la propriété padding pour que le centre, l'étendue, etc. fonctionnent à partir d'une sous-section de la vue complète. Ceci est particulièrement utile lors de la superposition d'éléments d'interface utilisateur ou de contenu semi-transparent sur des parties de la vue. Voir l'exemple de remplissage de vue pour un exemple de la façon dont cela fonctionne.

Le remplissage gauche (en pixels).

Le rembourrage supérieur (en pixels).

Le bon remplissage (en pixels).

Le remplissage inférieur (en pixels).

Un objet Popup qui affiche le contenu général ou les attributs des couches de la carte.

La vue a une instance par défaut de Popup avec des styles prédéfinis et un modèle pour définir le contenu. Le contenu de cette instance par défaut peut être modifié directement dans le contenu du popup ou dans le PopupTemplate d'un calque.

Vous pouvez créer une nouvelle occurrence Popup et la définir sur cette propriété pour personnaliser le style, le positionnement et le contenu de la popup en faveur de l'utilisation de l'occurrence popup par défaut sur la vue.

De plus, si vous souhaitez empêcher l'ouverture de fenêtres contextuelles, utilisez la syntaxe ci-dessous :

Lorsque true , cette propriété indique si la vue a satisfait à toutes les dépendances, signalant que les conditions suivantes sont remplies.


Utiliser la vue

En plus d'être responsable du rendu de la carte et de ses éléments, la MapView gère l'interaction entre l'utilisateur et la carte. Par exemple, l'échelle de carte traditionnelle n'est pas définie sur la carte, elle est définie sur MapView.

Vous pouvez définir l'étendue initiale (ou la partie visible de la carte) en utilisant soit une combinaison de centre et de zoom, soit en définissant la propriété d'étendue.

La méthode .when() sur l'instance MapView peut être appelée pour exécuter des processus qui ne peuvent s'exécuter qu'une fois la carte chargée.

Pour des exemples en direct de view.when() , consultez comment ajouter une carte de vue d'ensemble 2D dans les exemples SceneView.


Voir les propriétés pour une liste de toutes les propriétés qui peuvent être transmises au constructeur.

Le cache est utilisé pour stocker des valeurs calculées à partir de géométries qui doivent être effacées ou recalculées lors de la mutation.

Le centre de gravité du polygone.

L'étendue de la géométrie.

Indique si la géométrie a des valeurs M.

Indique si la géométrie a des valeurs Z (élévation).

Vérifie si les anneaux de polygone se croisent et indique si le polygone se coupe automatiquement, ce qui signifie que l'anneau du polygone se croise.

La référence spatiale de la géométrie.

Pour Polygon, le type est toujours polygon .

Détails de la propriété

Le cache est utilisé pour stocker des valeurs calculées à partir de géométries qui doivent être effacées ou recalculées lors de la mutation. Un exemple est l'étendue d'un polygone.

Le centre de gravité du polygone. Pour un polygone avec plusieurs anneaux, il représente le centroïde du plus grand anneau.

Le nom de la classe. Le nom de classe déclaré est au format esri.folder.className .

L'étendue de la géométrie. Pour un point, l'étendue est nulle.

Indique si la géométrie a des valeurs M.

Indique si la géométrie a des valeurs Z (élévation).

Valeurs Z définis dans un système de coordonnées géographiques ou métriques sont exprimés en mètres. Cependant, dans les scènes locales qui utilisent un système de coordonnées projetées, les unités verticales sont supposées être les mêmes que les unités horizontales spécifiées par le service.

Vérifie si les anneaux de polygone se croisent et indique si le polygone se coupe automatiquement, ce qui signifie que l'anneau du polygone se croise.

Une rangée d'anneaux. Chaque anneau est un tableau bidimensionnel de nombres représentant les coordonnées de chaque sommet de l'anneau dans la référence spatiale de la vue. Le premier sommet de chaque anneau doit toujours être le même que le dernier sommet. Chaque sommet est un tableau de deux, trois ou quatre nombres. Le tableau ci-dessous montre les différentes structures d'un tableau de sommets.


Voir les propriétés pour une liste de toutes les propriétés qui peuvent être transmises au constructeur.

Définit le type de calcul de la géométrie.

Si les polylignes sont dans un système de coordonnées géographiques, alors la géodésique doit être définie sur true afin de calculer la distance ellipsoïdale du chemin le plus court entre chaque paire de sommets dans les polylignes.

L'unité de longueur dans laquelle les périmètres des polygones seront calculés.

Le tableau de polylignes dont les longueurs doivent être calculées.

Détails de la propriété

Définit le type de calcul de la géométrie. Le type peut être l'un des suivants :

ValeurLa description
planaireLes mesures planaires utilisent les mathématiques cartésiennes 2D pour calculer la longueur. Utilisez ce type si la longueur doit être calculée dans la référence spatiale d'entrée, sinon utilisez preserve-shape .
géodésiqueUtilisez ce type pour calculer une surface ou une longueur en utilisant uniquement les sommets du polygone pour définir les lignes reliant les sommets en tant que segments géodésiques indépendants de la forme réelle du polygone. Noter: un segment géodésique est le chemin le plus court entre deux points sur un ellipsoïde.
préserver la formeCalculer l'aire ou la longueur de la géométrie à la surface de l'ellipsoïde terrestre, pour les géométries définies dans un système de coordonnées projetées ou géographiques. Cette méthode préserve la forme de la géométrie dans son système de coordonnées, ce qui signifie que la véritable surface ou longueur sera calculée pour la géométrie affichée sur la carte.

Le nom de la classe. Le nom de classe déclaré est au format esri.folder.className .

Si les polylignes sont dans un système de coordonnées géographiques, alors la géodésique doit être définie sur true afin de calculer la distance ellipsoïdale du chemin le plus court entre chaque paire de sommets dans les polylignes. Si lengthUnit n'est pas spécifié, la sortie est renvoyée en mètres.

L'unité de longueur dans laquelle les périmètres des polygones seront calculés. Pour une liste des unités valides, voir les codes d'unités linéaires.

Le tableau de polylignes dont les longueurs doivent être calculées. La structure de chaque polyligne du tableau est la même que la structure des objets polyligne JSON renvoyés par l'API REST ArcGIS.